• Accueil
  • > Papier, papier électronique

Restauratrice de livres anciens, Émilie met le papier dans tous ses états

Posté par Serge Bénard le 22 octobre 2010

phpthumbgeneratedthumbnailjpg1.jpeg

Restauratrice de livres anciens à Oignies (62), Émilie met le papier dans tous ses états

Par Anna Morello

Emilie a posé ses valises, pleines de papier, dans le bassin minier, à Oignies précisément.

Quoi de plus commun qu’une feuille de papier. Cahiers d’école, feuilles d’impôts, livres, papiers de voiture ou programmes télé… le papier est partout  ! Mais sait-on au moins comment ça naît, le papier ? Depuis la rentrée, Émilie Parente, restauratrice de livres anciens et relieuse de formation, propose des ateliers pour apprendre à mettre le papier dans tous ses états.

Qu’est-ce qui peut amener une jeune et belle parisienne, spécialisée dans la restauration des livres anciens et la reliure traditionnelle, à venir s’installer dans une maison des mines à Oignies ? L’amour évidemment ! C’est pour suivre son compagnon, originaire du secteur, qu’Émilie Parente a posé ses valises dans la région. En métropole lilloise d’abord, et puis dans le Bassin minier. 
Dans ses valises ? Des feuilles colorées, des bijoux de papier, et une envie folle de partager son savoir-faire. Le plus simple pour y parvenir était de créer une association à but non-lucratif. C’est chose faite depuis fin août.

Lire la suite :

http://www.lavoixaufeminin.fr/actualites/deco/2010/10/21/article_restauratrice-de-livres-anciens-emilie-m.shtml

 

Publié dans Papier, papier électronique, Reliure, relieur, restauration, entretien | Commentaires fermés

Le livre papier, le livre numérisé, l’œuvre numérique, continuité ou rupture ?

Posté par Serge Bénard le 14 octobre 2010

Dans le cadre de son travail d’information sur les mutations induites par le numérique dans l’univers du livre, le CLL en Poitou-Charentes organise une demi-journée interprofessionnelle animée par Jean Sarzana le jeudi 18 novembre 2010 de 14 h à 16 h 30 à Poitiers. Cette rencontre s’adresse à tous les publics (auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, autres médiateurs, etc.).

Lire la suite :

http://fill.zumablog.com/index.php?sujet_id=14883

        

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Journées, rencontres, événements, voyages, Livre, histoire, bibliographie, Papier, papier électronique | Commentaires fermés

30 et 31 octobre – 17ème Salon du Livre Ancien et d’Occasion de Limoges (87)

Posté par Serge Bénard le 14 octobre 2010

 

Au palais des expositions-pavillon de Buxerolles de 9 h à 18 h

Des dizaines de milliers de livres à découvrir, feuilleter, commenter, acquérir …

De nouveau cette année le Palais des Expos de Limoges se métamorphose en une gigantesque librairie aux étagères et tables débordantes de livres en tous genres.

Les plus anciens, les plus récents, les plus curieux, les plus rares, les plus désirés et recherchés, les pas chers du tout et les hors de prix, les poches et les précieuses reliures, tous à portée de cerveaux disponibles.

Platon y côtoie Tintin, Jules Verne fréquente Le Clézio, Picasso échange avec Bécassine, Amouroux fraie avec Sagan, Rimbaud croise Doisneau, Simenon voisine Villon, dans un capharnaüm soigneusement ordonné !

Pour la 17ème année, les libraires-bouquinistes de la région ou de France se regroupent pour ce grand festival du Livre. Confortablement installés dans les 1200 m2 du Pavillon Buxerolles , ils présentent une large sélection des meilleurs titres de leurs stocks. Tous professionnels, jeunes libraires ou experts aguerris, ils ont à cœur de faire découvrir les petits et grand trésors de l’édition. Amoureux des livres, ils reçoivent, conseillent et guident néophytes ou bibliophiles chevronnés avec le même plaisir, entre passionnés.

Sont présents 30 bouquinistes auxquels se joignent des relieurs, restaurateurs de documents anciens, le moulin-papetier du Got, et cette année, invitée d’honneur, Marianne Peter, créatrice de papier marbré, travail magique et délicat qui transforme une page blanche en véritable œuvre d’art, fruit d’une technique rare, parcours du peigne sur les pigments … Artiste reconnue, elle sait aussi bien imiter à la perfection le rendu d’un papier à la cuve du XVIIIème qu’innover dans un style contemporain !

Organisation: Organisation : Art et Collection

Tel: 05 55 48 39 47 / 05 55 32 84 30.

Source :

http://limousin-poitou-charentes.france3.fr/evenements/agenda/?p=5346

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Bouquineries, bouquinistes, Librairies, libraires, Papier, papier électronique, Reliure, relieur, restauration, entretien | Commentaires fermés

76% de hausse pour le prix de la pâte à papier en un an

Posté par Serge Bénard le 21 septembre 2010

L’étude de l’indice de prix d’achat à l’importation de la pâte à papier est édifiant.
Parfois, un petit graphique ou un simple chiffre en disent beaucoup plus long que certaines études détaillées.
e22eb1b923090364ec1373598a8dd193.jpeg
Cet adage s’applique parfaitement à l’évolution du prix de la pâte à papier sur un an qui connaît une envolée unique en son genre.

Sur tout juste 12 mois, son indice de prix d’achat à l’importation a progressé de 76,1%, passant de 86,7 en juin 2009 à… 152,7.En un mois à peine, à savoir entre Mai et Juin 2010, l’augmentation de prix constatée s’élève à près de 6,3%.

Lire la suite :

http://www.graphiline.com/article/13396/76–de-hausse-pour-le-prix-de-la-pate-a-papier-en-un-an

Publié dans Papier, papier électronique | Commentaires fermés

Bibliothèque du Hunan (Chine) – Des livres anciens menacés d’érosion

Posté par Serge Bénard le 16 septembre 2010

Un vieux proverbe dit : « Du papier de riz de bonne qualité peut durer mille ans. » Ce n’est pas le cas à la bibliothèque du Hunan. Des volumes énormes de classiques anciens écrits sur du papier de riz sont en train de perdre leur combat contre le poids des siècles. Ils ne peuvent résister à l’érosion provoquées par l’humidité et la chaleur qui prévalent dans la région.

La température dans cette pièce est de 30 degrés celsius. Dans une réserve abritant mille livres et documents anciens, la chaleur peut constituer un problème.

« 750 mille des 800 mille documents que nous possédons ne sont pas protégés. Ils moisissent. Ils sont fragiles, ils sont mangés par les vers, ils tombent en morceaux. »

Triste sort aussi que celui de cette peinture de Qi Baishi, une des premières du grand maître. Les mites ont mangé cent pièces, de même que des rouleaux écrits pendant la dynastie des Qing par le calligraphe He Shaoji. Certains sont carréments en train de se désintégrer.

Il faudra aussi bientôt dire adieu à cette copie des Qing du classique médical de Li Shizhen « La petite encyclopédie de materia medica », ainsi qu’à un écrit bouddhiste du début du 20ème siècle.

La bibliothèque du Hunan est située dans le chef-lieu, Changsha. Elle abrite des textes littéraires et des écrits historiques d’une valeur inestimable. On y trouve également des lettres et des manuscrits de célébrités régionales, des reliques religieuses, des peintures et des calligraphies.

« Ici à Changsha, l’hiver est froid, et l’été est très chaud et humide. »

Ces livres anciens doivent endurer 4 mois de chaleur et d’humidité chaque année. Ils devraient être entreposés dans un environnement dont la température oscille entre 16 et 20 degrés, et l’humidité entre 40 et 60%.

La bibliothèque ne dispose que d’une pièce répondant à ces standards. On y utilise la climatisation et des déshumidificateurs. La pièce ne peut abriter que 50 mille classiques, soit seulement 6% de la collection de l’établissement.

Des équipes sont en charge de la protection des livres, mais leurs efforts ne suffisent pas.

La bibliothèque tente de mettre sur pied un centre de restauration des livres et des reliques, mais les gouvernements central et local doivent s’impliquer davantage. On demande aussi au public de contribuer à l’effort de sauvetage en protégeant les livres anciens pour que ceux-ci ne se perdent pas dans les brumes de l’histoire.

Source: CCTV

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Bibliothèques du monde, Papier, papier électronique | Commentaires fermés

Le livre numérique, danger écologique pour les Amis de la Terre

Posté par Serge Bénard le 6 septembre 2010

Selon l’organisation non gouvernementale, le livre numérique favorisera l’extraction de minerais rares dont l’exploitation détruit aussi des forêts, au détriment du papier, matière première renouvelable.

 

Par Antoine Gaillard

 

Pour les Amis de la Terre, le précepte selon lequel le livre électronique serait censé participer à une croissance verte par la dématérialisation des échanges est un leurre complet.

 

Si le livre électronique consomme peu d’énergie en utilisation courante (bien qu’un développement de masse aurait un effet boule de neige important), sa fabrication initiale en exigerait beaucoup comme l’a démontré l’étude du cabinet Carbone 4, nécessiterait de surcroît des métaux rares dont la disponibilité n’est pas pérenne dans le temps et participerait enfin, tant à la déforestation qu’à entretenir des conflits armés.

 

En RDC, Les Amis de la Terre dénoncent ainsi la déforestation et le conflit armé engendré par l’extraction du Coltan, utilisé pour la fabrication de condensateurs.

 

Dans ce contexte, l’organisation non gouvernementale insiste sur la nécessité d’une meilleure consommation du papier et prône notamment pour le livre, un recours plus systématique au papier recyclé.

 

Source :

http://www.Graphiline.com/

Publié dans Numérique, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes, Papier, papier électronique | Commentaires fermés

Livre papier, forêts en danger

Posté par Serge Bénard le 12 juillet 2010

L’actrice française Marion Cotillard est une militante écologiste notoire. L’ambassadrice de la marque Veja, issue du commerce équitable, s’est notamment distinguée par le passé en refusant un contrat publicitaire avec L’Oréal, la marque de cosmétiques figurant sur la liste noire de Greenpeace. Elle a continué son engagement pour l’environnement avec des membres de cette même ONG en se rendant, début juin, une semaine au cœur des forêts tropicales menacées de la République démocratique du Congo. Le site Forêts en sursis présente le carnet de voyage de cette expédition à travers sept courts épisodes vidéo. Ce reportage sur le terrain montre comment l’exploitation massive du bois menace les « poumons verts » de la planète, et témoigne de la situation des victimes du pillage des forêts congolaises. Au moment où ces films étaient mis en ligne, l’Union européenne faisait, mercredi 7 juillet, un pas important vers une future loi pour mieux réguler le commerce du bois, notamment le bois tropical. Ce marché est l’un des moins contrôlés au monde, et l’Europe est le premier client du bois africain.

D’après les spécialistes, il faut 19 arbres pour fabriquer une tonne de papier. Un Goncourt qui se vend bien tire entre 300 000 et 500 000 exemplaires. Si l’on prend 400 g. comme poids moyen d’un livre et en calculant sur la fourchette basse, ce prix littéraire « coûterait » à lui seul environ 120 000 arbres… 

Publié dans Actualité - Événement, Livre, histoire, bibliographie, Papier, papier électronique | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar