Prière d’insérer – La darse rouge, d’Ernest Pépin

Posté par Serge Bénard le 8 décembre 2011

 

 

 

 

 

 

La darse rouge, Ernest Pépin • Caraibéditions • Décembre 2011 • 
ISBN ? • 144 pages • ? €.

La darse rouge

Avec la publication de «La Darse Rouge» d’Ernest Pépin, la collection «Polar» de Caraïbéditions va se voir étoffée d’un nouveau titre le 8 décembre 2011.

La place de cette collection de romans policiers prend de plus en plus d’importance au sein du catalogue de Caraïbéditions.

Petit à petit, notre maison d’édition a su trouver son public grâce à un choix d’auteurs locaux de grand talent qui ont accepté de s’essayer à l’écriture du polar et grâce à une curiosité sans cesse renouvelée des lecteurs pour ce genre littéraire.

Le polar, quant à lui, est sans nul doute devenu un genre littéraire à part entière car il rend facilement compte de la réalité sociale d’un pays, et c’est précisément ce que notre maison d’édition cherche à révéler à travers toutes ses publications.

Lire la suite : http://www.potomitan.info/bibliographie/pepin/darse_rouge.php

Publié dans Prière d'insérer | Commentaires fermés

David Plante, American Stranger

Posté par Serge Bénard le 22 novembre 2011

20 Novembre 2011 Par Christine Marcandier

Edition : Bookclub

 

David Plante, American Stranger dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, American_Stranger_detail

David Plante, né en 1940, est l’auteur d’une vingtaine de romans et d’essais, loués par la critique américaine, plusieurs fois en lice pour le National Book Award, une œuvre que Philip Roth qualifie de «wrenching and boldly intimate lament» (plainte dévastatrice et résolument intime). Pourtant seul Le Temps de la terreur (Actes Sud, 2002) avait jusqu’ici été traduit en France. American Stranger est donc un événement, qui paraît directement chez Plon, dans l’excellente collection Feux croisés, avant toute publication aux USA ou en Grande-Bretagne.

Lire la suite : http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/201111/david-plante-american-stranger

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Non classé, Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – La Maison Tellier, Contes du jour et de la nuit

Posté par Serge Bénard le 18 novembre 2011

 

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Michèle Bacholle-Bošković, Annie Ernaux. De la perte au corps glorieux

Posté par Serge Bénard le 18 novembre 2011

Rennes : Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », 2011. 180 p. Prix : 15EUR. EAN : 9782753517073. Présentation de l’éditeur : Annie Ernaux a déclaré écrire à partir de son vide, que la perte est le (…)

Lire la suite :  M. Bacholle-BoÅ¡ković, Annie Ernaux. De la perte au corps glorieux  moreauⓐfabula.org

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Léon-Paul Fargue, Les Vingt arrondissements de Paris

Posté par Serge Bénard le 16 novembre 2011

Information publiée le mercredi 16 novembre 2011 par Laure Depretto http://www.fabula.org/actualites/l-p-fargue-les-vingt-arrondissements-de-paris_47800.php


_blank

Léon-Paul Fargue, Les Vingt arrondissements de Paris

Vignettes et portrait de Géa Augsbourg.

Saint-Clément de rivière: Fata Morgana

2011 [2002], 96 pages

  • ISBN: 978.2.85194.794.9
  • Prix: 16 euros

Présentation de l’éditeur

On allait vers les Champs-Élysées avec des pensées d’alpinistes ou de chercheurs d’or.

Pas de meilleur guide à travers la capitale que son infatigable «piéton», Léon-Paul Fargue. Plus encore qu’à une visite systématique, arrondissement par arrondissement, c’est au pays de la joie langagière que nous convient ces pages. Fargue en fut le sûr autochtone.
Ce livre, l’un des derniers de Fargue, ne fut publié, à tirage limité, qu’en 1951, après sa mort, et jamais réédité depuis.

 

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Dans les archives secrètes de la police

Posté par Serge Bénard le 16 novembre 2011

Parution : 17 novembre 2011.

Information publiée le mercredi 16 novembre 2011 par Laure Depretto http://www.fabula.org/actualites/dans-les-archives-secretes-de-la-police_47807.php


_blank

Dans les archives secrètes de la police. Quatre siècles d’Histoire, de crimes et de faits divers 

éd. Bruno Fuligni

Paris: Gallimard, coll. « Folio »

2011, 560 pages

  • ISBN: 9782070438990
  • Prix: 7,80 euros

Présentation de l’éditeur

Pour la première fois, la Préfecture de police a accepté d’ouvrir ses archives. De l’assassinat d’Henri IV à Mai 68, ce livre raconte quatre siècles de dossiers brûlants. Il plonge dans la grande Histoire – Ravaillac, Louis XVII, Ravachol, la Résistance, la guerre d’Algérie – mais aussi dans le monde de la pègre, des marginaux et des courtisanes. Il fait revivre les affaires criminelles qui ont passionné les Français – Landru, Violette Nozières, Petiot – et dévoile les secrets d’artistes et d’écrivains comme Hugo, Verlaine, Rimbaud, Colette ou Picasso. Les rapports de police, rédigés dans un constant souci de précision, décrivant tour à tour le drame, la passion ou l’insolite, donnent à ce livre une force prodigieuse.

Publié dans À paraître, Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Je m’avance masqué : entretiens avec Michel Martin-Roland

Posté par Serge Bénard le 14 novembre 2011

 

Couverture du livre Je m'avance masqué : entretiens avec Michel Martin-Roland

 

Auteur : Michel Tournier

Date de saisie : 24/10/2011

Genre : Littérature, essais

Editeur : Ecriture, Paris, France

Prix : 17.95 € / 117.74 F

ISBN : 9782359050301

GENCOD : 9782359050301

Sorti le : 06/10/2011

  • La présentation de l’éditeur

 

Il y a un phénomène Tournier. Depuis un demi-siècle, il est le romancier français vivant le plus traduit au monde. Lauréat et membre de l’académie Goncourt, il suscite thèses et colloques. On sait tout de lui. Hormis ce qu’il n’a pas dit, par goût du mystère. Car ce «fournisseur de mythes», malicieux et paradoxal, aime à s’avancer masqué…

Le temps d’une série d’entretiens, Michel Tournier reprend le chemin de sa vie, de ses livres et du monde. De son enfance, avec un pied en Allemagne, aux convulsions de la guerre, de sa jeunesse bohème à ses années de succès, l’auteur du Roi des aulnes et des Météores raconte et se raconte. Il dévoile ses années de maturation littéraire, évoque ses innombrables voyages, les lectures et les rencontres qui l’ont formé, sa passion de la musique et de la photographie, son rapport à la foi catholique, et révèle les aspects inconnus de sa vie d’académicien. Fort de sa fréquentation des philosophes allemands, il apporte en outre son regard sur la marche de l’Histoire, toujours prompt à fustiger la futilité de nos politiques et les carences de nos pédagogues.

Les témoignages de ses amis Edmonde Charles-Roux, Robert Sabatier, Didier Decoin et Arlette Bouloumié – qui gère le fonds d’archives Tournier – complètent le portrait d’un romancier se définissant comme «un écrivain de la célébration qui dit oui à la vie».

Né en 1924 à Paris, Michel Tournier étudie la philosophie à la Sorbonne et à Tübingen, avant de travailler dans la presse, la radio et l’édition. En 1967, son premier roman, Vendredi ou les Limbes du Pacifique, est couronne’ par le Grand Prix de l’Académie française et connaîtra, dans sa version jeunesse, un destin universel. En 1970, il obtient le prix Goncourt à l’unanimité pour Le Roi des aulnes. Membre de l’Académie Goncourt de 1972 à 2011, il vit depuis un demi-siècle au presbytère de Choisel, en vallée de Chevreuse.

Né en 1953, Michel Martin-Roland est éditeur et écrivain. Correspondant de l’AFP accrédité à l’Élysée, il est l’auteur, avec Pierre Favier, des quatre volumes de La Décennie Mitterrand (Seuil, 1990-1999).

Source :http://www.passiondulivre.com/livre-111107-je-m-avance-masque-entretiens-avec-michel-martin-roland.htm#326852



Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Sylvia Lemêle, S.T. Coleridge, La Catalyse poétique

Posté par Serge Bénard le 14 novembre 2011

Information publiée le dimanche 13 novembre 2011 par Florian Pennanech (source :

Sylvia Lemêle)

 

Sylvia Lemêle, S.T. Coleridge, La Catalyse poétique

Paris, Editions Beaurepaire, 2011.

  • EAN13 : 9782357671041
  • Prix : 18 €

Présentation de l’éditeur :

Selon S.T. Coleridge, la nature et l’esprit obéissent aux mêmes lois de dualité et de métamorphose, dans un tout empathique et harmonieux. Sa conception participative du monde incite Coleridge à utiliser le rôle performatif de l’écriture, pour inscrire son ambivalence émotionnelle dans son oeuvre poétique de jeunesse. Le mouvement vital de sa pensée transparaît alors dans les « Conversation Poems », poétique visible sous la forme d’une schéma récurrent, phénomène de catalyse où un principe de conciliation des opposés et de régénération de la vision a lieu en la seule présence d’un objet sensible. En évoluant de l’empirisme vers l’organicisme, Coleridge accordera peu à peu une place prépondérante à l’imagination. Il instaurera une relation idéale d’amour avec la nature, grâce à des instants atemporels, réflexifs du passé, du présent et de l’infini des possibles, pleins d’être participant d’un principe d’individuation et de la conversion de l’âme, esquisse d’une première théorie de l’inconscient. Enfin, son ami Humphry Davy, poète dans l’âme et célèbre chimiste, convertira la poésie en science, en découvrant expérimentalement la catalyse hétérogène, vingt ans après la composition des « Conversation Poems ». (Sylvia Lemêle, docteur en Langues et Littératures anglo-saxonnes de l’Université de Caen-Basse Normandie)

Responsable : Sylvia Lemêle

Url de référence : 
http://www.editer-livre.com

Source : 

http://www.fabula.org/actualites/sylvia-lemele-st-coleridge-la-catalyse-poetique_47717.php

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Écrits juifs d’Hannah Arendt

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2011

 

Éditions : Fayard 
Parution : 2 novembre 2011 
Traduit de l’allemand et de l’anglais par Sylvie Courtine-Denamy 
Prix : 28 euros 
ISBN : 978-2-213-64258-1 
Publié avec le soutien du CNL

 arendt.jpeg

Ce volume rassemble la totalité des écrits que Hannah Arendt a consacrés, sinon à la « question juive », du moins aux « affaires juives ». Ils s’étendent sur quatre décennies, des années 1930 aux années 1960. Ce qui frappe à leur lecture, c’est, au-delà de la grande lucidité de la réflexion arendtienne, le fait que son propos soit – hélas – toujours d’actualité.

Hannah Arendt (1906-1975) est considérée comme l’une des plus grandes philosophes du XXe siècle. On compte parmi ses grands textes Les Origines du totalitarisme (1951),Condition de l’homme moderne (1961), La Crise de la culture (1961) ou encore Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal (1966).

Source : http://www.centrenationaldulivre.fr/?Ecrits-juifs

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prière d'insérer | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Gaston Gallimard, Jean Paulhan, Correspondance, 1918-1968

Posté par Serge Bénard le 6 novembre 2011

Edition de Laurence Brisset

Paris, Gallimard, 2011

 

  • 608 pages
  • 165 x 215 mm
  • ISBN : 9782070786978
  • 29,50 €

Présentation de l’éditeur :

Gaston Gallimard et Jean Paulhan sont des personnages que nous connaissons bien, mais des personnes que nous méconnaissons. Ce couple célèbre de l’édition a fait couler tellement d’encre que leur masque nous est plus familier que leur visage. Par chance, les deux hommes nous ont laissé une correspondance de la plus belle eau, qui court sur près de cinquante années. Gaston Gallimard a ôté son noeud papillon, Paulhan sa veste grise : nous découvrons, avec ces deux hommes en bras de chemise, les dessous de la NRF. Rien de plus vivant ni de plus déconcertant parfois que cet échange fait de pièces et de morceaux : on y trouve à la fois des billets griffonnés et des lettres ouvragées, des années blanches et des années noires, des déclarations d’amitié et d’impôts. Paulhan et Gallimard travaillaient ensemble et se voyaient facilement  ; leurs lettres sont le plus souvent familières, sans façon. Et souvent sans suite puisqu’elles appellent ou prolongent une conversation, à la faveur d’une maladie, d’un voyage ou d’un dimanche. 
Cette correspondance à bâtons rompus, où Claude Gallimard va prendre peu à peu sa part, fut avant tout professionnelle. Mais c’est une bien curieuse profession, qui serait plutôt de l’ordre de la profession de foi. Paulhan estimait en effet que sa « vie véritable » avait commencé le jour où Gaston Gallimard était venu, avec Jacques Rivière, lui proposer d’entrer à 
La NRF. Gallimard invoquera aussi l’ami disparu pour sceller leur alliance : « Depuis la mort de Jacques Rivière, la NRF, la maison, c’est vous et moi. »

Source : http://www.gallimard.fr/

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Prière d'insérer | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar