Christophe Honoré a lu «Mimi»

Posté par Serge Bénard le 26 août 2011

25-08-11 à 16:37 par Prioul Sylvie 

Le cinéaste des «Bien-Aimés» a adoré le premier, haletant et terrifiant roman du jeune scénariste et réalisateur Sébastien Marnier. 

Christophe Honoré a lu «Mimi» dans Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations 2332642

CHRISTOPHE HONORÉ a notamment réalisé « Les Chansons d’amour »: son nouveau long-métrage, « les Bien-Aimés », est sorti en salles ce 24 août. © Pascal Le Segretain-AFP-Image Forum

« Mimi », c’est une comédie. Mimi est un petit garçon blond et joli, ses parents croient à la culture, ils distribuent « l’Humanité Dimanche »au mitan des années 1980, dans la cité des 4000, à La Courneuve. Jean-Pierre, dit « JP», habite là, au 14e étage, ses parents se tapent dessus et ils détestent les communistes. JP a l’âge de Mimi, l’âge de l’école maternelle, et si Mimi s’appelle Mimi, c’est parce que JP l’a décidé. Ce surnom de mièvrerie, de minauderie, de misère est le premier supplice qu’il lui inflige.

Lire l’article : http://bibliobs.nouvelobs.com/rentree-litteraire-2011/20110825.OBS9132/christophe-honore-a-lu-mimi.html

Mimi, par Sébastien Marnier, 
Fayard, 450 p., 22 euros.

Source: « Le Nouvel Observateur » du 25 août 2011.

 

Publié dans Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations, Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Que serait l’Afrique si Hitler avait gagné?

Posté par Serge Bénard le 24 août 2011

Avril 1949, l’Allemagne nazie célèbre les 60 ans d’Hitler. Le fleuve Congo est rebaptisé Klara, en référence à la mère du Fürher. Mars 1950, le nombre de juifs déportés sur l’île de Madagascar atteint 10,5 millions. Pendant ce temps, la guerilla fait rage dans le nord de l’Angola entre rebelles et Nazis.

Cela vous fait peur? Ne vous inquiétez pas. Ces faits n’existent que dans l’imagination de Guy Saville, auteur deThe Afrika Reich. Mais la thèse n’est pas complètement absurde, dirait le Britannique qui livre là son premier roman, publié en février 2011. Un «exercice remarquable d’histoire alternative, louait le quotidien El País le 23 août, pour la sortie de traduction espagnole du livre.

Lire la suite : http://www.slateafrique.com/30563/afrique-nazis-seconde-guerre-mondiale-hitler-roman


 

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations, Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Caroline Lunoir : « J’ai écrit le récit d’une société qui n’a pas besoin de sa jeunesse »

Posté par Serge Bénard le 24 août 2011


24/08/2011

Il est loin, disent les râleurs, le temps où les jeunes écrivains envoyaient leurs manuscrits par la poste et étaient repérés dans la foulée par un éditeur séduit et audacieux. Pas tant que cela, répondent les éditions Actes Sud, qui accueillent pour leur rentrée une jeune avocate pénaliste de 29 ans, inconnue de leur service et dont la plume vivante, délicate et imagée laisse présager une vocation.

lunoir.jpg

Dans La Faute de Goût, bref récit au style essentiel, cette écrivain dépeint le tableau calme, presque impassible et pourtant suffocant d’un week-end du 15 août dans une maison de campagne bourgeoise. Mathilde y rejoint sa famille et cherche à comprendre son absence de révolte, sa nostalgie d’un temps qu’elle n’a pas connu et le ressentiment passif qui caractérise le monde qui l’entoure. Quelle époque se dessine derrière les traits de Mathilde ? Explications de son auteur.  

Lire la suite : http://www.myboox.fr/actualite/caroline-lunoir-j-ai-ecrit-le-recit-d-une-societe-qui-n-pas-besoin-de-sa-jeunesse-8723.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Sa vie avec Karen Blixen

Posté par Serge Bénard le 24 août 2011

Sa vie avec Karen Blixen dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. tumblr_ljtevkSu1r1qcl8ymo1_500-300x291De ce qu’un livre peut changer une vie, les lecteurs de la RDL seront les derniers à s’étonner. Qui n’en a pas fait l’expérience ? A ceci près que tout le monde n’en fait pas un livre. Il y en a bien quelques exemples, l’un des plus marquants étant Les Heures dans lequel Michael Cunningham racontait comment des destins de femmes étaient bouleversés par la lecture de Mrs Dalloway de Virginia Woolf (un film en fut adapté avec une égale réussite). Impossible de ne pas y songer en découvrant Karen et moi (146 pages, 15 euros, Arléa), premier roman de Nathalie Skowronek.

Lire la suite : http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/08/24/sa-vie-avec-karen-blixen/

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations, Leur premier livre | Commentaires fermés

Le premier livre de l’acteur Charles Berling sort le 21 septembre

Posté par Serge Bénard le 24 août 2011

     

Charles Berling publiera son premier livre aux éditions Flammarion le 21 septembre prochain. Intitulé Aujourd’hui, maman est morte, il offrira aux lecteurs une plongée dans le passé du comédien en suivant l’histoire de Nadia, sa mère.

Lire la suite : http://www.metrofrance.com/culture/le-premier-livre-de-l-acteur-charles-berling-sort-le-21-septembre/rkhv!hnW4WtgVOGzEYHnAwSDolQ/

 

Aujourd’hui, maman est morte
Charles Berling
Flammarion
18¤
Sortie le 21 septembre

Publié dans À paraître, Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Lu pour vous – Hélène Sturm, Pfff

Posté par Serge Bénard le 22 août 2011

jeudi 18 août 2011

Le Tourbillon de la vie

Éric Bonnargent

Lu pour vous - Hélène Sturm, Pfff dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. raoul_dufy+Tour+Eiffel
Raoul Dufy, La Tour Eiffel

Avec son titre en forme d’onomatopée, ce premier roman publié par Hélène Sturm, revendique immédiatement sa singularité. L’écriture d’Hélène Sturm, musicale et pétillante, est un vrai régal pour les amoureux des lettres : les jeux de mots et la métatextualité seront autant de défis à relever pour le lecteur attentif.

Lire la suite : http://anagnoste.blogspot.com/2011/08/helene-sturm-pfff.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Leur premier livre, Lu pour vous | Commentaires fermés

Une rentrée littéraire sous le signe de la crise et des stars

Posté par Serge Bénard le 19 août 2011


PARIS, 19 août 2011 (AFP) – 19.08.2011 14:58

Signe de la morosité des temps, les écrivains s’emparent souvent de sujets noirs en cette rentrée et les éditeurs jouent la prudence, avec 654 sorties contre 701 en 2010, mais les valeurs sûres sont au rendez-vous au côté de pépites comme le premier roman d’Alexis Jenni.

Lire la suite : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-redir.htm?&rub=5&xml=110819145839.nfzm83si.xml

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Leur premier livre, Librairies, libraires, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

L’art français de la guerre, la littérature en embuscade

Posté par Serge Bénard le 16 août 2011

 

L’art français de la guerre, la littérature en embuscade dans Leur premier livre rl11_art_francaisCurieux objet littéraire que cet Art français de la guerre. Pour son premier roman, Alexis Jenni présente un texte pétri de plus de paradoxes que la plupart des livres ne le sont aujourd’hui. Paraissant dans une rentrée servant d’ordinaire de boulevard aux auteurs confirmés, le roman inaugural de Jenni en était annoncé dès le printemps comme le texte incontournable, dans la collection la plus prestigieuse de la littérature française.

Lire la suite : http://www.culture-cafe.fr/site/?p=2279

« L’art français de la guerre » d’Alexis Jenni, Éditions Gallimard, 650 pages, 21 €. Parution le 18 août.

Publié dans Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Une « histoire de l’Histoire » à Berlin, capitale du XXe siècle

Posté par Serge Bénard le 16 août 2011

 

Une œuvre du street artist Blu à Berlin (Pierre Haski/Rue89).Ouverte avec Lydie Salvayre et le « Club des 27 », la rentrée littéraire de Rue89 continue à Berlin, où se déroule « L’histoire de l’Histoire » d’Ida Hattemer-Higgins.

Oui : histoire, puis Histoire, une jeune guide touristique à Berlin faisant le lien. On la rencontre hagarde et amnésique. Enquêtant sur sa propre amnésie, elle est envahie par les fantômes de l’Histoire berlinoise récente, notamment celui de la Shoah et de Magda Goebbels.

Une « histoire de l'Histoire » à Berlin, capitale du XXe siècle dans Leur premier livre Ida_Hattemer_HigginsEn même temps qu’elle retrouve la notion d’Histoire, le lecteur, par le truchement d’un autre personnage, retisse l’histoire de la jeune femme. Dont l’amnésie est, bien sûr, une métaphore de la façon dont l’Histoire éluda de nombreux aspects difficiles de l’Holocauste.

Entre culpabilité et rédemption, ce roman est surtout un bal des métaphores. Une composition très intelligente, pour un livre situé quelque part entre Richard Powers, Tim Burton, Franz Kafka et Jack O’Connell.

Premier livre d’une jeune Américaine (la trentaine), c’est un des romans étrangers que le Cabinet de lecture a préféré dans la rentrée littéraire 2011 qui s’ouvrira la semaine prochaine.

Interview

Lire la suite : http://www.rue89.com/cabinet-de-lecture/2011/08/13/une-histoire-de-lhistoire-a-berlin-capitale-du-xxe-siecle-217711

Publié dans Leur premier livre, Rentrée littéraire automne 2011 | Commentaires fermés

Le premier roman de Katharina Hagena

Posté par Serge Bénard le 13 août 2011

L’Allemagne a fait l’an dernier un triomphe au premier roman d’une inconnue. L’étonnant best-seller arrive en France

hagena_0.jpg

Henrik Spohler

Katharina Hagena est née en 1967 et enseigne la littérature à Hambourg.

 

Le grand critique Albert Thibaudet en avait eu le pressentiment il y a belle lurette : c’est peut-être de ce qu’on appelait à son époque le « roman domestique » et de son très moqué folklore, où s’illustraient alors Paul Bourget, Henry Bordeaux et Pierre Benoit, les trois mousquetaires de la cavalerie bourgeoise, que naîtrait le roman européen de demain. Celui qui ouvrirait la fenêtre et laisserait enfin entrer le monde.

Lire la suite : http://bibliobs.nouvelobs.com/article/20100222.BIB4916/le-premier-roman-de-katharina-hagena.html

Le Goût des pépins de pomme, par Katharina Hagena, traduction de Bernard Kreiss, Anne Carrière, 268 p., 19,50 euros.

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Leur premier livre | Commentaires fermés

1...34567...10
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar