Le livre du jour – Toute une vie sans amour, Pierlyce Arbaud

Posté par Serge Bénard le 12 août 2011

Rédigé par Virginie Troussier, le jeudi 11 août 2011 à 10h53

« Il a créé le buzz » dit-on de Pierlyce Arbaud. Même avec un titre si poétique qu’on le rendrait presque à Rimbaud.

 v24838.png

Il a été comparé à Onfray, Zemmour, pour son politiquement incorrect.
Oui, sa langue est déliée. Mais si on allait plus loin, plus haut ?Si on plongeait la tête la première dans un livre qui ne laisse pas un brin d’air ? Comment en ressortirait-on ?

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/dossiers/1582-toute-vie-amour-pierlyce-arbaud.htm

 

 

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Fabrice Lardreau, Nord absolu

Posté par Serge Bénard le 10 août 2011

lundi 8 août 2011

 

 

 

Le refroidissement de la planète

Marc Villemain

Le livre du jour - Fabrice Lardreau, Nord absolu dans Le livre du jour Fabrice+Lardreau+-+Nord+absolu
Éditions Belfond

Certains livres nous saisissent par leurs sujets, leurs personnages, la profondeur de leur champ, l’étrangeté de leur inspiration, de leur construction ou de leur style, que sais-je encore. De Nord absolu, sixième roman de Fabrice Lardreau, l’on sort en emportant autre chose, quelque chose d’incertain, cru et impressionniste, qui tient sans doute à cette manière singulière qu’il a de mener le récit en le maintenant sur les marges du réalisme, juste avant qu’il ne verse dans l’onirisme. Un climat, donc, et pas seulement celui de cette « République du Nord » dont on ne se défait jamais tout à fait des émanations lacustres, crayeuses, toujours un peu réfrigérantes. Là d’ailleurs est peut-être le propre du talent de Fabrice Lardreau, cette minutie mêlée de concision qui lui permet d’installer quelque chose d’englobant et d’exciter la sensation avant même de requérir un travail de lecture.

 

Lire la suite : http://anagnoste.blogspot.com/2011/08/fabrice-lardreau-nord-absolu.html

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Il était une fois nos ancêtres : une histoire de l’évolution, de Richard Dawkins

Posté par Serge Bénard le 9 août 2011

 

ilc3a9taitunefoisnosancc3aatres.jpeg

750 pages : BAM ! A peine rentré de Prague, je fus pris d’une irrépressible envie de lire (mon rythme de vie tchèque s’étant montré incompatible avec cette activité), et c’est tout naturellement que je me suis jeté sur un transat avec ce pavé orange de Richard Dawkins dans les mains. A moi la connaissance ! J’aurais pu entamer un roman quelconque mais non, il me fallait du lourd, du concret, et je n’aurais pas pu rêver mieux que cet ouvrage. Attention, quand j’utilise l’adjectif « lourd », ça ne désigne que le poids de l’objet et non pas son contenu, ne nous méprenons pas.

Lire la suite : http://nonivuniconnu.be/?p=878

Il était une fois nos ancêtres

Broché: 794 pages
Editeur : Hachette Littératures (14 janvier 2009)
Collection : Grand Pluriel
Langue : Français
ISBN-10: 2012794572
ISBN-13: 978-2012794573

Prix : 29 €

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Le poids du papillon, Erri De Lucca

Posté par Serge Bénard le 5 août 2011

 

Rédigé par Cécile Pellerin, le mercredi 03 août 2011 à 09h27

 

Entre balade poétique, véritable ode à la Nature et conte philosophique, ce court texte d’Erri de Lucca impressionne. 


v24789.jpeg

 

Concis dans sa forme, il déborde pourtant de sensations multiples que l’on savoure à travers une langue superbe et lumineuse. Une harmonie parfaite entre les mots et l’histoire qui décuple l’envie de lire puis de relire à l’infini, pour finalement s’imprégner d’un bonheur pur. Où comment un texte peut séduire sans effets ni artifice parce qu’il est simplement beau.

 

Lire l’article : http://www.actualitte.com/dossiers/1572-poids-papillon-erri-lucca-gallimard.htm

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Si beau, si fragile, de Daniel Mendelsohn

Posté par Serge Bénard le 1 août 2011

Rédigé par Fanny Lebez, le dimanche 31 juillet 2011 à 15h23

Né en 1960, Daniel Mendelsohn est connu en France depuis son succès avec Les Disparus (2007), qui a d’ailleurs obtenu le prix Médicis. Il est également l’auteur de L’étreinte fugitive (paru en janvier 2009). 

Helléniste et professeur, il est un critique des plus célèbres aux États-Unis. Avec Si beau, si fragile, paru en mars aux éditions Flammarion, il nous propose un ouvrage mêlant théâtre, cinéma et littérature au travers de thèmes choisis minutieusement, servi par une écriture passionnée et un sens critique bien aiguisé.

 

v24760.jpeg

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/dossiers/1546-beau-fragile-daniel-mendelsohn-flammarion.htm

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – « Leçons de conduite », d’Anne Tyler

Posté par Serge Bénard le 30 juillet 2011

Critique | LEMONDE | 28.07.11 | 15h02   •  Mis à jour le 28.07.11| 15h04

D’un trajet en voiture, l’Américaine fait une plongée douce-amère au coeur des souvenirs d’un couple.

15536313c39fcouverturedelouvragedannetylerlecons.jpg

Parmi les écrivains américains importants, admirés par leurs pairs, reconnus par la critique et le public, elle est peut-être la moins connue en France. Sans doute parce qu’Anne Tyler a établi son territoire du côté de l’infime. Ses histoires, souvent celles de familles américaines ordinaires, semblent tissées comme des patch-works de petits riens. Mais Tyler, dont l’écrivain John Updike (1932-2009) louait « la merveilleuse perversité », a le talent de s’emparer de ces vies minuscules, de ces détails apparemment insignifiants pour en faire de grands livres – une quinzaine sont parus en France.

Lire l’article : http://lemonde.fr/livres/

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Sans amour, de Pierre Pachet

Posté par Serge Bénard le 29 juillet 2011

Rédigé par Virginie Troussier, le mardi 26 juillet 2011 à 09h24

 

v24713.jpeg
« La vie ne vaut d’être vécue sans amour », chantait Gainsbourg. Pierre Pachet joue de la césure, et s’interroge sur cette étrange usure, ce qui reste de l’existence lorsque l’amour a déserté.

Cinq personnages féminins peuplent ce texte, où la frontière entre l’intime et le commun reste fine. Cinq femmes, âgées, qu’on imagine fortes, tant la carapace contre les sentiments semble incassable. 
Elles ont vieilli, elles ont renoncé. Extinction des sens. Pierre Pachet enquête sur elles, les femmes derrière les dames. Il crayonne des portraits et réveille ainsi des jeunes filles endormies dans le souvenir.

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/dossiers/1566-sans-amour-pierre-pachet-denoel.htm 
 

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Caïn, de José Saramago

Posté par Serge Bénard le 27 juillet 2011

 Dans son ultime roman, le grand romancier portugais réécrit l’Ancien Testament avec irrévérence, drôlerie et une radicale condamnation à l’égard de Dieu et de sa création.

• par Angelina Aubère

prod1472225image3d.jpg

Lire la suite : http://www.nabbu.com/chronique/cain,116.html?PHPSESSID=pvcbvo74j1tnkf11veldhp9gj6

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – «L’homme qui aimait les chiens» et tua Trotski

Posté par Serge Bénard le 26 juillet 2011

Par Dominique Conil

Ce livre-là, peut-être, ne pouvait être écrit que par un Cubain. Sans l’empathie souterraine qui le traverse, cette intimité avec le système, ce ne serait qu’un roman historique formidablement documenté et mené, retraçant une histoire assez connue: l’exil de Trotski, son assassinat, en août 1940 par l’ancien combattant anti-franquiste Ramon Mercader, téléguidé par Staline. Trotski, Mercader, et Ivan, écrivain cubain empêché: L’Homme qui aimait les chiens, fresque en trois volets, explore trois voies vers la désillusion, comme trois cercles de l’enfer. Avec limbes et antichambres. C’est aussi un grand livre sur la peur, y compris celle de ne plus croire.

Lire l’article : http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/250711/lhomme-qui-aimait-les-chiens-et-tua-trotski

 

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le livre du jour – Midnight Movie, de Tobe Hooper & Alan Goldsher

Posté par Serge Bénard le 24 juillet 2011

book_cover_midnight_movie_193257_250_400Midnight Movie de Tobe Hooper & Alan Goldsher

Éditions Michel Lafon, 2011, 254 pages

Tobe Hooper, réalisateur entre autres de Massacre à la tronçonneuse, est tranquille chez lui, en train de dormir lorsque le téléphone sonne. Déjà ça c’est pas normal que le téléphone sonne, qui ose lui téléphoner? On ne lui téléphone pas à Tobe Hopper, on le fait pas chier en fait, c’est aussi simple que ça. Il répond (car aller chercher son flingue pour faire taire le téléphone, c’est encore plus compliqué). C’est un certain Dude McGee qui ose commettre cet affront pour lui proposer de projeter son premier film (dont Tobiiiiiie n’a plus aucun souvenir), tourné alors qu’il avait seize ans, avec ses potes de lycées et les moyens du bords de l’époque.

Lire la suite :  http://cryssilda.canalblog.com/archives/2011/07/23/21661308.html

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

123456...17
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar