Lu pour vous – Les présages. Ou le souvenir d’enfance retrouvé, de Nestor A. Braunstein

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2011

image

Novembre 2011 – Stock – 24 €

Que fait un psychanalyste, sinon tenter de déchiffrer les rêves que nous portons en nous comme des présages de ce que nous deviendrons ? Le plus grand psychanalyste mexicain interprète dans ce magnifique livre les premiers souvenirs d’enfance relatés par des écrivains, ainsi que des rêves, pour démêler ce qui appartient à la vérité et au mensonge nécessaire.

Lire la suite :

http://les-livres-de-psychanalyse.blogspot.com/2011/11/les-presages-ou-le-souvenir-denfance.html

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Hammerstein ou l’intransigeance, de Enzensberger Hans Magnus

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2011

22 novembre 2011

hammerstein parution février 2010

C’est un livre dont j’avais lu des très bonnes critiques dans un magasine littéraire, et que j’avais offert à mon père.

Un livre intelligent qui se lit comme un roman et qui m’a appris beaucoup de choses sur l’histoire allemande.

Le général Kurt von Hammerstein-Equord était en 1933, à l’arrivée de Hitler en tant que chancelier, chef de la direction de l’armée de terre, poste le plus élevé au sein de l’armée allemande. C’etait un homme issue de la noblesse peu fortunée, mariée et père de 7 enfants : 4 filles et 3 garçons nés entre 1908 et 1923.

A cinquante-cinq ans, il montre une certaine indépendance matinée d’une grande intelligence, que certains trouveront être de la paresse. Il méprise l’hystérie nazie et sera mis à la retraite dès 1934.

Lire la suite : http://lesfanasdelivres.canalblog.com/archives/2011/11/22/21748804.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Paulhan et son contraire, de Patrick Kéchichian

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2011

L’auteur parvient à nous rendre abordable le monumental Jean Paulhan, pape de la « NRF ».
On le connaît sans le connaître vraiment. L’éditeur, intellectuel et écrivain Jean Paulhan (1884-1968), monumentale figure de l’histoire littéraire française du XXe siècle, pape de la Nouvelle Revue française (NRF),méritait qu’on lui consacrât non pas une étude sentencieuse, mais une véritable rencontre. Le critique et essayiste Patrick Kéchichian, avec cePaulhan et son contraire, nous le rend sinon familier - on ne peut l’être avec un monument -, du moins abordable, accessible. « Eminence grise », « maître des sortilèges », « massif considérable, intimidant » : les termes utilisés n’invitent pourtant pas d’emblée à la connivence facile.

Lire la suite :  http://www.telerama.fr/livres/paulhan-et-son-contraire,75218.php




Lu pour vous - Paulhan et son contraire, de Patrick Kéchichian dans Actualité éditoriale, vient de paraître partage_barre_grise
partage_barre_grise dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
partage_barre_grise dans Edition, éditeurs

fleche_bulle dans Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres


 
 


 

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Edition, éditeurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Lu pour vous, Personnalités du livre | Commentaires fermés

Lu pour vous – Cœur Ouvert, d’Elie Wiesel

Posté par Serge Bénard le 23 novembre 2011

LAURENT DAVID SAMAMA

Elie Wiesel

Elie Wiesel

Les livres d’Elie Wiesel appartiennent à l’Histoire, ceux-ci doivent être lus comme autant de témoignages précieux. Humanité et humanisme, universalité et judaïsme, destruction(s) certes mais omniprésence des leçons – impressionnantes – d’adaptation et de survie : tout chez Wiesel respire l’Histoire, à commencer par son apparence troublée, tourmentée, vision qui à elle seule impose le respect et force la considération.

Pour cela, pour l’ensemble de ses écrits, son prix Nobel de la Paix, son parcours et la leçon de survivance qu’il donne au monde, chacune des prises de position de Wiesel doit être écoutée, scrupuleusement méditée. Justement, l’auteur de « La Nuit » fait paraître ces jours-ci « Cœur Ouvert », court récit d’à peine cent pages, aux éditions Flammarion.

Lire la suite : http://laregledujeu.org/samama/2011/11/22/237/elie-wiesel-%E2%80%93-coeur-ouvert/

 

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Le Fanatisme de l’Apocalypse, de Pascal Bruckner

Posté par Serge Bénard le 23 novembre 2011

« Le Fanatisme de l’Apocalypse : sauver la Terre, punir l’homme », de Pascal Bruckner : la rhétorique de la dérision en défaut

Livre du jour | LEMONDE | 22.11.11 | 14h49

Mettre les rieurs de son côté, voilà un talent que maîtrise à coup sûr Pascal Bruckner. Ce talent, il le prodigue aujourd’hui pour dénoncer un discours écologique supposé dominant. La thèse du livre au titre emprunté à l’historien Norman Cohn (Les Fanatiques de l’Apocalypse - Julliard, 1962) est simple : le souci de l’environnement aurait tourné en Occident à une manie de la contrition dont le but serait moins le salut de la planète que la satisfaction d’un masochisme postchrétien prônant le châtiment, voire l’extinction de l’homme. Après Le Nouvel Ordre écologique de Luc Ferry (Grasset, 1992), voilà Pascal Bruckner qui reprend le slogan lancé en 1990 par le philosophe Marcel Gauchet dans la revue Le Débat : « Sous l’amour de la nature, la haine de l’homme ».

Lire la suite : http://lemonde.fr/livres/article/2011/11/22/le-fanatisme-de-l-apocalypse-sauver-la-terre-punir-l-homme-de-pascal-bruckner_1607511_3260.html

LE FANATISME DE L’APOCALYPSE : SAUVER LA TERRE, PUNIR L’HOMMEde Pascal Bruckner. Grasset, 278 pages, 20 €.

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia, de Sara Poole

Posté par Serge Bénard le 23 novembre 2011

Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia
Lu pour vous - Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia, de Sara Poole dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. sara_pooleJ’ai fait un test : qu’évoque l’Italie pour mon entourage ? J’ai eu moult réponses : bunga-bunga, mozzarella, Maserati, Valentino, Borgia… Merci chaîne cryptée, j’ai cru que je n’y arriverai pas. Oui, parce que c’est de ça dont je vais vous parler à présent, les Borgia. Non, pas vraiment moi, je vais seulement vous parler de ce que Sara Poole aime depuis qu’elle a décidé de se lancer dans l’écriture de romans historiques : l’Italie de la Renaissance et la famille Borgia. 

Petit voyage dans le temps : oubliez la criiiiiise et Berlusconi. Coulez-vous doucement du côté du Vatican, de Rome, oubliez la papamobile, vous voilà presque arrivés. Tournez par là, voilà, vous y êtes, pile-poil : les Borgia ! Cette famille de papes, de pères en fils, usant de guerre et de poisons pour s’imposer à la tête de l’Eglise Catholique (et de ses luxueuses demeures, de ses brillantes richesses culinaires et pécuniaires !), dont la célèbre chaîne cryptée diffuse une reconstitution actuellement.

Lire la suite : http://www.froggydelight.com/article-11185-Francesca_empoisonneuse_a_la_cour_des_Borgia.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – La Princesse de San Julia, de Hugues Lafontaine

Posté par Serge Bénard le 23 novembre 2011

 

Lu pour vous - La Princesse de San Julia, de Hugues Lafontaine dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.Le roman historique, vocation de la nouvelle collection « Histoire d’histoires », est un exercice acrobatique : comment à la fois susciter l’intérêt passionné du lecteur, en lui donnant envie de tourner chaque page pour connaître la suite, dans un contexte et selon un déroulement dramatique qui respecte pourtant la vérité historique ? Car l’histoire ne présente que rarement un enchaînement d’événements spectaculaires, mettant en scène des personnages exaltants qui retiennent l’intérêt jusqu’au bout du récit. C’est le défi qu’a relevé avec brio Hugues Lafontaine, féru d’histoire et amoureux de l’Andorre, avec son roman La Princesse de San Julia.

Lire la suite :  http://bouquineo.wordpress.com/2011/11/21/nouvelle-publication-roman-la-princesse-de-san-julia-par-hughes-lafontaine/

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Veuf, de Jean-Louis Fournier

Posté par Serge Bénard le 23 novembre 2011

22 novembre 2011

Veuf – Jean-Louis Fournier

veuf Stock – octobre 2011 – 160 pages

Quatrième de couverture :
« Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre. 
C’est bien triste. 
Cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. »

Auteur : Jean-Louis Fournier est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels Grammaire française et impertinente, Il a jamais tué personne, mon papa, Le CV de Dieu, Poète et paysan… Il a reçu le prix Femina 2008 pour Où on va, papa ?

Mon avis : (lu en novembre 2011)
Ce livre est une merveilleuse déclaration d’amour de Jean-Louis Fournier pour sa femme Sylvie. Cette dernière est décédée le 12 novembre 2010, Jean-Louis a perdu sa moitié et il évoque leur quarante ans de vie commune avec son ton à la fois tendre et drôle.
« Tu as été ma plus belle qualité, j’espère ne pas avoir été ton plus gros défaut. »
Ce livre est à la fois triste et émouvant, il nous parle de son quotidien, de sa solitude, du silence de la maison, du manque qu’il ressent…

Lire la suite : http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2011/11/22/22762388.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Les toutes premières choses, d’Hubert Klimko

Posté par Serge Bénard le 22 novembre 2011

22/11 | 07:00 | Philippe Chevilley

Virées polonaises

Voilà un roman plein de courants d’air. Frais. Un roman libre, vraie-fausse autobiographie d’un écrivain polonais voyageur. Hubert Klimko donne le ton, dès la préface des « Toutes Premières Choses ». « Je voulais écrire un polar. Hélas, J’ai passé mon enfance à côté d’une morgue avec un policier pour voisin. Cet environnement traumatique explique sans doute l’échec de mon entreprise. »

 

Lire la suite : http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/livres/0201717335697-virees-polonaises-252252.php

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Lu pour vous – Ce qu’il faut expier, d’Olle Lönnaeus

Posté par Serge Bénard le 22 novembre 2011

Par Cécile Pellerin, le mardi 22 novembre 2011 à 12:15:30 

illustration

ISBN : 9782867465819

Prix eBook :

Prix papier : 21€

Pages : 416

Editeur : Liana Levi

Traduit de : suédois

Traduit par : Aude Pasquier

Il y a dans ce roman une abondance de thèmes (la peur, l’abandon, la solitude, la haine d’autrui, la vieillesse, la guerre, la mort, la violence, le poids de la religion, le châtiment, la culpabilité, l’échec, la fuite comme élément de survie…), un souci du détail, une expression de la durée si particulière pour un polar, des personnages puissants de réalité,  une Suède authentique, sans surenchère dans le drame ou la violence et un soin dans l’écriture qui offrent une lecture vraiment agréable, fascinante où le suspense a finalement moins d’importance que le cheminement existentiel des personnages principaux et les relations qu’ils entretiennent entre eux.

Un roman policier, certes, mais un roman social surtout, ancrée dans une réalité assez sombre qui interroge alors l’individu que nous sommes, crée un certain malaise même, une culpabilité peut être aussi au final. Quel regard posons-nous sur la différence, comment acceptons-nous les minorités, quel est notre part d’engagement pour une société plus juste, notre intérêt propre ne se défend-il pas mieux que l’intérêt d’autrui,  le silence ne vaut-il pas mieux parfois que l’engagement isolé, si fragilisant et difficile ?

Lire la suite :  http://www.actualitte.com/critiques/monde-edition/critiques/ce-qu-il-faut-expier-olle-lonnaeus-1702.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Lu pour vous | Commentaires fermés

1...34567...64
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar