• Accueil
  • > Associations, syndicats, fondations, académies, clubs,

La queue du Mickey (Les divagations de Raphaël Sorin)

Posté par Serge Bénard le 19 juin 2011

Soyons proustien: enfant j’allais au jardin du Luxembourg. Le manège, qui existe toujours, m’enchantait. J’avais le choix entre la girafe, le lion, le chameau (un dromadaire) et les antiques chevaux de bois. On nous fournissait un bâton et, tourne le machin, il fallait l’enfiler dans des anneaux métalliques qu’une sorte de corne creuse dispensait à mesure

Ah, je n’oublierai jamais le cliquetis triomphant de ces dérisoires trophées. Il m’arrivait, rarement, d’en prendre deux ou trois.

Aujourd’hui, grand-père, j’accompagne mes petits-enfants au manège de Tony, installé à la belle saison dans le parc de la Barbette, à Saint-Martin-de-Ré. On y mange des frites, de la barbe à papa. Un golf miniature, des auto-tamponneuses, un petit train, complètent ce lieu sans prétention mais festif. Tony agrémente les tours de manège à sa façon: au bout de quelques minutes, il détache un gros Mickey en caoutchouc (en plastique), muni d’une queue détachable, et il lance un «qui veut la queue du Mickey?» tonitruant. Les bambins s’agitent pour saisir l’appendice caudal de la souris. Tony a plusieurs queues à son arc. Il lui arrive de favoriser certains des candidats à la capture. On rit beaucoup. On pleurniche un peu. Les vainqueurs agitent leur queue comme un scalp.

WEYERGANS EN A EU DEUX

Transposons cette émouvante et double évocation dans le champ de la littérature et de l’édition. François Weyergans (dont la silhouette étrange s’orne désormais d’un bicorne ridicule et d’une épée grotesque) est monté sur le grand Manège pour s’emparer de l’équivalent de deux queues de Mickey.

J’ai fait le serment idiot de ne jamais écrire de Mémoires mais rien ne m’interdit (ni ne m’empêche) de distiller ici des souvenirs qui amuseront la galerie. D’abord: j’ai formé, à l’époque de Droit de réponse, un quatuor de mauvaises langues qui ont mal tourné. Patrick Rambaud est académicien Goncourt. Laure Adler a occupé, et occupera, de très hautes fonctions. François est académicien depuis hier (16 juin). Et moi, qui suis-je? A peu près rien. Nous nous amusâmes pourtant, injustes, insolents, ricaneurs, et j’au- rais aimé voir et entendre sous la Coupole celui qui, avec sa façon de mordiller les mots, m’a toujours paru ressembler à une sorte de Sagan chauve.

Lire la suite :  http://lettres.blogs.liberation.fr/sorin/2011/06/la-queue-du-mickey.html

Publié dans Actualité - Événement, Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Treize minutes d’éternité à l’Académie en l’absence de Weyergans

Posté par Serge Bénard le 17 juin 2011

16 juin 2011

phpthumbgeneratedthumbnailjpg300x189.jpg
C’est tout un art de savoir jusqu’où aller trop loin. François Weyergans y est passé maître. Sa réception cet après-midi à l’Académie française l’a consacré dans cette discipline. S’il est un lieu attaché au respect maniaque du rituel, c’est bien cette Maison. On ne déroge pas. Comme tout y est grandeur d’apparat, gardes républicains et roulements de tambour, on y voue un attachement chronique et anachronique au règlement. Donc, l’heure c’est l’heure. 15 heures précises indiquait le carton d’invitation. C’est donc aux trois coups que la verte compagnie fit son entrée. Sans l’élu. Pas là. Connu pour ses retards à l’allumage et à la livraison, l’écrivain ne pouvait décemment démentir sa légende. Alors pour la première fois depuis un paquet de siècles, on fit l’éloge du nouveau en son absence.

Lire la suite : http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/06/16/treize-minutes-deternite-a-lacademie-en-labsence-de-francois-weyergans/

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Fondation de l’Association Internationale des chercheurs en Littérature Populaire et Culture Médiatique

Posté par Serge Bénard le 17 juin 2011

Fondation de l’Association Internationale des chercheurs en Littérature Populaire et Culture Médiatique (LPCM) / International Research Association in Popular Literature and Media Culture (PLMC)

Le 26 mai 2011 a été fondée l’Association Internationale des chercheurs en Littérature Populaire et Culture Médiatique (LPCM)/ International Research Association in Popular Literature and Media Culture (PLMC).

Faisant le constat de la montée en puissance, depuis deux siècles, des imaginaires médiatiques, des pratiques sérielles et de la culture de masse, la LPCM se donne pour mission d’interroger, dans une perspective interdisciplinaire et internationale, les formes et les pratiques liées à ces cultures, de rendre compte de leur évolution, leurs variations et leur plasticité au fil des XIXe, XXe, et XXIe siècles, afin de déterminer leur importance dans la construction des représentations collectives, avec toutes les variantes historiques, sociales, nationales et médiatiques qu’elles supposent. Loin d’imposer une vision monologique, elle se fixe pour but de croiser les centres d’intérêt et les méthodologies des différentes disciplines qui ont pu approcher ce type de productions : la littérature, l’Histoire de l’art, les études cinématographiques, les arts du spectacle, l’information et la communication, l’Histoire, la sociologie, les études culturelles, sont, parmi d’autres, quelques-unes de ces disciplines qui peuvent apporter leur expertise aux recherches que la LPCM souhaite engager.

Ouverte aux universitaires, aux chercheurs et aux doctorants de tous les pays s’intéressant aux littératures populaires et aux cultures médiatiques (y compris dans leurs formes les plus contemporaines), l’association souhaite faciliter l’engagement dans des projets collectifs, colloques, publications, recherches nationales, européennes et internationales. Elle s’est dotée d’ores et déjà d’un certain nombre d’outils, en attendant la mise en oeuvre d’une base de données internationale sur les fictions de grande consommation :
portail d’information (http://www.flsh.unilim.fr/lpcm/ )
revue à comité de lecture (Belphégor, http://etc.dal.ca/belphegor/),
musée virtuel (http://www.popular-roots.eu/ )

Bureau de l’association :

Jacques Migozzi (Université de Limoges), président

Angels Santa ( Université de Lleida), vice-présidente

Sarah Sepulchre (Université Catholique de Louvain), vice-présidente

Matthieu Letourneux ( Université Paris Ouest), secrétaire

Anne Besson ( Université d’Artois), trésorière

Contacts :

Jacques Migozzi (jacques.migozzi@unilim.fr)

Matthieu Letourneux (mletourneux@free.fr)

Source : http://www.fabula.org/actualites/fondation-de-l-association-internationale-des-chercheurs-en-litterature-populaire-et-culture-_45360.php

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, | Commentaires fermés

François Weyergans entre à l’Académie Française

Posté par Serge Bénard le 16 juin 2011

C’est aujourd’hui même que l’écrivain François Weyergans va s’installer dans le fauteuil 32 de l’Académie Française. Elu le 26 mars 2009, le nouvel Académicien succède à Alain Robbe-Grillet, élu en 2004, mais qui avait refusé la distinction et était décédé avant son intronisation, qui avait de toute façon peu de chances d’aboutir. Le processus d’intronisation des futurs immortels s’étale toujours sur plusieurs mois, et tout candidat à l’élection doit envoyer une lettre personnelle à tous les académiciens, au nombre de 40. François Weyergans est un écrivain et réalisateur franco-belge, récemment honoré par le Prix Goncourt 2005 pour son ouvrage Trois jours chez ma mère.

Source :  http://www.viabooks.fr/news/francois-weyergans-entre-a-l-academie-francaise-26380

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Assemblée générale du Syndicat de la Librairie française

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Le Syndicat de la librairie française a tenu son Assemblée générale le lundi 6 juin. Cette Assemblée générale a permis de dresser le bilan d’une année d’activité syndicale intense autour des enjeux et dossiers liés au social, au commercial, au numérique, à la formation, au prix unique du livre ou aux marchés publics. Elle a également été l’occasion de tirer des enseignements de la forte mobilisation des libraires à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie de Lyon (15 et 16 mai) et d’échanger sur les pistes de travail et propositions d’actions élaborées à cette occasion.

Le mandat de plusieurs administrateurs étant à renouveler et d’autres membres du Conseil d’administration ayant démissionné du fait de la transmission de leur librairie, l’Assemblée générale a également procédé à l’élection de plus de la moitié des membres du CA du syndicat. Le Conseil d’administration du SLF est donc aujourd’hui au complet avec trente membres dont 16 libraires élus lors de cette AG avec une majorité absolue des suffrages. Parmi ces derniers, neuf sont de nouveaux administrateurs (leur nom apparaît en gras dans la liste ci-dessous).:

Collège général :

Renny Aupetit – Le comptoir des mots (Paris 20)

Benoît Bougerol – La maison du livre (Rodez)

François Céard – Librairie alpine (Gap)

Françoise Charriau – Librairie Passages (Lyon)

Martine Dantin – Librairies l’Arbre à lettres (Paris)

Jérôme Dayre – Librairie Atout livre (Paris 12)

Matthieu de Montchalin – L’Armitière (Rouen)

Maya Flandin – Vivement dimanche (Lyon)

Christian Gautier – Le Passage (Alençon)

Georges-Marc Habib – L’Atelier (Paris 20)

Joël Hafkin – La boîte à livres (Tours)

Charles Kermarec – Dialogues (Brest)

Sandrine Lebreton – Point Virgule (Aurillac)

Olivier L’Hostis  - L’Esperluette (Chartres)

Sylvie Maillet – Librairies Fontaine (Paris)

François Maillot – La Procure (Paris)

Xavier Moni – Comme un roman (Paris)

Jean-Marie Ozanne – Folies d’encre (Montreuil)

Michel Paolasso – Librairie lorguaise (Lorgues)

Jacky Raimbault – Des livres et nous (Périgueux)

Jean-Marie Sevestre – Librairies Sauramps (Alès, Montpellier)

Christian Thorel – Ombres blanches (Toulouse)

Serge Wanstok – La Galerne (Le Havre) 

Collège syndicats et associations de spécialité :

Joël Canet – BD West (Saint Brieuc) ; Groupement des Libraires de Bande Dessinée

Catherine Dincq – Le Lotus (Rouen) ; Association des Libraires Esotériques de France

Jean-Christian Omer Decugis – La Procure (Boulogne) ; Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse

Ariane Tapinos – Comptines (Bordeaux) ; Association des Librairies Spécialisées Jeunesse 

Collège entreprises « multi établissements » :

Guillaume Decitre – Librairies Decitre

Dominique Lepori – Gibert Joseph

François Régis Sirjacq – Chapitre

Benoît Bougerol, Président du SLF, et Matthieu de Montchalin, Vice-Président, ont par ailleurs confié à Christian Thorel l’animation d’un groupe de travail chargé d’élaborer les propositions en faveur de la librairie à soumettre aux candidats à l’élection présidentielle de 2012.

Contact SLF : contact@syndicat-librairie.fr / 01 53 62 23 10

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, | Commentaires fermés

3 Questions à Jean-Claude Bologne, Président de la SGDL (Société des Gens de Lettres) et intervenant au Sommet mondial du droit d’auteur

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

 

Q: Vous êtes président d’une organisation représentant des auteurs. Quel regard portez-vous sur l’évolution du secteur du livre face à la déferlante numérique?

On envisage le plus souvent la numérisation en termes de marché. Mais lorsque nous parlons de création, nous parlons de culture plus que d’économie. Pour les auteurs, le numérique est avant tout une formidable ouverture vers de nouvelles possibilités créatrices, qui font éclater le cadre étroit de la page et de la lecture linéaire. L’entrée aléatoire dans un livre ouvert, la structure arborescente d’un récit, l’enrichissement de textes par des fichiers audiovisuels ou des liens hypertextes, l’animation de la mise en page, l’interactivité avec les lecteurs ou avec d’autres créateurs, stimulent déjà la créativité des auteurs.

C’est pour cela que nous distinguons, dans le numérique, l’œuvre numérisée (ou homothétique), simple calque de l’œuvre imprimée, le livre numérique (dit aussi hybride, ou enrichi), qui utilise toutes les potentialités du nouveau support, et l’œuvre numérique, œuvre ouverte, évolutive et collaborative, qui remet en cause l’image même de l’auteur. Tout cela, c’est notre présent et notre futur. Mais nous avons aussi un passé, un patrimoine culturel important à promouvoir et à défendre. Curieusement, c’est ce patrimoine qui intéresse le plus les grands acteurs de l’Internet, qu’il s’agisse de le numériser massivement, comme le propose Google, ou de le commercialiser sous forme imprimée, comme le font Amazon et les grandes librairies en ligne. Cela nous fait toujours sourire de voir les auteurs présentés comme des nostalgiques d’un système désuet, alors que les grands acteurs du numérique ne nous ont jamais proposé de nous accompagner dans la création numérique, pour une bonne raison : l’avant-garde n’a jamais constitué un marché.

Source : http://www.copyrightsummit.com/2011/06/03/3-questions-a-jean-claude-bologne-president-de-la-sgdl-societe-des-gens-de-lettres-et-intervenant-au-sommet-mondial-du-droit-d%E2%80%99auteur/

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Numérique | Commentaires fermés

Franco « rigoureux et efficace » ? Une bio fait scandale en Espagne

Posté par Serge Bénard le 5 juin 2011

Point de dictateur : Francisco Franco était un « chef rigoureux et efficace », selon un volumineux dictionnaire biographique financé par des fonds publics qui secoue l’Espagne.

Onze ans de travail, 43 000 personnages illustres immortalisés par 5 000 biographes sous la gouvernance de la vénérable Académie Royale d’Histoire (RAH dans ses sigles espagnols) et financés par 6,4 millions d’euros de subventions publiques.

Tout ça a fait « pschitt » peu après la présentation officielle, le 26 mai dernier, du dictionnaire biographique espagnol marquée par le discours dithyrambique du roi d’Espagne Juan Carlos.

D’évidence, personne dans son équipe de communication n’avait eu le temps de lire le chapitre consacré à Francisco Franco, militaire espagnol qui s’est emparé du pouvoir en 1939 après un coup d’Etat suivi d’une sanglante guerre civile.

Le régime franquiste, « autoritaire et non totalitaire »

« Le courage et le sang froid qu’il montrait sur le champ [de bataille] l’a vite rendu célèbre », peut-on lire dans les extraits filtrés par le quotidien Público, le premier à avoir alerté du contenu des 25 volumes déjà publiés sur les 50 que comptera l’ouvrage.

Le régime franquiste était « autoritaire et non totalitaire », précise la biographie où le terme de « dictateur » n’apparaît à aucun moment.

Lire la suite : http://www.rue89.com/ibere-espace/2011/06/04/franco-rigoureux-et-efficace-une-bio-fait-scandale-en-espagne-207187

 

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , État, gouvernement, administration, organismes publics | Commentaires fermés

Algérie – L’association GEHIMAB, espace pour l’histoire et la science

Posté par Serge Bénard le 28 mai 2011


Algérie - L’association GEHIMAB, espace pour l’histoire et la science dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs,  9b6259ddbbee3273ad3041747b1eeeb7

Quand l’histoire et la science se réunissent, on ne peut voir naître que de belles choses, de très belles choses.

27/05/2011 – 15:34 mis a jour le 28/05/2011 – 01:39 par Sabrina Cherif

Créée le 23 décembre 1991, GEHIMAB (Groupe d’Etudes et de Recherches sur l’Histoire des Mathématiques à Bougie) est une association à but non lucratif. Sa principale mission est de contribuer à l’exhumation des témoignages sur les activités scientifiques à Bgayet, de l’époque médiévale au XIX-ème siècle (Mathématiques commerciales, sciences du calcul, sciences des héritages, astronomie, astrologie ; algèbre, méthodes de navigation, logique, musique,…).

Les travaux et les activités de l’Association ont fait l’objet de plusieurs dizaines d’articles dans la presse écrite quotidienne et dans des revues spécialisées internationales (les derniers articles scientifiques sont parus en l’an 2001 dans la revue internationale Annali de l’IUO (Sezione Orientale Napoli), dans le livre Hommes et Femmes de Kabylie – Edisud (Paris) et dans le livre « Deux savants passionnés du Maghreb », I.M.A. etUnesco. Reconnue d’utilité publique, l’Association GEHIMAB de Bgayet (Béjaïa) a notamment permis à la ville de Yemma Gouraya de se doter d’une bibliothèque de manuscrits, d’un cabinet d’archives, d’une banque de données, d’un centre de documentation et d’un réseau international d’informations très fourni en sources de l’histoire de Béjaïa. En particulier, son action lui a valu d’être désignée par différents organismes socio-économiques, culturels ou industriels, ainsi que par certaines institutions internationales pour des missions spécifiques : rédaction d’un aperçu historique pour l’annuaire statistique de la wilaya, désignation dans le Comité d’accueil à Béjaia du Panel de l’O.N.U ( Mario Soares, Simone Veil,…) , de Madame la vice Présidente de l’Eximbank, nomination au conseil d’orientation de la maison de la Culture, désignation comme émissaire auprès des municipalités de Xativa, à Valence (Espagne), Alghero, en Sardaigne (Italie), à Bordeaux (France),… A la demande du wali de Béjaïa, l’Association GEHIMAB a préparé en mars 2001 le dossier de création du conseil consultatif de la culture.

Lire la suite : http://www.tamurt.info/l-association-gehimab-un-espace-pour-l-histoire-et-la-science,1674.html?lang=fr

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, | Commentaires fermés

Œuvres en cours, la Mel tient salon

Posté par Serge Bénard le 27 mai 2011


Lundi 20 juin de 16h à 18h
Les Impromptus
à la Maison des écrivains et de la littérature
Oeuvres en cours, la Mel tient salon
Pour la seconde année, dans le cadre du « Printemps dans le 16e arrondissement », la Mel ouvre ses portes aux « jeunes » écrivains et nouvelles voix de la littérature contemporaine pour des lectures de leurs oeuvres, avec Jakuta Alikavazovic (Le Londres-Louxor, L’Olivier), Sébastien Rongier (Ce matin, Flammarion), Romain Verger (Forêts noires, Quidam) et Frédéric Werst (Ward, Ier – IIe siècle, Seuil). En donnant aux écrivains l’occasion de lire des textes publiés ou non, achevés ou en cours d’écriture, c’est avec l’idéal des salons littéraires que la Mel tient à renouer. Ceci afin de favoriser l’échange et la rencontre entre les artistes par la mise à l’épreuve des textes.

à la Maison des écrivains et de la littérature
67, bd. de Montmorency – Paris 16
(métro Jasmin ou Porte d’Auteuil)
Réservation souhaitée au 01 55 74 60 98 ou m.herve@maison-des-ecrivains.asso.fr

Source : http://www.m-e-l.fr/rencontres-publiques.php?id=235

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Journées, rencontres, événements, voyages, Lectures publiques, promenades et tourisme littéraires, théâtre | Commentaires fermés

Les 10 ans de lire et faire Lire en Gironde

Posté par Serge Bénard le 23 mai 2011


Le 28 mai 2011

La volonté première d’Alexandre Jardin lors de sa création « faire un peuple de lecteurs » demeure le fil conducteur de Lire et faire Lire, le moteur essentiel autour du livre, des jeunes lecteurs, des bénévoles (lecteurs eux-mêmes) ainsi que des partenaires.

En Gironde, à l’instar du mouvement national, Lire et faire Lire est devenu un projet d’action culturelle à part entière prenant tout son sens dans le lien inter-générationnel, la transmission, la découverte de la littérature jeunesse, la mobilisation autour de la lecture publique, la force des partenariats.En 2011, 10 ans après sa création 216 lecteurs, 97 structures éducatives, 49 communes et 4800 enfants sont les forces vives d’un dispositif que nous souhaitons faire connaître, faire partager, présenter, évaluer, nourrir et fêter.Parents, grands parents, enseignants, médiateurs du livre, nous nous interrogeons souvent sur la transmission du plaisir de lire, sur son impact dans la construction de futurs lecteurs, du comment et du pourquoi il est nécessaire d’œuvrer tous ensemble pour le développement de la lecture publique et de la lutte contre l’illettrisme. A travers le regard d’Yvanne Chenouf, pédagogue nationalement reconnue, nous nous interrogerons sur l’impact de la rencontre de l’enfant et de ses premières lectures.
Fichier(s) à télécharger
programme de Les 10 ans de lire et faire lire en Gironde (pdf 503,69 kB)

Source : http://ecla.aquitaine.fr/Agenda-et-actualites/Agenda/Ecrit-et-livre/Les-10-ans-de-lire-et-faire-Lire-en-Gironde

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

1...34567...9
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar