• Accueil
  • > Droit, législation, contentieux, conflits, procès

Gestion de droits du livre numérique : quelles pratiques internationales ?

Posté par Serge Bénard le 16 mai 2011

Marc JAHJAH

atlas sur fond rouge

Le Bureau international de l’édition française (BIEF) a présenté en mars 2011 un rapport qui rend compte des pratiques internationales autour de la vente des droits de livres numériques, de leur production et de leur commercialisation.

Lire la suite : http://www.inaglobal.fr/edition/article/gestion-de-droits-du-livre-numerique-quelles-pratiques-internationales?tq=5

Publié dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Droit, législation, contentieux, conflits, procès, ebooks, livres numériques, livrels, etc. | Commentaires fermés

Modiano veut qu’on l’oublie

Posté par Serge Bénard le 14 mai 2011

13/05/11 à 12:34

De la part de Patrick Modiano, ça surprend. L’auteur de «Dora Bruder» s’est indigné, par l’intermédiaire de son avocat, contre la parution d’un livre de Marie Lebey intitulé «Oublier Modiano». Explications.

Patrick Modiano (Sipa)Patrick Modiano (Sipa)

 

Personne n’imaginait que Patrick Modiano, l’écrivain discret qui sort aussi rarement de son silence que de son quartier, fût capable d’un geste aussi bruyant. «Le Point» le révélait hier: l’auteur de «la Place de l’étoile» a violemment réagi, par l’intermédiaire de son avocat, à l’hommage littéraire que lui a consacré Marie Lebey dans «Oublier Modiano», paru ces jours-ci chez Léo Scheer.

Modiano veut qu'on l'oublie dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. 1777561A priori, il n’y a pourtant pas de quoi.Marie Lebey (photo), que l’on connaît pour avoir publié quelques romans dans les années 1980 et pour avoir été l’épouse de Dominique Rocheteau, y raconte comment sa dévotion pour Modiano l’a aidée à surmonter son passé tumultueux [=> voir l’article de Jérôme Garcin paru dans «l’Obs»]. Elle a envoyé le livre chez son idole. Les éditions Léo Scheer n’ont pas tardé à recevoir une lettre, signée par l’avocat Laurent Merlet. Elle affirme que Patrick Modiano est «profondément choqué» par ce livre que Marie Lebey a eu«l’impudence» de lui adresser. L’auteur de «la Ronde de nuit» reproche à son admiratrice la manière dont elle évoque la disparition de son frère Rudy, mort à l’âge de dix ans.

Lire la suite : http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20110513.OBS3026/modiano-veut-qu-on-l-oublie.html
 

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit, législation, contentieux, conflits, procès | Commentaires fermés

Spécial flash 16 h 47 – Gallimard, Albin Michel et Flammarion poursuivent Google

Posté par Serge Bénard le 11 mai 2011


Gallimard, Albin Michel et Flammarion poursuivent Google en justice. Les éditeurs français reprochent à celui-ci d’avoir numérisé sans autorisation 9 797 livres pour alimenter sa librairie en ligne.Dédommagement demandé : 1 000 € par livre numérique généré.Soit une somme de près de dix millions d’euros. La justice américaine a déjà recensé 4 302 ouvrages pour Gallimard,  2 950  pour Flammarion et 2 542 pour Albin Michel.

 

Publié dans Droit, législation, contentieux, conflits, procès, Edition, éditeurs, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

États-Unis – L’écrivaine Harper Lee dément avoir participé à un livre de mémoires

Posté par Serge Bénard le 29 avril 2011

Publié le 28 avril 2011 à 13h16 | Mis à jour à 13h16 

Agence France-Presse New York

lecrivaineharperleedontleromannetirezpassurloiseaumoqueurto.jpeg

L’écrivaine Harper Lee, dont le roman Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (To Kill a Mockinbird) est un classique des lettres américaines, a précisé jeudi qu’elle n’avait eu aucune part dans la rédaction d’une biographie la concernant, contrairement à ce qui avait été annoncé dans la presse. «Contrairement à de récentes informations, je n’ai participé à aucun livre écrit ou devant être écrit par Marja Mills», l’auteur de cette biographie non encore publiée. «Je n’ai pas non plus autorisé ce livre. Toute affirmation en ce sens est fausse», a déclaré Harper Lee dans un communiqué.  

Lire la suite : http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/201104/28/01-4394279-lecrivaine-harper-lee-dement-avoir-participe-a-un-livre-de-memoires.php

Publié dans Actualité - Événement, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit, législation, contentieux, conflits, procès, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

App store : Amazon veut invalider la plainte d’Apple

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Publiée par Guillaume Belfiore le Mercredi 27 Avril 2011

Amazon app store

Le mois dernier la société Apple avait déposé une plainte à l’encontre d’Amazon quelques heures après l’ouverture de son kiosque d’applications mobiles en invoquant une violation de propriété intellectuelle. Le cyber-commerce n’a cependant pas dit son dernier mot.

« App Store », tel est donc le terme qu’Apple tente de s’octroyer pour décrire une boutique dédiée aux applications. Il faut dire que la firme de Cupertino a largement contribué à ce phénomène avec ses iPhone, ses iPad et plus récemment son Mac App Store. BlackBerry (App World), Android (Android Market), Windows Phone 7 (Marketplace) ou encore Palm/HP (App Catalogue) ont depuis décliné leurs propres kiosques de téléchargements avec un modèle bien rôdé qui consiste à proposer un kit de développement et prendre une commission sur chacune des ventes effectuées. De son côté Amazon a dévoilé son « Android Appstore ».

Dans son dépôt de plainte la firme de Steve Jobs expliquait alors : « les consommateurs d’applications logicielles pour mobiles risquent d’être confus quant à la caution ou l’approbation d’Apple apportées au service de téléchargement d’Amazon ». Apple détient un droit de propriété intellectuelle sur le terme « App Store » depuis juillet 2008 et n’apprécie donc guère la légère variante d’Amazon.

apple app store

Reste que selon la défense la manœuvre d’Apple vise à contrôler l’usage d’un terme générique. La firme a donc répondu à la cour en expliquant que ces accusations n’étaient pas fondées sur des bases solides. Amazon a d’ailleurs demandé à un juge de la cour de San Francisco de rétablir la situation en annulant les droits de propriété intellectuelle précédemment obtenus par Apple. La société de Seattle illustre d’ailleurs cette idée en reprenant les propos du PDG d’Apple Steve Jobs. Lors d’une session de téléconférence, en automne dernier, ce dernier employait précisément le terme « app store » de manière générique afin de pointer la fragmentation du marché Android.

Notons au passage qu’au mois de janvier Microsoft s’était vivement opposé à ce qu’Apple obtienne la marque déposée en question. La multi-nationale précisait qu’il ne s’agissait que de deux termes génériques. Le New Oxford American Dictionary référence d’ailleurs le mot « App » comme étant la contraction du mot « Application » et signale son usage depuis 1985.

Source :

http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/propriete-intellectuelle/actualite-415322-amazon-invalider-plainte-apple.html

Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne, Droit, législation, contentieux, conflits, procès, ebooks, livres numériques, livrels, etc. | Commentaires fermés

Règlement Google : un an plus tard

Posté par Serge Bénard le 19 avril 2011

La justice américaine a tranché : la firme de Mountain view doit revoir les termes de l’accord avec les ayants droit sur la numérisation des ouvrages.

Le juge fédéral Denny Chin a rendu le 23 mars son verdict. Le règlement passé avec les édieturs, auteurs et bibliothèques dans le cadre de la numérisation n’est pas « équitable, adéquat et raisonnable ». Point essentiel du litige : la clause de l’opt-out. Le géant américain ne demandait pas d’autorisation préalable aux détenteurs des droits avant de se lancer dans la numérisation. Il devra donc revoir sa méthode ou étudier les recours possibles.

Source : http://www.lemotif.fr/fr/actualites/bdd/article/1290

 

 

Publié dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Droit, législation, contentieux, conflits, procès, Editions, librairies et bibliothèques numérisées, Numérique | Commentaires fermés

États-Unis: les revenus des Obama ont été divisés par trois en 2010

Posté par Serge Bénard le 19 avril 2011

Mis à jour le 18.04.11 à 22h19

Les revenus de Barack Obama et son épouse Michelle ont été divisés par trois en 2010, les livres du président s’étant moins bien vendus que l’année précédente, selon la feuille d’impôts de la « première famille » américaine publiée lundi.

M. et Mme Obama ont déclaré des revenus de 1,72 million de dollars au titre de l’année 2010 après déductions, contre 5,5 millions en 2009.

Le salaire présidentiel s’établissant à 395.000 dollars annuels, « la grande majorité des revenus de la famille vient de la vente des livres du président », a souligné la Maison Blanche en mettant en ligne cette feuille d’impôts sur le site internet officiel de la présidence.

Mais ces droits d’auteur ont fondu en 2010, puisqu’ils se sont élevés à 1,38 million de dollars, contre 5,2 millions l’année précédente.

Les revenus de M. et Mme Obama en 2010 sont même tombés en dessous des niveaux de 2008, quand ils n’étaient pas encore entrés à la Maison Blanche: ils avaient alors déclaré 2,65 millions de dollars au fisc.

Mme Obama n’exerce pas d’activité rémunérée.

M. Obama, qui est logé, protégé et transporté aux frais du contribuable mais acquitte lui-même les frais de bouche personnels de sa famille, est l’auteur de deux livres à succès: « Les rêves de mon père » et « L’audace d’espérer », qui se sont arrachés en librairie pendant sa campagne de 2007-2008 et au début de son mandat.

Il a aussi écrit un ouvrage pour enfants sorti l’année dernière, « Of thee I sing », promettant d’en reverser les droits à des organisations caritatives.

Lire la suite : http://www.20minutes.fr/ledirect/709077/monde-etats-unis-revenus-obama-divises-trois-2010

Publié dans Droit, législation, contentieux, conflits, procès | Commentaires fermés

Malcolm X : Une nouvelle biographie

Posté par Serge Bénard le 7 avril 2011

Malcolm X demeure une figure ambigüe dans l’Histoire des noirs américains. Ce grand orateur est considéré par certains comme un ardent défenseur des droits et des libertés du peuple noir au XXe siècle et par d’autres, comme un raciste anti-blanc et violent. Sans doute était-il autant l’un que l’autre, mais au cours de sa vie, il a su relativiser et modérer son propos tout en apprenant de ses erreurs.

C’est du moins ce qu’explique Manning Marable, l’auteur d’une nouvelle biographie intitulée : Malcolm X : a life of reinvention (une vie de réinvention). Racontant comment Malcolm est passé d’un crieur de rue violent et séparatiste anti-blanc à un activiste social et pacifique, souhaitant la bonne cohabitation et la collaboration entre toutes les races. 

Malcolm X : Une nouvelle biographie dans Actualité éditoriale, vient de paraître v-21844

Marable voulait rendre hommage à Malcolm X, sans pour autant en faire un « Saint, sans les contradictions normales et les défauts que tout être humain possède », dit-il dans l’introduction de l’ouvrage. Ainsi, il n’hésite pas à revenir sur les évènements les plus sombres de la vie de Malcolm X, comme sa rencontre avec le Klu Klux Klan dans les années soixante, afin de discuter de l’acquisition de terres réservées au peuple noir. 

Toutefois, ce ne sont pas ces affaires nauséabondes qui choquent les deux filles de Malcolm X, Malaak et Llyasah Shabazz mais des remarques que Marable aurait faites sur la vie de couple de leurs parents. En effet, la biographie évoque les difficultés et les tensions qu’on connues le couple, laisse entendre qu’ils avaient des problèmes sexuels (ce qui ne les a pas empêché d’avoir six filles !) et suppose que l’un comme l’autre avaient certainement des amants. 

Seulement les deux jeunes femmes portent plainte aujourd’hui, alors que Manning Marable vient de mourir des suites d’une pneumonie, avant même la publication de son livre. Difficile donc de revenir sur ses propos, d’autant que l’auteur, un chercheur reconnu, avait travaillé près de 20 ans sur le livre en s’appuyant sur des centaines de documents officiels ou privés. 

D’autre part, le livre se vend très bien. Selon Yahoo News, il serait dans le top 10 des ventes d’Amazon, ce qui n’incite pas l’éditeur Vinking (une filière de Penguin) à accepter de le retirer. Pour le moment, ce dernier s’est abstenu de tout commentaire.

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/25350-malcolm-x-biographie-marable-activiste.htm

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Droit, législation, contentieux, conflits, procès, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Belgique – « Tintin au Congo »: le tribunal de 1ère instance de Bruxelles se déclare compétent

Posté par Serge Bénard le 6 avril 2011

mardi 05 avril 2011 à 13h47

(Belga) L’affaire « Tintin au Congo » sera prochainement examinée au fond devant le tribunal de 1ère instance de Bruxelles. Celui-ci s’est déclaré, lundi, compétent pour juger le litige, contrairement à l’avis du ministère public qui avait estimé que l’affaire devait être examinée devant le tribunal de commerce.

Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais résidant en Belgique, a assigné la SA Moulinsart et les éditions Casterman en justice, pour les propos racistes de la bande dessinée « Tintin au Congo ». Après un long débat sur des questions de recevabilité, le plaignant, qui a été rejoint dans son combat par l’association française Le Cran (Conseil représentatif des Associations Noires), pourra désormais défendre sa cause sur le fond. Ses conseils, Me Ahmed L’Hedim et Me Alain Amici, plaideront à titre principal la cessation de parution de la BD d’Hergé au motif qu’elle est raciste, et à titre subsidiaire l’apposition d’un bandeau qui avertit le lecteur du caractère raciste de l’oeuvre. Leur client souhaite aussi, dans la deuxième hypothèse, une préface expliquant le contexte historique dans lequel la bande dessinée a été créée, et que celle-ci soit déplacée des rayons enfants vers les rayons adultes des librairies. Les parties se retrouveront le 18 avril prochain devant le tribuanl de 1ère instance pour établir le calendrier des débats. (MDP)

Source: Belga

Source :

http://levif.rnews.be/fr/news/belga-generique/tintin-au-congo-le-tribunal-de-1ere-instance-de-bruxelles-se-declare-competent/article-1194984991534.htm#

Publié dans Droit, législation, contentieux, conflits, procès | Commentaires fermés

Exclusif: Edouard Leclerc attaque en justice l’auteur de scoops sur son passé durant l’Occupation

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Par Philippe Cohen et Elodie Emery – Marianne | Vendredi 1 Avril 2011 à 05:01 | Lu 17460 foi

Après des mois d’enquête acharnée, un journaliste rennais, Bertrand Gobin, a trouvé des documents montrant la très grande proximité entre un responsable de la Kommandantur locale et Édouard Leclerc (il avait 17 ans à l’époque), à qui on a donné la Légion d’honneur. Le fondateur des supermarchés le traîne devant les tribunaux alors qu’il épargne tous les médias qui ont évoqué la même affaire.

Bertrand Gobin interrogé lors de l'émission Envoyé spécial de janvier 2011 (capture d'écran)

Bertrand Gobin interrogé lors de l’émission Envoyé spécial de janvier 2011 (capture d’écran)

Décembre 2009 : Nicolas Sarkozy décore de la légion d’honneur Édouard Leclerc, le fondateur de la chaine de supermarchés. Pour certains habitants de Landerneau, la ville d’origine de Leclerc, et notamment la famille d’un jeune FTP exécuté, la décoration est honteuse : l’épicier est en effet soupçonné d’avoir livré des noms de résistants à la Kommandantur de la ville pendant l’Occupation. Se conformant à la décision de son prédécesseur, le préfet, Pascal Mailhos (un chiraquien bon teint), obligatoirement consulté selon la législation, aurait même donné un avis défavorable compte tenu de la polémique que pouvait déclencher l’attribution de la breloque. Mais le Président, assez proche du fils Leclerc, Michel-Édouard, a choisi de passer outre.  

Emprisonné à la Libération pour « intelligence avec l’ennemi », Édouard Leclerc avait bénéficié d’un non-lieu. Il a depuis gagné tous les procès contre ceux qui ont tenté de remettre l’histoire sur le tapis. C’est aujourd’hui un petit éditeur et journaliste indépendant qui va devoir affronter les foudres judiciaires du géant de la distribution pour avoir « diffamé » son nom : il est convoqué le 7 avril devant le juge d’instruction pour sa mise en examen et sera défendu par Richard Malka.

Lire la suite : http://www.marianne2.fr/Exclusif-Edouard-Leclerc-attaque-en-justice-l-auteur-de-scoops-sur-son-passe-durant-l-Occupation_a204465.html

Publié dans Actualité - Événement, Droit, législation, contentieux, conflits, procès | Commentaires fermés

1...34567...11
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar