Choix du jour de libraire à Langon (33)

Posté par Serge Bénard le 7 septembre 2010

couverturedulivretokyoannezro.jpeg

Tokyo, année zéro

David Peace

Traducteur : Daniel Lemoine

Genre : Policier

Rivages, Paris, France

Collection : Rivages-Noir, n° 790

Prix : 10.50 €

ISBN : 978-2-7436-2129-2

GENCOD : 9782743621292

Sortie le : 01/09/2010

Choix de Christophe Dupuis de la librairie Entre-Deux-Noirs à Langon

Tokyo, 15 août 1946, un an après la capitulation. Le cadavre nu d’une femme non identifiée est découvert à Nishi-Mukai Kannon Zan, 2 parc de Shiba, arrondissement de Shiba. L’inspecteur Minami, responsable de la deuxième brigade de la première division criminelle de la police métropolitaine de Tokyo se rend sur les lieux. Pas très loin du premier corps, il trouve un second cadavre, «vêtu d’un chemisier blanc à manches courtes, d’une robe-tablier jaune à rayures bleu foncé, de chaussettes roses et de chaussures en toile blanche à semelle de caoutchouc rouge ; un deuxième cadavre à dix mètres du premier ; un deuxième cadavre qui n’est plus qu’un squelette…» En ces temps troublés, où le Japon ne ressemble plus à rien, où la police n’a plus de moyens, Minami va se charger de l’enquête.

«Cette banderole restera ici jusqu’à ce que cette affaire soit résolue dans l’honneur ou bien jusqu’à ce que nous soyons contraints de regagner le quartier général couverts de honte…» Ce nouveau roman de David Peace est encore d’une redoutable puissance. En deux pages, l’auteur pose l’ambiance de façon magistrale, vous mettant à côté de Minami, dans ce Japon dévasté, envahi par «les vainqueurs» contre qui bon nombre de japonais sont prêts à en découdre, Japon où tout est à reconstruire… Avec son style si particulier, entêtant, David Peace vous prend, vous happe, vous entraîne, augmentant votre rythme cardiaque avec ces incessantes répétitions, ces phrases superposées… C’est une lecture exigeante, un livre très noir, d’une qualité redoutable.

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Bordeaux (33)

Posté par Serge Bénard le 6 septembre 2010

Choix de Claire Couthenx de la librairie Alice Media Store à Bordeaux

couverturedulivrecrpusculeirlandais.jpeg

Crépuscule irlandais

Edna O’Brien

Traducteur : Pierre-Emmanuel Dauzat

Genre : Romans et nouvelles – étranger

S. Wespieser éditeur, Paris, France

Collection : Littérature

Prix : 24 €

ISBN : 978-2-84805-087-4

GENCOD : 9782848050874

Sortie le : 02/09/2010

Edna O’Brien est un auteur irlandais réputé pour ses romans qui parlent de son pays natal avec un ton résolument moderne et anticonformiste. Dans ce livre elle nous dévoile le secret si bien gardé des mères de son pays : le poids de la tradition en lutte contre leurs passés aux couleurs plus vives.

Tout commence par un prologue magnifique qui évoque «la soirée esseulée des mères qui disent que ce n’est pas notre faute si nous pleurons, c’est la faute de la nature, qui nous a faites d’abord pleines, puis vides. Tel est le courroux des mères (…) qui n’en finit pas jusqu’au dernier jour (…) au crépuscule et à la poussière des mortels.» Il s’agit donc bien d’un livre sur cet amour si complexe, à la fois fort et étouffant : l’amour maternel. Il est encore plus complexe dans un pays comme l’Irlande où le destin des femmes est resté si longtemps sous le joug combiné de la tradition et de la morale. Ici tout part du domaine de Rusheen où Dilly, âgée de 77 ans, emballe ses affaires pour partir en maison de soins afin de guérir d’une maladie qui sera sans doute la dernière. En mettant de côté ses objets auxquels elle tient, elle se remémore sa vie passée, sa fille Eleanora si vite partie pour écrire des livres qui font d’elle une paria dans son pays natal, et Cornélius son mari si dépendant d’elle. Une fois internée à l’hôpital, ses souvenirs tourneront surtout autour de cet épisode qu’elle chérit plus que tout : son séjour de plusieurs mois à New-York lorsqu’elle était encore une jeune femme. Et surtout elle pense à Gabriel, ce premier amour qui l’a fait souffrir si cruellement après des mois de frustrations et qui avait fini par briser en mille morceaux son rêve américain. L’amertume de trop qui la fera rentrer au pays pour lui faire épouser le premier garçon qui l’invitera à danser, et fera d’elle un autre des maillons de la chaîne de traditions qui entoure les femmes irlandaises. Mais comme elle le dit «On a été élevées au Moyen-âge», et son éducation reprendra le dessus pour lui servir de modèle quand viendra son tour d’être maman. Eleanora passera sa vie d’adulte à fuir ce carcan transmis par sa mère. Et même sachant Dilly hospitalisée elle ne lui fera qu’une courte visite, pressée qu’elle est de retrouver un amant, tellement dans l’urgence qu’elle fera tomber de son sac son journal intime. Il constituera une sorte de lien profond et secret entre la mère et la fille depuis si longtemps éloignées. Un roman troublant et magnifique écrit par un auteur important pour la condition de la femme en Irlande : Edna O’Brien fait en effet partie du mouvement intellectuel appelé révisionnisme culturel qui a contribué à ce que les irlandais portent un regard critique sur le nationalisme dans leur pays. Ses livres furent longtemps interdits en Irlande, mais elle est depuis toujours soutenue par son lectorat américain qui a toujours aimé son style si puissamment évocateur. On la surnomme d’ailleurs la Colette anglophone.

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Bourg-en-Bresse (01)

Posté par Serge Bénard le 4 septembre 2010

couverturedulivrepastelfauve.jpeg

Pastel fauve

Carmen Bramly

Genre : Romans et nouvelles – français

Lattès, Paris

16.00 €

ISBN : 978-2-7096-3570-7

GENCOD : 9782709635707

Sorti le : 25/08/2010

Choix de Cloé Pollin de la librairie Du théâtre Zannini à Bourg-en-bresse (01).

Un roman étonnant, écrit par une toute jeune auteure déjà prometteuse.

Paloma a 14 ans, idolâtre Peter Doherty, a déjà lu les plus grands classiques tombés des mains de ses aînés et va passer le réveillon sur l’île de Bréhat où elle part en vacances chaque année.

Sauf que cette année, tout est différent à cause de l’absence de Martin… Et que Paloma va retrouver Pierre, son ami d’enfance et de vacances, Pierre qui a 16 ans, Pierre qui a toujours été son double lors de ces moments partagés à Bréhat. Pierre dont elle ne sait pas vraiment ce qu’elle attend, d’ailleurs.

La nuit de réveillon sur l’île va s’avérer exceptionnelle pour la jeune fille : dialogues mouvementés avec ses amis, bêtises d’adolescence à moitié assumées, et rapports tendus avec son entourage…

Avis aux parents : après lecture, vous ne verrez plus du tout votre ado du même oeil et risquez de le surveiller de près, cf. « J’adore grimper sur sa bécane défoncée, c’est ma madeleine de Proust, version SM »… mais, lancez-vous, ce livre vaut la peine d’être découvert !

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Les Vans

Posté par Serge Bénard le 3 septembre 2010

couverturedulivrelinsomniedestoiles.jpeg

L’insomnie des étoiles

Marc Dugain

Genre : Romans et nouvelles – français

Gallimard, Paris – Collection : Blanche

17.50 €

ISBN : 978-2-07-011999-8

GENCOD : 9782070119998

Acheter

Choix de Clo Brion de la librairie Vandromme à Les Vans (07)

L’insomnie des étoiles, un titre aux allures poétiques…

1945, dans une Allemagne nazie vaincue, une ferme isolée, une jeune fille misérable, survivante, témoin d’un meurtre qu’un officier français, astronome dans le civil, va tenter d’élucider plus par ennui que pour toute autre velléité. L’enquête nous mènera dans les méandres sordides du processus d’élimination des malades mentaux, soutenu par des médecins acquis à cette cause de purification. « L’espèce humaine porte en elle-même les germes de sa propre destruction ».

Un roman noir, presque clinique où se côtoient des gens de tous les jours armés de peur, de haine, de fanatisme, d’amour ou d’indifférence, pour évoquer la terrifiante « banalité du mal ». Puissant.

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Paris

Posté par Serge Bénard le 2 septembre 2010

Choix de Olivier Schittenhelm de la librairie L’Escale littéraire à Paris

120, boulevard du Montparnasse 75014 Paris

couverturedulivrelacouleurdessentiments.jpeg

La couleur des sentiments

Auteur : Kathryn Stockett

Traducteur : Pierre Girard

Genre : Romans et nouvelles – étranger

Éditeur : J. Chambon, Paris, France

Prix : 23.80 €

ISBN : 978-2-7427-9291-7

GENCOD : 9782742792917

Sortie le : 01/09/2010

En 1962 à Jackson, Mississipi. Alors que les lois raciales tendent à s’assouplir un peu dans le reste du pays, l’état du Mississipi ne semble pas évoluer, au contraire… Kathryn Stockett dépeint cette période à travers une galerie de personnages : des bonnes, toutes noires, qui entretiennent les maisons et s’occupent des enfants, et leurs patronnes, blanches et fortunées, souvent oisives, qui gèrent surtout des « problèmes de riches ». Parmi les bonnes, quelques unes espèrent faire évoluer les mentalités ou au moins « changer les choses ». Elles vont unir leur destin, en secret, pour y parvenir.

Parmi les patronnes blanches, souvent très jeunes, toutes ne sont pas forcément conservatrices et racistes.

A l’instar de Mark Behr dans « L’odeur des pommes », Katrhyn Stockett, par les voix de ces femmes, expose intelligemment les pires situations liées à la ségrégation raciale sans jamais tomber dans la dénonciation directe. La force de ce roman ne réside pas tant dans son intérêt littéraire (même s’il est d’une très bonne qualité d’écriture) que dans l’intérêt de l’histoire et des sujets évoqués. Avec ce récit inspiré par une partie autobiographique, Kathryn Stockett nous plonge dans une époque, une ambiance, au milieu de personnages poignants.

Réussir un roman polyphonique n’est pas à la portée de tout le monde. K. Stockett relève le défi avec brio. Vous aurez envie de lire ou relire « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur »… Vous serez forcément marqués par la lecture de « La couleur des sentiments ». C’est ce qui en fait sans aucun doute l’un des romans de la rentrée 2010 à ne manquer sous aucun prétexte.

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Limoges

Posté par Serge Bénard le 30 août 2010

couverturedulivrelesjeuxdelanuit.jpeg

Les jeux de la nuit

Jim Harrison

Traducteur : Brice Matthieussent

Genre : Romans et nouvelles – étranger

Flammarion

Prix : 21 €

ISBN : 978-2-08-122266-3

GENCOD : 9782081222663

Sortie le : 01/09/2010

Choix de Aurélie Janssens de la librairie Page et plume à Limoges

Ce sont trois longues nouvelles ou trois courts romans, c’est selon. Elles dressent toutes trois le portrait d’un personne touchée à un moment donné dans sa vie par un évènement difficile, mais qui sait relever la tête et s’en sortir. En toile de fond, et ce qui est peut-être pour moi le personnage principal du livre, nous avons les grands espaces américains : lacs, forêt, plaines… autant d’endroits propices à recueillir les errements, les pensées, chagrins et espoirs de ces trois êtres fragilisés.

Dans la première nouvelle, Sarah est une jeune fille qui a subi une agression sexuelle lorsqu’elle avait 15 ans. Dès lors une seule pensée l’obsède : se venger de la personne qui lui a infligé cela. D’un naturel solitaire, elle s’isole de plus en plus dans une petite cabane, préparant son plan, remuant ses pensées noires tout en essayant de sauver les apparences devant les trois amis qu’elle s’est fait à l’université.

La seconde nouvelle nous raconte le périple de Chien Brun, un indien, exilé au Canada avec sa fille, pour rejoindre les États-Unis où il aurait connu par le passé quelques sombres histoires. Nouvelle touchante d’un homme à qui le destin n’a pas offert les meilleurs cartes mais qui tente tout de même de sauver de sa vie ce qui peut l’être et notamment sa fille.

Enfin, dans la dernière nouvelle nous découvrons l’histoire de Samuel, atteint de lycanthropie après avoir été mordu par un louveteau. Nous suivons alors son parcours pour comprendre et lutter contre ses pulsions carnivores et sexuelles les nuits de pleine lune.

Quête de rédemption, destins tragiques, âmes solitaires ou en recherche d’amour et d’apaisement… ces portraits finement peints par Jim Harrison sont avant tout profondément touchants et humains. L’oeuvre d’un grand maître des lettres américaines.

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix du jour de libraires à Vaux-le-Penil et Thonon-les-Bains

Posté par Serge Bénard le 29 août 2010

 arton18602d4c5f.jpeg

Fugue

Anne Delaflotte Mehdevi

Gaïa

Genre : Romans et nouvelles – français

Prix : 21 €

Sortie le : 01/09/2010

Choix de Max Buvry de la librairie Vaux livres à Vaux-le-Penil

Clothilde et Vincent vivent dans un petit village de Bourgogne avec leurs quatre enfants et Beau le montagne des Pyrénées. Le jour de la rentrée scolaire, elle est seule avec Beau et écoute la musique qu’elle adore. Pourtant la vie de Clothilde bascule après le coup de téléphone qui retentit : la maîtresse de l’école la prévient que Madeleine s’est échappée par une fenêtre de l’école et a fugué. Clothilde est terrorisée et part à sa recherche, crie, hurle le prénom de sa fille et sa détresse. Aidée de Beau, elle retrouve rapidement la petite fille saine et sauve, mais perd sa voix (dysphonie spasmodique : «altération de la voix due à des spasmes des muscles du larynx»). «Fugue» raconte comment Clothilde va appréhender cette situation singulière dans sa vie et adapter sa communication avec ses proches. Situation d’autant plus atypique, que, si elle ne peut parler, elle chante. Passionnée par la musique, elle en profite pour prendre des cours de chant et affirmer sa voix (m ais pas seulement). Affirmer sa voix, s’affirmer en tant qu’être humain et femme. Elle refuse les traitements médicaux qui remédierait à sa perte de parole et commence une nouvelle vie, devient une autre femme. Son entourage réagit diversement à ses choix, elle était mère et femme quasiment exclusivement au service des autres, elle devient en plus chanteuse lyrique et assouvit sa passion pour la musique. Un superbe, émouvant et réconfortant portrait de femme qui par la musique et le chant saura trouver le chemin qui mène au bonheur.

Choix de Nadège Badina de la librairie Birmann Majuscule à Thonon-les-Bains

Je chante, donc je suis.

Avec son deuxième roman, Anne Delaflotte Mehdevi transforme Bach en anti-dépresseur et la fugue en une retrouvaille – Une belle «ballade des gens heureux» !

Dans une petite bourgade de Bourgogne, c’est le premier jour de rentrée scolaire pour les jumeaux et le dernier pour Clothilde, leur maman. Pourtant, c’est Mathilde, sa deuxième qui s’enfuit de l’école. Clothilde hurle son nom le long de la rivière. Jusqu’à la retrouvée, évanouie mais saine et sauve. Jusqu’à en perdre sa voix. Refusant les traitements chimiques, se heurtant à l’incompréhension de son entourage familial et amical, elle opte alors pour sa passion : le chant. Car, si sa voix parlée reste atone ou essoufflée, sa voix chantée est puissante et belle.

Grâce à une construction romanesque pleine de finesse, Anne Delaflotte Mehdevi montre la progression inéluctable de la situation, à la fois désenchantée et pleine d’espoir. Elle plonge alors dans le quotidien de Clothilde, qui, tel une anamorphose qu’on ne comprend pas, se modifie et bouleverse celui des autres. Et, avec minutie, elle saisit ces moments fugaces où tout bascule. D’illusions en déceptions, de conflits en réconciliations, elle décrit des personnages, à l’omnipotence fragile et au caractère certes orgueilleux, mais toujours poignant. L’humanité qu’elle leur prête est telle qu’on ne peut que leur pardonner leurs erreurs. Et, au centre, se débat Clotilde, une perfectionniste capricieuse, mais surtout une faiseuse de liens malgré son mutisme. L’auteur a l’art d’entremêler judicieusement écriture, amours et musique créant ainsi, une atmosphère très sensuelle et sensitive. Car ce n’est pas une histoire qui se dit, mais se lit et se chante. Une histoire où les sens son t démultipliés. L’odorat synonyme de son amie, parfumeuse ; le touché symbole de sa relation maritale ; et l’ouïe emblème de l’univers de Clothilde. Petit bémol, l’auteur, férue de musique, sursoit un peu trop son récit de professionnalisme, l’alourdissant de termes empruntés au solfège. Mais, l’auteur semble si fascinée par le pouvoir de la musique à guider le coeur, que nous sommes presque enchantés de ces rares moments de «silences» imposés. Dans ce deuxième roman, elle nous montre surtout pourquoi la musique est importante, là où les mots sont indicibles ou inaudibles. Comme une partition porte le rythme et la mélodie d’une musique, la narration est sublimée par ses phrases vibrantes et sonores : le chant se fait porteur du sens de la vie, son roman celui de la vie de Clothilde. «Dans la musique il y a tout», la musique éveille, affûte, apaise et nourrit. Dans Fugue, il y a le renouveau de Clothilde grâce à la musique. Et, point d’orgue du roman, Anne Delaflotte Mehdevi ne donne pas à entendre seulement un refrain sur l’émancipation d’une femme, mais surtout la comptine de la libération d’une mère de famille qui devient mère, femme et chanteuse. Un livre émouvant et captivant, frais comme un triolet interrompant une blanche pointée.

Publié dans À paraître, Actualité - Événement, Choix des libraires | Commentaires fermés

Le choix des libraires : Lionel Daubigney de la librairie Aux vents des mots à Gardanne

Posté par Serge Bénard le 27 août 2010

Thuard

Arnaud Rykner

Romans et nouvelles – français

Rouergue, Rodez, France

Collection : La brune

Prix : 15 €

Sorti le : 01/09/2010

Le choix des libraires : Choix de Lionel Daubigney de la librairie Aux vents des mots à Gardanne

Le 2 août 1944 part de Compiègne, le dernier train à destination de Dachau. Dans vingt-deux wagons « avaient été entassés deux mille cent soixante-dix hommes, arrêtés par la police française ou par la Gestapo ».

C’est le calvaire de ces hommes que nous raconte Arnaud Rykner dans un texte bref mais dense et terrible.

Extrait :  » Le train continue sa course, mais beaucoup moins vite que tout à l’heure. Le jour s’est définitivement levé. On se relaie de nouveau aux lucarnes. Il fait moins chaud qu’hier, mais l’atmosphère reste lourde, à cause des morts. Au moins peut-on respirer plus librement quand même. » [p83]

Le choix des libraires : Choix de Max Buvry de la librairie Vaux livres à Vaux-le-Penil

Dès le premier mot, dès la première page, le lecteur est happé dans ce wagon aux côtés du narrateur, jeune homme de 22 ans. Un aller simple, sans retour, où l’humanité sera bousculée. C’est la fin de la guerre mais qui pourrait stopper ce funeste convoi que les Allemands mènent envers et contre tout de Compiègne à Dachau. 2160 hommes montent et s’entassent dans 22 wagons sans se douter des conditions endurées lors de ce voyage, on ne peut se douter de l’inimaginable… Ils partirent à 2160, mais combien arriveront-ils ? Ils vont souffrir de tout : la promiscuité, la faim, la soif, la mort, les odeurs, l’obscurité, la peur, la terreur, les bagarres… Ils seront atteints dans leur chair, dans leur âme. Le narrateur ne cache absolument rien de son état, de ses sentiments, de ses réflexions. Il est à la fois un homme parmi les autres mais également un élément de cette masse vacillante, vomissante que les Allemands mènent dans les gouffres de l’enfer. Le lecteur le sent combattre minute après minute, halte après halte, pour conserver toute son humanité alors que la tentation de la barbarie est omniprésente et peut parfois apparaître comme une béquille salvatrice. L’enfer, la barbarie, la souffrance éprouvent sans répit l’humanité. Un interminable et désespérant voyage au plus profond de l’âme humaine grâce à ce récit parfaitement maîtrisé (tout comme son écriture) et bouleversant qui ouvre des pistes de réflexion hélas toujours d’actualité.

Source :

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-90459-le-wagon.htm#244676

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix de libraire (à Fougères)

Posté par Serge Bénard le 25 août 2010

Choix de Frédéric Hélary de la librairie Mary à Fougères (35).

Auteur : Jean-Marie Blas de Roblès

Genre : Romans et nouvelles – français

Editeur : Zulma, Honfleur, France

Collection : Littérature française

Prix : 16.50 €. Sorti le : 19/08/2010

« Si la couverture n’évoque pas un mandala, c’est pourtant bien de cela dont il s’agit dans ce roman. Partir des apparences extérieures pour se concentrer sur les lumières vives de l’intérieur, voilà un défi d’écriture que Jean-Marie Blas de Roblès relève de son habileté désormais reconnaissable. En deux lignes il croque Lyon, l’une de ses rues, l’un de ses lycées, un gardien solitaire, son passé trouble, sa passion dévorante et le voisinage qui meuble l’immeuble. La poésie émane des inquiétudes, des contrariétés, des évènements qui font rebondir vers un ailleurs ou au contraire vers l’intérieur, au plus près. C’est ainsi que Bastien, gardien d’un lycée jésuite, va se tourner vers sa voisine, mère célibataire, et son fils de cinq ans, garçon sensible qui se fera narrateur une fois adulte, puis vers le fil rouge de sa vie, le coeur de son mandala : le Tibet. S’en suivra des changements inattendus, un voyage inespéré, une acceptation du temps qui passe et la vieillesse bienvenue.

Après l’aventure brésilienne de « Là où les tigres sont chez eux », Zulma nous livre ici un condensé de spiritualité apaisante. Vivement la rentrée 2011 ! »

Acheter La montagne de minuit chez ces libraires indépendants en ligne :

L’Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Choix de libraires (à Casteljaloux et Bastia)

Posté par Serge Bénard le 23 août 2010

Où j’ai laissé mon âme

Jérôme Ferrari – Actes Sud, Arles, France – Romans et nouvelles – français – 17 €. Choix de Xavier Delhert de la librairie L’essentiel à Casteljaloux (47700).

 

L’époux impatient

Grazia Livi – Actes Sud, Arles, France – Romans et nouvelles – étranger – 17 €. Choix de Françoise Ducret de la librairie Le point de rencontre à Bastia (20200).

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

1...89101112
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar