Random House : 50% du chiffre d’affaire en numérique en 2015

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Posted: 01 Apr 2011 02:00 AM PDT

randomhouses.jpeg

Le parcours de Random House en numérique n’est pas commun. Alors que la majorité des majors de l’édition ont tourné le dos dès que possible à Amazon en passant au modèle d’agence, l’éditeur Random House est resté presque un an avec les contrats initiaux du distributeur, se laissant du temps pour évaluer le potentiel des autres plateformes. Ce n’est que le mois dernier que Steve Jobs, PDG d’Apple, a annoncé l’arrivée de la maison, filiale du groupe Bertelsmann (avec 11,4% de son chiffre d’affaire en 2010), sur l’iBookstore, confirmant ainsi les rumeurs indiquant que le leader mondial de l’édition avait adopté le modèle d’agence.

 

Le numérique est devenu essentiel dans le modèle économique de l’éditeur. Comme l’indique Livres Hebdo qui rapporte les derniers résultats financiers de la firme, elle a atteint en 2010 un chiffre d’affaire de 1,8 milliards d’euros (soit une hausse de 6,1% par rapport à l’année précédente) pour un bénéfice d’exploitation de 173 millions d’euros (+26,3%). Tiré par les bonnes ventes de ses bestsellers (230 titres présents dans la liste du New York Times dont 25 qui ont occupé la première place), le catalogue disponible en numérique dépasse maintenant les 25 000 titres.

 

Random House n’a pas révélé la part exacte tenu par le numérique dans son chiffre d’affaire mais celle-ci est en hausse de 250% par rapport à l’année passée. Ainsi, Markus Dohle, président de Random House, voit un avenir radieux pour le numérique. En 2015, ce nouveau secteur pourrait représenter 50% du chiffre d’affaire de l’éditeur. En revanche, il ne cache pas que la marché américain restera le plus important, tandis que l’Europe accusera d’un retard de 3 à 5 ans. Espérons que sur ce dernier point Markus Dohle n’aura pas vu juste.

 

Source : http://www.ebouquin.fr/2011/04/01/random-house-50-du-chiffre-d%E2%80%99affaire-en-numerique-en-2015/

Publié dans Economie du livre, Edition, éditeurs, Marchés, parts de marché, Numérique | Commentaires fermés

Simon&Shuster : quel marché de l’édition ?

Posté par Serge Bénard le 26 mars 2011

 

 

 

ReidyTrès intéressante interview de Carolyn Reidy, Presidente et CEO de Simon&Shuster, sur l’indispensable Teleread, l’occasion de faire le point sur le marché actuel et de poser quelques réalités pour un groupe d’édition comme le sien, embarqué dans la conduite du changement:

« Carolyn Reidy: réaction au protocole de réglement Google Book Settlement: déçue mais pas trop surprise. Espère que c’est juste une autre halte sur la voie d’un réglement définitif. La marché pas « au point d’inflexion » d’une transformation, mais au milieu de la transformation. L’inflexion a eu lieu depuis pas mal de temps, mais nous sommes arrivés au milieu plus vite que prévu. La facilité de l’achat et de la vente de livres explose et il y a une grande quantité d’opportunités qui nous font face. Optimiste. La plus grande question est de savoir si nous pouvons élargir le marché de la lecture plutôt que de le maintenir stable. La vente de livres traditionnnelle : je suis dans le métier depuis plus de trente ans, et il y a toujours quelque chose qui périclitait! Alors ce n’est pas si différent, chaque mutation a fait naître des opportunités. Risque qu’il y ait plus de réduction du côté de la grande distribution, Walmart, etc., si leurs ventes ne restent pas fortes. Les consommateurs découvrent les livres dans un environnement physique, même s’ils ne les achètent pas là. N’ont pas encore trouvé comment gérer ça. Croient qu’il y aura plus qu’une seule librairie internet — Amazon n’a plus d’exclusivité sur les livres électroniques. Il y aura beaucoup plus de concurrence en ligne — libraires spécialisés en ligne, par exemple. Leur tâche est de trouver ces vendeurs, développer ces vendeurs. Les consommateurs ne disparaissent pas, mais il faut trouver comment les atteindre à travers d’autres canaux. Le plus grand défi pour les éditeurs est de prouver qu’ils ont de la valeur pour les auteurs, pas de devenir un métier de vente directe. A toujours été un métier de vente directe — ils ont toujours fait ça mais maintenant ils sont plus directement impliqués.

Lire la suite : http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2011/03/simonshuster-quel-march%C3%A9-de-l%C3%A9dition.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+typepad%2FOEkF+%28Aldus+-+2006%29

Publié dans Edition, éditeurs, Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

Hachette: le poche américain fortement concurrencé

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

 

21 MARS 2011

Arnaud Nourry (Président d’Hachette Livre) était l’invité du BuzzMédia sur le site du Figaro. Il revient sur la très forte progression du livre numérique aux Etats-Unis depuis le début de l’année. Il confirme ce que l’on présentait. On est bien en train d’assister peu à peu à une érosion du livre au format de poche.


 

Image de prévisualisation YouTube 

 

Source : http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2011/03/hachette-le-poche-am%C3%A9ricain-fortement-concurrenc%C3%A9.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+typepad%2FOEkF+%28Aldus+-+2006%29

Publié dans Edition, éditeurs, Livre, histoire, bibliographie, Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

Natacha Hombourger (Gfk) : « Les livres en ligne représentent 8 % du marché « 

Posté par Serge Bénard le 6 mars 2011

Natacha Hombourger (chef de groupe livre chez Gfk) : « Les ventes de livres en ligne représentent désormais 8 % du marché « 

04/03/2011

(Relaxnews) – Le Salon du livre de Paris, grand rendez-vous du monde de l’édition et des amoureux des livres, se tiendra à la Porte de Versailles du vendredi 18 au lundi 21 mars 2011. Le livre est le premier domaine, en chiffre d’affaires, du marché des biens culturels devant la musique, les loisirs interactifs et la vidéo selon une étude Gfk publiée le 14 février dernier. Entretien avec Natacha Hombourger, chef de groupe livre chez GfK Retail and Technology.

Relaxnews : Comment s’est comporté le marché du livre face à la crise ? Les pratiques de lecture des Français ont-elles évolué avec la baisse du pouvoir d’achat ?

Natacha Hombourger :  » Le secteur ne connaît pas de crise. L’année dernière, le marché du livre a retrouvé un rythme de croisière plutôt stable quoique en très légère baisse après une année très positive marquée par le succès de la saga Twilight. L’année 2010 présente plutôt les caractérisques d’une année classique. On note toutefois dans le comportement des lecteurs des évolutions dues à la crise, notamment avec la hausse du poids de l’occasion. Il s’éleve à 15 % en 2010 contre 12 % en 2008. De même, les clients semblent plus raisonnables et économes. La part de l’achat d’impulsion tend à chuter. En 2009, ces achats représentaient 62 % contre 57 % en 2010. En dehors de cette tendance, le livre reste plutôt épargné par la crise.  »

Quels sont les secteurs porteurs et les segments plus faibles de ce marché ?

 » Concernant les circuits de distribution d’une part, il est intéressant de noter la progression des ventes de livres en ligne. Ce marché représente désormais 8 % du chiffre d’affaires, un résultat en hausse de 5 points par rapport à 2009. La librairie traditionnelle connaît quant à elle une légère baisse tandis que les grandes surfaces alimentaires et les grandes surfaces spécialisées se stabilisent. Du côté des livres, les quatre grands segments et poids lourds traditionnels de l’édition à savoir la littérature, la jeunesse, la vie pratique et les bandes dessinées se maintiennent. Certains ont bénéficié de facteurs particuliers. Ainsi, la vie pratique a connu une croissance importante de son segment régime, notamment avec les titres de Pierre Dukan qui se classent parmi les meilleures ventes de l’année. En littérature, le segment fantastique également continue de se développer. De même, le marché du livre jeunesse aborde l’après Twilight dans la sérénité avec une offre dynamique et de nombreuses licences.  »


Lire la suite : http://www.myboox.fr/actualite/natacha-hombourger-chef-de-groupe-livre-chez-gfk-les-ventes-de-livres-en-ligne-representen

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

AbeBooks achète Zvab.com, leader allemand du livre ancien

Posté par Serge Bénard le 5 mars 2011

Une nouvelle offre avec un catalogue plus important…

Rédigé par Adrien Aszerman, le jeudi 03 mars 2011 à 09h19

La société AbeBooks fait une petite acquisition en ce premier trimestre, en s’attaquant au marché allemand. C’est ainsi le site Zvab.com qui vient de tomber dans l’escarcelle de la firme spécialisée dans les livres rares et épuisés. 

Chose étonnante, Zvab.com fait la même chose. Cela est bel et bon. Et pour mémoire, AbeBooks a été racheté en 2008 par Amazon. Cependant, ce n’est pas la maison-mère qui a négocié l’accord : AbeBooks a géré cela directement avec Mediantis AG. 

Le marchand allemand dispose aujourd’hui de l’offre la plus volumineuse dans le secteur et plus de 3000 détaillants à travers 27 pays, ont recours à ses services.

AbeBooks achète Zvab.com, leader allemand du livre ancien dans Bouquineries, bouquinistes v-22290

Hannes Blum, PDG d’AbeBooks, explique dans un communiqué que la grande sélection de livres anciens et rares dont dispose Zvab.com saura parfaitement compléter l’offre allemande de AbeBooks. Et de son côté, Bernd Heinisch estime que cette coopération sera profitable pour augmenter les ventes, avec un catalogue bien plus important à proposer. 

Les autorités de la concurrence se pencheront sur le cas et normalement, la transaction devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre 2011. (Via The Bookseller et http://www.actualitte.com/actualite/24648-zvab-abebooks-allemagne-livres-anciens.htm)

Publié dans Bouquineries, bouquinistes, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne, Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

Le marché du livre numérique en Russie

Posté par Serge Bénard le 28 février 2011

27 FÉVRIER 2011

russiecartedrapeau.jpeg

Intéressant article sur le marché russe du livre numérique dans Russia and India Report, un marché dont on ne parle pas assez et c’est bien dommage tant il peut nous donner des signes intéressants sur le développement d’un marché légal face au piratage notamment. Traduction aussi fidèle que possible, s’il reste quelques erreurs merci de me les signaler:

    « Le marché russe des livres numériques et des lecteurs dédiés se développe de façon exponentielle. Alors que seulement quelques milliers de lecteurs avaient été vendus en 2007, les ventes ont bondi à 60.000 en 2008, 250.000 en 2009 malgré la crise et 470.000 en 2010. Le marché a augmenté de plus de sept fois en deux ans. Le coût moyen d’un lecteur à la fin de 2010 était d’environ 110 euros pour un modèle avec un écran TFT et 175 euros pour un modèle avec un écran E-Ink. Le coût de ce dernier a diminué de près de 30% par rapport à l’année précédente, selon Marina Rozhkova, qui analyse le marché russe.

    PocketBook est l’acteur le plus populaire en Russie avec une part de 40% du marché, suivi par Sony (29%), Lbook (12%) et d’autres fabricants. La croissance explosive du marché des lecteurs a contribué à une baisse des ventes de livres traditionnels. Les ventes d’Eksmo, l’une des maisons d’édition importante en Russie sur le marché du livre ont diminué de près de 15% en 2009, poursuivant une tendance observée  dans les années précédentes. Les éditeurs ont été les premiers à réagir à ce phénomène et ont été rapidement rejoints par des écrivains. Après avoir enregistré 145.000 nouveaux livres il y a trois ans, la Chambre du livre russe a enregistré 59.500 nouveaux livres dans la première moitié de 2010. La baisse de la circulation globale s’élève à 17,2%.

    Mais les lecteurs ne sont pas les seuls à blâmer pour la contraction du marché du livre, la circulation et les redevances. «Ce sont les pirates qui tuent l’industrie du livre, pas les livres électroniques», a déclaré Vladimir Obroutchev, le directeur du groupe non-fiction chez Eksmo. « Il est pratiquement impossible de condamner des personnes qui distribuent des livres électroniques illégaux parce que leur serveur peut être situé n’importe où. » Attributor, une société de recherche aux États-Unis, a déclaré que les demandes de téléchargement de livres électroniques gratuits ont augmenté de 54% en 2010. Après avoir étudié le marché russe, Jason & Partners Consulting a évalué le marché pour les livres électroniques juridiques à 1,95 millions de dollars en 2010, mais le marché pirate est environ cinq fois la taille du marché légal.

Lire la suite : http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2011/02/le-march%C3%A9-du-livre-num%C3%A9rique-en-russie.html?utm_source=feedburner&utm_medium=

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

Le groupe d’édition japonais Kodansha met un deuxième pied sur le marché américain

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Publié le 25 février 2011 par alw

Le groupe d'édition japonais Kodansha met un deuxième pied sur le marché américain dans Edition, éditeurs Kodansha

(Photo : le siège de Kodansha à Tokyo © DR

Le géant nippon du manga a aquis les éditions Vertical, spécialisées dans la publication de livres traduits du japonais

Lire la suite payante :

http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=6199#6199

Publié dans Edition, éditeurs, Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

27 Février à Grenade (31) – La dixième Foire aux livres met la BD à l’honneur

Posté par Serge Bénard le 25 février 2011

 

Le stand de l'Office de Tourisme Save et Garonne./ Photo DDM, H. L.

 

Le stand de l’Office de Tourisme Save et Garonne./ Photo DDM, H. L.

27 Février à Grenade (31) - La dixième Foire aux livres met la BD à l'honneur dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir

Dimanche 27 février de 9 heures à 18 heures à la salle des fêtes de Grenade se tiendra la 10e « Foire aux Livres » qui est le grand rendez-vous de tous les amateurs de livres rares et anciens.

Les visiteurs pourront découvrir et retrouver des ouvrages exceptionnels présentés par une quinzaine de bouquinistes professionnels.

Des auteurs de la région feront tout particulièrement le déplacement pour promouvoir et dédicacer leurs livres dans le hall d’entrée de la salle des fêtes. Nouveauté 2011, la bande dessinée sera à l’honneur pour marquer les 10 ans de la foire aux livres, une thématique particulière sera mise en avant avec la présence d’illustrateurs comme Frédéric Médrano, Christian Serres ou Grain d’Art qui proposeront tout au long de la journée des démonstrations au public. En parallèle, le club des cartophiles de Midi-Pyrénées sera également présent comme l’an passé, salle du préau de l’ancien collège, pour proposer une exposition de cartes postales anciennes sur le thème des métiers. Les entrées sont libres et gratuites.

38, rue Victor-Hugo, 31330 Grenade-sur-Garonne.

Tél. 0561829385.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/24/1021529-Grenade-La-dixieme-Foire-aux-livres-met-la-BD-a-l-honneur.html

www.tourisme-grenade.fr

 

 


Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Arts graphiques, BD, illustrateurs, Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Marchés, parts de marché | Commentaires fermés

Angleterre : plus d’éditeurs, moins de livres

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Très belle, cette année 2010

Rédigé par Clément S., le jeudi 24 février 2011 à 09h09

Les statistiques de Nielsen sont formelles, les chiffres augmentent. Lesquels ? Ceux de l’année 2010 concernant l’impression à la demande, le livre numérique et l’auto-édition. Au travers de ces trois pans, le marché du livre continue de prospérer. Et le nombre d’éditeurs avec. 

Sur l’année 2010, l’Angleterre compte ainsi 3151 nouveaux éditeurs à avoir demandé un numéro d’ISBN, chiffre qui fait exploser les records depuis 10 ans. 

Angleterre : plus d'éditeurs, moins de livres dans Edition, éditeurs v-19569

Pour poursuivre le bilan de l’année 2010, Nielsen souligne que 151.939 titres ont été publiés, soit 14 % de plus que l’an passé. Ce chiffre implique numérique et papier et Nielsen l’établit en recensant les ISBN attribués. 

Mais ne nous arrêtons pas là : si en 2009, on comptait 133.000 titres, ce chiffre montait soudain à 157.039 dès lors que l’on prenait en compte les publications numériques et l’attribution d’un ISBN qui s’ensuit. Donc en somme, 2010 a publié moins de livres…

Reste que le nombre d’éditeurs, lui, a bel et bien augmenté, passant de 3007 maisons en 2009, contre 3151 l’an passé. (Via The Bookseller)

Source :

http://www.actualitte.com/actualite/24509-angleterre-editeurs-livres-publier-ebooks.htm

Publié dans Edition, éditeurs, Marchés, parts de marché, Résultats, chiffres | Commentaires fermés

123456
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar