Réfutation du livre de Kaspi sur les Rosenberg

Posté par Serge Bénard le 28 octobre 2011

La réponse de leur fils aîné Michael Meeropol.

Le 28 octobre 2011 par Michael Meeropol Rosenberg, Wendy Kay Johnson (traductrice)

En juillet 1950, Julius Rosenberg, accusé de faire partie d’un réseau d’espionnage visant à livrer les secrets de la bombe atomique, est arrêté aux USA. Commence alors une affaire retentissante qui va secouer l’opinion publique américaine et mondiale, donnant lieu à une vaste campagne de protestation contre l’exécution des époux Rosenberg. Presque 60 ans après, en mai 2009, le livre d’André Kaspi apparaît en France. Il était professeur d’histoire à la Sorbonne jusqu’en 2006, et actuellement il est maire de la municipalité UMP de Saint-Maur-des-Fossés. Son livre, Des espions ordinaires, retrace la question de leur culpabilité. La réponse apportée par Kaspi est que les époux Rosenberg étaient coupables. Ce qui suit est un « droit de réponse » inédit de Michael Meeropol Rosenberg, le fils ainé de Julius et Ethel.
Dans une Amérique en rébellion, qui descend dans la rue en masse pour protester contre la politique actuelle et la situation économique, quelques semaines après l’exécution de Troy Davis, malgré des protestations à travers le monde, il est important de revoir à la lumière d’une nouvelle forme de répression politique, l’événement clé des années du Maccarthisme.

Wendy Kay Johnson

Lire la suite : http://www.larevuedesressources.org/Refutation-du-livre-de-Kaspi-sur.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit de réponse, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Droit de réponse d’Actes Sud au rapport Assouline

Posté par Serge Bénard le 28 octobre 2011

 

Suite à la publication du rapport de Pierre Assouline sur « La Condition du traducteur », les Editions Actes Sud nous ont communiqué le Droit de Réponse que voici.

« Nous nous réjouissons de l’engagement du CNL aux côtés des traducteurs et louons l’initiative qui a été prise de faire réaliser une enquête ayant pour objet La condition du traducteur.

Nous regrettons cependant qu’apparaissent dans le rapport de Pierre Assouline, téléchargeable sur le site de l’institution et largement diffusé dans toute la profession, des approximations et contrevérités nous concernant et tenons à apporter ici les précisions suivantes :

Pierre Assouline consacre un chapitre à l’affaire Kleist qui a opposé notre maison d’édition et nos traducteurs, Ruth Orthmann et Eloi Recoing, aux éditions Gallimard et à leur traducteur, Pierre Deshusses.

Au-delà de l’évocation d’un contentieux riche d’enseignements, puisqu’en l’occurrence il mettait face à face des traducteurs, nous nous étonnons du fait que Pierre Assouline n’ait pas jugé opportun de recouper ses sources comme dans toute enquête journalistique. Il s’est manifestement forgé une conviction en se contentant de la version d’une seule des parties sans même prendre la précaution d’entendre Ruth Orthmann et Eloi Recoing, traducteurs dont l’histoire et l’expérience sont tout aussi dignes d’écoute qu’elles sont nécessaires à l’analyse, a fortiori quand il s’agit de contester une décision de justice rendue, et confirmée en appel, au terme d’un contentieux de dix années.

Lire la suite : http://www.centrenationaldulivre.fr/?DROIT-DE-REPONSE-D-ACTES-SUD-AU

Publié dans Droit de réponse, Edition, éditeurs, Enquêtes, études, dossiers, bibliographies, numéros spé, Traductions, traducteurs | Commentaires fermés

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar