• Accueil
  • > Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs

Cafés-librairies : un concept à ré-inventer

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

11FÉV

 dsc006331.jpg

Bar-librairie La Cour des Miracles à Rennes, février 2011. Virginie Trin. « La Bretagne est la région qui concentre le plus de cafés-librairies en France », tel est le constat que dresse Christian Roy, directeur de l’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) Livre et Lecture en Bretagne. Le phénomène a débuté en 1993, avec l’ouverture du Caplan à Guimaëc. Depuis, dix-sept établissements ont ouvert dans la région et ont formé une association en 2006 : Calibreizh.

Restauration avant tout

Le terrain breton serait donc propice à l’implantation de cafés-librairies. Mais cela reste une activité culturelle à l’économie fragile. La partie librairie ne rapporte que 20% du chiffre d’affaires dans les deux établissements rennais, la Cour des Miracles et le Papier Timbré. Les 80% restants proviennent de la partie bar et restauration. Le Papier Timbré, l’un des de cafés-librairies de Rennes. Février 2011, Virginie Trin.

dsc00638.jpg
Sophie Neuville, gérante à Quimper du Bistro à Lire et présidente de l’association Calibreizh, développe : « On a des gens qui viennent manger souvent et qui n’ont jamais acheté un livre. Ça m’énerve parfois. Si notre objectif n’est pas d’être des professionnels du livre, on reste quand même des libraires. »
A la Cour des Miracles, dans le centre-ville de Rennes, en semaine, on peut faire le même constat. Si la salle du premier étage est pleine à l’heure du déjeuner, c’est davantage pour se restaurer que pour  acheter des livres. Nicolas Foucher, le gérant, a une explication : sa clientèle est « très variée et dissociée ». Celle du bar  et du restaurant est différente de celle de la librairie.

Lire la suite : http://cultureartrennes.wordpress.com/tag/cafe-librairie/

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Café littéraire avec Velibor Colic à Meslay-du-Maine (53)

Posté par Serge Bénard le 8 février 2011


samedi 05 février 2011

lv4516134921px470.jpg

Dans le cadre d’une résidence d’écrivain proposée par l’association Lecture en tête, l’auteur Bosniaque, Velibor Colic, sera à la médiathèque de Meslay le mardi 8 février.

Velibor Colic est né en 1964 en Bosnie. Il a suivi des études de littérature Yougoslave. Il a ensuite travaillé à la radio régionale comme journaliste chargé de rock et de jazz. Velibor Colic a été enrôlé dans l’armée Bosniaque. Il déserte en 1992 après avoir constaté les horreurs commises par l’armée. Il est fait prisonnier mais s’échappe et se réfugie en France. Accueilli à Strasbourg par le Parlement international des écrivains pour une résidence d’un an, l’auteur y restera quelque temps et travaillera dans une bibliothèque et collaborera aux « Dernières nouvelles d’Alsace ».

En 1993, il publie son premier livre, Les Bosniaques, un recueil de récits décrivant la guerre de Bosnie sous forme de petits tableaux. Suivront d’autres romans : Chroniques des oubliés, La vie fantasmagoriquement brève et étrange d’Amadeo Modigliani, Mother Funker et Perdido. En 2010, il publie une biographie romancée de sa jeunesse, Jésus et Tito. Ses écrits de guerre, pour certains couchés sur le papier au coeur même des tranchées, sont portés par une écriture incisive. Dans le cadre de la résidence d’écrivain, l’auteur s’attachera à l’écriture d’un roman autour de l’attentat de Sarajevo en 1914.

Mardi 8 février, 20 h, à la médiathèque. Soirée ouverte à tous et gratuite.

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Cafe-litteraire-avec-Velibor-Colic-_53009-avd-20110205-59853476_actuLocale.Htm

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Sisco (2B) – L’invitation non élitiste à la lecture de Musanostra

Posté par Serge Bénard le 5 février 2011

Publié le samedi 05 février 2011 à 07H12

  

L'invitation non élitiste à la lecture de Musanostra_1Le dernier café littéraire en date a rassemblé plus de 50 participants à la maison Ramelli à Sisco.
Louis Vignaroli

Sisco (2B) - L'invitation non élitiste à la lecture de Musanostra  dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs

En mettant sur pied son association, il y a un peu moins de trois ans, Marie-France Bereni-Canazzi, ne pouvait imaginer que de café littéraire en site internet en passant par les… chocolats littéraires pour les enfants elle allait éveiller la curiosité de centaines, de milliers de lecteurs. Comme elle le souligne souvent notre objectif principal est de « donner aux amoureux de la littérature l’occasion de s’exprimer et d’échanger dans la bonne humeur. Notre site internet permet de découvrir les actualités de l’association, ses rendez-vous avec les cafés littéraires, les thèmes choisis et l’ordre du jour. Mais c’est aussi un support où l’on peut mettre et lire des avis sur la partition de nouveaux livres, donner son point de vue ».

Pas moins de 16 cafés littéraires en 2010

Il s’agit bien d’un site culturel populaire qui ôte tout aspect élitiste, car dans le domaine littéraire, c’est souvent ce contexte qui inhibait les lecteurs lesquels osaient à peine échanger avec les libraires. Musanostra a fait tomber les barrières, toutes les barrières c’est ce qui explique ce formidable succès.

« La semaine dernière à la villa Ramelli nous avons fait le plein avec un invité comme Jérôme Ferrari, avec 55 participants pour ce café littéraire. L’an dernier nous avons mis sur pied 16 cafés littéraires dans les villes comme en milieu rural », indique un membre très actif de cette association, Raymond Mei. Ce dernier indique également que l’association décerne un prix chaque année pour un texte court (5 pages maximum) et que le site internet a été un formidable accélérateur de reconnaissance pour cette association « car si en 2008 pour quelques mois le site avait enregistré 30 000 visites, en 2009 ce chiffre a doublé et l’an dernier ce sont… 160 000 visiteurs (un visiteur n’est comptabilisé qu’une fois même s’il effectue plusieurs connections) qui ont été enregistrés. Ces derniers mois c’est entre 18 et 19 000 visites qui étaient régulièrement effectuées. C’est un vrai sujet de satisfaction pour l’association ».

Lire la suite :

http://www.corsematin.com/article/bastia/linvitation-non-elitiste-a-la-lecture-de-musanostra

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Clubs et comités de lecture | Commentaires fermés

5 février à Paris (12) – Café littéraire

Posté par Serge Bénard le 4 février 2011

Café Littéraire 
Samedi 5 février 2011 à 17h30

Rencontre avec Salim Bachi, Amours et aventures de Sindbad le Marin (Gallimard), Fatou Diome, Celles qui attendent (Flammarion) et Brigitte Paulino-Neto, Dès que tu meurs, appelle-moi (Verticales), en lice pour le Prix littéraire de la Porte Dorée 2011

Rendez-vous à la Cité de l’Immigration


Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Débat sur la cartographie et la littérature

Posté par Serge Bénard le 3 février 2011

Auteurs et géographes franco-américains

L’Alliance française, en partenariat avec le magazine Bookforum et la Villa Gillet (et dans le cadre de la série Walls and Bridges), présente ce jeudi 3 février, la nouvelle saison de son programme littéraire «Write About Now». Au programme, un débat intitulé « Starting from here : Every Place Tells a Story ».

Quatre auteurs franco-américains participeront ce jeudi 3 février, à un débat intitulé « Starting from here : Every Place Tells a Story »,organisé par le magazine Bookforum et la Villa Gillet (Lyon). Seront présents : Reif Larsen, auteur du best-seller du New York Times «The Selected Works of T.S Spivet » (NiL éditions, 2010) ; Michel Lussault, géographe et président de l’Université de Lyon ; Peter Turchi, écrivain et cartographe, auteur de «Maps of the Imagination : The Writer as Cartographer » (Paperback édition, 2007) ; Philippe Vasset, journaliste et écrivain français, diplômé en géographie, en philosophie et en relations internationales. Il est lauréat du prix Jeune écrivain en 1993.

Lire la suite : http://frenchmorning.com/ny/2011/02/02/debat-sur-la-cartographie-et-la-litterature/

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

11 Février – Café littéraire de Montargis (45)

Posté par Serge Bénard le 3 février 2011

1.02.2011

Emile Chalopin présentera et dédicacera son dernier ouvrage au Café littéraire de la Chaussée vendredi 11 février, à la brasserie du Centre commercial de la Chaussée (18 H, entrée libre).

Né à Cepoy, cet artisan menuisier retraité qui fut maire de Pannes, avait présenté les deux livres biographiques qui ont impulsé sa nouvelle carrière d’écrivain, au tout premier Café littéraire de la Chaussée, en mars 2009 (La mémoire du Gabriel et Les filles d’Alice, Editions de l’Ecluse). Il avait passionné le public avec les souvenirs laissés par ses grands-parents,  mariniers sur la péniche « Le Gabriel ».

Avec Les sabots perdus, qui vient de paraître aux Editions de l’Ecluse, Emile Chalopin met à nouveau en scène la rude vie des mariniers d’autrefois sur les canaux du centre de la France, dans un roman à la fois à suspense, psychologique et sociologique. Gageons que ce fabuleux conteur  saura encore captiver l’assistance.

L’association de sauvegarde du patrimoine de Saint-Maurice sur Fessard se joindra à cette soirée « Histoire locale », avec la présentation d’un DVD sur l’histoire de l’église de ce village (origines au XIIème siècle).

Huguette Leloup, de la Société d’Emulation, sera aussi de la partie, elle dédicacera son livre Les dernières dames de Montargis (Editions de l’Ecluse).

Source :

http://cafephilosophique-montargis.hautetfort.com/archive/2011/02/01/nos-amis-du-cafe-litteraire-de-montargis-annoncent.html

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Madagascar – Parole d’artiste : « Un café littéraire pour redonner l’envie de débattre sérieusement et sereinement »

Posté par Serge Bénard le 29 janvier 2011

Elle fut lors de son séjour en France une participante assidue des cafés littéraires qui se tenaient aux « Murs Blancs », la maison du grand philosophe français Emmanuel Mounier. Michèle Rakotoson garde de cette époque la passion des débats d’idées qui permettent à la société d’évoluer. En organisant aujourd’hui ce genre de réunions informelles ayant pour point de départ la littérature, elle veut déclencher des prises de conscience qui toucheront tôt ou tard cette majorité dite « silencieuse ». Le rendez-vous qu’elle instaure sera mensuel et elle espère s’effacer et laisser l’initiative du choix des thèmes aux autres. Elle aura alors pleinement rempli son rôle, en permettant aux esprits de sortir de leur léthargie. Interview.

Le café littéraire est un genre auquel les Malgaches n’ont pas été habitués.  Ne pensez-vous pas que le côté « intellectuel » auquel on l’assimile va rebuter les gens?

C’est en effet une grande première à Madagascar, mais je ne crois pas qu’il faille tout de suite poser ce genre d’«a priori ». Mon objectif est de permettre aux gens de se réunir pour débattre calmement dans un endroit agréable et de mettre en perspective certains problèmes qui se posent à notre société. En fait, je veux instaurer une habitude: celle de la confrontation des idées sans polémique et aborder des sujets sortant du cadre politique. Lorsque j’étais en France, je fréquentais assidûment les cafés littéraires qui se tenaient aux « murs blancs », la maison du grand philosophe français Emmanuel Mounier. Tous les grands intellectuels français et étrangers s’y sont rencontrés. Je me souviens d’y être allé avec Jacques Rabemananjara qui m’avait dit que Leopold Sedar Senghor y avait tenu un café littéraire de la négritude.

Lire la suite :

http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=8878:parole-dartiste–l-un-cafe-litteraire-pour-redonner-lenvie-de-debattre-serieusement-et-sereinement-r&catid=5:culture

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Cafés parisiens littéraires et artistiques

Posté par Serge Bénard le 27 janvier 2011

 

cafedeparisplanlarge650.jpeg   cafedeparis300.jpeg

 

 

Photographies : Café Tortoni de Paris sur le boulevard des Italiens. Illustration provenant de la revue La Mode datant de 1837. Ouvert au mois de juillet 1822 à Paris, ce café est situé à côté du Café Tortoni célèbre au temps des merveilleuses et des incroyables. Le Café de Paris est fréquenté notamment par des artistes comme George Sand et Alfred de Musset.


J’ai écrit un précédent article sur les cafés parisiens à partir d’une gravure que j’ai achetée à Drouot représentant le Café Royal d’Alexandre : Les cafés de Paris en 1787. J’ai découvert depuis uneestampe (cliquer ici) peignant un incendie de hautes coiffures au Café Royal d’Alexandre  qui présente une femme avec sur la tête une volumineuse composition qui prend feu lorsqu’elle passe sous un lustre. Le jeune homme qui l’accompagne a lui aussi une chevelure élevée de même que la personne derrière le comptoir. Le Café Royal d’Alexandre doit donc être à l’époque de cette mode un lieu de rendez-vous des petits maîtres. Comme nous l’avons vu dans l’article précédemment cité, cet endroit a de très hautes portes et est spacieux, assez pour accueillir ces élégants.

Aujourd’hui, sur la devanture principale du Café Procope, un médaillon en marbre indique : « ~ Café Procope ~ ici Procopio dei Coltelli fonda en 1686 le plus ancien café du monde et le plus célèbre centre de la vie littéraire et philosophique au 18e et au 19 e siècles. Il fut fréquenté par La Fontaine, Voltaire, les Encyclopédistes, Benjamin Franklin, Danton, Marat, Robespierre, Napoléon Bonaparte, Balzac, Victor Hugo, Gambetta, Verlaine, et Anatole France. » Ce café est le plus ancien subsistant de Paris, peut-être d’Europe si ceux d’Autriche, d’Angleterre n’existent plus ; et du monde si on considère que ce genre est né en Europe. Seulement cette mode nous vient d’Orient. La plante produisant le café provenant d’Éthiopie et la boisson qui l’utilise s’étant répandue depuis le Yémen jusqu’en Turquie bien avant de s’implanter en Europe, peut-être reste-t-il de ces lieux de réunion plus anciens dans ces contrées.

L’histoire des cafés parisiens est encore très présente dans Paris. L’un des plus anciens, le Procope, fondé vers 1684 est toujours en activité. Il en reste beaucoup d’autres témoignant de la vie artistique et littéraire française, des modes et des usages, de véritables îlots de culture témoins de moments importants de la vie sociale parisienne, depuis les cafés des Lumières ; en passant par le Café de la Paix sur les boulevards (XIXe siècle) ; les cafés de Montparnasse durant les années folles et les surréalistes (début XXe) avec La Closerie des Lilas, La Rotonde ou La Coupole ; Les Deux Magots et le Café de Flore dans le quartier Saint-Germain particulièrement virulents au temps des existentialistes (après guerre, années 50) …

 

procope650.gif

Photographies du dessus : Extérieur du Café Procope du côté du passage couvert et intérieur.

Lire la suite :

http://www.lamesure.org/article-cafes-parisiens-litteraires-et-artistiques-65854700.html

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Oaxaca (Mexique) – Un café littéraire à la Casa de la Cultura

Posté par Serge Bénard le 27 janvier 2011

Publié le 25/01/2011 par  » Le Grand Journal « 

cafe enero 150x150 Oaxaca   Un café littéraire à la Casa de la CulturaLe vendredi 28 janvier à 20:00 hrs, dans le Forum “Margarita Maza Parada”, les mots istmeñas s’écouteront dans le “Café Littéraire”, l’espace permanent de la Maison de la Culture Oaxaqueña (CCO), qui réunit des auteurs  littéraires pour partager leur travail avec le public..

En considérant que le monde littéraire est rempli des références au café, depuis ces cafés du siècle passé dans lesquels les lettrés se réunissaient pour commenter leurs écrits  et l’actualité.

Les tasses fumantes du breuvage noir ont durant des siècles  aidé les écrivains à créer, la CCO propose cet espace pour promouvoir l’apprentissage, l’enseignement, et un échange culturel afin d’ apporter un savoir  littéraire…

Avec la participation d’Olivia Castillejos, de Sonia Prudente, d’Omar Francisco et Alphonse Carballo, les poètes qui font partie du “Tour de Jeunes Poètes de l’Isthme” réalisé depuis trois ans dans les populations de Juchitán, de Tehuantepec, deCd. Ixtepec, Ixtaltepec, Salina Cruz et autres communautés de l’Isthme.

Jean-My Cochois - (www.legrandjournal.com.mx)

Infos:

Casa de la cultura,
Gonzalez Ortega , 403  Centro Historico
Oaxaca, Oax.
casaculturaoax@gmail.com

www.casa de la cultura oaxaca

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

11 février à Esquelbecq (59) – Café Littéraire avec les éditions du Riffle

Posté par Serge Bénard le 26 janvier 2011

par Laurie Rohart Email

 

11 février à Esquelbecq (59) - Café Littéraire avec les éditions du Riffle dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs fev_riffle_petit

Au mois de février, nous poursuivons notre exploration du milieu éditorial du Nord pas de Calais avec les Editions du Riffle.
Depuis 2005, les Editions du Riffle perpétuent la tradition du roman et explorent d’autres types d’écriture (nouvelles, récits, poésie, chroniques). 
Leurs ouvrages sont rassemblés dans trois collections : 
Riffle noir (romans policiers ) 
Riffle Nord (recueils de nouvelles qui se passent dans le Nord de la France) 
Le Riffle (Littérature générale).

Richard Albisser, auteur et éditeur au Riffle, viendra vous présenter sa ligne éditoriale, ainsi qu’une sélection d’ouvrages.
Il sera accompagné de 3 auteurs : Michael Moslonska, Dirck Degraeve, Eric Lefebvre.

RDV 19h à la Maison du Westhoek (dans la verrière) : Passez par les douves !
Pour tout renseignement : Laurie Rohart 06.78.43.63.03

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Cités, villes et villages du livre ou de la littérature | Commentaires fermés

1...678910...17
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar