• Accueil
  • > Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs

28 septembre – Café Littéraire du Petit Théâtre de la Ruelle (Belgique)

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

En présence de l’auteur, lecture à voix haute par Eveline Marlaire-De Couvreur d’un découpage du roman

Dernière pelletée de Claire Mathy

Editions Memory press 2010

« – Tu vois, Luke, chaque matin, quasi inconsciemment, mes pas me conduisent ici, au « paradis », où l’exposition sud du cimetière donne de l’éclat aux gisants. Je viens m’asseoir auprès de Pétronille 1925-1995. Cette ménagère était une Dame. Simple mère au foyer elle était cependant une Dame extraordinaire. »

Un cimetière, Monsieur Jacobin, le fossoyeur, Luke, son successeur… Le décor est planté, il y manque encore les trois grâces, « les trois Diolen » qui suivent les enterrements et y vont de leurs réflexions « désarçonnantes, piquantes et judicieuses à qui sait entendre » en n’oubliant pas la famille nombreuse, le clan de dame Pétronille. Mystères, secrets de famille, la douleur, la tendresse, et les sourires sont au rendez-vous.

Après la lecture de « Dernière pelletée » vous ne passerez plus jamais la grille d’un cimetière avec le même regard et les mêmes pensées !

Vous pourrez acheter le livre au prix de 12 € et le faire dédicacer

‘Cafés Littéraires du Petit Théâtre de la Ruelle’

Petit Théâtre de la Ruelle

Rue du Village (près de la place E. Gilles), 6042 Lodelinsart

Téléphone: 0472-852.486

3€

Public: à partir de 12 ans

Ouverture: 19h à 21h

Source :

http://www.quefaire.be/cafes-litteraires-du-petit-223288.shtml

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

DFCG 2010 – Clotilde Bouchet présente les cafés Littéraires de la DFCG

Posté par Serge Bénard le 24 août 2010

Clotilde Bouchet – Président du groupe île de France de la DFCG – présente les cafés Littéraires 2010. Le concept et les prochaines dates.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Création d’un manga café à Nagoya pour apprentis mangaka

Posté par Serge Bénard le 22 août 2010

Manga Kukan propose des manga, du matériel pour dessiner, des conférences… et du café.

Par Mario

Yasuhiro Naito (rien à voir avec le créateur de Trigun, Yasuhiro Nightow mais si les kanji de leurs noms sont identiques) vient de créer le premier manga café pour mangaka en herbe.

v19022.jpg

La boutique se situe dans la zone commerciale d’Osu à Nagoya (Japon). Et pour 480 yens (environ 4,50 €), les aspirants ou jeunes mangaka peuvent s’asseoir pendant une heure et utiliser le matériel mis à disposition ou lire un des 10 000 manga de la bibliothèque de la boutique. Tous proviennent de la collection personnelle de Yasuhiro Naito, et parmi ceux-ci 500 ne se trouvent plus dans le commerce (comme des ouvrages de Shigeru Mizuki, Yoshiharu Tsuge ou encore Yumekichi Minatoya).

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/20968-manga-cafe-apprentis-mangaka-kukan.htm

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

7 septembre à Brest – Avec Mikael Cong

Posté par Serge Bénard le 22 août 2010

photointerieure.jpeg

Le mardi 07 septembre à 18 h

Café de la librairie

Librairie Dialogues

54 Rue Jean Macé

29200 Brest

02 98 46 26 17

L’invité du « Café Breton » de rentrée, sera le formidable et merveilleux Michel Conq, Mikeal Konk, de Plouguin. Un « petit paysan » toujours jeune, pétillant de talent et de malice, qui parlera de son métier d’éleveur, des difficultés de sa vie, du rôle des agriculteurs dans la conservation de nos paysages, des mesures qui permettraient d’assurer l’avenir d’une économie rurale. Mais Mikeal est aussi un conteur, et il nous donnera à entendre quelques belles et drolatiques histoires dans son breton authentique du Bas Léon.

Venez voir et entendre ce personnage rare ! Komzet vo brezhoneg !

D’ar 7vet a viz Gwengolo, 6 eur noz, er stal-levrioù Dialogues, straed ar Siam e Brest, e vo pedet un den dispar evit digeriñ heuliad nevez an abadennoù brezhonek « Café Breton » ; un den leun a faltazi, a startijenn hag a vousfent : Mikeal Konk, labourer douar, saver chatal e Plougin. Displeget vo gantañ diaesterioù ha c’hoantoù e vuhez war ar maez. Ha kontet vo istorioù e yezh c’hlan ar Goueled Leon, rak ur c’honter eus ar re wellañ hag eus ar re fentusañ eo Mikeal ivez.

Deuit e-leizh ! Plijadur a vo ! E brezhoneg penn da benn

Source : http://www.librairiedialogues.fr/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

30 septembre au 3 octobre – Les Cafés littéraires de Montélimar

Posté par Serge Bénard le 11 août 2010

cl08affiche27x452008.jpeg

Les Cafés littéraires de Montélimar ont lieu chaque année le premier week-end d’octobre. Les rencontres commencent dès le jeudi pour battre leur plein le vendredi et tout au long du week-end. Un avant-goût de la manifestation est proposé dans les bibliothèques environnantes dans la quinzaine qui précède. L’entrée est libre sur l’ensemble des rencontres (sauf cinéma). Avec une programmation éclectique, la manifestation propose d’appréhender chaque année l’univers d’une vingtaine d’auteurs, à travers des rencontres dans les cafés, des tables rondes, des lectures. Autant d’occasions de donner la parole aux écrivains et de susciter autour des livres, échanges d’idées et débats avec le public.

À côté de ces temps forts, des animations gratuites pour petits et grands sont programmées, donnant à la manifestation son caractère populaire et festif. Pendant quatre jours, Montélimar et ses environs vivent au rythme des cafés littéraires. Les rencontres ont lieu dans toute la ville de Montélimar, ainsi que dans les cafés et bibliothèques des communes environnantes, en Drôme et en Ardèche.

Point de départ du parcours à Montélimar : le Village des cafés, le chapiteau-librairie installé sur le parvis de la Médiathèque, face au théâtre et à proximité de la Mairie.

Les rencontres dans les cafés. Jeudi soir, vendredi soir, samedi et dimanche. Libres d’accès et ouvertes à tous, elles sont l’identité de la manifestation. Pour l’occasion, les cafés et certains lieux détournés (un fleuriste, la gare, une nougaterie…) accueillent individuellement les écrivains. Brunch, thé, café ou grenadine littéraire selon l’horaire et les publics, les rencontres débutent dès le jeudi soir dans les villages alentours et se poursuivent à Montélimar jusqu’au dimanche. Elles sont animées par un médiateur professionnel et laissent une large place aux échanges avec le public. Les consommations dans les cafés sont les bienvenues, elles encouragent les cafés partenaires à accueillir les rencontres et soutiennent donc la manifestation.

Les goûters littéraires. Vendredi après-midi, dans les établissements scolaires de Montélimar, du Teil et de Pierrelatte. Ces rencontres entre les auteurs et les jeunes sont préparées en amont et encadrées par les enseignants. Cette expérience vivante et chaleureuse est l’occasion pour les jeunes de porter un autre regard sur le livre et de s’interroger sur la création littéraire.

 

En savoir plus : http://www.lescafeslitteraires.fr/page1/page11/page11.html

 

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Entretiens, portraits, rencontres, interviews | Commentaires fermés

12, 13 et 14 août – Les Littérales : le nouveau rendez-vous du Clos Lucé

Posté par Serge Bénard le 10 août 2010

phpthumbgeneratedthumbnail.png

Le Château du Clos Lucé, crée un nouveau rendez-vous estival « Les Littérales ». La première édition s’articule autour de deux évènements quotidiens : à 17H30, un Café littéraire et à 21 h 30, une lecture mise en espace sur le parvis du château par la voix d’un acteur reconnu et consacré.

Chaque année un thème est choisi dans les carnets de Léonard de Vinci. Pour cette première édition, «les machines volantes» sont au cœur de l’évènement. Les cafés littéraires et les lectures nocturnes feront revivre le rêve et l’émotion qu’elles suscitent à travers les siècles.

Programme

12 août

17h30 – Café littéraire

Épopée du ciel

Avec Philippe Forest « Le siècle des nuages », Gallimard, 2010

21h30 – Lecture

La découverte australe par un homme-volant ou le Dédale français

de Rétif de La Bretonne

Avec Bernadette Lafont

 phpthumbgeneratedthumbnail.jpeg

13 août

17h30 – Café littéraire

Les machines volantes : veine romanesque

Avec Françoise Hamel « Les forains du Roi », Plon 2010

21h30 – Lecture

Les états et empires de la lune

de Cyrano de Bergerac

Avec Michel Vuillermoz (sociétaire de la Comédie-Française)

14 août

17h30 – Café littéraire

Jules Verne

Avec Gonzague Saint Bris « Sur les pas de Jules Verne », 

 phpthumbgeneratedthumbnail2.jpeg         

21h30 – Lecture

Robur-le-Conquerant 

de Jules Verne

Avec Bernard-Pierre Donnadieu

« Un voyage au coeur de la littérature visionnaire »

phpthumbgeneratedthumbnail3.jpeg

Château du Clos Lucé – Parc Leonardo da Vinci 37 400 Amboise

Tel. 0033 (0)2 47 57 55 78

www.vinci‐closluce.com

closluce.com@vinci‐closluce.com

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Lectures publiques, promenades et tourisme littéraires, théâtre | Commentaires fermés

Madrid : le Café Gijón

Posté par Serge Bénard le 5 août 2010

 180pxcafgijn.jpg

Le Café Gijón (dénommé aussi Grand Café de Gijón) est un café madrilène fondé le 15 mai de l’an 1888 (situé dans la rue de Promenade de Recoletos 21) par un asturien établi dans la capitale appelé Gumersindo Gómez (d’autres sources le mentionnent comme Gunmersindo García). Le Café malgré ses modestes débuts s’est  bientôt converti, après la guerre civile espagnole, dans un fameux lieu de tertulia littéraire et réunion d’intellectuelles et artistes de l’époque du régime de Franco, et la Transition Espagnole.

La suite :

http://fr.wikilingue.com/es/Café_Gijón

 

 

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais (cafés littéraires)

Posté par Serge Bénard le 4 août 2010

Par Noémie Grynberg

http://noemiegrynberg.e-monsite.com/rubrique,tel-aviv-by-night,62075.html

Il est bien loin le temps où Tel-Aviv n’était qu’une petite bourgade du bord de mer, nouveau faubourg juif de Jaffa, bâti par les pionniers. En un siècle, la cité s’est transformée en centre économique, intellectuel et culturel d’Israel. Métropole attirant surtout les jeunes, Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais, mérite-t-elle vraiment ce qualificatif ? Etat des lieux.

On dit souvent que Tel-Aviv est une ville d’Europe en Orient. Certains l’appelle même le petit New-York. C’est dire si la cité vit à un rythme trépidant. Les telaviviens et ses banlieusards aiment sortir, c’est certain. Aussi les soirées telaviviennes proposent-elles une large variété de divertissements pour tous les âges. Pour ceux qui aiment la fête et/ou la vie de bohème, Tel-Aviv offre à chaque coin de rue, dans chaque quartier, une foule de petits cafés, terrasses, bars, restaurants, discothèques, karaokés, clubs pour passer d’agréables nuits calmes ou agitées, culturelles ou simplement fun. La vie culturelle y est aussi intense. Pour les inconditionnels du shopping, il y a évidemment les nombreux centres commerciaux. Il est intéressant de remarquer que la crise économique qui sévit dans le pays depuis le début de l’Intifada, n’a pas découragé des intrépides d’ouvrir de nouveaux lieux de loisir. Tel-Aviv compte 47 salles de cinéma dont la cinémathèque, 45 hôtels, 4 grandes salles de théâtre et plusieurs plus petites, diverses salles de concert, 18 musées, de nombreuses galeries d’art et différents parcs et jardins où se promener au clair de lune. Trois des quartiers de la ville présentent chacun une ambiance particulière.

Pour commencer, le bord de mer. Pour ceux qui aiment les longues promenade au bord de l’eau à pied, en roller ou en vélo, la Tayelet est là, espace agréable et dégagé. Ses grands hôtels proposent également de nombreux restaurants, bars et discothèques, des plus typiques aux plus huppés. Le cœur-même de Tel-Aviv, entre les rues Ibn Gvirol, Dizingoff, Rotchild, Arba, concentre les lieux branchés de la ville. Quant à la fameuse Sheinkin, rue in s’il en est, malgré ses quelques cafés et restaurants, elle est moins animée le soir qu’en journée. L’ambiance y est plus calme. Enfin, le vieux port rénové et réaménagé est devenu également un rendez-vous de la vie nocturne.

Il existe des cafés de toute sorte : traditionnels, occidentaux, orientaux, internet ou littéraires. Le ‘’Cassit’’ fut l’un des hauts lieux branchés de la bohème telavivienne des années 70. Popularisé grâce au célèbre film ‘’Dizengoff 99’’, il offre aujourd’hui des soirées jazz live. Actuellement en rénovation, il devrait bientôt rouvrir ses portes aux nostalgiques d’autrefois.Quelques initiatives originales ont vu le jour dernièrement. Ainsi le ‘’DVD Café’’ offre au premier étage un large éventail de films récents ou classiques, d’action ou d’art, à louer ou acheter. Ouvert depuis mars 2002, l’ambiance maison y est décontractée. La clientèle régulière est surtout celle du nord de Tel-Aviv. On compte aussi quelques acteurs ou journalistes TV qui s’y retrouvent. Pour les plus ‘’intellectuels’’ existe le ‘’Coffee Bean’’, une chaîne américaine de cafés littéraires qui en a ouvert 4 à Tel-Aviv. La carte de ce café-restaurant permet un choix de cafés et de thés du monde entier, à consommer sur place ou à emporter. De plus, il offre à ses clients livres et revues d’art à consulter sur place. Certains des ouvrages sont des dons des clients eux-même.

Pour lire l’article : http://ma-nouvelle-vie-en-israel.blog.tdg.ch/archive/2010/08/02/tel-aviv-never-sleep-tourist.html

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

15 octobre – Le café des idées

Posté par Serge Bénard le 3 août 2010

 


Vendredi 15 octobre 2010

 

au restaurant libanais AL DABKÉ,
1 bis, rue Robespierre à Ivry sur Seine

 

Sujet du débat

Peut-il y avoir pensée sans langage ?

 

A partir de 21h, débat animé par :

Antoine SPIRE (Journaliste)
Günter GORHAN (Juriste)
Nicolas SPIRE (Professeur de philosophie)

 

N’hésitez pas à laisser vos impressions sur le dernier Café des Idées,
et proposer vos suggestions pour un prochain Café des Idées.

Vous pouvez aussi consulter la liste des débats qui ont été abordés lors des précédents Cafés des Idées.
et voir ce qui se passe ailleurs

Pour nous contacter : cafedesidees@yahoo.fr

De 19h30 à 21h, possibilité de dîner pour 12 € par personne au restaurant AL DABKÉ.
Il est très recommandé de réserver à l’avance au 01 46 58 56 56 ou aldabka@hotmail.com.

 

 

«Chacun de ceux qui seront reçus dans cette assemblée aura son tour, tant pour proposer la question que pour l’expliquer. Et tous retiendront toujours le même ordre entre eux, afin d’éviter la confusion. L’on s’écoutera parler les uns les autres avec douceur et respect, sans faire paraître jamais de mépris pour ce qui sera dit dans l’assemblée. L’on ne s’étudiera point à se contredire, mais seulement à rechercher la vérité.»

Dernier écrit de Descartes à la reine Christine de Suède, le 1er février 1650.

 

Site conçu et réalisé par Etienne PROUST

 

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Les cafés littéraires en Europe : une définition introuvable

Posté par Serge Bénard le 2 août 2010

Il semble plus facile de dire ce qu’un café littéraire n’est pas plutôt que de circonscrire son essence. Le qualificatif de « littéraire » qui accompagne les cafés mémorables est désormais un terme consacré, mais qui s’avère trop restrictif. Si les hommes de lettres ont fréquenté les cafés dès leur apparition, s’ils en ont souvent fait leur second domicile, aussi bien en Orient qu’en Occident, ils ont vite été rejoints par les représentants des autres domaines de la création, des arts dramatiques aux arts plastiques, et aussi par tous ceux qui ont à voir de près ou de loin avec ces milieux, comme les marchands de tableaux, les libraires, les éditeurs, les collectionneurs, les échotiers, etc. Les philosophes, les universitaires et les scientifiques y ont droit de cité, tout comme les idéologues, les hommes politiques et même les théologiens. Ces établissements ont constitué à un degré ou à un autre, une manière de bureaux académiques, faits pour y échanger des opinions et y confronter des idées le plus librement du monde. Chaque époque, chaque culture, chaque ville, chaque quartier parfois a produit une typologie particulière des maisons de café, avec une multitude de variantes originales. En sorte que la notion même de café littéraire.

Lire la suite :

http://www.universalis.fr/encyclopedie/cafes-litteraires/4-les-cafes-litteraires-en-europe-une-definition-introuvable/ 

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

1...121314151617
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar