l’IABD : faire-part officiel

Posté par Serge Bénard le 6 octobre 2010

 
 
 

http://www.bibliofrance.org/images/stories/2010/iabd2.jpgL’union fait la force est une locution française qui sert, entre autres, de devise nationale à la Belgique, la Bulgarie et Haïti …

Depuis le 4 octobre, elle s’appliquera aussi aux associations des archives, des bibliothèques et de la documentation !

C’est pas moins de Quinze associations représentatives du monde de la culture et de l’information, réunies en assemblée générale, qui ont fondé le 4 octobre à Paris une fédération dotée d’une personnalité juridique : l’association IABD… pour Interassociation Archives Bibliothèques Documentation.

L’IABD se donne pour objectifs :

- de favoriser l’accès du plus grand nombre à l’information et à la culture ;
- de promouvoir et faire connaître les missions, activités et services des organismes oeuvrant pour la collecte, la conservation, la mise en valeur et la diffusion des œuvres de l’esprit et de l’information, quels qu’en soient les supports ;
- d’être force de proposition lors de la définition des politiques publiques dans le cadre des traités internationaux, des législations européenne et française ;
- dans le respect des compétences et missions des associations membres, et dans celui du principe de subsidiarité :
- d’exercer une veille sur toute question les concernant,
- de représenter les associations qui la constituent auprès de tous partenaires et interlocuteurs,
- de communiquer par tous moyens auprès du grand public et de publics et interlocuteurs ciblés.

Cette inter-association n’est cependant pas nouvelle : depuis 2005, ce collectif a déjà enrichi le débat professionnel, parlementaire, au niveaunational mais aussi européen, par de très nombreuses interventions et propositions constructives chaque fois que « les libertés fondamentales de l’accès au savoir et à la connaissance » étaient menacées…

Voir à ce sujet les récapitulatifs des diverses actions sur le site de l’IABD ainsi que ces deux billets : ici et ici.

Cette inter-association, avec ce choix marquant d’une forme fédératrice, rappelle, malgré une culture parfois différente,  l’inter-complémentarité de nos métiers, leurs diversités, la richesse et les enjeux de nos missions de services publics ainsi que la capacité ( la nécessité parfois ?) de pouvoir parler d’une seule voix lorsque la situation l’impose…

Longue longue vie à l’IABD !

 

Publié dans Archives, archivistes, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Documentation, documentalistes | Commentaires fermés

Mercredis des Archives Nationales

Posté par Serge Bénard le 4 octobre 2010

th200x120soubisepng.jpg

Afin de mieux faire connaître les ressources exceptionnelles que constituent, pour les enseignants de toutes disciplines, les Archives nationales, le service éducatif des Archives nationales propose en partenariat avec la DAAC  une série de quatre conférences-ateliers.

À l’occasion de ces rencontres, sera mise en valeur la dimension visuelle, esthétique voire artistique des archives, sans ignorer pour autant la valeur historique des documents et les connaissances qu’ils nous apportent.

Les conférences-ateliers ont lieu aux Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris (rendez-vous dans le hall du musée) de 14h30 à 17 heures, aux dates suivantes :

Mercredi 20 octobre: « Lettrines médiévales »

Mercredi 24 novembre: « Symboles et vignettes révolutionnaires »

Mercredi 8 décembre 2010: « La répression pendant la Seconde guerre mondiale ». Présentation de dossiers-ressources constitués en accord avec les programmes et dans la perspective du Concours National de la Résistance et de la Déportation aux Archives nationales (nouveauté 2010)

Mercredi 2 février 2011: « Affiches de propagande de la Guerre civile espagnole à la Seconde Guerre mondiale»

Le nombre de places étant limité, il est préférable de s’inscrire rapidement, soit en écrivant à guillaume.obry@culture.gouv.fr, soit en appelant au 01 47 27 62 62.

Publié dans Archives, archivistes, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie | Commentaires fermés

La conservation des données et l’avenir des supports

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Par Alexandra

Dans le cadre de la Novela, Festival des savoirs partagés qui se tient du 1er au 17 octobre 2010, aura lieu Mercredi 6 octobre de 16 h 30 à 19 h 30 au Centre de Congrès Baudis à Toulouse un débat sur la conservation des données et l’avenir des supports.

Contrairement à une idée répandue, la numérisation de données et leur stockage sur des supports de type DVD, CD-ROM ou disque dur neconstituent pas une garantie de pérennité des informations. Face à la dégradation inéluctable des supports de stockage, il est nécessaire pour les entreprises comme pour les particuliers de définir une stratégie de conservation des données sur longue période. À travers ce débat, Natacha Laurent, Déléguée générale de la Cinémathèque de Toulouse et François Bordes, Directeur des archives de Toulouse,réuniront un panel de spécialistes sur ces questions.

Troisième partie – Conférence débat : 
Quelles mémoires pour demain ? le patrimoine écrit en débat

Après le lancement de programmes de masse consacrés aux livres imprimés et à la presse, la numérisation des manuscrits et des archives écrits devient progressivement un enjeu majeur des politiques de valorisation du patrimoine écrit. Parallèlement, les institutions de conservation, et les archives en particulier, sont confrontées aux problèmes induits par la dématérialisation de procédures et le développement des pratiques électroniques dans la société.
Face à ces défis, quelles solutions peut-on envisager pour que ces mémoires ne se perdent pas ?

avec Hervé Lemoine, directeur des Archives de France

L’article complet :

http://www.videothecaire-midipyrenees.com/?p=1873

Publié dans Actualité - Événement, Archives, archivistes, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

La bibliothèque de l’Hôtel de Ville ou la mémoire de l’administration parisienne

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

Après trois ans de travaux, la nouvelle Bibliothèque de l’Hôtel de Ville a été inaugurée le 16 septembre dernier par le Maire de Paris Bertrand Delanoë. Elle succède à l’ancienne Bibliothèque administrative de la Ville de Paris qui était réservée aux agents municipaux de la capitale. Située au 5ème étage de l’Hôtel de Ville, elle accueille des collections estimées à 600 000 volumes, 7 000 titres de périodiques, 2 200 volumes de manuscrits ainsi qu’une iconographie d’environ 20 000 dessins d’architecture et photographies.

labibliothquedelhteldeville.jpeg

Considérée comme « la mémoire de l’administration parisienne », elle dispose d’un fonds spécialisé  en droit, économie, vie sociale et politique. La bibliothèque est ouverte gratuitement à toute personne majeure munie de la carte des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris.

Publié dans Archives, archivistes, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Archivistes, bibliothécaires et documentalistes français s’opposent au rapport Gallo

Posté par Serge Bénard le 21 septembre 2010

Par Astrid Girardeau

Alors que le vote du rapport Gallo ou de l’une de deux résolutions alternatives — l’une déposée par les Socialistes&Démocrates, Verts, et GUE, l’autre par les libéraux (ALDE) — est fixé à ce mercredi 22 septembre au Parlement Européen, l’IABD (Interassociation Archives, Bibliothèques, Documentation) vient de publier un communiqué dans lequel elle dit s’opposer au rapport de l’euro-député eMarielle Gallo  (PPE/UMP), et explique pourquoi :

“Attachés au respect du droit d’auteur et à une juste rémunération de la création, les membres de l’IABD s’inquiètent vivement des orientations du rapport dit Gallo qui vise à renforcer l’application des droits de propriété intellectuelle sur le marché intérieur.

L’IABD déplore l’accent mis sur la répression et l’amalgame opéré entre la contrefaçon des biens matériels et le piratage des fichiers numériques. On y trouve le même raisonnement que dans le projet d’accord ACTA contre lequel l’IABD s’est opposée publiquement à plusieurs reprises [ii].

Puisque le Parlement européen a récemment adopté une déclaration exprimant ses inquiétudes concernant l’ACTA, il serait incompréhensible qu’il adopte le rapport Gallo, dans la mesure où ces deux textes s’inspirent de la même logique.

L’IABD déplore que le rapport Gallo traduise une vision déséquilibrée du droit d’auteur, alors que celui-ci a toujours été un droit d’équilibre entre la protection des créateurs et l’accès au savoir et à la connaissance.

Lire la suite :

http://ownilive.com/2010/09/20/les-archivistes-bibliothecaires-et-documentalistes-francais-s’opposent-au-rapport-gallo/

Publié dans Archives, archivistes, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Documentation, documentalistes | Commentaires fermés

Les archives se dévoilent

Posté par Serge Bénard le 20 septembre 2010

Soucieuse de préserver son patrimoine écrit, la ville de Clermont-l’Hérault a confié ses archives à une équipe de professionnels : la Mission archives 34. Parallèlement aux travaux de classement, menés depuis 2008 par ce service né d’un partenariat entre le conseil général et le centre de gestion de l’Hérault, la municipalité a aménagé, au-dessus de la bibliothèque, des locaux spécifiques conformes aux normes de conservation réglementaires.Triées, classées, répertoriées et conditionnées dans des matériaux adaptés, ces archives « anciennes » sont désormais regroupées en un seul et même lieu. Le caractère remarquable de l’opération méritait d’être souligné et la commune a souhaité mettre à l’honneur cette intervention en donnant toute leur place aux archives lors des Journées du patrimoine.

Ainsi, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 4 octobre, les Clermontais pourront découvrir une partie de ce patrimoine méconnu. Les archivistes de la Mission archives 34 ont préparé un échantillon des plus belles pièces du fonds communal à travers trois vitrines et une quinzaine de panneaux thématiques et non exhaustifs. Les documents sélectionnés, accompagnés de commentaires, permettront au visiteur de mieux comprendre ce que renferment les archives. Au programme : lancement de l’exposition aujourd’hui dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. Ouverture exceptionnelle de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h.

À 16 h, discussion avec le public sur la vocation du nouveau service des archives municipales, les avis et les attentes des usagers. chaque lundi et mercredi, de 14 h à 17 h – le samedi, de 9 h à 12 h, à la maison Louis-Blanc (au-dessus de la bibliothèque).

 

Publié dans Actualité - Événement, Archives, archivistes, Patrimoine culturel, patrimoine écrit | Commentaires fermés

L’archiviste du XXIe siècle est-il bien formé ?

Posté par Serge Bénard le 16 septembre 2010

Les archivistes parlent beaucoup, depuis environ cinq ans (au moins), des défis de l’archivage à l’ère du numérique. On évoque sans cesse l’évolution du métier, la nécessaire transformation du rôle et de la fonction de l’archiviste, la difficulté à créer des systèmes d’archivage fiables face à la croissance exponentielle de l’information. On nous parle partout de sécurité et d’intégrité des documents numériques. Certes, ce sont des problématiques très importantes qui engagent l’avenir de la profession et la réussite de tout projet d’archivage, j’accorde moi-même une place à ces sujets dans ce blog. Mais je constate que nous réfléchissons rarement à la formation des archivistes. Or, comment bâtir l’avenir de la profession sans repenser la formation? L’archiviste du XXIe siècle, est-il bien formé? Sera-t-il prêt à relever les nouveaux défis de la profession? Sera-t-il armé pour accomplir de nouvelles missions? Je pense que la réponse est NON l’archiviste n’est pas prêt. Il me semble qu’il faut s’interroger davantage sur la formation des archivistes, la formation initiale et la formation continue. On peut continuer à parler dans toutes les conférences du monde des défis de la profession aujourd’hui mais tant qu’on n’aura pas réfléchi à la formation, on n’avancera pas sur de bonnes bases. Il s’agit d’un véritable enjeu pour l’avenir de notre métier. J’entends souvent que la formation initiale est moins importante et devient secondaire parce que c’est dans la pratique qu’on devient archiviste. Je partage l’idée que la pratique est fondamentale pour notre métier mais je considère que la formation initiale fait partie intégrante de notre pratique, surtout pendant les premières années d’expérience professionnelle, c’est notre formation initiale qui nous fournit le cadre sur lequel on s’appuie pour essayer de construire des projets.

Lire la suite :

http://archivesonline.wordpress.com/2010/09/15/larchiviste-du-xxie-siecle-est-il-bien-forme/

Publié dans Archives, archivistes, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie | Commentaires fermés

Saint-Lô (50) – Les artisans qui entretiennent l’histoire normande

Posté par Serge Bénard le 18 août 2010

sl0614889201apx470.jpg

Jacky Brionne, Eric Lechevallier et Alain Talon, directeur adjoint des archives départementales dans la salle de collecte et de tri.

Dans les coulisses… des Archives départementales. Ils sont archivistes, restaurateurs ou relieurs. Leur fonction : rendre accessible au public les papiers anciens et manuscrits.

Des étagères remplies de papiers anciens et de mystérieux parchemins scellés. Des milliers de pages stockées racontent l’histoire normande. Le temps semble s’être arrêté. Et arrêter le temps, c’est le travail des archivistes.

« Aux Archives départementales, nous collectons 500 mètres d’archives publiques par an. Plus de huit kilomètres sont détruits. » Une tâche pharaonique, menée par Jacky Brionne et Eric Lechavallier. Tous deux archivistes spécialisés dans le classement de la période moderne et contemporaine. Eric répertorie ainsi les documents administratifs du collège de Juvigny-le-Tertre (Sud-Manche), qui a fermé ses portes fin juin. Depuis un an, il classe également des documents judiciaires : comptes rendus d’audiences, procès d’assises, documents administratifs… Avec la disparition des tribunaux de Saint-Lô, Mortain et Valognes, dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire, plus de 700 mètres de papiers doivent passer entre les mains des archivistes. Pour s’y retrouver, les employés ont trouvé une devise : « Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place », sourit Eric Lechevallier.

Un atelier de restauration

Conserver le patrimoine est un métier. « Les documents d’archives doivent être maintenus à température ambiante, et dans des chemises de carton », précise Alain Talon. Parmi les documents anciens, tous ne sont pas en bon état. Dans l’atelier de restauration, Antoine Flambard, relieur, redonne vie aux livres anciens. Les pages, mal stockées durant des années, dans les sous-sols des administrations, ont pour la plupart été rongées par le temps et l’humidité. Antoine les nettoie, estompe les tâches, raccommode les déchirures. Une presse à percussion, un étau à endosser et un cousoir de reliure forment son attirail.

Lire la suite :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-artisans-qui-entretiennent-l-histoire-normande-_-1478550——50502-aud_actu.Htm


Publié dans Archives, archivistes, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

1...678910
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar