Cadeau – Le boum du kit-livre dans toutes les pratiques

Posté par Serge Bénard le 23 décembre 2010

Tendance !   Depuis trois ans, et cette année plus encore, le coffret cadeau s’arrache à tous les étals. En tête de gondole, le voici bien exposé dans les librairies. Aucune n’y échappe et surtout pas Sauramps Polygone qui présente, au niveau des caisses, un choix conséquent.

Avis aux intellos bricoleurs : dans ce rayon, ils trouveront tout pour faire leurs huiles essentielles, leur savon bio, leurs moules et leurs gâteaux, leur découpe légumes, la poire à macaron et même un couteau à sushi dans son écrin de bois.   

« Psychologiquement, le kit plaît », constate Arnaud Bresson, responsable du rayon. C’est logique :   « L’empaquetage est volumineux et le produit est double avec un livre plus un objet ou un outil bien présenté. »

Si, en librairie, le concept a juste trois ans, lancé par Hachette et ses verrines, il est désormais repris et décliné en couleur par toutes les maisons d’éditions ou presque. Et particulièrement celles appartenant aux plus grands maîtres queux. Qui trouvent, par le biais du gadget design, une autre façon d’ouvrir l’appétit du gourmet.

Lire la suite :

http://www.midilibre.com/articles/2010/12/23/MONTPELLIER-Le-boum-du-kit-livre-dans-toutes-les-pratiques-1490265.php5

Publié dans Au pied du sapin 2010, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Voilà les livres que Rue89 vous conseille d’offrir à Noël

Posté par Serge Bénard le 20 décembre 2010

0Un livre pris dans la neige (SPDP/Flickr)

Si vous reteniez trois livres parmi ceux qui ont séjourné sur votre table de nuit cette année, lesquels choisiriez-vous ?

Sur la page « idées cadeaux » du site de la Fnac, les trois titres en tête des meilleures ventes 2010 sont :

     

  • « La Méthode Dukan illustrée », du médecin qui vend son régime comme des petits pains
  • « Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi », de Katerine Pancol
  • « Métronome ou l’histoire de France au rythme du métro parisien », par le comédien Lorant Deutsch

Je n’ai lu aucun des trois. En revanche, j’ai déjà offert quatre exemplaires du « Chagrin » de Lionel Duroy depuis que j’ai achevé à Berlin en août le pavé qu’a écrit l’ancien journaliste de Libération.

Il m’était encore inconnu lorsque j’ai découvert sur Bibliobs cette vidéo dans laquelle l’auteur revenait sur son histoire et me cueillait, moi, en un endroit très précis de mes émotions, dans la France de la petite xénophobie ordinaire. Je précise que, peu après, j’ai réalisé que l’auteur était en fait le mari de Blandine Grosjean, qui a rejoint Rue89 mi-septembre. (Voir la vidéo)

Image de prévisualisation YouTube

 

Lire la suite :

http://www.rue89.com/2010/12/19/et-vous-quels-livres-conseillez-vous-pour-offrir-a-noel-181085

Publié dans Au pied du sapin 2010 | Commentaires fermés

Aurillac (15) – Il y aura des livres au pied du sapin

Posté par Serge Bénard le 20 décembre 2010

Cette année, la hotte du père noël devrait contenir des ouvrages sur la cité géraldienne ainsi que sur le département. Les librairies aurillacoises font le point quelques jours avant la distribution des cadeaux.

Marion Lapeyre

«Nous avons un gros public pour tous les ouvrages qui concernent le Cantal et Aurillac ». Un constat tiré par l’ensemble des libraires de la cité géraldienne, notamment depuis quelques jours, fêtes de fin d’année obligent. « Il y a un engouement particulier à cette période car les gens aiment offrir des beaux livres en cadeaux. C’est d’ailleurs au mois de décembre que nous vendons le plus », confie Murielle, libraire à Point-virgule.

Lire la suite

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/cantal/il_y_aura_des_livres_au_pied_du_sapin@CARGNjFdJSsBFB8ACh0-.html

Publié dans Au pied du sapin 2010 | Commentaires fermés

Romain Gary au Musée des lettres et des manuscrits

Posté par Serge Bénard le 18 décembre 2010

17/12/2010

Jusqu’au 20 février 2011 au Musée des lettres et des manuscrits : « Romain Gary, des Racines du ciel à La Vie devant soi ». Une exposition en forme de réhabilitation, trente ans après le suicide de l’écrivain au deux Goncourt. 

C’est au fond d’une petite cour d’immeuble, au numéro 222 du boulevard Saint-Germain, que le tout jeune Musée des lettres et des manuscrits a posé ses bagages le 15 avril dernier. Dans un quartier sur lequel plane l’ombre de Gary avec, à quelques encablures de là, au 108 rue du Bac, l’appartement où il passe les dix-sept dernières années de sa vie et, juste en face du musée, la boutique où il a acheté la robe de chambre rouge sang dans laquelle il se suicide le 2 décembre 1980.

Il ne fallait donc trahir ni le maitre, ni son œuvre. Ça, Estelle Gaudry, commissaire de l’exposition, l’avait bien compris : « L’objectif pour moi c’était d’aller au-delà des clichés qui entourent Gary, montrer l’acte de création de Gary, montrer qu’il était vraiment envahi par l’écriture, qu’il vivait pour ça. Et puis bien sûr le réhabiliter après des années passées au purgatoire ».

Lire la suite :

http://www.myboox.fr/actualite/romain-gary-au-musee-des-lettres-et-des-manuscrits-5205.html

Publié dans Au pied du sapin 2010, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Léautaud au pied du sapin

Posté par Serge Bénard le 16 décembre 2010

Dans la hotte du père Sorin, je vous déconseille de glisser une cravate, un étui à cigares ou une Rolex. Un livre ferait l’affaire, à condition de le choisir judicieusement. Et vous aurez l’embarras du choix, en cherchant bien.Voici plusieurs suggestions:

Léautaud KosterLéautaud tel qu’en moi-même, de Serge Koster (Editions Leo Scheer).

«Je ne lis et relis que ça», me disait Reiser en montrant les volumes du Journal littéraire de Paul Léautaud. Son rat domestique grignotait un fil électrique tandis que nous partagions une admiration égale pour le misanthrope ami des bêtes. Son côté sexe, révélé par d’autres journaux et correspondances plus intimes, nous était inconnu mais il aurait plu au dessinateur génial qui, en douce, croquait des couples hystériques, avec minettes et épectases diverses.

Et j’avoue que je partage encore le credo de Léautaud:«Après le plaisir d’écrire, c’est bien ce qu’il y a de plus agréable au monde que de bouffer le cul de la femme qui plaît.» Je viens de le retrouver, tel quel, dans le livre que publie mon vieux camarade d’hypokhâgne de Louis-le-Grand, Koster. Agrégé de grammaire à la retraite, il joue au ping-pong avec Jerome Charyn, a publié des romans et des essais (sur Ponge, Tournier, Racine) et donne aussi dans la traduction d’auteurs latins à lire d’une main, Catulle et Martial.

Né de parents juifs polonais, admirateur de Proust, comment peut-il admirer à ce point un écrivain un tantinet antisémite? C’est avec cette double contradiction qu’il vient d’écrire son meilleur ouvrage, en tissant à force de digressions savantes une sorte d’autobiographie, greffée sur l’œuvre de l’insupportable grincheux, de l’orphelin inconsolable, irréductible à sa façon.

Lire la suite « Léautaud au pied du sapin » »

 

Publié dans Au pied du sapin 2010 | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar