Yates, enfin !

Posté par Serge Bénard le 15 décembre 2011

Le Point – Publié le 15/12/2011 à 02:38 – Modifié le 15/12/2011 à 09:11

Salué par Styron, Updike ou Carver, ce grand écrivain, tué par l’oubli, l’alcool et la misère, sort du purgatoire.

Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans "Les noces rebelles", tiré du premier roman de Richard Yates (photo à gauche).Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans « Les noces rebelles », tiré du premier roman de Richard Yates (photo à gauche). © DR – AFP

S’il faut d’abord une enfance malheureuse pour être un grand écrivain, Richard Yates a eu toutes les chances : des parents divorcés, une mère alcoolique et volage, le manque d’argent, la maladie. Adulte, il n’en parlait jamais. Mais ses livres sont pleins de ça : la tragédie de ne pas trouver sa place dans le monde des grandes personnes et d’errer parmi le désastre ordinaire en répétant, comme les enfants : « Même pas mal. »

Lire la suite : http://www.lepoint.fr/livres/richard-yates-enfin-15-12-2011-1408677_37.php

Un été à Cold Spring, de Richard Yates. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Aline Azoulay-Pacvon (Robert Laffont, 206 pages, 20 euros).

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar