Yates, enfin !

Commentaires fermés
0
28

Le Point – Publié le 15/12/2011 à 02:38 – Modifié le 15/12/2011 à 09:11

Salué par Styron, Updike ou Carver, ce grand écrivain, tué par l’oubli, l’alcool et la misère, sort du purgatoire.

Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans "Les noces rebelles", tiré du premier roman de Richard Yates (photo à gauche).Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans « Les noces rebelles », tiré du premier roman de Richard Yates (photo à gauche). © DR – AFP

S’il faut d’abord une enfance malheureuse pour être un grand écrivain, Richard Yates a eu toutes les chances : des parents divorcés, une mère alcoolique et volage, le manque d’argent, la maladie. Adulte, il n’en parlait jamais. Mais ses livres sont pleins de ça : la tragédie de ne pas trouver sa place dans le monde des grandes personnes et d’errer parmi le désastre ordinaire en répétant, comme les enfants : « Même pas mal. »

Lire la suite : http://www.lepoint.fr/livres/richard-yates-enfin-15-12-2011-1408677_37.php

Un été à Cold Spring, de Richard Yates. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Aline Azoulay-Pacvon (Robert Laffont, 206 pages, 20 euros).

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Paris (20e) – Rencontres touristiques, poétiques et romanesques à l’Atelier Librairies

du 9 juin au 30 juin 2011 Librairie L’Atelier Julien Blanc-Gras pourTouriste aux éditions …