Germanophobie : le retour des revanchards

Posté par Serge Bénard le 14 décembre 2011

Publié le 14/12/2011
Mis à jour le 14/12/2011 à 11h57

Depuis 1870, en France, on bouffe du «boche» du matin au soir, sans précautions verbales. Les dernières sorties politiques sont l’occasion de se pencher sur un courant littéraire oublié: le roman revanchard.

«Destroy this mad Brute», propagande anti-allemande pour recruter dans l'armée américaine pendant la Première Guerre mondiale, via Wikimedia Commons«Destroy this mad Brute», propagande anti-allemande pour recruter dans l’armée américaine pendant la Première Guerre mondiale, via Wikimedia Commons -

(…)

Humiliation nationale. Des décombres de Sedan, naît une République fragile. La Revanche s’installe dans toutes les têtes. Ne crée-t-on pas Sciences-po pour surmonter la «crise allemande de la pensée française»Le Tour de la France par deux enfants n’est-il pas celui de deux orphelins lorrains poussés à l’exil?

Le roman revanchard

 C’est à cette époque qu’émerge une veine littéraire peu connue aujourd’hui mais particulièrement féconde, qualifiée par Marc Angenotde «roman revanchard».

«Des récits structurellement très divers qui intègrent un certain nombre d’axiomes idéologiques chauvins et présentent une image fortement partisane et naïvement roublarde de l’opposition politique franco-allemande, opposition transposée au niveau de conflits interindividuels.» (2)

(…)

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/47141/boches

 

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar