Extension du domaine de la fiction

Posté par Serge Bénard le 1 décembre 2011

Traversée | LE MONDE DES LIVRES | 01.12.11 | 11h05

 

 

Extension du domaine de la fiction dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. 1611354_6_6860_couverture-de-l-ouvrage-d-olivier-caira

Couverture de l’ouvrage d’Olivier Caïra, « Définir la fiction. Du roman au jeu d’échecs » (Editions EHESS).EDITIONS EHESS

En 1933, le prince russe Félix Youssoupov, célèbre pour avoir tué Raspoutine en 1916, intenta un procès à la Metro Goldwyn Mayer. Dans un film produit par ce studio hollywoodien, Rasputin and the Empress, la mort du favori de l’impératrice était attribuée à un personnage totalement imaginaire, Chegodieff, devenu assassin non par patriotisme mais afin de venger le viol de sa fiancée. Pour le plaignant, il en allait de la réputation de son épouse, la princesse Irina Youssoupov, que les spectateurs pouvaient assimiler à l’offensée, même si les assauts du moine lubrique n’avaient blessé qu’un personnage de film, une certaine Natasha… La MGM apprit à ses frais que la fiction ne garantit pas l’impunité. Les juges supposèrent en effet que la princesse Irina avait beau n’avoir jamais rencontré Raspoutine, le public, parce qu’il ne disposait que d’une connaissance lacunaire des faits historiques, serait enclin à l’amalgame. Et le film, estimé diffamatoire, permit aux deux exilés russes de vivre confortablement plusieurs années – happy end d’un genre que le studio n’avait pas prévu.

Un jeune chercheur, Olivier Caïra, en fait le constat dans un essai, Définir la fiction, qui renouvelle entièrement les théories en cours : tout, pour lui, est « affaire de cadrage ».

Lire la suite : http://abonnes.lemonde.fr/livres/article/2011/12/01/extension-du-domaine-de-la-fiction_1611499_3260.html

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar