Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. Luxembourg – Les jeunes écrivains aiment le fantastique

Luxembourg – Les jeunes écrivains aiment le fantastique

Commentaires fermés
0
12

WALFER BICHERDEEG

21 novembre 2011 07:25; Act: 21.11.2011 09:49Pr

Les jeunes écrivains aiment le fantastique

WALFERDANGE – Le monde luxembourgeois du livre se retrouvait tout au long du week-end, à Walferdange. Luxembourg - Les jeunes écrivains aiment le fantastique dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. talkback-icon 0 Commentaires

storybild

Le week-end était tout entier consacré au livre, au centre Prince Henri de Walferdange. (photo: Editpress)

La génération «Harry Potter» et «Twilight» débarque chez les éditeurs. «Le fantastique prédomine chez les jeunes écrivains luxembourgeois», indique Daphné Boehles, du Centre national de littérature de Mersch. «C’est une grosse tendance, très marquée ces trois dernières années». 
Qu’ils écrivent où qu’ils illustrent des livres pour la jeunesse, ces auteurs nouvelle génération arrivent juste après un trou de quelques années pendant lequel la littérature luxembourgeoise n’a pas vu de nouveaux talents arriver sur le devant de la scène.

Lire la suite : http://www.lessentiel.lu/fr/news/story/19027166

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Lu pour vous – Le cri, Laurent Graff

09 juin 2011 Souvenez-vous… J’avais découvert Laurent Graff lors du Read-a-Tho…