Traduire : sur un vers d’Allan Ginsberg

Commentaires fermés
0
10

Lundi 07 novembre 2011

Traduire : sur un vers d’Allan Ginsberg (par Auxeméry)

 

S’il s’agit de traduire selon des rythmes sensibles – et qui, de plus, permettent d’accéder au génie de la langue elle-même (du langage, plutôt – car c’est valable universellement) en lui donnant à manifester ses propres possibles, il fautignorer la langue de départ, et s’engouffrer au plus vite dans les canaux qui sont ceux de la langue d’arrivée – ne pas se bloquer sur l’identité des mots, mais sur leur impact, tel qu’il est en quelque sorte devenu naturel, à force d’usage, dans la langue qui doit être entendue par le lecteur – « entendue » avec les organes de perception internes, et non la seule préoccupation de la signification à emmagasiner, à saisir, à comprendre…

Lire la suite : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2011/11/traduire-sur-un-vers-dallan-ginsberg-par-auxem%C3%A9ry.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Précision : Hugo et le curé

de Gilles Jobin     En exergue du chapitre 6 de Pour en finir avec Dieu de R. Dawkins, on …