Quel est l’avenir de la ponctuation ?

Posté par Serge Bénard le 28 octobre 2011

| Par La rédaction de Mediapart

Quel est l'avenir de la ponctuation ? dans Arts et métiers du livre et de l'édition Capture_decran_2011-10-25_a_09.26.47

En anglais, comme en français, la ponctuation courante à l’écrit est souvent déficiente, note Henry Hitching, auteur de The Language Wars: A History of Proper English. L’apostrophe marquant l’usage du génitif saxon est particulièrement malmenée. Faut-il le déplorer ou constater que l’utilisation de la ponctuation est depuis toujours flottante et comme jamais en train d’évoluer?Les manuscrits médiévaux n’étaient pas ponctués; les parenthèses ne sont apparues que vers 1500, tout comme la virgule qui a fini par supplanter la barre de fraction (/), qui revient en force avec l’usage de l’informatique. Tout comme la marque de paragraphe (¶) qui fut longtemps un C suivi d’une barre /. Ou l’élégante feuille de lierre (hédéra) qui séparait dès le VIIIe siècle le texte des commentaires. (Notez que ce dernier paragraphe est surponctué, les points prenant la place normale des virgules pour introduire des phrases nominales.)

On rappellera aussi le trop méconnu point d’ironie («snark»), inaccessible au clavier et souvent remplacé par l’émoticone ;) ou le tout neuf «interrobang» (!?) très inspiré par la bande dessinée, censé représenter l’incrédulité.

 A lire dans le Wall Street Journal

Source : http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/251011/quel-est-lavenir-de-la-ponctuation

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar