De quelques incunables conservés à la BIU Lsh 2/2

Posté par Serge Bénard le 24 octobre 2011

24 octobre 2011

Par 

Nous avons vu précédemment que dès la fin du XVe siècle, contrairement à ce qui se passe en France, l’humanisme italien influence l’organisation des incunables.

Dans l’exemplaire des Vitae de Plutarque possédé par la BIU Lsh, les ornements font désormais partie intégrante du moment de l’impression, d’où la multiplication d’initiales gravées. Le noir et blanc ne nécessite plus d’ajouts de couleurs et se détache ainsi de l’esthétique du manuscrit. L’écriture humanistique correspond aux goûts de la clientèle et le texte se présente de moins en moins sous la forme de deux colonnes. Une foliotation en chiffres arabes, alors que celle en chiffres romains est encore prédominante, relève certainement d’un parti pris esthétique. Des profils à l’antique apparaissent dans les initiales gravées, et cette page, relatant le début de la vie de Thésée, fortement encadrée, donne l’impression au lecteur d’entrer dans un temple, un monument à l’antique. Rien de tel dans l’esthétique du manuscrit où le passé du texte et le présent du lecteur sont étroitement liés. Pour le médiéviste Bernard Guenée, les habits contemporains des personnages des enluminures  traduisent ce refus de mise à distance entre le passé et le présent. Au contraire, avec la Renaissance, nous entrons dans un passé idéalisé mais révolu.

Lire la suite :  http://bibulyon.hypotheses.org/1198

De quelques incunables conservés à la BIU Lsh 2/2 dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables 1_Plutarque-200x300

Ill. 1 : Plutarque (0046?-0120?). « Plutarchi vita ». Venetiis : Impr. per Bartolomeum de Zanis de Portesio, 1496. Cote BIU Lsh : Mss et R79

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar