Accueil Anniversaires, fêtes, commémorations Mon grain de sel – Hommage typographique

Mon grain de sel – Hommage typographique

Commentaires fermés
0
5

En 1499 naissait à Paris Claude Garamont. Cet enfant devait devenir l’un des plus célèbres graveurs et fondeurs de France au XVIe siècle. On lui doit notamment la création d’une police de caractères : le garamond. Cette police s’écrit avec un « d » final en raison de son pseudonyme Garamondus. L’Imprimerie Nationale seule a le privilège d’orthographier ce caractère avec un « t » à la fin.

Fluidité, cohérence et élégance caractérisent le Garamond qui se remarque, entre autres, par le petit œil de son « e » ou la petite panse de son « a ». Ce caractère universel a été largement copié au fil du temps, mais il est parvenu jusqu’à nous et constitue un véritable mythe typographique. La Bibliothèque de la Pléiade est imprimée en « Garamond du roi« . Et Filière Livre vous l’a déjà annoncé voici quelques jours : pour le 450e anniversaire de la mort de Claude Garamont (1561), Livres-hebdo, la référence professionnelle du livre, sort cette semaine un numéro intégralement composé en Garamond. Les connaisseurs apprécieront ce geste à la fois esthétique et professionnel.

J’en profite pour dire combien l’ignorance de la typographie sur le web me désole. Sans doute la presse écrite a-t-elle donné souvent le « la ». Mais, internaute depuis environ quinze ans, j’ai l’impression de voyager dans un monde incohérent et barbare privé de ces codes et lois qui ont donné leurs lettres de noblesse à la bibliophilie. Vers le début des années 1980, le développement impétueux de la micro-informatique et l’arrivée sur le marché des logiciels dits de publication assistée par ordinateur (PAO) ont permis l’accès de tous à la composition des textes. Et tous n’avaient pas été formés à la rigueur typographique des mises en page ni à celle du code régissant les règles de composition. Qui se soucie aujourd’hui sur le net d’abréger correctement, d’écrire les nombres comme il se doit, etc. ?  Sans oublier la colonisation du web par la langue américaine ignorant toute accentuation… Moi-même, je finis par y perdre mon latin et oublier les automatismes acquis professionnellement dans la presse écrite ! Heureusement, au royaume des aveugles les borgnes restent rois.

C’est bien dommage. La typographie est un raffinement transmis par le regard à l’esprit. Sa méconnaissance, voire son ignorance, prive donc celui-ci qui lit d’un bien-être essentiel à la lecture.

220pxgaramondspecimenasvg.png

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Anniversaires, fêtes, commémorations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

L’Espagne encourage les traductions

Publié le 04 janvier 2011 par cc   (Photo : Sur le site de New Spanish Books) Un nouveau s…