Splendeurs et misères des bébés écrivains

Commentaires fermés
0
65

 

Virginie François – Marianne | Vendredi 7 Octobre 2011 à 15:01

 

Avant Marien Defalvard, il y eut Raymond Radiguet et tant d’autres : pas de saison littéraire sans son jeune prodige. Décryptage d’une mythologie bien rodée.

 

(Raymond Radiguet - Wikimedia - Palach de la Vila)

(Raymond Radiguet – Wikimedia – Palach de la Vila)

 

La valeur n’attend pas le nombre des années, l’adage est connu et la littérature n’y échappe pas. Cette année, le prodige s’appelle Marien Defalvard. Son style foisonnant, ses descriptions impressionnistes évoquent immédiatement Proust sans toutefois en posséder la profondeur.

Lire la suite : http://www.marianne2.fr/Splendeurs-et-miseres-des-bebes-ecrivains_a210495.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Nicolas Beau et son «ami Ben Ali» en Tunisie

A l’ère de Zaba, ces livres étaient censurés et interdits à la vente dans les librairies t…