Citation du 24 août

Posté par Serge Bénard le 24 août 2011

Aucun livre ne fait mieux sentir la magie criminelle du brouillard que les mystères de Londres de Paul Féval, trait d’union entre les romans libertins et cruels à la Clarisse Harlowe et le roman policier à la Wallace, œuvre touffue, parfois balzacienne, parfois d’une absurdité sublime, mais pleine de couleur et d’atmosphère, d’où émane un Londres fantastique…

Paul Morand

Londres, 1933, p. 97.

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar