À chacun son caractère

Posté par Serge Bénard le 12 août 2011


Si l’avènement de l’e-book peut faire craindre la disparition progressive du livre papier, il se traduit en revanche par un développement remarquable de l’art typographique, comme le montre Simon Garfield dans Just my Type, un essai consacré à l’histoire des familles de caractère.

9fb72af0eeb748fa7fd04f608e501aef.jpg

C’est mon typepar  Simon Garfield   

Profile Books

Le numérique menace le livre, sinon dans son essence, du moins dans sa forme. D’ailleurs, « est-ce encore un livre ? », peut-on se demander à propos de l’e-book. Et qu’est-ce qui caractérise, et légitime, la forme consacrée du livre ? Pourquoi, par exemple, est-ce un objet rectangulaire, composé de feuillets pliés ? Réponse d’Alberto Manguel dans le recueil de ses textes sur la lecture publié outre-Atlantique l’an dernier (1) : « C’est Jules César qui, en pliant un rouleau pour envoyer ses instructions à ses troupes, aurait fabriqué le premier “codex”. »


Lire la suite :  http://www.booksmag.fr/best-seller/lavenir-du-livre–chacun-son-caractere/

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar