À chacun son caractère

Commentaires fermés
0
7


Si l’avènement de l’e-book peut faire craindre la disparition progressive du livre papier, il se traduit en revanche par un développement remarquable de l’art typographique, comme le montre Simon Garfield dans Just my Type, un essai consacré à l’histoire des familles de caractère.

9fb72af0eeb748fa7fd04f608e501aef.jpg

C’est mon typepar  Simon Garfield   

Profile Books

Le numérique menace le livre, sinon dans son essence, du moins dans sa forme. D’ailleurs, « est-ce encore un livre ? », peut-on se demander à propos de l’e-book. Et qu’est-ce qui caractérise, et légitime, la forme consacrée du livre ? Pourquoi, par exemple, est-ce un objet rectangulaire, composé de feuillets pliés ? Réponse d’Alberto Manguel dans le recueil de ses textes sur la lecture publié outre-Atlantique l’an dernier (1) : « C’est Jules César qui, en pliant un rouleau pour envoyer ses instructions à ses troupes, aurait fabriqué le premier “codex”. »


Lire la suite :  http://www.booksmag.fr/best-seller/lavenir-du-livre–chacun-son-caractere/

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Critiques, notes de lecture, feuilletons, analyses, présentations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Japon – La nature a toujours raison

  Lors d’un reportage dans les régions sinistrées, un journaliste du Mainichi Shimbun a co…