On en parle – L’Invasion des voleurs de prostate

Posté par Serge Bénard le 19 juin 2011

Touche pas à ma prostate !

18-06-11 à 16:59 

(Avec «BoOks») Chaque année, des dizaines de milliers d’Américains se font retirer la prostate. Cette opération aux conséquences parfois terribles est inutile dans 80% des cas. Un scandale dénoncé dans un livre à succès paru aux Etats-Unis, intitulé «l’Invasion des voleurs de prostate». A lire dans «BoOks», en kiosque tout le mois de juin.

Les membres (si l'on ose dire) d'une équipe de bowling, en Australie, posant nus pour récolter des fonds destinés à lutter contre le cancer de la prostate. (Sipa)Les membres (si l’on ose dire) d’une équipe de bowling, en Australie, posant nus pour récolter des fonds destinés à lutter contre le cancer de la prostate. (Sipa)

 

Voilà quelques années que la médecine cherche à étendre son influence au-delà du cercle restreint des malades en diagnostiquant, dans la cohorte infiniment plus nombreuse des bien-portants, des pathologies dont ils ne se savaient pas atteints – et en les traitant. Cette entreprise prend plusieurs formes: l’industrie pharmaceutique aime ainsi à prétendre que la tension artérielle ou le taux de cholestérol moyen sont «trop élevés», et des millions de personnes prennent toute leur vie des médicaments pour les faire baisser.

Il y a aussi le dépistage des cancers du sein ou du col de l’utérus, initiative qui n’est pas entièrement vaine, mais qui coûte cher, suppose une logistique complexe et ne va pas sans susciter beaucoup d’anxiété et des effets secondaires négatifs. «L’Invasion des voleurs de prostate » explique comment cette stratégie de conquête du marché des bien-portants peut totalement dégénérer. Dans cette histoire, tous les vices de la médecine – son apparence de savoir, son refus d’admettre ses erreurs, son aveuglement moral et sa cupidité – ont conduit à une catastrophe médicale d’une ampleur monumentale.

18 06 11 InvasionOfTheProstateSnatchers
Ralph H. Blum (anthropologue) et Mark Scholz (oncologue, spécialiste du cancer de la prostate) ont co-signé« Invasion of the Prostate Snatchers. No More Unnecessary Biopsies, Radical Treatment or Loss of Sexual Potency »(« l’Invasion des voleurs de prostate. Pour en finir avec les biopsies inutiles, les traitements radicaux et l’impuissance »), Other Press, 2010.

On a comparé la prostate à la Bulgarie: la plupart des gens ne savent pas trop où elle se trouve ni ce qui s’y passe. Et ce n’est guère étonnant, dans la mesure où cette glande, propre aux mâles, se situe au cœur du bassin, tout près d’organes vitaux comme l’intestin, la vessie et les nerfs érecteurs, qui remplissent la fonction fort utile de provoquer l’érection. C’est une zone dangereuse, même pour les chirurgiens les plus expérimentés. Elle est non seulement difficile d’accès, mais toute opération comporte un risque élevé de dommages collatéraux, comme l’impuissance et l’incontinence urinaire.

Pourtant, chaque année, des dizaines de milliers d’hommes, par ailleurs sains et sexuellement actifs, acceptent de se faire retirer cette glande dans le cadre d’une procédure au nom terrifiant : la prostatectomie radicale. Ils pensent, à tort, que cela prolongera leur vie en leur évitant de mourir d’un cancer de la prostate. Selon les estimations actuelles, 40000 des 50000 opérations pratiquées chaque année aux États-Unis sont pourtant «inutiles».

Lire la suite : http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20110613.OBS5058/touche-pas-a-ma-prostate.html

 


 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar