Accueil Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs Blog professionnel et magasiniers… union impossible ?

Blog professionnel et magasiniers… union impossible ?

Commentaires fermés
0
22

Contrairement à mon habitude (!!!), je vais me montrer un tantinet provocateur, ceci dans le but avoué de provoquer des réactions. Y en aura-t-il? A suivre.

Lorsqu’est paru mon premier billet, en décembre 2099, j’étais, semble-t-il, le premier magasinier de BU à avoir un blog professionnel.
[j'entends par blog professionnel un blog où l'auteur ne traite que de sujets ayant rapport à la profession]
Il semblerait qu’un an et demi après, la situation n’ait guère changée. Je rappelle que nous sommes plus de 2 000 à travailler en bibliothèques. Il est tout de même surprenant qu’il n’y en ait qu’un qui ait des choses à dire -écrire. Parce que non seulement il n’y a pas d’autres magasiniers qui écrit, mais il n’y a pas de magasinier qui commente, non plus -à l’exception notable de Alexandre, qui a commenté dans l’article « De l’info ,que de l’info!!! », où j’avais évoqué son statut.
Alors, les magasiniers savent-ils, peuvent-ils écrire?
Plusieurs raisons peuvent expliquer le fait que les magasiniers n’écrivent pas:

  • ils n’ont rien à écrire:
    le métier étant ce qu’il est, ce serait tout de même surprenant. Quelque soit la bibliothèque dans laquelle on exerce, qu’elle soit à la pointe de l’innovation ou en queue de peloton pour son équipement, nous sommes tous confrontés à des situations particulières, intéressantes ou non, dont nous pouvons parler.
  • ils n’osent pas écrire:
    se pourrait-il qu’un grand nombre d’entre nous ait des craintes vis à vis de sa hiérarchie en fonction que de ce qui sera écrit dans le blog? Peut-être est-ce vrai pour une toute petite minorité de magasiniers -et encore- mais dans la plupart des cas, il me semble que si le blog se consacre à la description fidèle de ce qui se passe dans l’établissement, ou à émettre des réflexions critiques réfléchies et constructives, je ne vois pas ce que pourrait craindre un magasinier.
  • ils ne savent pas écrire:
    bien sûr, pendant très longtemps, nous avons été recruté à un niveau fin de 3ème qui faisait de nous les « manars » de la profession -même si certains d’entre nous -et c’est mon cas- avaient poussé jusqu’au bac. Nonobstant le fait que n’avoir « que » le BEPC ou le Brevet, ne signifie pas que l’on ne sait pas écrire, depuis de nombreuses années, les personnes qui présentent le concours ont de plus en plus souvent un niveau bac, voir pour un grand nombre d’elles une licence. Donc de plus en plus de raisons de savoir écrire.

Lire la suite : http://magbu.wordpress.com/2011/06/14/blog-professionnel-et-magasiniers/

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Digitales : le livre numérique sur 1001libraires.com

de Hervé Bienvault Digitales, l’émission mensuelle sur le livre numérique, c’e…