Accueil Anniversaires, fêtes, commémorations Volter Kilpi est mort voici 72 ans

Volter Kilpi est mort voici 72 ans

Commentaires fermés
0
16

Volter Kilpi, né Volter Ericsson, (12 Décembre 1874 – Juin 13, 1939) était un finlandais auteur surtout connu pour son roman en deux volumes Salissa Alastalon (1933) souvent considéré comme l’un des meilleurs écrits dans la langue finnoise .

 unknown29.jpeg

Relevé des œuvres  :
Bathseba (Bethsabée), 1900. Conversations de David avec soi-même. (249 pages)
Un roman symboliste et néo-romantique inspiré du récit biblique de David et Bethsabée dans le livre de Samuel.
Parsifal, 1902. Conte d’un chevalier du Graal. (120 pages)
En 1902, il publie dans des revues
Antinous, 1903. (122 pages)
A cette époque, il publie aussi des nouvelles dans des revues :
en 1901 : « Suvi » (« Eté », dans Auran rannoilta), « Legenda neljästäkymmenestä marttyyrista » (« La légende des quarante martyrs », dans Valvoja) et « Ritarin rouva ja laulaja » (« La femme du chevalier et le chanteur », dans Nuori Suomi).
en 1902 : « Beatrice » (Euterpe; Bertil Gripenbergin ruotsintamana), « Don Juanin monologi » (Liitto), « Seireenien laulu » (Päivälehti 15.10.), « Lemminkäinen saarella » (Nuori Suomi) et « Merellä » (Valvoja).
en 1903 : « Onnen saarella » (Valvoja).
Ihmisestä ja elämästä (L’homme et la vie), 1902. (167 pages)
Recueil d’essais (notamment « Taiteesta ja siveydestä » (« Art et chasteté »)).
Il traduit aussi des auteurs étrangers :
Gustav Frenssen (1863-1945) : Jörn Uhl (1903), Kolme toverusta (1904) et Hilligenlei (1906), trois romans traduits de l’allemand [Jörn Uhl (1901), Die drei Getreuen (1898) et Hilligenlei (1905)].
J. W. von Goethe (1749-1832) : Nuoren Wertherin kärsimykset (1904), traduit de l’allemand [Die Leiden des jungen Werthers].
Paul Wernle (1872-1939) : Jeesuksen elämän lähdekirjat (1907), traduit de l’allemand [Die Quellen des Leben Jesu].
Ralph Waldo Emerson (1803-1882) : Ihmiskunnan edustajia (1909), traduit de l’américain [Essays on Representative Men (1850)].
En 1904, Kilpi s’installe dans une pension de Katajanokka. Il y fait la connaissance de Hilja Wanhakartano (née en 1884), étudiante en médecine.
[En 1915, Hilja Kilpi publie la pièce Sillankorvan emäntä, "tableau d'une famille de paysans du sud-ouest de la Finlande dans les années 1860-1870".]
Kansallista itsetutkiskelua (Méditations nationales), 1917 : Suomalaisia Kulttuuri-ääriviivoja.
Vol. I : Kulttuuripamfletti kansakunnan ”kielellisestä kahtiajaottumisesta”. (244 pages)
Vol. II : Pamfletti itsenäistymässä olevan Suomen tilanteesta ja perspektiiveistä. (292 pages)
consulter Kansallista itsetutkistelua sur le site du projet Gutenberg
Nykyajan taidepyrinnöistä (Des objectifs de l’art contemporain), 1918
Tulevaisuuden edessä (Face à l’avenir),1918 : Poliittisia ja yhteiskunta-eetillisiä ääriviivoja.
« Kevättä ja maaliskuuta », 1928 (dans Varsinais-Suomen Maakuntakirja 1)
Dans les années 30, Kilpi publie sa « trilogie de l’archipel » (« Saaristosarja »), qui se déroule dans sa région natale de Kustavi :
Alastalon salissa (Dans le salon d’Alastalo), 1933 (2 volumes) : tableau de l’archipel (924 pages au total).
Le roman couvre une durée de six heures, le soir où les paysans de Kustavi entreprennent la construction du trois-mâts Kaipais.
Le chapitre 13, qui est un « récit dans le récit », sera réédité plus tard, séparément, sous le titre Albatrossin tarina (L’histoire de l’albatros).
Pitäjän pienempiä (Les petites gens de la paroisse), 1934 : la vie quotidienne sur l’archipel (431 pages).
Ylistalon tuvassa (Dans le séjour d’Ylistalo) (251 pages)
Aurinkotytin tanssi (1927) (35 pages)
Kaaskerin Lundström (52 pages)
Merimiehen leski (1928) (42 pages)
Jäällävaeltaja (38 pages)
Kirkolle (Sur le chemin de l’église), 1937 : tableau de l’archipel.
Les villageois sur le chemin de l’église au matin de la Saint-Jean. (440 pages)
« Langholmassa neuvotellaan », 1937 (dans Lounais-Suomen Maakuntakirja 6)
(Katkelma Alastalon salin esitöistä)

Suljetuilla porteilla (Portes closes), 1938 : ”Runoelma, jossa eletään välittömänä ihmiselämän syvimpiä ratkaisuja, ei jäsennellä tai johdella niitä.” (136 pages)
Gulliverin matka Fantomimian mantereelle (Voyage de Gulliver sur le continent de Fantomimia) (307 pages)
Inachevé => publication posthume en 1944.
Un cinquième voyage de Gulliver, qui conduit celui-ci dans le monde contemporain.

D’après http://ratatoulha.chez-alice.fr/finnois/Kilpi/volter_kilpi.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Anniversaires, fêtes, commémorations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Prix littéraires : rappel des infos du 7 au 13 novembre 2011

MISES À JOUR SUR WWW.PRIX-LITTERAIRES.NET Prix Gondecourt : Sophie Coignard Le pacte immor…