Prix Littéraire Jean de La Fontaine

Commentaires fermés
1
253

Ville de Château-Thierry - 10/06/2011 09:35:00

MUSEE JEAN DE LA FONTAINE – En nos jours si mouvementés, c’est une bonne idée de fêter la poésie et les poètes ! C’est en tout cas la mission que s’est donné l’Office de Tourisme de la Région de Château-Thierry qui dédiera son 29ème Prix Littéraire à Jean de La Fontaine et à ses fables.

Ce prix bisannuel est ouvert aux adultes et aux scolaires de tous les pays francophones. 
La remise est prévue le samedi 25 juin à 14h30 dans la maison natale de Jean de La Fontaine pour la catégorie adulte et le dimanche 26 juin à 10h30 au Lycée Jean de La Fontaine de Château-Thierry pour la catégorie scolaire.

Deux grands poètes locaux relancèrent le Prix Littéraire Jean de La Fontaine en 1973. Ils appartenaient à l’association le Cercle des poètes de la Vallée de La Marne. Il s’agit de Albert Barbeaux et Charles Bourgeois.

Le premier avait un long passé poétique. Instituteur dans notre canton, il glana un très grand nombre de prix et son nom prenait bonne place dans les palmarès des meilleurs concours littéraires. Il a à son actif en dehors du fait qu’il écrivait un poème par jour, la parution de six recueils et d’un roman. Nous gardons le souvenir d’un homme discret et efficace, débordant de bonhomie et de gentillesse. Le cercle des poètes de la Vallée de la Marne dont il était le président n’a pas su lui survivre après sa disparition le 24 octobre 1991.

Le second est né quant à lui en 1917 en Haute Thiérache dont il a tant fait éloge dans son oeuvre. Il était aussi instituteur et termina sa carrière à Epaux-Bézu avec son épouse également enseignante. Il est l’auteur d’une belle et solide poésie rurale, terrienne, fleurant bon le terroir. Indifférents aux effets de mode, il se tenait volontairement éloigné des milieux littéraires. Il était reconnu dans des disciplines qu’il affectionnait particulièrement comme bien sur la poésie, neuf cents poèmes lui sont reconnus, des recueils et de magnifiques illustrations sur la ville de Château-Thierry car Charles Bourgeois excellait également en dessin. Il nous quitta en 1976.

La pensée toujours positive, le sourire aux lèvres, l’humilité et la modestie des esprits brillants primaient lors de leurs rencontres mensuelles qui se tenaient à l’époque au Syndicat d’Initiative situé place de l’Hôtel de Ville. Là les discussions allaient bon train entre les divers poètes dont nous citerons :

Michel Maillard actuellement président du jury de la catégorie adulte et auteur de différents recueils comme « le chemin du port », « la Pierre à Vinaigre » le dernier en date « un certain Martin Bradfer » et en projet un recueil sur le Picard.

Lucienne Gaudé dont les diverses publications sont nombreuses son dernier ouvrage « Comme un petit Poucet » qui a obtenu le Prix Renaissance 2008. Aidée de ses proches qu’elle nous livre cette fois ses mémoires et met à l’honneur Sommelans, village de son enfance.

Lire la suite : http://www.newspress.fr/Communique_FR_242183_1535.aspx

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Un livre pour une chasse au trésor mondiale

Les amateurs d’énigmes vont apprécier. Onze éditeurs du monde entier s’associent pour lanc…