• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 9 juin 2011

Enzo Siciliano est mort voici 5 ans

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Enzo Siciliano ( Rome, 27 mai 1934 – Rome, 9 juin 2006) est un écrivain et critique littéraire italien, lauréat du prix Strega en 1998 pour I bei momenti, publié par Mondadori. Ami de Pier Paolo Pasolini, d’Elsa Morante, d’Alberto Moravia, il est, pendant un demi-siècle, au centre de la vie littéraire romaine. En 1964, il interprète le rôle de Simon le Cananéen dans l’Évangile selon Mathieu de Pier Paolo Pasolini. Critique d’art, spécialiste de cinéma, journaliste et éditorialiste, il collabore à divers journaux (l’Unità, la Repubblica, l’Espresso) et dirige la revue de critique littéraire Nuovi Argomenti. De 1995 à 2000, il dirige le Gabinetto Vieusseux, de Florence, l’une des plus prestigieuses bibliothèques d’Italie. De 1996 à 1998, il est président de la RAI, la télévision publique italienne (sous le gouvernement de Romano Prodi).

 unknown24.jpeg

Bibliographie partielle

Romans[modifier]

Racconti ambigui (Garzanti, 1972)
Rosa pazza per amore (Garzanti, 1973) ; trad. fr. Rosa ou le mensonge des fleurs (Laffont, 1974)
La notte matrigna (Rizzoli, 1975) ; trad. fr. La Nuit marâtre (Salvy, 1994)
La principessa e l’antiquario (Rizzoli, 1980) ; trad. fr. La princesse et l’antiquaire (Salvy, 1995)
Carta blu (Mondadori, 1992)
I bei momenti (Mondadori, 1997, prix Strega) ; trad. fr. Les Beaux Moments (Éditions du Rocher, 2006)
Non entrare nel campo degli orfani (Mondadori, 2002)
Théâtre
La casa scoppiata (Mondadori, 1986)
La vittima (Mondadori, 1987)
Essais
Prima della poesia (Vallecchi, 1965)
Autobiografia letteraria (Garzanti, 1970)
Letteratura italiana (trois volumes, Mondadori, 1986-1988)
Vita di Pasolini (Rizzoli, 1978) ; trad. fr. Pasolini, une vie (La Différence, 1984)

D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Jean Lacouture a 90 ans

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Jean Lacouture, né le 9 juin 1921 à Bordeaux (Gironde), est un journaliste, historien et écrivain français.

 unknown23.jpeg

Bibliographie

L’Égypte en mouvement, en collaboration avec Simonne Lacouture, Le Seuil, 1956
Le Maroc à l’épreuve, en collaboration avec Simonne Lacouture, Le Seuil, 1958
La Fin d’une guerre, en collaboration avec Philippe Devillers, 1960, nouvelle édition en 1969
Cinq hommes et la France, Le Seuil, 1961
Le Poids du Tiers-Monde, en collaboration avec Jean Baumier, Arthaud, 1962
De Gaulle, 1965, Le Seuil, nouvelle édition en 1971
Le Viêt Nam entre deux paix, Le Seuil, 1965
Hô Chi Minh, Le Seuil, 1967, nouvelle édition en 1976
Israël et les Arabes, le troisième combat, avec Francis Held, Simonne Lacouture, Eric Rouleau, coll. L’histoire immédiate, 1967
Quatre Hommes et leurs peuples, sur-pouvoir et sous-développement, Le Seuil, 1969
Viêt Nam, de la guerre française à la guerre américaine, avec Philippe Devillers, coll. Esprit, 1969
Nasser, Le Seuil, 1971
L’Indochine vue de Pékin, entretiens avec le Prince Sihanouk, Le Seuil, 1972
Un sang d’encre, Stock-Seuil, 1974
Les Émirats mirages, en collaboration avec G.Dardaud et Simonne Lacouture, Le Seuil, 1975
Viêt Nam, voyage à travers une victoire, en collaboration avec Simonne Lacouture, Le Seuil, 1976
André Malraux, une vie dans le siècle, Prix aujourd’hui, Le Seuil, 1973 ; coll. Points Histoire, 1976
Léon Blum, Le Seuil, 1977 ; coll. « Points Histoire », 1979
Survive le peuple cambodgien !, 1978
Le rugby, c’est un monde, Le Seuil, 1979
Signes du Taureau, Juillard, 1979
François Mauriac, « Bourse Goncourt de la biographie », Le Seuil, 1980 ; coll. Points essais, 2 volumes, 1990
Julie de Lespinasse, mourir d’amour, en collaboration avec Marie-Christine d’Aragon, Ramsay, 1980 ; Complexe, 2006
Pierre Mendès France, Le Seuil, 1981 et 2003
Le Piéton de Bordeaux, ACE, 1981
En passant par la France, Journal de voyage, en collaboration avec Simonne Lacouture, Le Seuil, 1982
Profils perdus, 53 portraits comtemporains, A.M. Métailié, 1983
De Gaulle, (3 volumes) : 1 — Le Rebelle (1890-1944), 2 — Le Politique (1944-1959), 3 — Le Souverain (1959-1970), Le Seuil, 1984, 1985 et 1986. Paris ; Points Histoire, 1990.
Algérie : la guerre est finie, éd. Complexe, Bruxelles, 1985 et 2002
De gaulle ou l’éternel défi, en collaboration avec Roland Melhl, 1988
Champollion : Une vie de lumières, Grasset, 1989
Jésuites, tome 1, Les Conquérants, 1991
Jésuites, tome 2, Les Revenants, 1992
Le Citoyen Mendès France, en collaboration avec Jean Daniel, coll. L’histoire immédiate, 1992
Le Désempire, Figures et thèmes de l’anticolonialisme, en collaboration avec Dominique Chagnollaud, Denoël, coll. Destins croisés, 1993
Une adolescence du siècle, Jacques Rivière et la RNF (1900-1925), 1994
Le Grand Théâtre de Bordeaux ou L’opéra des vendanges, Caisse nationale des monuments historiques et des sites, Coll. Monuments en paroles, Photographies de Dominique Thillard, 1994 (ISBN 2-85822-125-1)
Mes héros et nos monstres, Le 20e siècle où le temps des démiurges, 1995
Montaigne à cheval, coll. Points, 1996
L’Histoire de France en 100 tableaux, Hazan, 1996
François Mitterrand, une histoire de français, 2 tomes, Éditions du Seuil, 1998, 434 et 625 p.
François Mitterrand, une histoire de français (vol 1) : « Les risques de l’escalade », 1998
François Mitterrand, une histoire de français (vol 2) : « Les vertiges du sommet », 1998
Greta Garbo, La Dame aux caméras, Liana Levi, 1999
John F. Kennedy, Nathan, 2000
Germaine Tillion, la traversée du mal : entretiens avec J. Lacouture, Arléa, 2000
Le Témoignage est un combat : une biographie de Germaine Tillion, 2000
Le roman du pouvoir : Mitterrand raconté par…, en collaboration avec Patrick Rotman, 2000
Voyage dans le demi-siècle, avec Gérard Chaliand, entretiens croisés avec André Versaille, éditions Complexe, 2001
La Raison de l’autre, sur Montaigne, Montesquieu, Mauriac, Confluences, 2002
De Gaulle raconté à Benjamin, Indigène, 2002
Montesquieu, Les Vendanges de la liberté, 2003
Stendhal, le bonheur vagabond, Le Seuil, 2004
Une vie de rencontres, 2005
Eloge du secret, en coll avec Hugues Le Paige, Ed. Labor, coll Trace, 2005
Alexandre Dumas à la conquête de Paris, Complexe, 2005
Paroles de Présidents, Dalloz, 2006, (ISBN 978-2247070435)
Lois et mœurs du rugby, Dalloz 2007
Voyous et gentlemen, Gallimard
Le monde est mon métier : Le journaliste, les pouvoirs et la vérité, avec Bernard Guetta, Broché, 2007
L’Algérie algérienne : fin d’un empire, naissance d’une nation , Gallimard, 2008, (ISBN 978-2070120031)
Malraux : itinéraire d’un destin flamboyant, entretiens avec Karin Müller, A. Versaille éditeur, 2008, (ISBN 978-2874950056)
Jean Lacouture ou Le goût des autres : entretiens avec Gilbert et Nicole Balavoine, Confluences, 2009, (ISBN 978-2-35527-019-2)
Les impatients de l’histoire, Grasset 2009, (ISBN 978-2-246-74451-1)
Nos Orients, Le rêve et les conflits. Entretiens avec Ahmed Youssef, en coll. avec Ahmed Youssef, Ed. du Rocher, 2009 (ISBN 978 2 268 06471 0)
Sont-ils morts pour rien? : Un demi-siècle d’assassinats politiques, en coll. avec Jean-Claude Guillebaud, Ed. du Seuil, 2010 (ISBN 978-2020998321)
Paul Flamand, éditeur, Les Arènes, 2010, (ISBN 978-2-35204-118-4)
Carmen. Une biographie, Ed. du Seuil, 2011 (ISBN 978-2-0210-4720-2)

D’après Wikipédia

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Patricia Cornwell a 55 ans

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Patricia D. Cornwell (née Patricia Carroll Daniels le 9 juin 1956 à Miami, en Floride) est une écrivaine américaine.

 unknown22.jpeg

Œuvres
Romans mettant en scène Kay Scarpetta
1990 : Postmortem (traduction de Gilles Berton), Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 2082, Paris, 1992, 311 p., (ISBN 2-7024-2255-1). Rééd. , Éditions des 2 Terres, Paris, 2011 (ISBN 978-2-8489-3093-0) – Titre anglais : Postmortem
1991 : Mémoires mortes (traduction de Gilles Berton), Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 2120, Paris, 1993, 315 p., (ISBN 2-7024-2327-2). – Titre anglais : Body of Evidence
1992 : Il ne restera que poussière… (traduction de Gilles Berton), Éditions du Masque, Paris, 1993, 335 p., (ISBN 2-7024-2390-6). – Titre anglais : All That Remains
1993 : Une peine d’exception (traduction de Gilles Berton), Éditions du Masque, Paris, 1994, 360 p., (ISBN 2-7024-7825-5). – Titre anglais : Cruel and Unusual
1994 : La Séquence des corps (traduction de Dominique Dupont-Viau), Éditions du Masque, Paris, 1995, 388 p., (ISBN 2-7024-7827-1). – Titre anglais : The Body Farm
1995 : Une mort sans nom (traduction de Hélène Narbonne), Éditions du Masque, Paris, 1996, 414 p., (ISBN 2-7024-7828-X). – Titre anglais : From Potter’s Field
1996 : Morts en eaux troubles (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, 1996, 348 p., (ISBN 2-7021-2683-9). – Titre anglais : Cause of Death
1997 : Mordoc (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, 1997, 322 p., (ISBN 2-7021-2818-1). – Titre anglais : Unnatural Exposure
1998 : Combustion (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, 1999, 348 p., (ISBN 2-7021-2949-8). – Titre anglais : Point of Origin
1999 : Cadavre X (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, mars 2000, 416 p., (ISBN 2-7021-3092-5). – Titre anglais : Black Notice
2000 : Dossier Benton (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, février 2001, 496 p., (ISBN 2-7021-3188-3). – Titre anglais : The Last Precinct
2003 : Baton Rouge (traduction de Hélène Narbonne), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, février 2004, 440 p., (ISBN 2-7021-3415-7). – Titre anglais : Blow Fly
2004 : Signe suspect (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2005, 506 p., (ISBN 2-84893-016-0). – Titre anglais : Trace
2005 : Sans raison (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2006, 448 p., (ISBN 2-84893-028-4) ou (ISBN 978-2848930282). – Titre anglais : Predator
2007 : Registre des morts (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2008, 467 p., (ISBN 978-2-84893-051-0). – Titre anglais : Book of the Dead
2008 : Scarpetta (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2009, 503 p., (ISBN 978-2-84893-064-0). – Titre anglais : Scarpetta
2010 : L’instinct du mal (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2010, 503 p., (ISBN 978-2-84893-082-4). – Titre anglais : The scarpetta factor
2011 : Havre des morts (traduction de Andrea H. Japp), Éditions des 2 Terres, Paris, 2011, (ISBN 978-2-84893-087-9). – Titre anglais : Port Mortuary
Romans mettant en scène Judy Hammer et Andy Brazil
1996 : La Ville des frelons (traduction de Dominique Defert), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, septembre 1998, 392 p., (ISBN 2-7021-2910-2).– Titre anglais : Hornet’s Nest
1998 : La Griffe du Sud (traduction de Jean Esch), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, septembre 1999, 384 p., (ISBN 2-7021-3027-5). – Titre anglais : Southern Cross
2001 : L’Île des chiens (traduction de Jean Esch), Calmann-Lévy, coll. « Crime », Paris, 442 p., (ISBN 2-7021-3244-8). – Titre anglais : Isle of Dogs
Romans mettant en scène Winston « Win » Garano
2007 : Tolérance zéro (traduction de Jean Esch), Éditions des 2 Terres, Paris, 11 octobre 2007, 185 p., (ISBN 978-2-84893-045-9). – Titre anglais : At Risk. il existe un téléfilm de ce livre
2008 : Trompe l’oeil- (Traduction de Jean Esch,),Titre anglais The Front ( Éditions des 2 Terres -ISBN : 978-2-253-12840-3)
Autres[modifier]
1983 : (en) A Time for Remembering – The Story of Ruth Bell Graham (ouvrage non traduit en français), – Réédition, sous le titre « Ruth, A Portrait : The Story of Ruth Bell Graham »
1998 : (en) Scarpetta’s Winter Table (ouvrage non traduit en français)
1998 : (en) Life’s Little Fable (littérature pour enfants, ouvrage non traduit en français)
2001 : Patricia Cornwell et Marlene Brown, Crimes et délices : la cuisine de Kay Scarpetta (traduction de Sylvie Girard), Calmann-Lévy, 2002, 185 p. + 40 p. de planches illustrées, (ISBN 2-7021-3338-X). – Titre anglais : Food to Die For: Secrets from Kay Scarpetta’s Kitchen
Jack l’éventreur : affaire classée – Portrait d’un tueur (traduction de Jean Esch), Éditions des 2 Terres, Paris, mars 2003, 460 p., (ISBN 2-84893-000-4). – Titre anglais : Portrait of a Killer: Jack the Ripper – Case Closed

D’après Wikipédia

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Miguel Angel Asturias est mort voici 37 ans

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Miguel Ángel Asturias est un poète, écrivain et diplomate guatémaltèque, prix Nobel de littérature. Né à Guatemala le 19 octobre 1899, il est mort à Madrid le 9 juin 1974 et a été inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (division 10).

 unknown21.jpeg

Œuvres

Poésie
Rayito de estrellas (1925 – volume de poésies),
Cien de Alondra (1948)
Clarivigilia primaveral (1965). Claireveillée de printemps, Gallimard, 1966.
Contes et nouvelles
Leyendas de Guatemala (1930). Légendes du Guatemala, Gallimard, 1953. Transcription de légendes mayas. Œuvre majeure.
Le Miroir de Lida Sal (1967 – nouvelles),
Romans
El señor Presidente (1946). Monsieur le Président, prix du Meilleur livre étranger. Portrait d’un dictateur sudaméricain, comme l’avait fait Ramón del Valle-Inclán avec Tirano Banderas et le feront après lui Gabriel García Márquez dans L’Automne du patriarche, Augusto Roa Bastos dans Yo el supremo, et Vargas Llosa dans La Fiesta del chivo.
Hombres de maíz (1949) . Les Hommes de Maïs. Son chef d’œuvre. Œuvre typique du réalisme magique et dénonciation de l’exploitation colonialiste.
Viento fuerte (1950). L’Ouragan, Gallimard, 1955.
El Papa verde (1954). Le Pape Vert
Week-end au Guatemala (1956),
Los ojos de los enterrados (1960). Les Yeux des enterrés.
Mulata de tal (1963). Une certaine mulâtresse.
Maladrón (1969)
Viernes de dolores (1972). Vendredi des douleurs.
El árbol bajo la cruz (posthume – 1993 – écrit dans les derniers mois de 1973). L’Arbre de la croix.
Livres pour la jeunesse
El hombre que lo tenía todo todo todo (1981). L’Homme qui avait tout tout tout, Gallimard folio junior, 1978
La Machine à parler, folio benjamin, 1999
Théâtre
La Audiencia de los Confines (1957)
L’œuvre d’Asturias comprend également des poèmes dont certains en prose, une anthologie de poésie précolombienne (1966), du théâtre et de nombreux articles de journaux.

D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Charles Dickens est mort voici 131 ans

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Charles John Huffam Dickens, né à Portsmouth dans le comté du Hampshire le 7 février 1812, mort à Gad’s Hill Place (en), Higham (en), dans le Kent, le 9 juin 1870, est un romancier anglais, auteur notamment de David Copperfield, Un chant de Noël et d’Oliver Twist. Il compte parmi les écrivains anglais les plus populaires du XIXe siècle.

images4.jpeg

Œuvres

Esquisse par Boz (1833-1836)
Les Papiers posthumes du Pickwick Club ou Les Aventures de Mr. Pickwick (1836-1837)
Oliver Twist (1837-1838). Cette dernière œuvre est controversée, des relents d’antisémitisme étant liés au personnage de l’usurier juif Fagin, revisité par Will Eisner en 2004[5].
Les Mémoires de Joseph Grimaldi (1838)
La Vie et les aventures de Nicolas Nickleby (1838-1839)
Le Pendule de Maître Humphrey (1840-1841)
Le Magasin d’antiquités (1841)
Barnabé Rudge (1841)
Notes américaines (1842)
La Vie et les aventures de Martin Chuzzlewit (1843-1844)
Un chant de Noël (1843)
Les Carillons (1844)
Le Grillon du foyer (1845)
La Bataille de la vie (1846)
Dombey et fils (1846-1848)
L’Homme au spectre (1848)
David Copperfield (1849-1850)
L’Arbre de Noël (1850)
Bleak House (1852-1853) (Autre titre : La Maison d’Âpre-Vent)
Les Temps difficiles (1854)
La Petite Dorritt (1855-1857)
Le Pauvre voyageur (1858)
Le Conte de deux cités (1859) Paris et Londres en 1793
Message venu de la mer (1860)
Les Grandes Espérances (1861)
La Terre de Tom Tiddler (1851)
L’Ami commun (1864-1865)
Le Docteur Marigold (1865)
L’Embranchement de Mugby (1866
L’Abîme (1867)
Le Mystère d’Edwin Drood (1870), inachevé
Discours et lettres (1870)

D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Assemblée générale du Syndicat de la Librairie française

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

Le Syndicat de la librairie française a tenu son Assemblée générale le lundi 6 juin. Cette Assemblée générale a permis de dresser le bilan d’une année d’activité syndicale intense autour des enjeux et dossiers liés au social, au commercial, au numérique, à la formation, au prix unique du livre ou aux marchés publics. Elle a également été l’occasion de tirer des enseignements de la forte mobilisation des libraires à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie de Lyon (15 et 16 mai) et d’échanger sur les pistes de travail et propositions d’actions élaborées à cette occasion.

Le mandat de plusieurs administrateurs étant à renouveler et d’autres membres du Conseil d’administration ayant démissionné du fait de la transmission de leur librairie, l’Assemblée générale a également procédé à l’élection de plus de la moitié des membres du CA du syndicat. Le Conseil d’administration du SLF est donc aujourd’hui au complet avec trente membres dont 16 libraires élus lors de cette AG avec une majorité absolue des suffrages. Parmi ces derniers, neuf sont de nouveaux administrateurs (leur nom apparaît en gras dans la liste ci-dessous).:

Collège général :

Renny Aupetit – Le comptoir des mots (Paris 20)

Benoît Bougerol – La maison du livre (Rodez)

François Céard – Librairie alpine (Gap)

Françoise Charriau – Librairie Passages (Lyon)

Martine Dantin – Librairies l’Arbre à lettres (Paris)

Jérôme Dayre – Librairie Atout livre (Paris 12)

Matthieu de Montchalin – L’Armitière (Rouen)

Maya Flandin – Vivement dimanche (Lyon)

Christian Gautier – Le Passage (Alençon)

Georges-Marc Habib – L’Atelier (Paris 20)

Joël Hafkin – La boîte à livres (Tours)

Charles Kermarec – Dialogues (Brest)

Sandrine Lebreton – Point Virgule (Aurillac)

Olivier L’Hostis  - L’Esperluette (Chartres)

Sylvie Maillet – Librairies Fontaine (Paris)

François Maillot – La Procure (Paris)

Xavier Moni – Comme un roman (Paris)

Jean-Marie Ozanne – Folies d’encre (Montreuil)

Michel Paolasso – Librairie lorguaise (Lorgues)

Jacky Raimbault – Des livres et nous (Périgueux)

Jean-Marie Sevestre – Librairies Sauramps (Alès, Montpellier)

Christian Thorel – Ombres blanches (Toulouse)

Serge Wanstok – La Galerne (Le Havre) 

Collège syndicats et associations de spécialité :

Joël Canet – BD West (Saint Brieuc) ; Groupement des Libraires de Bande Dessinée

Catherine Dincq – Le Lotus (Rouen) ; Association des Libraires Esotériques de France

Jean-Christian Omer Decugis – La Procure (Boulogne) ; Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse

Ariane Tapinos – Comptines (Bordeaux) ; Association des Librairies Spécialisées Jeunesse 

Collège entreprises « multi établissements » :

Guillaume Decitre – Librairies Decitre

Dominique Lepori – Gibert Joseph

François Régis Sirjacq – Chapitre

Benoît Bougerol, Président du SLF, et Matthieu de Montchalin, Vice-Président, ont par ailleurs confié à Christian Thorel l’animation d’un groupe de travail chargé d’élaborer les propositions en faveur de la librairie à soumettre aux candidats à l’élection présidentielle de 2012.

Contact SLF : contact@syndicat-librairie.fr / 01 53 62 23 10

Publié dans Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, | Commentaires fermés

Mon grain de sel – Le bûcher des vanités, remake ?

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

 9 juin

Le bûcher des vanités ?

Mon grain de sel - Le bûcher des vanités, remake ?  dans Mon grain de sel dsk23couv

Democratic books publie le 10 juin DSK, La descente aux enfers, qui ouvre le bal à une vague de publications sur l’affaire. C’est que nous annonce Livres-hebdo. Cet événement politico-policier s’est traduit en France par une prudente retraite de plusieurs éditeurs qui se préparaient au lancement d’ouvrages qui auraient dû bénéficier des primaires socialistes puis de la campagne présidentielle. Ils ont sagement préféré surseoir ou annuler. Il est donc normal – si ce n’est moral – que la médaille ait son revers (préférable en cette circonstance à son discutable homonyme avers). Je ne sais pas ce que nous réservent ces « ouvrages » rédigés en si peu de temps. Sans doute rien de sensationnel, malgré les efforts que ne manqueront pas de faire ceux qui sont en charge de trouver des titres « vendeurs » voire racoleurs. Il serait dommage que l’édition ne profite pas de ce coup de tonnerre, les radios, les télés et la presse écrite en ayant déjà tiré profit pas des audiences et des tirages spectaculaires. Je me demande parfois ce que feraient tous ces médias si d’aventure – ce qui n’est quand même pas acquis – DSK était innocenté… Sans être un adepte de la théorie des complots, en l’occurrence je ne mettrais certainement pas ma main au feu que le « pervers » dénoncé par les tabloïds américains ne soit pas tombé dans un guet-apens (sa sexualité exacerbée aidant). Pour ceux que la question intéresse, je recommande la lecture d’un remarquable article : Quel complot pour DSK ? publié par le site Slate.fr. Un relevé quasi exhaustif des hypothèses ! On n’en sort pas indemne, surtout si l’on offre un terrain favorable.

L’édition, puisque notre sujet de prédilection demeure le livre, devrait nous offrir des sorties sensationnelles dans les semaines et mois qui viennent. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de l’actualité. Il est fréquent qu’elle apporte ainsi du grain à moudre à des auteurs en mal de copie. 

Publié dans Mon grain de sel | Commentaires fermés

2e Grand prix des bibliothèques

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

LIVRESHEBDO LANCE SON
2e GRAND PRIX DES BIBLIOTHÈQUES
IL SERA PRÉSIDÉ PAR ZEP

REMISE DES DOSSIERS LE 30 SEPTEMBRE 2011

A l’heure où un tiers des Français reconnaît sans état d’âme ne pas avoir lu 
un seul livre de l’année, où la lecture cède du terrain devant tous les autres loisirs, Livres Hebdo estime qu’il y a une vraie urgence à promouvoir les bibliothèques et leur rôle dans le rapprochement du public et du livre. 
Pour cela le magazine des professionnels du livre a créé en 2010, pour la première fois en France, un grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques. 
Destiné au départ à soutenir les efforts des bibliothèques publiques pour développer leur fréquentation, il y associe en 2011, pour sa deuxième édition les bibliothèques universitaires.
Toujours présidé par un écrivain, son jury, tournant, comprendra neuf membres.

Cette année, l’auteur de bandes dessinées ZEP, dont les albums Titeuf figurent parmi les livres les plus prêtés en bibliothèque, en a accepté la présidence.
Il sera entourée de trois bibliothécaires, Evelyne Didier (directrice de la médiathèque de Béziers, lauréate du grand prix 2010), Patrick Bazin (directeur de la bibliothèque publique d’information du centre Pompidou), Sergio Dogliani(directeur général d’Idea Stores à Londres), d’une éditrice Françoise Nyssen (P-DG des éditions Actes Sud) et d’une libraire Colette Kerber directrice de la librairie Les Cahiers de Colette). 
Le sociologue, Claude Poissenot, spécialisé dans la lecture publique et enseignant à l’IUT Métier du livre de Nancy, complète ce jury, ainsi que deux représentants de Livres Hebdo, Christine Ferrand, Rédactrice en chef de Livres Hebdo et Laurence Santantonios, responsable de la rubrique Bibliothèques.

Le grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques 2011 est organisé en quatre catégories :

  • prix de l’innovation,
  • prix de l’accueil,
  • prix de l’espace intérieur,
  • prix de l’animation. 

Les bibliothèques peuvent concourir sur dossier dans chacune de ces catégories ou dans plusieurs d’entre elles.
Un grand prix du jury sera décerné à celle qui conjugue toutes ces qualités.

Pour participer, les bibliothèques doivent s’inscrire sur livreshebdo.fr et envoyer leurs dossiers avant le 30 septembre par mail à grandprixdesbibliotheques@electre.com.


Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Le livre du jour – Silencios (Tropique des silences), de Karla Suarez

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

08/06/2011

Une jeunesse cubaine

 

 

 

suarez_silencios.jpgRaconté à la première personne,Silencios suit pas à pas celle que l’on surnomme « Flaca » et que l’on voit grandir dans une Havane en pleine mutation. Premières années d’enfance : une mère argentine, reniée par sa famille, déçue par son amour cubain et sombrant régulièrement dans la dépression, refusant de sortir et passant ses nuits à écouter des tangos ; un père homme à femmes, militaire bientôt déchu sur lequel la famille ne peut pas compter ; un oncle porté sur les jeunes garçons, favori de la grand-mère jusqu’à ce qu’un scandale n’éclate ; la grand-mère, abrutie de télévision, dont le fils favori change au gré des saisons et qui n’a pas d’affection pour sa petite-fille, voire sa famille en général ; une tante qui passe sa vie enfermée dans sa chambre à fumer, boire et écrire avant de sombrer progressivement dans la folie ; enfin Cuatro Ojos, ami surnommé de la sorte en raison de ses lunettes à double foyer.

Petite, la narratrice est surnommée « Marimacho » par ses camarades d’école : elle est peu populaire, n’a pas d’amis et à vrai dire, s’en fiche complètement. Mais, après s’être rebellée contre le leader de la classe (et le chouchou de ces demoiselles), l’enfant se lie d’amitié avec Cuatro Ojos qui, en grandissant, réitèrera les demandes en mariage à n’en plus finir.

Plus elle grandit, plus la narratrice devient indépendante ; elle finira par se réfugier dans la solitude et le silence de sa maison, « la casa grande », devenue déserte.

suarez_tropiques silences.gifLe style est direct, simple. L’histoire pourrait être simplement le parcours initiatique d’une jeune fille, mais ce roman est au final plus complexe qu’il n’y paraît. Ce roman pose la question de la liberté : bien entendu, la liberté à Cuba est évoquée, mais il s’agit d’un sujet périphérique, même si le déclin progressif du pays dans les années 1980 est lui assez clairement dépeint. La liberté qui intéresse principalement Karla Suarez à travers ce roman est davantage uneliberté intérieure. Le libre-arbitre et le lien étroit entre solitude et liberté totale sont mis en avant à travers les choix atypiques de la narratrice : refus de sortir avec Cuatro, qui lui est profondément dévoué et qu’elle aime à sa façon, puis de le suivre en Espagne, où une vie meilleure l’attend ; refus de suivre un petit ami qui quittera le pays ; refus de suivre sa mère en Argentine ; refus de se plier aux obligations sociales, avec une narratrice finalement heureuse de se terrer dans une maison abandonnée, sans emploi ni aucune occupation à l’extérieur. Une liberté absolue qui me semble personnellement oppressante, mais j’ai trouvé le développement de cette idée intéressante et bien menée.

« Todas son piezas dentro de ese conjunto que llaman « masa » : la familia, el pueblo, la co-lec-ti-vi-dad. » (p 260)

suarez.jpgHormis quelques scènes amusantes au début, j’ai trouvé que le roman devenait plutôt déprimant. La narratrice passe ses nuits à boire, dort le jour pour vivre la nuit, vit entourée de saoulards et de drogués, de relations à moitié avortées, tandis que se profile une crise économique, politique… Cependant, le récit reste de façon surprenante assez léger et, au final, je dirais que ce voyage est à renouveler.

Le site de Karla Suarez en plusieurs langues.

Lu dans le cadre du mois cubain de Lamalie et Cryssilda.

Source : http://www.myloubook.com/archive/2011/06/08/silencios-karla-suarez.html

263 p

Karla Suarez, Silencios, 1999

(En français Tropique des silences)

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Le livre du jour | Commentaires fermés

16ème Festival du Livre de Nice

Posté par Serge Bénard le 9 juin 2011

16ème Festival du Livre de Nice dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir 16eme-Festival-du-Livre-de-Nice_image_associee

Informations pratiques

Entrée libre
Dates : 17, 18, 19 juin 2011
Lieu : Jardins Albert 1er
Horaires d’ouverture : de 10h à 19h
Stationnement : Parkings Masséna, Méridien, Corvesy, Saleya, Palais de justice, Massenet.

Reportages

Découvrez les photos de la conférence de presse

Découvrez la vidéo de la conférence de presse

Thème du festival : La langue française, du vendredi 17 juin au dimanche 19 juin 2011 dans les Jardins Albert 1er

Deux co-présidents…

Le Festival du Livre de Nice se déroulera les vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 juin 2011 dans les Jardins Albert 1er. Philippe Bouvard et Malek Chebel sont les co-présidents de cette édition placée sous le signe de « la langue française ».

250 auteurs attendus, une pléiade d’entretiens et débats littéraires…

Le public est invité à rencontrer près de 250 auteurs attendus dans les allées du Jardin Albert 1er et en divers lieux de la ville. Accueillis par les libraires niçois, les écrivains présents se prêteront aux traditionnelles séances de dédicaces, ici en littérature générale, là sur l’espace bande dessinée et mangas, ou sur l’espaces jeunesse. Sans oublier le très attractif pavillon des éditeurs des Alpes-Maritimes.

De plus, des dizaines de débats où il sera question de langue française, de littérature, et d’actualité littéraire agrémenteront cette édition. Durant tout le week-end, c’est au C.U.M(Centre Universitaire Méditerranéen) que de prestigieux entretiens littéraires se dérouleront avec la participation entre autre de Philippe Bouvard, Michel Onfray, Franz-Olivier Giesbert ou encore Max Gallo. D’autres lieux comme la Bibliothèque Louis Nucéra, le Théâtre de la Photo et de l’Image, l’Hôtel Aston, la salle de conférence et le café littéraire sur le site du Jardin Albert 1er, seront utilisés pour écouter et échanger avec ceux qui font l’actualité du livre aujourd’hui.
Parmi les écrivains qui participeront à des débats et dédicaceront leurs ouvrages au Jardin Albert 1er, citons Vladimir Fédorovski, Alexandre Najjar, Patrick de Carolis, René Fregni, Michel Déon, Olivier Todd, Sylvain Tesson, Raoul Mille, Mémona Hintermann, Patrick Besson, Gilbert Sinoué, Serge Moati, Guy Bedos, Mohamed Sifaoui, Raphaël Enthoven ou encore Didier van Cauwelaert.

Lectures en ville, un festival de textes et de voix

C’est un festival de mots et de lectures en hommage à la langue française qui est prévu avec de nombreux spectacles sous la forme de lectures, débats-lectures et concerts-lectures en différents lieux inédits.
Des comédiens, écrivains et artistes de différents univers participeront à ce véritable Festival dans le Festival. Claire Castillon, Astrid Veillon, Macha Méril, au Théâtre de la photographie et de l’image ; Richard Berry (en ouverture le 16 juin) puis Elsa Zylberstein (sous réserve) avec Laurent Seksik au Jardin des Arènes de Cimiez ; Lola Lafon pour un concert lecture puis Elodie Frégé, se produiront place Garibladi pour une grande soirée le vendredi 17 Juin, faisant résonner leurs textes en musique.

Focus sur une maison d’édition

Nouveauté du Festival, une maison d’édition est mise à l’honneur : L’École des Loisirs, maison d’édition française de littérature d’enfance et de jeunesse reconnue pour la qualité des auteurs et des ouvrages qu’elle édite présentera ses auteurs vedettes et son fond éditorial. Un grand éditeur jeunesse parce que l’amour des mots, du texte et de la langue française commence par l’apprentissage de la lecture.

Prix Baie des Anges/Nice-Matin…

La remise du désormais traditionnel « Prix Baie des Anges / Nice-Matin » aura lieu sur le jardin en présence des membres du jury présidé par Franz-Olivier Giesbert et du jury populaire composé de lecteurs de Nice-Matin.

 

Lire la suite : http://www.nice.fr/Culture/Actualites/16eme-Festival-du-Livre-de-Nice


Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar