• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 juin 2011

Dorothy Parker est morte voici 44 ans

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

 Dorothy Parker, née à Long Branch (New Jersey) le 22 août 1893 et morte à New York le 7 juin 1967, est une poétesse et scénariste américaine, connue pour son humour caustique, ses mots d’esprit et le regard acéré qu’elle porta sur la société urbaine du XXe siècle.

 unknown19.jpeg

Œuvres
Comme ils sont, Paris, Denoël, 1960.
Comme une valse : nouvelles, Paris, Julliard, 1989.
La Vie à deux, recueil de nouvelles, préface et traduction de l’américain par Benoîte Groult, Paris, Union générale d’éditions, 1983.
Mauvaise journée, demain (Thirteen short stories), Paris, C. Bourgois, 1999, rééd. 2010.
Articles et critiques, Paris, Christian Bourgois, 2000.
Hymnes à la haine (The hate verses), poèmes, préface de Benoîte Groult, Paris, Phébus, 2002.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Antoine Blondin est mort voici 20 ans

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Antoine Blondin, né le 11 avril 1922 à Paris, mort le 7 juin 1991 à Paris, est un écrivain français.
Romancier et journaliste, il est connu également sous le pseudonyme Tenorio et reste associé au mouvement des Hussards.

1800283.jpg

Œuvre
1949 : L’Europe buissonnière, J. Froissart, Paris ; réédition la Table ronde, Paris, 1953.
1952 : Les Enfants du bon Dieu, la Table ronde, Paris ; réédition Gallimard, coll. « Folio », Paris, 1973. (ISBN 2-07-036474-7)
1955 : L’Humeur vagabonde, la Table ronde, Paris ; réédition Gallimard, coll. « Folio », Paris, 1955. (ISBN 2-07-037111-5)
1959 : Un singe en hiver, la Table ronde, Paris (Prix Interallié 1959); réédition 1991. (ISBN 2-7103-0502-X)
1960 : Un garçon d’honneur, La Table Ronde (avec Paul Guimard).
1970 : Monsieur Jadis ou L’École du soir, la Table ronde, Paris ; réédition Gallimard, coll. « Folio », Paris, 1972. (ISBN 2-07-036029-6)
1975 : Quat’saisons, la Table ronde, Paris.

Nouvelles
1977 : Certificats d’études, la Table ronde, Paris ; réédition 1993. (ISBN 2-7103-0556-9)
Essais sur Baudelaire, Balzac, Cocteau, Dickens, Dumas, Fitzgerald, Goethe, Homère, Musset, O. Henry, Perret, Rimbaud.
1979 Le coeur net, Etam.(Tirage unique à 100 ex)
1982 : Ma vie entre des lignes, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-0111-3) ; réédition Gallimard, coll. « Folio », Paris, 1984. (ISBN 2-07-037578-1)
Recueil de textes extraits de diverses revues et publications.
1984 : Le Tour de France en quatre et vingt jours, Denoël, Paris. (ISBN 2-207-23026-0)
Illustrations de Roger Blachon.
1987 : Paris 360 °, Glénat, Grenoble. (ISBN 2-7234-0735-7)
Photographies d’Attilio Boccazzi-Varotto.
1988 : L’Ironie du sport : chroniques de “L’Equipe” : 1954-1982, F. Bourin, Paris. (ISBN 2-87686-008-2)
1988 : Le Flâneur de la rive gauche, F. Bourin, Paris. (ISBN 2-87686-022-8) ; réédition la Table ronde, Paris, 2004. (ISBN 2-7103-2693-0)
Entretiens avec Pierre Assouline.
1988 : Alcools de nuit, M. Lafon, Paris. (ISBN 2-86804-596-0)
Publié en compagnie de Roger Bastide et de Jean Cormier.
1990 : Devoirs de vacances : Baudelaire, Cocteau, Musset, Rimbaud et… Ulysse, Éd. Complexe, coll. « Le Regard littéraire », Bruxelles, Paris. (ISBN 2-87027-339-8)
1991 : Œuvres, R. Laffont, coll. « Bouquins » (ISBN 2-221-06981-1)
Réunit L’Europe buissonnière, Les Enfants du bon Dieu, L’Humeur vagabonde, Un singe en hiver, Monsieur Jadis ou L’École du soir, Quat’saisons, Certificats d’études, Ma vie entre des lignes et L’Ironie du sport.
1991 : O.K. Voltaire, Quai Voltaire, Paris. (ISBN 2-87653-105-4)
1993 : Mon journal, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-0557-7)
Fac-simile de son journal manuscrit, entrepris en septembre 1936 à la veille de la rentrée des classes.
1993 : Un malin plaisir, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-0558-5)
Chroniques et points de vue écrits entre 1963 et les années 1970.
1999 : La Semaine buissonnière, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-0860-6)
« La Semaine buissonnière » était le titre de sa chronique dans L’Équipe. Sur 90 articles présentés, 71 étaient inédits. Édition établie et présentée par Aurore Durry.
2001 : Tours de France : chroniques intégrales de “L’Équipe”, 1954-1982, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-2423-7)
Édition établie et présentée par Stéphanie Rysman.
2004 : Premières et dernières nouvelles, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-2683-3)
Édition établie et présentée par Alain Cresciucci.
2006 : Mes petits papiers, la Table ronde, Paris. (ISBN 2-7103-2858-5)
Articles et préfaces, édités par Alain Cresciucci.

Sous le pseudonyme Tenorio
1965 : L’Adultérologie, Denoël, Paris.
Publié en compagnie d’un autre auteur écrivant sous le pseudonyme Seingalt et illustré de dessins de Cabu.

D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Frédéric Dard est mort voici 11 ans

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Frédéric Dard (né Frédéric Charles Antoine Dard le 29 juin 1921 à Jallieu (Isère), France – 6 juin 2000 à Bonnefontaine, Fribourg, Suisse) est un écrivain principalement connu – dans une production extrêmement abondante – pour les aventures du commissaire San-Antonio, souvent aidé de son adjoint Bérurier, dont il a écrit cent soixante-quinze aventures depuis 1949. Parallèlement aux « San-Antonio » (l’un des plus gros succès de l’édition française d’après-guerre), Frédéric Dard a produit sous son nom ou sous de nombreux pseudonymes des romans noirs, des ouvrages de suspense psychologique, des « grands romans » des nouvelles, ainsi qu’une multitude d’articles. Débordant d’activité, il fut également auteur dramatique, scénariste et dialoguiste de films. Selon ses dernières volontés, Frédéric Dard a été enterré dans le cimetière de Saint-Chef, en Isère, village où il avait passé une partie de son enfance et où il aimait se ressourcer. Un musée y est en partie consacré à son œuvre.

fre769de769ricdard1992byerlingmandelmann.jpg

Œuvres

Frédéric Dard a écrit officiellement deux cent quatre-vingt-huit romans, vingt pièces de théâtre et seize adaptations pour le cinéma.
Article détaillé : Liste des œuvres de Frédéric Dard.

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Frédéric_Dard

 

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Au pied du sapin 2010, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Orhan Pamuk a 59 ans

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Orhan Pamuk (prononcez [Orane Pamouke]) est un écrivain turc, né le 7 juin 1952 à Istanbul. Ses romans ont rencontré un énorme succès dans son pays et dans le monde. Ils sont traduits en plus de 20 langues. L’auteur a remporté trois grands prix littéraires en Turquie, le prix France-Culture en 1995, le prix du meilleur livre étranger du New York Times en 2004, le prix des libraires allemands le 22 juin 2005 et le prix Médicis étranger pour Neige le 7 novembre 2005.
Le 12 octobre 2006, il a obtenu le prix Nobel de littérature.

 300pxorhanpamuku0172.jpg

Romans
Les années indiquées sont celles de la parution française
Orhan Pamuk a écrit principalement 7 romans traduits en Français, aux éditions Gallimard :
La Maison du silence [1988], trad. du turc par Münevver Andaç, 408 pages, 140 x 205 mm. ISBN 2070710858.
Le Livre noir [1995], trad. du turc par Münevver Andaç, 480 pages, 150 x 215 mm. (1994). ISBN 2070732622.
Le même ouvrage, 720 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio (No 2897) (1996), Gallimard -rom. ISBN 2070401197.
Le Château blanc [1996], trad. du turc par Münevver Andaç, 204 pages, 140 x 205 mm. ISBN 2070732630.
Le même ouvrage, 272 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio (No 3291) (1999), Gallimard -rom. ISBN 2070411060.
La Vie nouvelle [1999], trad. du turc par Münevver Andaç, 320 pages, 140 x 205 mm. ISBN 2070743330.
Le même ouvrage, 448 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio (No 3428) (2000), Gallimard -rom. ISBN 2070414787.
Mon nom est Rouge [2001], trad. du turc par Gilles Authier, 576 pages, 140 x 205 mm. ISBN 2070756866.
Le même ouvrage, 752 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio (No 3840) (2003), Gallimard -rom. ISBN 2070428176.
Neige [2005], trad. du turc par Jean-François Pérouse, Gallimard
Istanbul, souvenirs d’une ville, [2003 ]trad. du turc par Jean-François Pérouse, Savas Demirel et Valérie Gay-Aksoy en [2007], Gallimard. ISBN 978-2-07-077627-6.
Le musée de l’innocence, [2011], trad. du turc par Valérie Gay-Aksoy, Gallimard ISBN 9782070786596
Essais
Le voci di Istanbul (en italien), essais et entretiens, Datanews Editrice, 2007.
D’autres couleurs, 76 essais, discours ou récits, Gallimard, 2009.
En turc
Voici la liste de ses productions en langue turque :
Cevdet Bey ve Oğulları, roman, İstanbul, Can Yayınları, 1982
Sessiz Ev, roman, İstanbul, Can Yayınları, 1983
Beyaz Kale, roman, roman, İstanbul, Can Yayınları, 1985
Kara Kitap, roman, İstanbul, Can Yayınları, 1990
Gizli Yüz, scénario, İstanbul, Can Yayınları, 1992
Yeni Hayat, roman, İstanbul, İletişim Yayınları, 1995
Benim Adım Kırmızı, roman, İstanbul, İletişim Yayınları, 1998
Öteki Renkler, yazılarından ve söyleşilerinden seçmeler, 1999
Kar, roman, İstanbul, İletişim Yayınları, 2002
İstanbul: Hatıralar ve Şehir, essai, İstanbul, Yapı Kredi Yayınları (YKY), 2003
Masumiyet Müzesi, roman, İstanbul, İletişim Yayınları, 2008

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Orhan_Pamuk

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Friedrich Hölderlin est mort voici 168 ans

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Friedrich Hölderlin ['fʁi:dʁɪç 'hœldɐlɪn] (Naissance : 20 mars 1770 - Mort le : 6 juin 1843) est un poète et philosophe (il était très proche de Fichte, Schelling, Hegel) de la haute période classico-romantique en Allemagne – époque que la tradition culturelle occidentale fait encore rayonner autour de la figure emblématique de Goethe1. Cet acmé de la littérature allemande, créatrice plus tardive de son premier grand « classicisme » en Europe précédé d’un « pré-classicisme » (Lessing…), comprend l’ensemble du courant qui va du Sturm und Drang aux deux grands classiques allemands Goethe et Schiller pour engendrer les « Modernes » du romantisme allemand (Tieck, Novalis…).

 images3.jpeg

Éditions allemandes des œuvres complètes
Sämtliche Werke < Große Stuttgarter Ausgabe [StA] > (dite « édition de Stuttgart »), éditée par Friedrich Beißner <Œuvres> et Adolf Beck avec un index final. 8 volumes, Stuttgart : 1943-1985 ; éd. Friedrich Beissner, Adolf Beck, Ute Oelmann. Stuttgart : Kohlhammer, 1983-1985. Les volumes 1, 2, 4 et 6 se subdivisent chacun en deux parties (deux volumes), dont la deuxième contient l’appareil critique et les variantes. Le volume 7 se compose de quatre parties (quatre volumes) avec des lettres à Hölderlin et des documents qui sont chaque fois commentés en détail.
Sämtliche Werke. Frankfurter Ausgabe [FtA] (dite « édition de Francfort »), édition historico-critique de D.E. Sattler. 20 volumes. Bâle (Basel): Stroemfeld-Verlag / Frankfurt a. M. : Verlag Roter Stern, 1975-2008.
Sämtliche Werke und Briefe, trois volumes, édité par Jochen Schmidt. Francfort-sur-le-Main : Deutscher Klassiker Verlag [DKV], 1992-94 (Bibliothèque des classiques allemands). Cette édition, accompagnée d’un très riche commentaire de Jochen Schmidt et qui tient compte de la révision critique des textes, suit davantage la Groβe Stuttgarter Ausgabe (StA) de F. Beissner.
Sämtliche Werke und Briefe, trois volumes, édité par Michael Knaupp. Munich, Vienne : Carl Hanser Verlag [HV], 1992-1993. Cette édition suit davantage la Frankfurter Ausgabe (FtA). L’orthographe de Hölderlin y est restituée.


Traductions françaises
Poèmes de la Folie de Hölderlin, traduction de Pierre Jean Jouve avec la collaboration de Pierre Klossowski, avant-propos de Bernard Groethuysen, Fourcade, 1930, rééd. Gallimard, 1963. « Ces poèmes français ont été établis d’après l’édition de M. Franz Zinkernagel (Insel-Verlag, Leipzig, 1926), en suivant l’ouvrage allemand, tant pour les leçons du texte que pour les dispositions dans l’architecture des Fragments que cet auteur a adoptées : points suspensifs, valeur des blancs, position relative des lignes, etc.
Hypérion ou l’hermite en Grèce, traduction de Joseph Delage, 2 vol., éditions Victor Attinger, collections Romantiques allemands, N° 2, Paris et Neuchâtel, 1930.
Poèmes de Hœlderlin, traduction de Gustave Roud17, dans les Cahiers du Sud, Le Romantisme allemand, N° spécial publié sous la direction de G. Camille, E. Jaloux, P. d’Exideuil, Ch. Du Bos, J. Cassou, M. Brion, A. Béguin et J. Ballard, mai-juin 1937. Traductions d’ Armel Guerne et Gustave Roud, dans Le Romantisme allemand (2e édition), Textes et études publiés sous la direction d’Albert Béguin, Les Cahiers du Sud, 1949.
Poèmes, Version française de Gustave Roud, Lausanne, Mermod, 1942.
Hölderlin le Poète – Étude critique suivi d’un choix de poèmes, par Maxime Alexandre, Marseille, Robert Laffont, 1942.
Poèmes / Gedichte. Traduction de Geneviève Bianquis (T. Bianquis). Paris : Aubier, 1943. En 1943, G. Bianquis dispose de l’édition Hellingrath et du 1er tome de l’édition Beissner (StA).
Hymnes et autres poèmes (1796-1804). Armel Guerne a traduit Hymnes, élégies et autres poèmes, Mercure de France, 1950 ; GF Flammarion, 1983.
Remarques sur Œdipe Remarques sur Antigone. Édition bilingue. Traduction et notes par François Fédier. Préface par Jean Beaufret. Paris : UGE 10/18, 1965.
Œuvres, édition publiée sous la direction de Philippe Jaccottet, Avant-propos de Philippe Jaccottet, traduction de Ph. Jacottet, D. Naville, Gustave Roud, R. Rovini, François Fédier, Michel Deguy, André du Bouchet. Bibliothèque de la Pléiade (Pléiade) : Paris, 1967. Cette édition se fonde sur la StA, et pour son plan chronologique sur l’édition Hellingrath.
Hymnes, élégies et autres poèmes suivi de Parataxe par Theodor W. Adorno. Introduction par Philippe Lacoue-Labarthe. Paris : GF Flammarion, 1983.
In Anthologie bilingue de la poésie allemande, édition établie par Jean-Pierre Lefèbvre, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, 1993. Une large place y est faite à Hölderlin, pp. 456-545. Les poèmes de Hölderlin y sont traduits par Jean-Pierre Lefebvre, Philippe Jaccottet, Robert Rovini, François Fédier, Gustave Roud. Dans ses notes, pp. 1521-1547, Jean-Pierre Lefèbvre est souvent amené à se référer au commentaire de Jochen Schmidt dans DKV.
Traductions de Pindare, Sophocle : Antigone, Œdipe. Les traductions de Sophocle (1804) de Hölderlin ont été traduites en français pour le théâtre par Philippe Lacoue-Labarthe : Hölderlin. Œdipe de Sophocle. Paris : Christian Bourgois éditeur (Collection « Détroits », édition bilingue), 1998 ; Hölderlin. Antigone de Sophocle. Paris : Christian Bourgois éditeur (Collection « Détroits », édition bilingue), 1978, 1998.
Poèmes (1806-1843). Édition bilingue. Tr. et présenté par Bernard Pautrat [qui suit la Frankfurter Ausgabe, volume 9 « Poèmes d’après 1806 »]. Paris : Payot & Rivages poche / Petite bibliothèque, 2001.
« …Belle Garonne et les jardins… » Précédé de Hölderlin dans la renverse du souffle par Jean-Pierre Lefèbvre. Version planétaire [Traduction en plus de vingt langues du poème Andenken ("Souvenir")], Bordeaux, William Blake éditeur, 2002 ISBN 2-84103-118-7
Poèmes fluviaux, anthologie annotée et présentée par N. Waquet, Paris, Éditions Laurence Tepper, 2004, ISBN 2-9520442-5-2
Hymnes et autres poèmes (1796-1804). Édition bilingue. Traduit et présenté par Bernard Pautrat [qui se réfère au texte allemand présenté par Michael Knaupp au Hanser Verlag (HV), München 1992]. Paris : Payot & Rivages poche / Petite bibliothèque, 2004.
Hypérion ou l’ermite de Grèce (1797-99), présentation et traduction par Jean-Pierre Lefèbvre. Paris : GF Flammarion, 2005. J.-P. Lefèbvre a effectué sa traduction sur la base des éditions établies par Jochen schmidt (DKV) et par Michael Knaupp (HV). A été consultée également la reproduction de l’édition originale (fac-similé, 284 pages, FtA, 1992).
Friedrich Hölderlin. Œuvre poétique complète. Édition bilingue. Préface et traduction de François Garrigue [d’après l’édition Hanser de Michael Knaupp]. Paris : éditions de La Différence, novembre 2005.
Hölderlin. Fragments de poétique et autres textes. Édition bilingue. Présentation, traduction et notes de Jean-François Courtine. Paris : © Imprimerie nationale Éditions, 2006.

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Hölderlin

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Définition du jour : épreuve

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

 

Épreuve. Dans son sens étymologique : apporter la preuve, prouver. En l’occurrence, il s’agit de prouver que le travail demandé à été fidèlement et correctement exécuté.

On distingue :

- l’épreuve papier. Première feuille imprimée destinée aux correcteurs ou aux auteurs, pour qu’ils y indiquent les fautes commises par les compositeurs. Dans l’imprimerie, on distinguait jadis l’épreuve en première, la première d’auteur, le bon, la tierce et la revision (qu’on peut aussi doter d’un accent aigu : révision) Aujourd’hui, le traitement de texte et la PAO ont quelque peu relégué ces notions au magasin des accessoires. Épreuve couleur.

- l’épreuve couleur qui sert à contrôler l’adéquation chromatique entre l’original et sa représentation. Plusieurs procédés sont aujourd’hui en concurrence, les plus économiques s’attirent la préférence des éditeurs soucieux de gérer au mieux leurs publications. Les épreuves photomécaniques couleur sont aussi nommées épreuves contractuelles. Elles font office de document juridique entre le client et l’imprimeur. Leur tonalité et l’encrage des couleurs doivent se retrouver sur le document final attendu par le client. Synonyme : bon à tirer (ou BAT).

- l’épreuve numérique. L’impression numérique a révolutionné les pratiques professionnelles.Moins sophistiquée que les procédés antérieurs, tels que Cromalinä et Machprintä, l’épreuve numérique présente un avantages essentiel pour les éditeurs : son coût moins élevé. Cet aspect économique résulte du fait que l’impression numérique n’a pas à passer par le stade de la sortie des films ce qui est le cas de ses concurrents. Les corrections en sont facilitées, ajoutant un gain de temps à celui de l’argent.

Publié dans Définition du jour (Les mots du livre) | Commentaires fermés

Prière d’insérer – Le « Detective Novel » et l’influence de la pensée scientifique, de Régis Messac

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Information publiée le lundi 6 juin 2011 par Ivanne Rialland (source : Marie-Pierre Ciric)

_blank

 

Régis Messac, Le « Detective Novel » et l’influence de la pensée scientifique, préface de Claude Amoz, postface de François Guérif, annotations de Jean-Luc Buard, Hélène Chantemerle, Antoine Lonnet, Olivier Messac

Les Belles Lettres , coll. « Encrage/Belles Lettres-Travaux », 2011, 592 p.

  • ISBN : 978-2-251-74246-5
  • 45 euros

Présentation de l’éditeur

D’où vient le roman policier, et comment le définir?
C’est à ce phénomène sociologique et aux raisons qui le déterminent que répond la magistrale thèse de doctorat ès lettres que Régis Messac a soutenue en 1929. Loin de restreindre son étude au XIXe siècle, qui voit l’avènement du genre, Régis Messac remonte à la plus haute Antiquité pour y trouver ses racines historiques et philologiques. Fidèle à la formation qu’il a reçue, comme à la méthode des détectives qui lui sont chers, l’auteur procède du proche au lointain, du connu à l’inconnu, du présent au passé, en suivant la piste, véritable voyage dans le temps.
La thèse de Messac, si moderne par le choix de son objet comme par sa conception, est en même temps profondément classique, au meilleur sens du terme. D’une culture foisonnante, le livre évoque avec le même enthousiasme la Bible et le Talmud, les sources du récit voltairien ou les dernières livraisons de Nick Carter. Messac a le don de raconter les histoires sans jamais les déflorer; son exposé fourmille de détails et d’exemples curieux, comme ceux de l’action que peuvent exercer des forces collectives et anonymes sur l’oeuvre littéraire.
« Le postulat du « Detective Novel », écrit Claude Amoz dans sa préface, démontre avec fermeté que ce genre littéraire entretient un lien quasiment ontologique avec la pensée scientifique. » Si les romans dits de détection ne trouvent leur essor qu’à une époque où l’on croit en la science et au progrès, Messac s’élève contre l’usage abusif du concept dedéduction cher à Poe et à Conan Doyle. Mais plus encore qu’un procédé inductif, l’auteur préfère y voir « des raisonnements fondés sur l’observation d’un fait particulier conduisant à un autre fait particulier ».

Lire la suite : http://www.fabula.org/actualites/regis-messac-le-detective-novel-et-l-influence-de-la-pensee-scientifique_45148.php

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Prière d'insérer | Commentaires fermés

Les prochains Philip K. Dick que vous verrez au cinéma

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

Les romans du prolifique auteur de science-fiction sont à l’origine de plusieurs films cultes du genre au cinéma, mais nombre d’entre eux restent encore à adapter.

Les prochains Philip K. Dick que vous verrez au cinéma dans Actualité - Événement bladerunner

- Harrison Ford dans Blade Runner. -



On ne présente plus Philip K. Dick, l’auteur de science-fiction contestataire dont les adaptations affolent le box-office. Cet écrivain prolifique devenu un produit grand public est une vraie pépinière à idées. Dernièrement, L’Agence de Gorge Nolfi adaptait —modestement pour un premier film— une nouvelle de l’écrivain,Adjustment Team (Rajustement en français). Il s’agissait de la 10e adaptation cinématographique d’une oeuvre de K. Dick après les Blade Runner, Minority Report (plus grand succès au box-office) ou encoreTotal Recall qui figurent au panthéon de la science-fiction. En 2011 sur Terre, ses récits drainent de manière toujours aussi surprenante les foules lors de leur passage à l’écran.

Prochainement dans vos salles

Surfant sur le succès populaire des adaptations dickiennes, celles deRadio Free Albemuth par John Alan Simon, d’Ubik par Michel Gondry et du Maître du haut château (produit par Ridley Scott pour la BBC) ont été annoncées.

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/38549/philip-k-dick-cinema

Publié dans Actualité - Événement, Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

On en parle – Les Jeunes et l’Entreprise, d’Emmanuel et Alexis Le Portz

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011

07/06 | 08:30 | mis à jour à 09:52 | Laurance N’kaou 

Les bonnes feuilles du livre d’Emmanuel et Alexis Le Portz  : «Les Jeunes et l’Entreprise»

« Les Jeunes et l’Entreprise, la révolution est en marche ». Cet ouvrage, écrit à quatre mains par Emmanuel et Alexis Le Portz (éditions Le Manuscrit), dont LesEchos.fr publient ci-dessous les bonnes feuilles, sortira en librairie le 16 juin.

On en parle - Les Jeunes et l'Entreprise, d'Emmanuel et Alexis Le Portz   dans À paraître 173134_0201421703574_web

Tour à tour, père et fils se posent la question de la position de l’homme en entreprise. Quelle place est réservée aux jeunes aujourd’hui ? Comment ne pas être dépassé par les nouvelles technologies ?

Le regard croisé de ces deux hommes d’affaires, dont les expériences professionnelles sont emblématiques de leurs époques respectives, éclaire d’une lueur inédite le monde du travail. Objectif : donner aux managers de nouvelles clefs et permettre aux générations de se réconcilier.

Bonnes feuilles

Introduction

Père-fils : même culture, même formation, deux mondes différents

Mon fils Alexis est dans une start-up. Il n’a pas de bureaux, trop chers en région parisienne, juste un ordinateur et un chef qui travaille lui aussi de chez lui. Ils dépendent de Londres, lʼéquipe de développement est en Estonie, les autres sous-traitants sont un peu partout dans le monde : Paris, Londres, Silicon Valley. Les réunions parisiennes se tiennent dans des cafés.

Mon fils a fait la même grande école de commerce que moi. Il n’a jamais voulu entrer dans une grande boite classique. Il est sous-payé par rapport à ses copains de la finance, mais son job le passionne, il bosse comme un fou et sa société connaît une croissance vertigineuse. Alexis n’est pas marié car il ne sait pas où il sera dans six mois. Il est constamment en alerte et passe au moins deux heures par jour sur la toile pour se tenir au courant des nouveautés. Alexis est une caricature du jeune cadre au fait des nouvelles technologies.

Moi, son père, je suis aussi une caricature des ex-jeunes cadres dynamiques des années 80. J’ai très classiquement débuté ma carrière après l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris dans une grande multinationale agroalimentaire. Nous y étions un peu moins bien payés que la concurrence, mais l’ambiance était bonne, nous étions entre jeunes issus du même moule, nous changions de poste tous les trois ans au sein du groupe qui nous envoyait en séminaire de formation tous les ans. Notre rémunération augmentait régulièrement. Les perspectives d’avenir étaient bonnes. On se mariait assez jeune, on ne roulait pas sur l’or mais on gagnait assez pour élever des enfants. Jʼavais un bureau pour moi tout seul. On était heureux et en sécurité.

Au milieu des années 80, le groupe nomme un nouveau CEO qui décide de réveiller la belle endormie. Il ne fallait plus se contenter de suivre la croissance économique. Changement de cap, les profits du groupe devaient augmenter de 15% par an. Ca a bien marché pendant trois ans, les gains de productivité ont été faciles à trouver, surtout dans la partie administrative avec l’introduction de l’informatique. Un ordinateur par personne et plus besoin de secrétaire. Le CEO est parti à la retraite auréolé du titre de grand sauveteur du groupe. Cependant, des lézardes s’étaient formées mais elles étaient encore invisibles. Car la Bourse, elle, s’était habituée. La concurrence avait emboité le pas de la croissance facile des profits, il a fallu continuer la politique des 15% par an et c’est là que les choses ont commencé à se gâter.

On a commencé à tailler dans la masse, tellement obnubilés par la bottom-line (le profit) quʼon en a oublié la top-line (le chiffre d’affaires). L’ambiance devenait exécrable, des cadres de valeur (mais non valorisés dans un tableau Excel) commençaient à partir. Quitte à stresser, que ce soit pour un meilleur salaire. Hausses de salaire, introduction de bonus pour arrêter l’hémorragie des talents, réorganisation permanente, plans de licenciements successifs, ceci pour arriver à un résultat comparable à celui des années 80 avec beaucoup moins de bonnes bouteilles à la cave du restaurant de la direction.

Depuis plus de 10 ans, je conseille les entreprises, je suis passé par tous les services. J’ai aidé les entrepreneurs à budgéter, rationaliser, commercialiser, négocier, acquérir de nouvelles sociétés, trouver des fonds… Mes conseils sont généralement suivis de succès. Chaque mission m’enrichit d’une nouvelle expérience. Je repère les bonnes pratiques de chacun et m’efforce d’en faire profiter les autres. Lorsque je suis en mission, je déjeune en général avec mes clients. Le sujet des jeunes au travail fait partie de mes sujets de prédilection. Les opinions de mes interlocuteurs convergent vers un consensus résumé dans le livre de Xavier Lanxade « génération 35h » : ils connaissent plus leurs droits que leurs devoirs, ils sont immatures et irréalistes, imprévisibles et irrespectueux, en déphasage total avec la réalité de l’entreprise par leur comportement et leur refus d’adhérer à ses codes.

Bref, ils ne sont pas comme nous.

Lire la suite : http://www.lesechos.fr/management/actu/0201421703445-les-bonnes-feuilles-du-livre-d-emmanuel-et-alexis-le-portz-les-jeunes-et-l-entreprise-173134.php

Publié dans À paraître, On en parle | Commentaires fermés

Québec – Angers préfère de petites bibliothèques à une grande

Posté par Serge Bénard le 7 juin 2011


 

Publié le 07 juin 2011 à 05h30 | Mis à jour à 05h30

 

Luc Angers, conseiller du district de Pointe-Gatineau... (Etienne Ranger, LeDroit)

 

Luc Angers, conseiller du district de Pointe-Gatineau/ETIENNE RANGER, LEDROIT

Québec - Angers préfère de petites bibliothèques à une grande dans Bibliothèques du monde 154145 Mathieu Bélanger
Le Droit

L’avenir des bibliothèques à Gatineau ne doit pas passer uniquement par la construction d’une bibliothèque centrale dans le secteur Hull et par la bonification de celles existantes, mais aussi et surtout par une multiplication des points de service à la grandeur du territoire de la ville, selon le conseiller Luc Angers.

 

Le conseiller du secteur Gatineau souhaite que ce soit maintenant la bibliothèque qui aille vers les gens et non plus le contraire. Ainsi, M. Angers verrait bien des points de service installés dans des bâtiments d’organismes communautaires, dans les Centres de la petite enfance (CPE) et même dans certains commerces qui en démontreraient la volonté. Ces petites bibliothèques seraient toutes rattachées à la bibliothèque centrale par le biais d’Internet.

Le président de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, Stefan Psenak, affirme que la vision présentée par son collègue est « intéressante », mais il ajoute qu’il sera important de demeurer « réaliste » pour éviter de créer de « faux espoirs » dans la population.

« On ne pourra pas avoir 18 bibliothèques de quartier juste pour faire plaisir à tout le monde, dit-il. Il faut savoir qu’on aura besoin de ressources supplémentaires si nous ouvrons de nouveaux points de service. Ça ne pourra pas être géré à la petite semaine par des gens qui ne connaissent rien à la bibliothéconomie. Il faut être réaliste, on ne pourra pas multiplier les points de service à l’infini. L’initiative de M. Angers mérite d’être étudiée. Ça ne veut toutefois pas dire que ça va se réaliser comme il le propose. Ce sera à nos spécialistes de nous faire des propositions en fonction des orientations qu’on (les conseillers) leur aura donné. »

Lire la suite : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/gatineau-outaouais/201106/06/01-4406639-angers-prefere-de-petites-bibliotheques-a-une-grande.php


Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar