Accueil Livres Lu pour vous Lu pour vous – Netocrates 2 : The Body machine, de Alexander Bard et Jan Söderqvist

Lu pour vous – Netocrates 2 : The Body machine, de Alexander Bard et Jan Söderqvist

Commentaires fermés
0
9


03/06/11 – Livres – Actu

 Les Netocrates : Moi sans moi


Alexander Bard et Jan Söderqvist annonçaient il y a dix ans un changement de paradigme : fini le capitalisme, place à l’informationnalisme. Aujourd’hui, ils nous donnent les outils philosophiques pour accompagner consciemment ce changement. Explications avec les intéressés à l’occasion de la parution en France des « Netocrates 2 : The Body machine ».

Voici donc le second volume de la trilogie Futurica, qui ambitionne d’être la bible philosophique du nouveau siècle. Les Netocrates (premier volume – lire notre entretien avec les auteurs – mars 2008) annonçait la fin imminente du capitalisme, et son remplacement par l’informationnalisme, une société dans laquelle le pouvoir n’est pas tenu par une élite économique, mais par les manipulateurs d’information, créateurs de concept, générateurs d’identités, gestionnaires de réseaux, les « Netocrates » donc. Tout cela exercé sur une masse consommatrice de l’information produite, passive et stérile, le « consumtariat ». Dans ce système, l’argent n’est plus le signe distinctif de la réussite ; celle-ci tient à la capacité à capter l’attention sur les réseaux. Le pouvoir se conquiert donc par l’exploitation intensive des capacités cognitives, devant laquelle tous les hommes ne sont pas égaux – d’où le maintien d’une hiérarchie, et la séparation entre les inclus et les exclus de la société informationaliste. Ces thèses fortes peuvent sembler difficiles à accepter, mais Alexander Bard et Jan Söderqvist assurent qu’elles ne sont que l’enregistrement de la transformation de la société en cours. Restait donc à tirer toutes les conséquences philosophiques d’un tel processus. Pour les habitués des neurosciences et de la philosophie de l’esprit contemporaine, ce second volume n’apprend pas grand chose ; mais il a le mérite de synthétiser une grande quantité de connaissances, et d’affermir les assises théoriques de la « netocratie ».

Le corps-machine

Selon les auteurs suédois, « le rôle de ce livre est de faire le lien entre notre discussion sur l’avenir du moi et la science moderne qui considère le monde comme entièrement matériel. Nous avons déjà longuement écrit sur la Mort de l’Individu, mais ce que nous faisons dans The Body machine, c’est expliquer ce que cela signifie vraiment, et ce qui vient remplacer « l’Individu » (le « dividu ») dans la société de réseaux. Nous avons explosé le record mondial d’anti-cartésianisme, en emmenant la critique de Descartes aussi loin que possible. Et nous l’étayons avec des faits établis par les sciences dures ». Il s’agit donc de se doter d’une ontologie et d’une conception de l’homme à la mesure de leur sociologie informationnaliste. Dans un système où les identités se succèdent et se créent à chaque instant, les préjugés métaphysiques tels que l’âme, l’ego, le libre-arbitre apparaissent pour ce qu’ils sont : des préjugés. Les choses qui existent ne sont pas des entités fixes et séparées, mais des arrangements provisoires d’un même substrat (la matière), au sein duquel les échanges sont constants, même s’ils n’apparaissent pas flagrants au cerveau humain, qui découpe dans le continuum de la réalité des objets subsistants par eux-mêmes, dans un but pratique de manipulation. Et l’homme n’est pas l’assemblage impensable d’un corps et d’une âme, mais un corps-machine dont le comportement répond aux stimuli de l’environnement. A ce titre, le sujet se désagrège à la fois par le bas (morcellement de l’identité en une multiplicité de tendances) et par le haut (branchement de la conscience au réseau informatisé des autres consciences). Dans cette nouvelle réalité faite choses passagères, de flux et de devenirs, notre conception de l’individu héritée de l’humanisme des Lumières n’est simplement plus pertinente.

Lire la suite : http://www.chronicart.com/webmag/article.php?id=1702

Les Netocrates 2 : The Body machine, d’Alexander Bard et Jan Söderqvist
(Léo Scheer)

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Lu pour vous
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La lecture : théories et pratiques

Lire ou ne pas lire : telle est la question, tant la lecture est devenue un choix individu…