Accueil Non classé Femmes : la subordination est-elle inéluctable?

Femmes : la subordination est-elle inéluctable?

Commentaires fermés
0
43

femmes.jpg

par Olivia Phélip, le 29 mai 2011

Serait-ce pour les punir de posséder le pouvoir d’enfanter? Ou parce qu’elles ont été de tout temps le pilier des sociétés?Force est de constater que les femmes ont toujours été reléguées à un rôle de subordination, quelque soit leur époque, quelque soit leur culture : une étrange constance, probalement unique en son « genre ».

Alors que l’actualité récente a montré un déchaînement de réactions sexistes en France, nous ne saurions trop recommander la lecture du passionnant livre dirigé par l’historienne Nicole Bacharan, « La plus belle histoire des Femmes ‘ ( Seuil).
La convergence de trois méthodes d’analyse : l’anthropologie, l’histoire et la philosophie

Un magnifique travail qui permet la convergence de trois pensées aux méthodologies complémentaires : l’histoire avec  Michelle Perrot ( à qui l’on doit de nombreux ouvrages sur l’histoire des femmes), l’anthropologie avec Françoise Héritier et la philosophie avec Sylviane Agacinski.  C’est Nicole Baccharan qui  conduit les dialogues et structure cette recherche, qui se lit comme un roman. Un roman qui, contrairement à ce que le titre volontairement provocateur indique, est loin d’être une belle histoire.
De Cro Magnon, à aujourd’hui, une histoire de la subordination

A l’époque des Cro-Magnons, comment étaient traitées les femmes? Y a-t-il eu des époques où celles-ci ont été dominantes? La réponse transverse semble tristement limpide. Alors même, comme le montre Françoise Héritier, que les femmes rapportent par leur travail de cueillette 80 % de la nourriture et les hommes 20%, ce sont eux qui assurent la « loi » du groupe.

Y a-t-il eu des époques où celles-ci ont été dominantes? La réponse est non. Et gare à celles qui souhaiteraient jouer les affranchies, la punition est toujours violente. L’audace de la femme à oser exister est une posture « insensée », qui est vécue comme une insupportable transgression. De tout temps et en tout lieu, une règle semble se dessiner:  il existe un grand décalage entre la réalité de l’implication des femmes dans la société et sa représentation.  D’aucuns diront que le pouvoir réel n’a pas besoin de se montrer, il lui suffit d’exister. Fragile défense du sexe dit faible. Le fait est que les femmes ont appris à gérer leur assouvissement pour conquérir quelques espaces d’autonomie. Le plus souvent réservés à l’intimité domestique.
Regard sur l’intime : les différents visages de la femme

Ainsi, analysant de nombreux détails touchant à l’intimité des femmes, Michelle Perrot nous en montre les contours secrets. Michelle Perrot nous questionne sur les visages de la féminité : du bébé à la grand-mère, les différents âges de la femmes sont autant de postures sur la « place sociale ». La coiffure fait l’objet d’une analyse particulièrement instructive : il est impressionnant de constater à quel point les cheveux des femmes sont un des objets les plus puissants de fantasme et d’oppression. La chevelure enfermerait-elle le pouvoir de la femme? Coiffée, parée, cette chevelure se doit d’être « contrôlée », civilisée… et souvent cachée. Le débat sur le port du voile est encore bien actuel.
Du féminisme à la parité: les nouveaux espoirs à inventer

Alors, que penser de la modernité? La philosophe Sylviane Agacinski poursuit la réflexion en questionnant le monde d’aujourd’hui, au temps de l’égalité affirmée et de la parité annoncée.  Elle nous interroge : comment faire accepter que la femme soit un sujet « pensant »? comment agir pour que l’universelle différence des sexes ne soit plus hiérarchie ? Comment construire un monde vraiment mixte?

Nicole Bacharan nous ouvre avec ce livre la voie d’un « Penser le féminisme autrement », par delà les idéologies et les passions. Cet ouvrage remarquable contribue par la force de ses analyses à accompagner la mutation historique que notre société tente d’inventer.  Une mutation dont l’enjeu est d’être non seulement un grand pas pour la femme, mais aussi un grand pas pour l’humanité.

Source : http://www.viabooks.fr/edito/histoire-des-femmes-pourquoi-tant-de-violence-25722

Françoise Héritier, Michelle Perrot, Sylviane Agacinski, Nicole Bacharan, La Plus Belle Histoire des femmes, Seuil.

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
  • Lecures plus

  • Offres d’emploi

  • Offres d’emploi

    Un(e) chargé(e) de mission numérique – Montpellier (34) Un(e) agent(e) de bibliothèque – S…
Charger d'autres écrits dans Non classé
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Parisot (82) – 2ème salon du livre d’auteur

Parisot : le 2ème salon du livre d’auteur le dimanche 12 juin 2011 Ecrit par Gaillac Info …