Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. Simonetta Greggio, prix Messardière 2011 : une vraie bonne nouvelle

Simonetta Greggio, prix Messardière 2011 : une vraie bonne nouvelle

Commentaires fermés
0
57

La romancière a été récompensée pour L’Odeur du figuier. Puis, le programme du festival de musique classique de Ramatuelle a été dévoilé

 

Au premier rang, Simonetta Gregorio auprès du directeur de la Messardière, Alexandre Durand-Viel. On reconnaît également Jean Brousse (à gauche) et à ses côtés Marie-Christine Imbault. A droite, Olivier Bellamy et Claude Sérillon. Jean-Marc Rebour

Au premier rang, Simonetta Gregorio auprès du directeur de la Messardière, Alexandre Durand-Viel. On reconnaît également Jean Brousse (à gauche) et à ses côtés Marie-Christine Imbault. A droite, Olivier Bellamy et Claude Sérillon.© Jean-Marc Rebour

L’hôtel de la Messardière est une terre d’accueil pour les artistes. Un refuge. Un lieu d’où l’inspiration jaillit entre calme et beauté. Le directeur général de cet établissement auréolé de cinq étoiles, Alexandre Durand-Viel, a perpétué la tradition, en initiant la première édition du prix du roman de l’été. Idée originale que le jury a saluée lors de la remise des prix qui a eu lieu samedi, en fin d’après-midi.

Un auditoire de 200 personnes

La cérémonie s’est passée devant un parterre de quelque deux cents personnes toutes unies par une double passion : les lettres et la musique. En effet, le rendez-vous était double, puisque la présentation du 2e festival de musique classique de Ramatuelle figurait en ouverture de la cérémonie.

Une fois les dernières notes éteintes, Jean Brousse, président du jury littéraire, ajouta à la chaleur ambiante son humour et sa joie de vivre : « Ce prix n’existait pas, pourtant il y en a quantité. Je n’ose pas vous dire combien. En revanche, chaque année, soixante-dix mille livres sont vendus. Comme le meilleur moment pour la lecture, c’est en période estivale, il était logique qu’un livre d’évasion, de soleil, grand public et d’extrême qualité soit couronné… »

La présentation du jury a débuté par les absents, Laure Adler, Daniel Martin et Pierre Lescure étaient retenus à Paris pour raisons professionnelles, « mais ont lu les seize ouvrages en lice et participé à tous les votes ».

Lire la suite : http://www.golfedesainttropez.maville.com/actu/actudet_-Simonetta-Greggio-prix-Messardiere-2011-une-vraie-bonne-nouvelle_loc-1814605_actu.Htm

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Culturonomics : juste une question de corpus ?

de olivierertzscheid A quoi sert de numériser des millions d’ouvrages depuis 2005 ? …