• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 29 mai 2011

Mel B au pays de la traduction (5)

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

Avant de reprendre le fil des billets consacrés au DESS, il m’a paru intéressant de vous livrer un passage très éclairant concernant le travail du traducteur et son manque de reconnaissance, ou plutôt, le manque de reconnaissance positive (c’est moi qui souligne) :

« Quand un ouvrage de langue étrangère est encensé par des critiques, ceux-ci songent rarement à citer le traducteur et à lui rendre ce qui lui appartient. En France, le traducteur est considéré comme un auteur d’une oeuvre seconde, il livre une interprétation d’un texte (il n’y a pas de lecture ou de traduction définitive, seulement des interprétations). Lorsqu’un pianiste, par exemple, interprète un morceau composé par un autre, il est toujours mentionné, et cela paraît aller de soi; un traducteur, non. En revanche, pour peu que l’ouvrage critiqué déplaise et qu’il soit traduit, c’est au traducteur que l’on s’attaque, sans prendre la peine de se demander si le problème ne pourrait pas se situer du côté de l’auteur et du livre lui-même. Bien sûr, il y a de mauvaises traductions, mais parfois le problème tient au style de l’auteur (ou à son absence), à la construction du livre, etc. Ce qui rend les traducteurs si susceptibles, je crois, c’est de ne pas être jugés de manière équitable : on instruit toujours à charge. Soit ils sont invisibles, soit ils sont vilipendés. Il y a de quoi blesser les natures les plus conciliantes. C’est d’ailleurs un combat de longue date de l’ATLF* d’obtenir des journalistes, des sites de ventes de livres… qu’ils citent le nom des traducteurs. Pour ceux qui sont constamment ignorés depuis des années, c’est usant.

Il y a aussi le fait que le traducteur vit avec un livre pendant des semaines, des mois; il n’y a pas meilleur connaisseur du texte que lui, l’auteur ne l’a jamais reniflé, scruté, disséqué comme lui l’a fait, il ne s’est jamais posé toutes les questions que s’est posées la personne qui l’a traduit. Je trouve d’ailleurs intéressants les rares auteurs qui se traduisent eux-mêmes, comme Nancy Huston par exemple. Canadienne anglophone, elle a pourtant écrit en français ses premiers livres, dont « Les variations Goldberg« . Pour « Le cantique des plaines« , elle est revenu à l’anglais, et elle affirme avoir amélioré son texte en le traduisant en français ! Chose que le traducteur n’est que rarement autorisé à faire, sauf s’il travaille pour Harlequin…

Mais ne nous leurrons pas, la qualité des traductions est très variable, et quand un genre est à la mode (la bit-lit, au hasard), certains éditeurs se mettent à acheter tout et n’importe quoi et font parfois appel à des personnes inexpérimentées, mal payées, qui traduisent au kilomètre sans se soucier de qualité.« 

 

* Association des Traducteurs Littéraires de France.

Source : http://www.cuneipage.com/archive/2011/05/25/mel-b-au-pays-de-la-traduction-5.html

Publié dans Traductions, traducteurs | Commentaires fermés

Le livre du jour – La traduction est une histoire d’amour, de Jacques Poulin

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

Le livre du jour - La traduction est une histoire d'amour, de Jacques Poulin dans Le livre du jour 9782742761029FS

 Marine, c’est un peu Maureen, le nom de sa mère dont elle a hérité les cheveux roux et les taches de son d’irlandaise. De retour à Québec depuis peu, elle fait la connaissance, près de la tombe de sa mère, d’un vieil écrivain qu’elle connait pour avoir entrepris de traduire en anglais un de ses roman, la piste de l’Oregon. Entre eux une relation étonnante va se nouer, faite d’amitié et d’amour, à la fois intime et distante, lui vivant de mots dans sa tour du vieux Québec, elle dans un chalet de l’ile d’Orléans avec des chats, des chevaux et des hérons bleus… Leur connivence se resserre encore le jour où Marine recueille un petit chat noir avec ce mot accroché à son collier : « Je m’appelle Famine, je suis sur la route parce que ma maitresse ne peut plus s’occuper de moi. » Tous deux vont tenter de retrouver l’auteur du message…

Le style de jacques Poulin est une merveille, en particuliers quand il s’attache aux paysages du Québec qu’il connait (et aime) si bien. Les deux personnages qu’il met en scène ici sont de plus extrèmement attachants – l’un d’eux semble bien être une sorte d’écho de lui-même – et on se prend à souhaiter les accompagner un peu plus longtemps. La traduction est une histoire d’amour est un hymne au temps et à l’amitié amoureuse, à l’ile d’Orléans, au chant des mots, à la traduction qui épouse la pensée de l’autre, un peu aux chats aussi… c’est beau et léger comme un été sur l’Ile d’Orléans. Solaire !

 

La traduction est une histoire d’amour – Jacques Poulin – 2006 – Acte sud/Léméac

Jaime_la_plumeQ dans Le livre du jourP.S. On me dit en régie qu’il existe une « plus ou moins » suite, L’anglais n’est pas une langue magique, comme ça tombe – hop dans ma pal québécoise :-)

PPS : Les yeux bleus de Mistassini qui est censé se passer un peu avant m’a moins plu par contre, Marine m’a manqué !

PPPS : De cet auteur je recommande aussi La tournée d’automne, une petite merveille dont je ne retrouve pas la chronique, de la à dire que j’ai oublié de l’écrire…

Par yueyin - Publié dans : roman québécois

Source : http://lireouimaisquoi.over-blog.com/article-la-traduction-est-une-histoire-d-amour-74909973.html

 

Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Le prix Baie des Anges-Nice-Matin a choisi ses finalistes

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

Publié le dimanche 29 mai 2011 à 07H18


Le prix Baie des Anges - Nice-Matin a choisi ses finalistes_1Hier, au siège de Nice-Matin, nos lecteurs, des écrivains et des journalistes ont désigné les deux finalistes du Prix Baie des Anges – Nice-Matin : l’Azuréenne Aurélie Hustin de Gubernatis et Philippe Sollers.Patrick Blanchard

Le prix Baie des Anges-Nice-Matin a choisi ses finalistes dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé

Le lauréat sera connu le 17 juin prochain lors du Salon du livre de Nice. Ecrivains, journalistes et lecteurs de Nice-Matin ont délibéré

Il a fallu un peu plus d’une heure de débat et trois tours de table. Un bon litre de café et quelques bouteilles d’eau pour se désaltérer. Mais ça y est ! Le jury du prix « Baie des Anges – Nice-Matin » 2011 a choisi ses deux finalistes : Philippe Sollers, pour son roman « Trésor d’amour » paru chez Gallimard. Et Aurélie Hustin de Gubernatis pour son premier ouvrage, « Le gardien du crâne de cristal », chez Alphée. Le nom du vainqueur sera révélé le 17 juin à 17 h 30 par le député-maire de Nice, Christian Estrosi, lors de l’inauguration du Salon du livre dans les jardins Masséna.

Un jury exceptionnel (1) qui s’est réuni hier au siège du journal, autour de son président, le journaliste et écrivain, Franz-Olivier Giesbert. Didier Van Cauwelaert, Raoul Mille, Paule Constant, Olivier Biscaye, directeur des rédactions du groupe Nice-Matin, ainsi que onze lecteurs et lectrices appelés à former le « jury populaire », ont pris le temps – tour à tour, mais aussi lors d’échanges animés – de présenter, débattre, d’argumenter, voire de défendre, parfois ardemment, l’un des sept livres en compétition.

Lire la suite : http://www.nicematin.com/article/cote-dazur/le-prix-baie-des-anges-nice-matin-a-choisi-ses-finalistes

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Un éditeur supprime les DRM et devient un leader sur le marché des ebooks

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

Julien L. - publié le Samedi 28 Mai 2011 à 16h19 – posté dans Société 2.0

 

Un éditeur supprime les DRM et devient un leader sur le marché des ebooks dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, drmlibre

Il y a six mois, l’éditeur français Bragelonne a abandonné les DRM sur les livres électroniques. Le bilan après cette décision s’avère positif, puisque cela a permis à la maison d’édition de se hisser parmi les leaders du marché des ebooks. Présentés comme une protection technique du droit d’auteur, les DRM apparaissent avant tout comme un frein terrible pour le développement de l’offre légale.

 

bragelonne_logo dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, piraDifficile de croire à une simple coïncidence. L’éditeur français Bragelonne, spécialisé dans la publication de livres de science-fiction, de fantasy et de fantastique, a décidé il y a six mois de proposer des ouvrages sans mesures techniques de protection (DRM). Le bilan, rapporté par Actualitté, est particulièrement positif. Plus de 20 000 ebooks ont été vendus au format EPUB et un quart du catalogue est déjà disponible.

« Le bilan est plus que positif puisque nous sommes devenus en six mois l’un des premiers éditeurs sur le marché des ebooks, et le leader en matière d’imaginaire » déclare la maison d’édition, très satisfaite. Bien décidée à tourner la page des DRM, elle a également annoncé la mise en place d’un SAV où les lecteurs pourront obtenir une copie sans marquage des ebooks achetés avec DRM, notamment via l’iBookstore d’Apple.

Est-ce pour autant étonnant ? Contrairement à la croyance communément admise par les ayants droit, les mesures techniques de protection (DRM) sont un non-sens économique complet. Présentés comme une protection technique des droits d’auteur, les DRM sont en réalité un facteur de rejet des plates-formes légales. Ils sont un puissant repoussoir, empêchant les ventes de décoller vraiment.

Lire la suite : http://www.numerama.com/magazine/18904-un-editeur-supprime-les-drm-et-devient-un-leader-sur-le-marche-des-ebooks.html


Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Numérique | Commentaires fermés

Goudargues (30) – Fontaines et Cèze organise la 3e journée du livre sur les quais

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011


Midi Libre

28/05/2011, 06 h r

Dans le cadre de la manifestation de la Communauté de communes de Valcézard, En mai fais ce qu’il te plaît, l’association Fontaines et Cèze vous donne rendez-vous le dimanche 5 juin de 10 h à 18 h pour la Journée du livre. Pour cette 3e édition, l’avenue de l’Ecluse et la rue du Lavoir vous proposent une nouvelle promenade autour du livre. Vente de livres anciens et récents avec les bouquinistes, mais aussi une rencontre littéraire autour d’un écrivain montpelliérain, Françoise Renaud, engagée dans l’univers culturel de sa région, qui présentera à partir de 15 h 30 dans la salle Capitulaire son ouvrage L’autre versant du monde. Interviewée par Gérald de Murcia, après une pause, elle réunira les jeunes et les adultes avec une lecture autour de son livre La peau de Dingo. Dans ce lieu magique de la salle Capitulaire, seront toujours exposées les illustrations de Nancy Ribard autour des contes de Marlène Jobert. Un autre monde du livre en images à découvrir…

Une journée libre, poétique, conviviale pour tous publics, pour tous les amoureux du livre, du plaisir et de la découverte ! Correspondant : 06 84 68 68 38

Source : http://www.midilibre.fr/gard/goudargues/


Publié dans Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies, Journées, rencontres, événements, voyages | Commentaires fermés

Lu pour vous – « Sauvage » de Nina Bouraoui

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

Le retour aux sources salvateur

 

 

Elle vient de sortir son treizième roman, aux éditions Stock. Nina Bouraoui continue ses voyages au fond d’elle-même avec bonheur. Dans cette dernière fiction l’auteure de « la Voyeuse interdite » ( son premier roman publié aux éditions Gallimard) parle de cette terre d’Algérie, qui ne laisse jamais personne indifférent, « qui monte vers le ciel ». Deux personnages principaux, Alya et Sami suivent plusieurs quêtes dans un monde presque insaisissable. Il est également question d’une adolescente solitaire qui se pose les grandes questions de la vie, du mystère du temps qui passe.

Nous sommes en 1979, Chadli Bendjedid vient d’être désigné à la tête de l’Etat après la mort du colonel Houari Boumédiene. Une nouvelle décennie s’annonce ; comment sera-t-elle ? Que va-t-elle apporter de nouveau ? Y aura-t-il plus de liberté ? A ce moment-là, on pense que tout est possible. Et avant que le crash pétrolier n’arrive au milieu de cette décennie, les Algériens respirent ; ils vont vivre une époque qui ne va pas revenir de sitôt. Mais Alya a perdu la trace de Sami, disparu quelque part. Et l’Algérie est un pays merveilleux et vaste.

Lire la suite : http://www.tsa-algerie.com/culture-et-media/le-retour-aux-sources-salvateur_15863.html

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Bulgarie – Les manuscrits du musée de la ville de Kustendil

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

 

Par Lina Ivanova

 

 

Bulgarie - Les manuscrits du musée de la ville de Kustendil  dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies 11-05-25-54209_1

© Photo: photo: crédit les auteurs du projet

Un évangile du 14e siècle.

 

 

  • 11-05-25-64263_2 dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables
  • 11-05-25-69265_2
  • 11-05-25-89724_2
  • 11-05-25-64263_2
  • 11-05-25-69265_2

Depuis cinq années déjà, des spécialistes de l’Université de Sofia « Saint Clément d’Ohrid » travaillent sur le projet intitulé Archive numérique « Le livre manuscrit bulgare », financé par le fond universitaire d’études scientifiques. Jusqu’à présent, tous les manuscrits de la collection du monastère de Rila, qui en est une des plus précieuses, ont été numérisés. Le monastère était un des plus grands centres spirituels de la Bulgarie. Selon le chef du projet, la professeure Iskra Hristova-Chomova, une des tâches principales de l’équipe était la numérisation de petites collections de manuscrits, sauvegardées dans des centres culturels des villes provinciales, difficiles à accéder par les chercheurs. De plus, les manuscrits du Musée historique de la ville de Kustendil on été numérisés en 2009.

Lire la suite : http://bnr.bg/sites/fr/Lifestyle/HistoryAndReligion/Pages/250511_manuscrits.aspx

 

 

 

 

 

 

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | 1 Commentaire »

Retour de l’Allée des bouquinistes à Paris

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

28 mai 2011

Pour la quatrième année consécutive, la Grande bibliothèque ouvre son Allée des bouquinistes pour le plus grand plaisir des bibliophiles et des bibliomanes. Cette année, du 13 mai au 2 octobre, cinq libraires proposent leurs trésors au public du vendredi au dimanche. Les heures d’ouverture sont de 16h à 22h les vendredis, de midi à 22h les samedis et de midi à 18h les dimanches. Cette initiative de la Grande bibliothèque s’inscrit aussi dans le projet de revitalisation de l’avenue Savoie piloté par l’arrondissement de Ville-Marie et par la Ville de Montréal dans le but de créer une nouvelle dynamique dans le Quartier latin. À ne pas manquer!

Source : 

http://normandtrudel.blogspot.com/2011/05/retour-de-lallee-des-bouquinistes.html

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Bouquineries, bouquinistes | Commentaires fermés

Si tu ne viens pas à la bibliothèque, la bibliothèque viendra à toi !

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

28 MAI 2011 - BY XAVIER GALA

28 MAI 2011 - BY XAVIER GALAU

Si tu ne viens pas à la bibliothèque, la bibliothèque viendra à toi ! dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs vol39no3Avec l’aimable autorisation de la revue Argus, je publie ici l’article qu’ils m’ont demandé afin de présenter un dossier sur la médiation. Ce dossier est paru dans le volume 39 numéro 3 (Hiver 2011).

Etre des passeurs tel est l’un des axes forts du métier de bibliothécaire. Les collections et les services que nous proposons n’ont de sens que s’ils rencontrent un public. Cette exigence de médiation n’a cessé de s’accentuer au fil de notre histoire et surtout de s’adapter au contexte social dans lequel nous vivons. La mise en place de politique d’animations a été une étape importante pour faire vivre nos collections au-delà du prêt et de conseils inter-individuels. L’ambition d’élargir sans cesse notre public nous a conduit à démultiplier les actions hors les murs. Il s’agissait dans un premier temps de démarche expérimentale issue de volontés individuelles et de rencontres avec des partenaires sociaux ou éducatifs. C’est en cela que la démarche de médiation en bibliothèque est fortement teintée d’une couleur sociale, à savoir rencontrer des publics défavorisés ou tout au moins éloignés du livre et de la culture. L’article de Madjid Ihadjadene et Bernadette Dufrene, Les médiations en bibliothèque : une logique de service public? fait le point sur cette notion et son évolution. Vous en trouvez de merveilleuses illustrations dans ce dossier. Pour paraphraser Le Bossu (Paul Féval) alias Lagardère, si tu ne viens pas à la bibliothèque, la bibliothèque viendra à toi!

Source : http://www.xaviergalaup.fr/blog/2011/05/28/si-tu-ne-viens-pas-a-la-bibliotheque-la-bibliotheque-viendra-a-toi

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Aux enchères, Hugo Claus rapporte 150.000 €

Posté par Serge Bénard le 29 mai 2011

 

Une vente aux enchères consacrée à Hugo Claus rapporte 150.000 €

 

BELGA

Mis en ligne le 28/05/2011

Un manuscrit original datant de « Paal en Perk », ouvrage datant de 1951 illustré de 14 dessins originaux de Corneille, a été vendu à 32.000 euros.

 

La vente d’une première partie de la riche collection consacrée à l’écrivain et peintre flamand Hugo Claus (1929-2008) détenue par le bibliophile néerlandais Gert Jan Hemmink a rapporté environ 150.000 euros, a annoncé samedi la maison de vente aux enchère Adams, d’Amsterdam.

La toile Cobra est partie à un peu plus de 21.000 euros. Il s’agit d’une peinture à l’huile de 1950. Une œuvre rare car Claus avait l’habitude de détruire ses toiles.

Un manuscrit original datant de « Paal en Perk », ouvrage datant de 1951 illustré de 14 dessins originaux de Corneille, a été vendu à 32.000 euros. La vente aux enchères de samedi concernait surtout des œuvres picturales du célèbre écrivain belge. Au total des milliers de documents de Claus détenus par Gert Jan Hemmink devraient être vendus dans les mois et les années qui viennent.

Source : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/663838/une-vente-aux-encheres-consacree-a-hugo-claus-rapporte-150000.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Enchères, ventes, bibliothèques privées | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar