• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 mai 2011

L’ordinateur, ennemi de la lecture ?

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

Publié le 25 mai 2011

L’ordinateur familial est l’ennemi de l’apprentissage de la lecture, d’après une étude.

Des chercheurs de l’université de Göteborg ont comparé les compétences d’enfants de 9 et 10 ans de plusieurs pays en matière de lecture. Ils ont remarqué que le niveau des élèves a baissé depuis 1991 aux Etats-Unis et en Suède, et augmenté en Italie et en Hongrie. Or, les foyers suédois et américains sont plus susceptibles d’avoir un ordinateur familial que leurs homologues italiens ou hongrois.

Comme l’explique Monica Rosen, de l’université de Göteborg :

« Les capacités de lecture baissent à mesure que les loisirs informatiques augmentent. Il est important de ne pas conclure prématurément que les mauvais résultats en lecture s’expliquent uniquement par un déficit d’éducation. »

Les petits garçons seraient davantage touchés que les filles par le phénomène. Le Daily Mail nous apprend également que les jeux vidéos et l’usage compulsif de téléphones portables seraient à l’origine de douleurs articulaires dans les poignets et les doigts.

Lu sur le Daily Mail

Source : http://www.atlantico.fr/pepites/ordinateur-lecture-enfants-105812.html

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

Anne Richter, écrivain panthéiste

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

Ecrit par Christopher Gérard 21.05.11

 

 

Anne Richter, écrivain panthéiste

 

 

Née d’un couple d’écrivains renommés, Anne Richter a l’écriture dans le sang, puisqu’elle publie son premier livre à l’âge de quinze ans. Auteur de nouvelles, d’essais littéraires (sur Simenon, Milosz, …) et d’anthologies, la voici qui nous revient, avec la fraîcheur d’une rose, à l’occasion de la réédition bienvenue de deux de ses livres.
Sous ce titre étrange, entre ironie et mystère,
 La grande pitié de la famille Zintram, elle réunit quinze nouvelles dont le style rigoureux, austère même, ne cachera qu’aux distraits la troublante magie qui en émane. Grande lectrice des Sud-Américains (le Bruxellois Cortazar, bien sûr ; Borges, mais en moins cérébral et en plus sensuel) et des Belges (Jean Muno, préféré à Jean Ray), Anne Richter propose des énigmes que le lecteur se voit sommé de résoudre tout seul, comme un grand, ai-je envie d’écrire. D’où le trouble délicieux qu’elle suscite, notre sorcière ! Au lecteur en effet de prolonger l’aventure ; à lui de se risquer dans l’escalier en colimaçon qui l’entraîne insensiblement dans les profondeurs de son propre inconscient, car Anne Richter manipule avec subtilité cette dynamite que constituent les archétypes. Avec un doigté que peuvent lui envier bien des psychanalystes, quelle que soit leur secte… Une magicienne, passée maître dans l’art dangereux des métamorphoses ! Doublée d’une puriste, car ferme est sa langue, et rigoureuse sa syntaxe.

 

 

Dans Le fantastique féminin, un art sauvage, lui aussi réédité grâce aux bons soins de L’Age d’Homme, elle poursuit une quête déjà ancienne au terme (?) de laquelle elle peut aujourd’hui proposer une synthèse d’envergure sur la littérature féminine (pour les Belges, Marie Gevers et Monique Watteau sont placées à leur juste place), qu’elle analyse avec méthode sans jamais adopter le ton professoral. L’appel qu’elle fait aux mythes ancestraux s’y révèle plus qu’anecdotique : le fondement même de sa démarche, qui voit dans la féminité, mais oui sacrée, un rempart contre les forces néfastes. Anne Richter s’est souvenue que, dans sa cosmogonie, Empédocle attribue à Aphrodite aux mille parfums le Règne de l’Amour qui tout étreint, en permanence menacé par Arès aux noires prunelles. L’un des chapitres, consacré à l’héroïne féminine vue par les hommes, pourrait à lui seul faire l’objet d’une somme et mériterait d’être développé. Mille pistes de lecture s’ouvrent à nous et bien des textes méconnus ou occultés sont sortis de l’oubli – ce qui constitue sans doute ce que j’appellerais le syndrome Marabout (comprendre : l’influence d’un mystérieux personnage connu sous divers pseudonymes, de Lous à Baronian). Rencontrons donc Anne Richter, écrivain panthéiste, pour mieux cerner le personnage !

Christopher Gérard 
Source : http://www.lacauselitteraire.fr/anne-richter-ecrivain-pantheiste.html
Anne Richter,
 La grande pitié de la famille Zintram, L’Age d’Homme, collection La petite Belgique. Et Le fantastique féminin, un art sauvage, L’Age d’Homme.

Publié dans Entretiens, portraits, rencontres, interviews | Commentaires fermés

Micro, seconde œuvre posthume de Michael Crichton

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

Richard Preston reprend le flambeau d’ un défunt,  œuvre mystérieuse et funèbre

 

Rédigé par Aurélie Vasseur, le mercredi 25 mai 2011 à 12h03

 

Après Pirates (Robert Laffont, 2010), découvert dans l’ordinateur de Michael Crichton (1942-1988), une esquisse de thriller technologique a été mise à jour : des étudiants en biotechnologie essaient de survivre dans une forêt tropicale. Richard Preston a repris le fil de l’histoire, interrompu par le décès de l’écrivain. Le livre paraîtra le 22 novembre 2011.

Michael Crichton a reçu une formation médicale, à la Harvard Medical School. Il a écrit des romans à succès, comme State of Fear, Prey, The Andromeda Strain et Timeline. Il est l’auteur du scénario de Jurassic Park, film réalisé par Steven Spielberg, sorti en 1993. D’autres romans ont été adaptés au grand écran, comme Sphere, Disclosure, ou encoreRising Sun. 

Micro, seconde œuvre posthume de Michael Crichton dans À paraître v-12017Michael Crichton a également produit la série télévisée ER.

De telle sorte que l’éditeur, HarperCollins, n’a pas hésité à confier à Richard Preston le soin d’achever Micro, roman mêlant suspense et sciences. Michael Crichton en aurait écrit le tiers !

Richard Preston est un admirateur du romancier ; il affirme avoir étudié l’œuvre de l’écrivain, utilisé son plan et ses notes, avant de se mettre au travail : « Je souhaitais rendre hommage à l’œuvre et à l’imagination de l’un des écrivains les plus visionnaires et créatifs de notre époque contemporaine. »

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/26290-crichton-nouveau-livre.htm

Publié dans À paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Droits numériques : les auteurs rappellent leurs revendications

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

La Société des gens de lettres a republié la semaine dernière les demandes des écrivains concernant l’exploitation numérique de leurs œuvres.

A défaut d’accord avec les éditeurs, les écrivains réaffirment leur position. La Société des gens de lettres (SGDL) vient de rappeler, au nom des dix-sept associations d’auteurs membres du Conseil permanent des écrivains (CPE), ses préconisations en matière de contrat numérique, de rémunération des auteurs, etc. Celles-ci tiennent en six points.

Pour une cession des droits d’exploitation de deux ou trois ans

La SGDL demande par exemple la séparation des contrats d’édition papier et numérique. « L’exploitation numérique d’une œuvre devrait faire l’objet d’un contrat séparé de celui existant (ou pouvant exister)  pour l’exploitation « papier  » de la même œuvre, qu’il s’agisse d’œuvres déjà publiées ou de celles à paraître », écrit-elle.

La cession des droits d’exploitation de l’œuvre numérique devrait, elle, faire l’objet d’une « durée limitée ». « La possibilité pour l’auteur de récupérer ses droits sans devoir recourir à une instance judiciaire constitue une condition essentielle, compte tenu des incertitudes actuelles sur les modalités de développement du marché numérique », insiste la SGDL, qui note tout de même une avancée sur le sujet de la part de certains éditeurs. Une divergence majeure demeure toutefois. La SGDL et les autres associations veulent une durée de cession de deux à trois ans, tandis que les éditeurs demandent une durée plus longue (entre trois et cinq ans).

Inclure les revenus publicitaires

Concernant les revenus des écrivains, elle souhaite que « la rémunération réellement perçue par l’auteur dans le cadre d’une exploitation numérique soit au moins équivalente à celle perçue dans l’univers physique ». Elle demande aussi que soient inclues – ou à défaut « ne soient pas écartées explicitement » – d’autres rémunérations que celle proportionnelle au prix de vente hors taxe. Revenus publicitaires, ventes par abonnement et, d’une manière générale, l’ensemble des revenus liés à la diffusion et à la commercialisation des œuvres sont notamment concernés.

Lire la suite : http://www.enviedecrire.com/droits-numeriques-les-auteurs-rappellent-leurs-revendications/


 

Publié dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Numérique | Commentaires fermés

Les tablettes de lecture électronique. Conférence à l’Université d’été

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

 

25 mai 2011

Par Stéphane Poplimont

Les tablettes de lecture électronique. Conférence à l’Université d’été dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse photo

Hervé Bienvault

Présentation de la conférence

La révolution de la lecture numérique est en marche. Smartphones, tablettes, ereaders, nous sommes maintenant de plus en plus sollicités par ces nouvelles « machines à lire » qui entrent en concurrence avec le support imprimé. Plus que de les opposer de manière manichéenne, il s’agit de comprendre comment elles accompagnent au quotidien nos pratiques de lectures d’informations, d’enseignement et de loisir ; où se trouvent leurs complémentarités.

Cette conférence présentera un panorama des différents supports de lecture électronique au sens large, ainsi que les défis des technologies d’affichage et d’accès qui sont en cours. Elle sera animée par Hervé Bienvault.

Qui ?

Hervé Bienvault est consultant indépendant auprès d’acteurs interprofessionnels, éditeurs, distributeurs, libraires, bibliothécaires, fabricants de matériels, à la fois sur les stratégies de structuration de contenus et de distribution numérique.

Membre de la commission « Economie numérique » du CNL (Centre National du Livre) depuis octobre 2010.


 

Réalisation d’une étude « Le Coût d’un livre numérique » pour Le Motif (Observatoire du Livre et de l’Ecrit en Ile de France), mai 2010.

Lire la suite : http://leo.hypotheses.org/6849


Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse | Commentaires fermés

Du 26 au 29 mai, c’est « A vous de lire ! »

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011


 

Du 26 au 29 mai, c'est

 

Pour sa deuxième édition, du 26 au 29 mai, la manifestation « A vous de lire », voulue et lancée par Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, célébrera le livre et la lecture avec la thématique de la correspondance, genre littéraire universel. Sur une durée de 4 jours, souvent précédée ou prolongée bien au-delà de la date officielle, cet événement dédié au plaisir de lire, par des actions modestes ou d’envergure, projette le livre au devant de la scène. 

L’ensemble des acteurs de toute la chaîne du livre et de la lecture (bibliothécaires, libraires, éditeurs et bien évidement auteurs) rejoints par des artistes de différentes disciplines (conteurs, comédiens, musiciens…) se mobilisent à l’occasion de la manifestation « A vous de Lire ». Preuve du dynamisme de ces réseaux, La Réunion est la région dans laquelle il y a le plus grand nombre de manifestations organisées après l’Île de France. 

Lectures à haute voix, ateliers créatifs, créations musicales… 

La thématique nationale de la correspondance est largement déclinée à La Réunion. Ainsi, à Saint-Paul par exemple, les écrivains publics sont mobilisés dans toutes les bibliothèques de la commune, un film sur la correspondance est également projeté et d’autres animations qui déclinent cette thématique sont proposées. 

A la médiathèque du Tampon, des lectures à voix haute sont organisées. A Saint-Denis, la médiathèque municipale invite un écrivain public, les annexes proposent un concours d’écriture sur le thème « Je vous écris d’un pays lointain » tandis que la Bibliothèque départementale organise des ateliers créatifs autour de l’art postal. 

A Bras-Panon, Saint-André et Sainte-Rose, l’art postal est à l’honneur. A Saint-Benoît, une soirée exceptionnelle « Lettres d’ici et d’ailleurs » nous invite à un voyage de correspondances littéraires entrecoupées de créations musicales. Cette création originale est le fruit d’une collaboration entre la médiathèque Antoine Louis Roussin, le Théâtre les Bambous et le groupe musical Duo Créole.

 

Lire la suite : http://www.zinfos974.com/Du-26-au-29-mai-c-est-A-vous-de-lire-_a28968.html?com

Publié dans Actualité - Événement, Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies, Journées, rencontres, événements, voyages, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Lu pour vous – D’un Céline l’autre de David Alliot

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

24/05/2011 | Critique | Non-Fiction

2011critiquenonfictiondunce769linelautrededavidalliot.jpegD’un Céline l’autre collectif, réuni par David Alliotéd. Robert Laffont, Bouquins1172 p, 30 euros

À l’heure où la censure du Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, remet sur le terrain de la pire manière le débat autour de Céline, cette indispensable compilation tombe à pic. David Alliot travaille depuis vingt ans sur le cas Céline, et lui a déjà consacré plusieurs ouvrages. C’est lui le maître d’œuvre de ce recueil, qui regroupe près de 200 témoignages sur l’écrivain dont un bon tiers d’inédits : interviews de proches, extraits de journaux, textes d’écrivains ou de mémorialistes, documents bruts se répondent. Les regards sont croisés, parfois contradictoires, tous chargés d’une subjectivité forte. Au lecteur de faire son choix et de repérer une vérité. Si l’exercice est moins confortable que de se voir infliger, aussi intelligente et argumentée puisse-t-elle être, la vision d’un biographe ou d’un spécialiste, il est intellectuellement très excitant. Et les contours qui s’y tracent, pour être plus flous, y gagnent à la fois en diversité et en complexité.

La somme (1100 pages) est énorme. Que nous apprend-elle sur Céline ? Les anecdotes foisonnent. Sa crainte des chevaux à la caserne, ses voyages en Angleterre, son envie de voir une exécution capitale, « prix Goncourt du crime », sa rencontre avec Arletty ou Robert le Vigan… Les jugements y étonnent souvent, aussi bien par leur lucidité que par leur aveuglement parfois (Montherlant ou Léautaud niaient toute postérité possible à Céline…). Certains sont inattendus, comme ceux concernant son exil danois. L’affaire du prix Goncourt refusé à Voyage au bout de la nuit  y est magnifiquement détaillée, témoignage incomparable sur le Paris littéraire de l’époque, et la réunion de longs entretiens avec Lucette Destouches, sa femme, fidèle entre tous, est très émouvante. Ses errements de la guerre ne sont bien sûr pas occultés, mais ils sont plus connus. Chaque fois, des notes, nécessaires sans être envahissantes, permettent de remettre à leur véritable place les mensonges ou omissions trop flagrants que font les uns et les autres.

Lire la suite : http://www.magazine-litteraire.com/content/critique-non-fiction/article?id=18753

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Saint-Julien (22) – Les enfants découvrent des techniques des arts du livre

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

lundi 23 mai 2011


Les élèves de l'école publique ont découvert la typographie et imprimé eux-mêmes les feuillets de leur petit ouvrage. 

La fête des Mots familiers, initiée par la ligue de l’enseignement des Côtes-d’Armor, s’est installée à la médiathèque deux jours durant.

L’objectif étant de proposer aux enfants des deux écoles, une approche multiforme de l’univers du livre, de l’écriture et de l’illustration. Ce, au travers de la réalisation d’un livre, tout en découvrant et expérimentant différentes techniques des arts du livre. Répartis sur quatre ateliers (écriture, typographie, découpage et collage, reliure), les hôtes du jour ont travaillé à la création de leur petit ouvrage en s’inspirant de l’oeuvre de Cécile Gambini, auteure et illustratrice pour la jeunesse. Accompagnés par leurs enseignants, ils ont été guidés dans leur tâche par des animatrices de la Fédération des oeuvres laïques (FOL).

Rencontre avec l’artiste

Le lendemain, les enfants ont rencontré l’artiste qui intervenait pour la première fois sur le département et lui ont posé des questions sur son métier, ses oeuvres au nombre de 60 à ce jour. Les échanges, pour le moins riches, se sont poursuivis devant l’exposition de ses illustrations originales tout en voyageant au coeur de son jardin d’images. Et un spectacle, inspiré de l’univers de Cécile Gambini, donné par Olivier Férec, membre de la compagnie Josselin Pariette, de Rennes, a clôturé cette merveilleuse fête des mots familiers.

Lire la suite : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-enfants-decouvrent-des-techniques-des-arts-du-livre-_22307-avd-20110523-60537217_actuLocale.Htm

Publié dans Arts et métiers du livre et de l'édition, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres, Typographie | Commentaires fermés

Les Herbiers (85) – La bande dessinée, illustration d’une passion

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

mercredi 25 mai 2011

 

 

Le monde des bulles a le vent en poupe. Le 9e art touche tout public, averti ou néophyte. Mickaël Fortin, un professionnel herbretais, en parle.

 

Portrait

« Il y a vingt ans, la bande dessinée était considérée comme quelque chose de marginal. Depuis dix ans, le genre est devenu un vrai courant littéraire, un art majeur. » Mickaël Fortin, du regard, passe en revue les albums bien alignés sur les rayons de sa boutique, Kara passe en Bulle. Le jeune gérant, âgé de 27 ans, a ouvert, il y a deux ans, sa librairie spécialisée, rue de la Bienfaisance. Il y a quelques jours, il a emménagé dans des nouveaux locaux plus vastes, situés à la même adresse. Un grand pas pour celui qui, il y a encore quatre à cinq ans, exerçait le métier de métallier. À l’origine de ce changement de cap, une envie, celle de « travailler dans un secteur qui me passionne, la littérature. »

Un marché en expansion

Dans son enfance, Mickaël Fortin a dévoré les Tintin, Black et Mortimer ou Spirou, avant de débuter une collection vers l’âge de 20 ans. Aujourd’hui, sa bibliothèque personnelle regroupe 800 à 1 000 titres. Une collection que le libraire estime relativement faible. « Mon meilleur client possède entre 3 500 et 5 000 livres. »

Le marché de la bande dessinée se porte bien. Le nombre de nouveautés sortant chaque année, 3 000 à 4 000 albums, en est la preuve. « Il y a de plus en plus d’auteurs et de maisons d’éditions. La BD est le seul secteur de la littérature en augmentation depuis sept ans, confirme Mickaël Fortin. Mais il peut y avoir du très bon comme du très mauvais. »

Lire la suite : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-bande-dessinee-illustration-d-une-passion-_-1808892——85109-aud_actu.Htm

Publié dans Arts graphiques, BD, illustrateurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Le Magny (36) – Salon International de l’édition – et de la revue – de poésie du 4 au 5 juin

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2011

À la future maison Européenne de la Poésie.

Ce salon, créé par Henri Ronse et organisé depuis 2004 dans les jardins du Domaine de George Sand à Nohant,

se déplace de quelques kilomètres et s’installe dans le Domaine du prieuré au Magny.

pendant toute la durée du salon, interventions poétiques avec :

JULIEN BLAINE • JEAN-MICHEL ESPITALLIER • LILIANE GIRAUDON & ROBERT CANTARELLA •

ANNE KAWALA • CHARLES PENNEQUIN • JEAN-JACQUES VITON •

samedi 4 juin :


• à 11h30, inauguration du Salon


• à 14h30, visite professionnelle du Salon de l’édition de poésie avec les bibliothécaires et les documentalistes de la région.

Rencontre avec Julien Blaine (auteur de Cour minimal sur la poésie contemporaine - Al Dante, 2010) et Jean-Michel Espitallier (auteur de Pièces détachées, une anthologie de poésie actuelle – Pocket, réédition 2011) autour des différentes tendances de la poésie contemporaine.

samedi 4 juin et dimanche 5 juin, de 11h à 19h :

• lectures et performances des poètes invités ;

• impromptus poétiques et musicaux avec les comédiens de la Caravane des Poètes ;

• rencontres avec les éditeurs exposants.

« Même si la poésie a le temps, il est temps de lui redonner la parole et l’espace. » (Julien Blaine)

Source : http://www.caravanedespoetes.org/Rendez_vous_poetiques.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Journées, rencontres, événements, voyages | Commentaires fermés

123456
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar