• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 mai 2011

96e anniversaire de la naissance de Raymond Leblanc

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Raymond Leblanc, né le 22 mai 1915 à Longlier dans les Ardennes belges et décédé le 21 mars 2008 à Bruxelles, était un éditeur de presse et de bande dessinée belge, fondateur du journal Tintin, des éditions du Lombard et des studios de dessins animés Belvision.

 images116.jpeg

Carrière

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale où il fut un résistant actif, il rentre aux éditions Yes, situées au « 55 rue du Lombard » à Bruxelles. C’est lui qui prend contact avec Hergé qui, à l’époque, était interdit de publication par le haut-commandement des forces alliées en Belgique car, sous l’occupation, ce dernier avait continué à publier la suite des aventures de Tintin dans le quotidien Le Soir contrôlé par les nazis. Il crée les éditions du Lombard et confie à Hergé la direction artistique de son nouveau projet en direction des jeunes, Le Journal de Tintin. Le premier tome sort le 26 septembre 1946 et connaît un succès immédiat. À partir de 1948, sort la version française, coéditée par l’éditeur parisien Georges Dargaud.
Le tandem Leblanc-Hergé permettra à la génération des dessinateurs belges et français d’après-guerre (Edgar Pierre Jacobs, Jacques Laudy, Paul Cuvelier, Jacques Martin, etc.) de faire leurs premiers pas dans la bande dessinée. Grâce à ce journal, les enfants vont découvrir notamment les aventures de Blake et Mortimer, Alix, Dan Cooper, Chick Bill, Michel Vaillant…
En 1958, Raymond Leblanc installe ses bureaux dans un immeuble qui deviendra le Building Tintin, surmonté de la tête de Tintin classé aujourd’hui monument historique. C’est aussi lui qui développera l’idée d’utiliser les personnages de la bande dessinée pour la promotion des produits en créant une agence de publicité dévolue à cette activité. Il sera aussi le coéditeur du journal Pilote créé par René Goscinny et Albert Uderzo.
Dans les années 1960 et 1970, il est aussi un des producteurs de dessins animés les plus en vue en Europe, via sa société Belvision qui sortira des longs-métrages jusqu’en 1975. Producteur de nombreuses adaptations des Aventures de Tintin en dessin animé et de Tintin et le lac aux requins (1972) qu’il réalise, il est également co-producteur des aventures de Johan et Pirlouit avec son concurrent de l’époque, Dupuis, et il a aussi produit le film documentaire Moi, Tintin. Il a également réalisé une adaptation des aventures de Gulliver, mélangeant personnage réel et personnages animés (avec Richard Harris dans le rôle de Gulliver).
En 1986, il cède au groupe Média-Participations les éditions du Lombard dont il restera le président d’honneur jusqu’à sa mort et qui éditait chaque année une cinquantaine de BD.
En 2003, lors du 30e festival d’Angoulême, il a reçu le premier Alph-Art d’honneur attribué à un éditeur.

 D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Leblanc

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

203e anniversaire de la naissance de Gérard de Nerval

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Gérard de Nerval, pseudonyme de Gérard Labrunie, est un écrivain français, né à Paris le 22 mai 1808 et mort dans la même ville le 26 janvier 1855. Il est essentiellement connu pour ses poèmes et ses nouvelles.

 65166482032jpg.jpg

Œuvres

Poésie
Napoléon et la France guerrière, élégies nationales (1826)
Napoléon et Talma, élégies nationales nouvelles (1826)
L’académie ou les membres introuvables (1826), comédie satirique en vers
Le Peuple (1830), ode
Nos adieux à la Chambre des Députés ou « allez-vous-en, vieux mandataires » (1831)
Odelettes (1834), dont: Une allée du Luxembourg mais aussi « Le réveil en voiture » (1832)
Les Chimères (1854)
Contes, nouvelles et récits

La Main de gloire, histoire macaronique (1832)
Raoul Spifame, seigneur des Granges (1839), biographie romancée, publiée ensuite dans Les Illuminés
Histoire véridique du canard23 (1845)
Scènes de la vie orientale (1846-1847)
Le Diable rouge, almanach cabalistique pour 1850
Les Confidences de Nicolas (1850), publiée ensuite dans Les Illuminés (Édition critique de Michel Brix, 2007)
Les Nuits du Ramazan (1850)
Les Faux Saulniers, histoire de l’abbé de Bucquoy (1851)
Voyage en Orient (1851)
Contes et facéties (1852)
La Bohème galante (1852)
Lorely, souvenirs d’Allemagne (1852)
Les Illuminés (1852)
Petits châteaux de Bohème (1853)
Les Filles du feu : Angélique, Sylvie, Jemmy, Isis, Émilie, Octavie, Pandora, Les Chimères (1854)
Promenades et souvenirs (1854)
Aurélia ou le rêve et la vie (1855)
Romans
Nerval n’a écrit, de toute sa vie, que deux romans :
Le Prince des sots, tiré de la pièce du même titre de Nerval, fut publié par Louis Ulbach en 1888, mais sous une forme très altérée. Le véritable texte de Nerval fut publié en 1962 Par Jean Richer. Ce roman, fort méconnu, porte sur le règne de Charles VI le Fol.
Le Marquis de Fayolle, paru en feuilleton en 1849, fut laissé inachevé par son auteur, et fut « achevé » aux deux sens du terme, par Ed. Georges, et publié en 1856. L’action porte sur la Révolution en Bretagne. On peut trouver la version authentique de Nerval dans la collection de la Pléiade.
Théâtre
N’ont été publiées au XIXe siècle que sept pièces personnelles de Nerval. Les titres, voire le texte, d’autres pièces non publiées, nous sont également parvenus.
Les deux plus anciens titres sont parus sous la forme de plaquettes :
Monsieur Dentscourt ou Le Cuisinier d’un grand homme (1826).
L’Académie ou Les Membres introuvables (1826).
Les trois titres suivants sont issus de la collaboration entre Alexandre Dumas père et Nerval :
Piquillo (1837), drame signé par Dumas.
L’Alchimiste (1839), drame signé par Dumas. C’est surtout le début de la pièce qui porte la marque de Nerval.
Léo Burckart (1839), drame signé par Nerval.
Nerval publia ensuite :
Les Monténégrins (1849), drame, en collaboration avec E. Alboize. Musique de Limnander. Il existe une première version, différente, sous forme de manuscrit, de cette pièce, qui date de 1848.
L’Imagier de Harlem (1852), drame relatif aux premiers temps de l’imprimerie, avec Méry et B. Lopez.

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Gérard_de_Nerval

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

104e anniversaire de la naissance de Hergé

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Hergé, de son vrai nom Georges Prosper Remi (IPA : /ʀəmi/N 1) (né le 22 mai 1907 à Etterbeek et mort le 3 mars 1983 à Woluwe-Saint-Lambert, Belgique), est un auteur belge de bande dessinée francophone, principalement connu pour Les Aventures de Tintin.
D’abord dessinateur amateur d’une revue scoute, il signe ses planches du pseudonyme « Hergé » à partir de 1924. Quelques mois plus tard, il entre au quotidien Le Vingtième Siècle, dont il devient rapidement l’homme providentiel grâce aux Aventures de Tintin. Celles-ci débutent le 10 janvier 1929 dans un supplément du journal destiné à la jeunesse, Le Petit Vingtième. Importateur de la bande dessinée américaine à bulles, il est souvent considéré comme « le père de la bande dessinée européenne ».

 unknown39.jpeg

Durant les années 1930, Hergé diversifie son activité artistique (illustrations de journaux, de romans, de cartes et de publicités), tout en poursuivant la bande dessinée. Il crée tour à tour Les Exploits de Quick et Flupke (1930), Popol et Virginie au pays des Lapinos (1934) et enfin Jo, Zette et Jocko (1935). En 1934, il fait la rencontre de Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui bouleverse sa pensée et son dessin. Après la Seconde Guerre mondiale, le personnage de Tintin lui confère une renommée européenne, puis internationale. En parallèle, il doit rendre compte d’accusations de collaboration avec l’ennemi pendant l’Occupation allemande et de dessins jugés parfois racistes, ce qui entache sérieusement sa réputation.Durant les années 1950 et 1960, perfectionniste et visionnaire, il met au point une technique graphique dont il sera bientôt le chef de file : la « ligne claire ». Après des hommages internationaux et d’ultimes retrouvailles avec Tchang (1981), il meurt d’une leucémie en 1983. Depuis sa mort, il est considéré comme l’un des plus grands artistes contemporains et a vendu plus de 200 millions d’albums, traduits dans une centaine de langues. Aujourd’hui, l’œuvre d’Hergé est gérée par sa veuve Fanny Rodwell via la société Moulinsart et la Fondation Hergé.

D’après Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Hergé

 

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Arts graphiques, BD, illustrateurs, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

152e anniversaire de la naissance de Conan Doyle

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Sir Arthur Conan Doyle1, né le 22 mai 1859 à Édimbourg et mort le 7 juillet 1930 à Crowborough, dans le Sussex, est un écrivain et médecin écossais. Il doit sa célébrité à ses romans mettant en scène le détective Sherlock Holmes, considérés comme une innovation majeure du roman policier, et les aventures du professeur Challenger. Cet écrivain prolifique a également été l’auteur de livres de science-fiction, de romans historiques, de pièces de théâtre, de poésies et d’œuvres historiques. Conan Doyle était lié à l’écrivain J. M. Barrie.

La famille Doyle est une famille nombreuse, d’origine irlandaise et catholique. Le jeune Arthur aura neuf frères et soeurs. Son père Charles Altamont Doyle, était un fonctionnaire peu ambitieux qui possédait néanmoins certains talents artistiques qui lorsqu’il perdit son emploi, sombra dans l’alcoolisme puis fut interné (il signa le certificat d’internement) après de graves crises d’épilepsie, avant de mourir en 1893. Sa mère, d’origine irlandaise, descend des Plantagenets. Il était le petit-fils du célèbre caricaturiste John Doyle, neveu de Richard Doyle, co-fondateur de la revue Punch, filleul du journaliste littéraire Michael Conan, neveu également de James qui écrit dans The Chronicles of England, et d’Henry, directeur de la National Gallery .

unknown40.jpeg
Extraits de sa bibliographie
Les Aventures de Sherlock Holmes comprennent quatre romans et cinquante-six nouvelles publiés entre 1887 et 1930. Romans :  Une étude en rouge (A Study in Scarlet, 1887), Le Signe des quatre ou La Marque des Q (The Sign of the Four, 1890), Le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskerville, 1902), La Vallée de la peur (The Valley of Fear, 1915). Nouvelles : Les Aventures de Sherlock Holmes (The Adventures of Sherlock Holmes), Les Mémoires de Sherlock Holmes (The Memoirs of Sherlock Holmes), Le Retour de Sherlock Holmes (The Return of Sherlock Holmes), Son dernier coup d’archet (His Last Bow), Les Archives de Sherlock Holmes (The Case-book of Sherlock Holmes), Comment Watson apprit le truc (How Watson learned the trick), propre pastiche de Conan Doyle22 (1924)

Les Exploits du Professeur Challenger : Le Monde perdu (The Lost World, 1912), La Ceinture empoisonnée (The Poison Belt, 1913), Au pays des brumes (The Land of Mist, 1926), La Machine à désintégrer (The Disintegration Machine, 1927), Quand la terre hurla (When the World Screamed, 1928).

Par ailleurs, Conan Doyle a écrit des romans « napoléoniens » : La Grande Ombre (The Great Shadow, 1892), Les Exploits du brigadier Gérard (The Exploits of Brigadier Gerard, 1896) 1897 : L’Oncle Bernac (Uncle Bernac, 1897)également connu sous le titre : Un drame sous Napoléon 1er et Les Aventures du brigadier Gérard (The Adventures of Gerard, 1903).

Enfin, le même auteur a publié plus de 150 autres romans , comme Sir Nigel (1906), Le Mystère de Cloomber (The Mystery of Cloomber,1889), Micah Clarke (1889), Girdlestone et Cie (The Firm of Girdlestone) (1890), La Compagnie blanche (The White Company) (1891), Raffles Haw (1892), Les Réfugiés (The Refugees) (1893), L’Ensorceleuse (The Parasite) (1894), Jim Harrison, boxeur (Rodney Stone) (1895), Le Drame du Korosko ou La Tragédie du Korosko (1896), etc.

 

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Conan_Doyle

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

41e anniversaire de la mort de Georges Limbour

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Georges Limbour, né à Courbevoie le 11 août 1900, fait ses études au Havre où s’est trouvé muté son père, militaire, et dont est originaire sa mère. Il s’y lie à Jean Dubuffet, Armand Salacrou, Pierre Bost, Raymond Queneau et Jean Piel. C’est en nageant qu’il est mort, sur une plage de Cadiz, « tué par le soleil et la mer (…) par ces deux forces qu’il vénérait plus que tout au monde » (André Masson), le 22 mai 1970.

 images48.jpeg

Œuvres

Poésie

Soleils bas, eaux-fortes d’André Masson, Paris, Galerie Simon, 1924
Soleils bas, suivi de poèmes, de contes et de récits, 1919-1968, préface de Michel Leiris, Paris, Poésie/Gallimard, 1972 [reprend notamment L'Enfant polaire, récit (1921), Soleils bas, poèmes (1924), Histoire de famille (1930), dernier des trois récits qui composent L'Illustre cheval blanc (1930), et Le calligraphe, récit (1959)]
Romans et nouvelles
L’Illustre cheval blanc (récits), Paris, Gallimard, 1930
Les Vanilliers (roman), Paris, Gallimard, 1938 (Prix Rencontre, 1938); Paris, L’Imaginaire, Gallimard, 1978
La Pie voleuse (roman), Paris, Gallimard, 1939; Paris, L’Imaginaire, Gallimard, 1995, [première partie écrite en 1936]
L’Enfant polaire (récit, 1921), Paris, Fontaine, 1945
Le Bridge de Madame Lyane (roman), Paris, Gallimard, 1948
Le Calligraphe (récit), Paris, Galerie Louise Leiris, 1959
La Chasse au mérou (roman), Paris, Gallimard, 1963
Contes et récits, Paris, Gallimard, 1973, [reprend notamment les deux premiers, L'Acteur du Lancashire ou L'Illustre cheval blanc (1923) et Le Cheval de Venise (1924), des trois récits qui composent L'Illustre cheval blanc, 1930]
Le Carnaval et les civilisés, préface de Michel Leiris, dessins d’André Masson, Paris, L’Elocoquent, 1986 [textes parus en revues, 1930-1968)] (ISBN 2868260004)
Théâtre
Les Espagnols à Venise (opéra-bouffe), in Mélanges Kahnweiler, Stuttgart, Hatje, 1966
Élocoquente, Le manteau d’Arlequin, Paris, Gallimard, 1967
Sur la peinture
André Masson et son univers, en collaboration avec Michel Leiris, Lausanne, Les Trois collines, 1947
André Masson dessins, Collection « Plastique », Paris, Editions Braun, 1951
L’Art brut de Jean Dubuffet (Tableau bon levain à vous de cuire la pâte), Paris, Editions René Drouin, 1953
Préface à André Masson, Entretiens avec Georges Charbonnier, Paris, Julliard, 1958
André Beaudin, Paris, Verve, 1961
Hayter, Paris, Le Musée de Poche, Editions Georges Fall, 1962
Dans le secret des ateliers, Paris, L’Elocoquent, 1986 [textes parus en revues, 1946-1971, sur Masson, Dubuffet, Braque, Elie Lascaux, Giacometti, Germaine Richier, Picasso, Kandinsky, Nicolas de Staël, Ubac, Palazuelo, Tal Coat, Rouvre, Hayter] (ISBN 2868260012)

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Limbour

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Citation du 22 mai

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Goethe choisit, pour titre de ses mémoires, Vérité et poésie, montrant par là qu’on ne saurait faire sa propre biographie de la même manière qu’on fait celle des autres. Ce qu’on dit de soi est toujours poésie.

Ernest Renan

Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, p. III

Publié dans Citation, note, pensée du jour | Commentaires fermés

SOMMAIRE DU 22 MAI

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Publié dans SOMMAIRES DE FILIÈRE LIVRE | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar