• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 mai 2011

L’inspecteur Alex Cross affronte à nouveau deux tueurs diaboliques dans le prochain James Patterson

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011


pattersonce730152652w200.jpg
22/05/2011

(Relaxnews) – L’auteur à succès James Patterson mobilise à nouveau son inspecteur fétiche, Alex Cross, dans son prochain thriller à paraître le 1er juin prochain chez Lattès, En votre honneur. Dans cette nouvelle enquête, le célèbre personnage, incarné sur grand écran par Morgan Freeman dans Le Collectionneur notamment, devra affronter deux tueurs diaboliques, dont l’un rêve de se venger pour avoir été mis sous les verrous par Alex Cross en personne.
Le premier tueur en série agit en public à Washington avec une mise en scène élaborée et précise. Appréciant être le centre de toutes les attentions, le psychopathe anime même son propre site Internet sur lequel il diffuse des images de ses crimes et vante ses meurtres.
Le second meurtrier a, lui, la particularité d’être enfermé en prison dans le Colorado. Mais une seule idée le taraude : abattre l’homme qui l’a mis là, Alex Cross. Pour ce faire, il compte s’allier au serial killer de Washington.
James Patterson est un grand auteur américain. Deux de ses thrillers ont notamment été adaptés au cinéma, Et Tombent les filles (Le Collectionneur) et Le Masque de l’Araignée avec Morgan Freeman dans le rôle d’Alex Cross.

 Source : http://www.myboox.fr/actualite/l-inspecteur-alex-cross-affronte-nouveau-deux-tueurs-diaboliques-dans-le-prochain-james-pa

James Patterson,

En votre Honneur

Sortie : 1er juin 2011

Traduit de l’anglais par Philippe Hupp

JC Lattès

370 pages,

20 euros

Publié dans À paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Livres de l’été : les dix thrillers incontournables à mettre dans ses bagages

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011


22/05/2011

Incontournables de l’été, les thrillers sortent les uns après les autres dans les différentes maisons d’édition. Meutres, enquêtes et suspense rythmeront les dix romans sélectionnés par Relaxnews. Coben, Clark, mère et fille, mais aussi Grisham, Chattam et Patterson, entre autres, donneront rendez-vous aux estivants friands de polars.

fautedepreuves1d146104318w200.jpg

Harlan Coben, Faute de preuves
Sortie le 3 mars
Faute de preuves, le dernier roman policier d’Harlan Coben, s’intéresse à la disparition d’une adolescente. Piégé en direct dans une émission de télé-réalité, Dan Mercer, éducateur, est immédiatement accusé d’enlèvement et même de meurtre. Toutefois, il n’existe aucune preuve pour étayer la thèse des enquêteurs.
Belfond
22 euros

Carol Higgins Clark, Tempête sur Cape Cod
Sortie le 7 avril
Le personnage récurrent des romans de Carol Higgins Clark, Regan Reilly, enquête cette fois-ci sur la disparition d’une sexagénaire suite à une terrible tempête survenue dans la très huppée station balnéaire de la côte Est des Etats-Unis, Cape Cod. Au fil des jours, la jeune détective privée se rend compte que la disparue n’avait pas que des amis.
Albin Michel
19,50 euros

Sissel-Jo Gazan, Le dinosaure à plumes
Sortie le 14 avril
Récompensée par le prix du meilleur polar danois en 2010, et étoile montante de la scène du polar nordique, Sissel-Jo Gazan livre dans Le dinosaure à plumes un roman policier sur fond d’intrigue préhistorique. Les lecteurs suivront une enquête sur deux meurtres étranges. Deux hommes sont retrouvés morts avec des vers dans le ventre. Anna Bella, qui vient de rendre une thèse de doctorat sur l’arbre généalogique des oiseaux, qui pour elle sont des descendants de dinosaures, pourrait être la coupable idéale pour les avoir cotoyés tous les deux.
Le Serpent à plumes
26 euros

Maxime Chattam, Le Requiem des Abysses
Sortie le 5 mai
Maxime Chattam retrouve son héros, le romancier à succès Guy de Timée dans le Paris des années 1900. La capitale est alors confrontée à des phénomènes étranges, des disparitions et des morts mystérieuses. Une créature énigmatique semble aussi terrifier les campagnes en procédant à des assassinats barbares et en décimant des familles entières. Guy de Timée décide alors de mener l’enquête.
Albin Michel
22 euros

John Grisham, La Confession
Sortie le 17 mai
Dans La Confession, John Grisham se sert de l’histoire d’un comdamné à mort à tort, un jeune Afro-Américan de 27 ans, Donté Drumm, pour livrer un véritable réquisitoire contre la peine capitale. Les lecteurs suivront notamment le périple du véritable coupable, Travis Boyette, accompagné du pasteur Keith Schroeder, qui tenteront de sauver l’innocent, à quelques jours de son exécution.
Robert Laffont
21 euros

Fred Vargas, L’armée furieuse
Sortie le 18 mai
Le commissaire Adamsberg va enquêter en Normandie dans un village en proie aux superstitions et rumeurs incroyables. Une cohorte de morts vivants, l’Armée furieuse, enlèverait les criminels de la région. Avec la police locale, le héros de Fred Vargas va tenter de comprendre ce qui se trame dans ce village touché par le mauvais sort et les assassinats.
Viviane Hamy
19,50 euros

Mary Higgins Clark, Quand reviendras-tu ?
Sortie le 19 mai
Alexandra « Zan » Moreland pleure depuis deux ans la disparition de son fils, qui s’est volatilisé dans Central Park. Le jour où elle découvre qu’elle est soupçonnée d’avoir organisé son kidnapping, elle décide de mener elle-même l’enquête et de le retrouver.
Albin Michel
22,50 euros

Arto Paasilinna, Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison
Sortie le 27 mai
A la suite de rumeurs inquiétantes et de dénonciations parvenues à la Sécurité nationale finlandaise. L’inspecteur principal Jalmari Jyllänketo part enquêter au fin fond de la Laponie, dans un ancien kolkhoze reconverti en une exploitation agricole privée. Il découvre qu’en réalité ce lieu détenu par une veuve sert de camp de travail forcé pour les truands ayant échappé à la justice. Séduit par ce projet, mais aussi par la fille de la vieille dame, l’inspecteur se met à son tour à enlever des malfrats en tout genre.
Denoël
Prix : 20 euros

James Patterson, En votre Honneur
Sortie le 1er juin
Alex Cross, célèbre personnage de James Patterson, doit affronter deux tueurs diaboliques. Le premier  agit en public à Washington avec une mise en scène élaborée et précise. Appréciant être le centre de toutes les attentions, le psychopathe anime même son propre site Internet sur lequel il diffuse des images de ses crimes et vante ses meurtres. Le second a, lui, la particularité d’être enfermé en prison dans le Colorado. Mais une seule idée le taraude : abattre l’homme qui l’a mis là, Alex Cross. Pour ce faire, il compte s’allier au serial killer de Washington.
JC Lattès
20 euros

John Twelve Hawks, La Cité d’OrSortie le 8 juin
Les frères Corrigan sont deux chefs charismatiques, des prophètes capables de changer leur monde parallèle pour le meilleur ou le pire grâce à leurs pouvoirs spéciaux. Tandis que Gabriel oeuvre pour rendre le monde meilleur et plaide pour l’avènement d’un nouvel âge des Lumières, Michael souhaite prendre le contrôle d’une technologie qui le rendrait tout puissant. En s’en emparant et en devenant le chef de la puissante organisation des Frères, le frère machiavélique réussirait à créer une prison virtuelle, plaçant n’importe qui sous surveillance. L’auteur énigmatique, qui refuse de livrer sa vraie identité, fournit avec La Cité d’Or, le troisième volet de sa trilogie, mi-thriller, mi-science fiction, consacrée aux deux frères.
JC Lattès
20,90 euros

Source : http://www.myboox.fr/actualite/livres-de-l-ete-les-dix-thrillers-incontournables-mettre-dans-ses-bagages-7219.html

Publié dans Sélections | Commentaires fermés

Debré se défoule dans les polars

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

debre769sede769fouledanslespolars.jpeg

Que fait le président du Conseil constitutionnel à ses heures perdues ? Il écrit des romans policiers, écume les Salons du livre et devient un auteur à succès.

Par Virginie Le Guay – Paris Match

A 66 ans, Jean-Louis Debré s’est inventé une nouvelle vie. Privé de parole publique depuis qu’il a été nommé, il y a quatre ans, président du Conseil constitutionnel, le fils de Michel Debré, plus connu jusqu’ici pour ses activités politiques, a trouvé la parade : écrire des livres à clés. Sous couvert d’histoires tordues où se croisent des blondes vénéneuses, des flics intrépides et des financiers véreux, l’ancien juge d’instruction raconte ce qu’il ne peut pas dire tout haut. Au rythme immuable de deux romans par an. Le style est simple. Les titres accrocheurs : « Quand les brochets font courir les carpes », « Meurtre à l’Assemblée », « Regard de femme », « Jeux de haine ». Des histoires à dormir debout ou à coucher dehors qui ont trouvé, au fil des années, un public de plus en ­plus large, 30 000 exemplaires, 50 000 exemplaires… Des rééditions dans la collection Livre de poche… Sorti il y a un mois, « Jeux de haine » s’est déjà écoulé à 8 000 exemplaires. Une réussite que bien des écrivains de métier lui envient.

Devenu à son grand amusement un auteur « bankable », cajolé par Fayard, sa maison d’édition, Jean-Louis Debré sillonne chaque fin de semaine les Salons du livre. Il y a huit jours, il était à Saumur, la semaine dernière à Arcachon et à Vanves. « Je dédicace de 200 à 300 livres par Salon », raconte l’intéressé qui reçoit dans son vaste bureau du Conseil constitutionnel devenu bureau d’écriture. Resté seul à Paris durant le week-end du 1er mai, ce veuf, père de trois grands enfants, a apporté la clé USB qui ne le quitte jamais, débranché son téléphone, et travaillé cinq à six heures par jour sur son prochain livre. « Personne ne savait que j’étais là. J’étais seul au monde. » Personne sauf… Jacques Chirac, pour qui sa ligne téléphonique reste toujours ouverte grâce à une sonnerie qui lui est spécialement dédiée.

Lire la suite : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Actu/Debre-se-defoule-dans-les-polars-293929/


Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Foires et salons du livre, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Spécial flash 14 h 45 – Les sélectionnés du Prix Littéraire Prince Pierre

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Le conseil littéraire de la Fondation Prince Pierre de Monaco s’est réuni au Grand Véfour, à Paris, pour établir la liste des écrivains sélectionnés pour le prix littéraire qui sera décerné le mardi 4 octobre à Monaco. Les écrivains en lice sont Pierre Assouline, Emmanuel Carrère, Nancy Huston, Jean-Paul Kauffmann. Ont également été sélectionnés pour participer à la bourse de la découverte (récompensant un jeune auteur francophone pour un premier ouvrage de fiction paru entre le 1er septembre 2010 et le 28 février 2011) Véronique Biefnot, Hélène Grémillon, Frédéric Gruet, Thomas Heams-Ogus, et Emmanuel Sabatié.
Le Prix Littéraire de la Fondation Prince Pierre fête cette année son 60e anniversaire.

Source : http://www.nicematin.com/article/monaco/prix-litteraire-quatre-ecrivains-selectionnes

Publié dans Flashes, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Japan Expo Awards 2011 : les nominés

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011


News Evènement (Brève)
Comme pour l’édition 2010, c’est à l’occasion de Japan Expo Sud que nous ont été dévoilés les nominés des Japan Expo Awards 2011.

Nés en 2006 lors de Japan Expo 7e Impact, les Japan Expo Awards récompensent une sélection des meilleures œuvres dans les univers respectifs du Manga, de l’Anime, des Films Asiatiques, des Jeux Vidéo et de la J-Music. Les lauréats seront désignés par le public et le jury officiel à part égale. Le public sera invité à voter à partir du 7 mars sur le site : www.japan-expo-awards.com.

Retrouvez prochainement notre dossier consacré aux Japan Expo Awards. En attendant, nous vous invitons à découvrir dès à présent la sélection officielle 2011 :

Manga

Prix du Meilleur Shônen :

Ascension de Shin’ichi Sakamoto (Akata/Delcourt)
BAKUMAN de Takeshi Obata et Tsugumi Ôba (Kana)
Black Lagoon de Rei Hiroe (Kazé Manga)
Blazer Drive de Seishi Kishimoto (Kurokawa)
Eye Shield 21 de Yûsuke Muarata et Riichirô Inagaki (Glénat)
HERO TALES de Hiromu Arakawa et Huang Jin Zhou (Kurokawa)
Letter Bee de Hiroyuki Asada (Kana)
Monster Hunter Orage de Hiro Mashima (Pika)

Prix du Meilleur Shôjo :
Aïshité KNIGHT de Kaoru Tada (Tonkam)
Cat Street de Yôko Kamio (Kana)
Dengeki Daisy de Kyôsuke Motomi (Kazé Manga)
Happy Marriage ?! de Maki Enjôji (Kazé Manga)
Limited Lovers de Keiko Yamada (12 bis)
Maid Sama ! de Hiro Fujiwara (Pika)
Midnight Secretary de Tomu Ômi (Soleil Manga)
Skip Beat ! de Yoshiki Nakamura (Sakka/Casterman)

Lire la suite : http://www.total-manga.com/news-evenement/%5Bje-sud%5D-japan-expo-awards-2011-les-nomines-n-4379-B.html

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Reims (51) – Mary Higgins Clark dans la cité des Sacres

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Publié le dimanche 22 mai 2011 à 11H00

1  2  3

Mary Higgins Clark est depuis trente ans la reine du suspens.

Mary Higgins Clark est depuis trente ans la reine du suspens.

Reims (51) - Mary Higgins Clark dans la cité des Sacres dans Actualité éditoriale, vient de paraître

DEDICACES-RENCONTRE. Mary et Carol Higgins Clark sont en France du 22 au 29 mai dans le cadre de la promotion de leurs nouveaux romans. Un parcours qui emmènera la mère et la fille le 24 mai à Reims.

La sortie d’un livre de Mary Higgins Clark est toujours un événement littéraire. Et quand en plus elle passe à cette occasion avec sa fille Carol (également écrivain), dans la région, il serait bien dommage de se priver de rencontrer la reine du suspense.
La mère et la fille sont ainsi annoncées ce mardi 24 mai à Reims, seule ville de province, avec Lille, où elles iront lors de leur semaine de promotion française. Dans leur bagage, leurs derniers ouvrages, dont « Quand reviendras-tu ? », le roman de Mary Higgins Clark qui vient de sortir cette semaine aux éditions Albin Michel.
Portrait d’une jeune femme aux abois
Ce livre raconte l’histoire de Zan Moreland, une architecte d’intérieur qui depuis deux ans ne vit que pour une chose : retrouver son petit garçon enlevé dans Central Park. Le jour de la date « anniversaire » de cette disparition, apparaît une photo qui montre que la personne qui est en train d’enlever l’enfant n’est autre que Zan elle-même ! Traquée par la police et les médias, la jeune femme aux abois n’arrive pas comprendre qui a intérêt à la faire accuser. Hantée par ses démons, elle en vient à se demander si elle n’est pas devenue folle et a bien enlevé son fils. Mais qu’en a-t-elle fait alors ? Au fond d’elle, Zan Moreland est tout de même persuadée que son fils est toujours vivant et qu’elle n’y est pour rien dans cette sordide affaire. Elle se lance dans une contre enquête tandis que les preuves s’accumulent contre elle…

Lire la suite : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/mary-higgins-clark-dans-la-cite-des-sacres

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

«Le Périple de Baldassare», T1, «le Centième nom», de Joël Alessandra.

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011


alssandra.jpgGrand amateur de voyages, notamment de l’Afrique, Joël Alessandra avoue des influences pour Hugo Pratt et Ferrandez, c’est c’est tout naturellement qu’il a voulu adapté « le Périple de Baldassare », du Libanais Amin Maalouf. Une mise en dessin comme une trilogie, et c’est Joël Alessandra qui résume le mieux la trame de cette étrange histoire.

« Baldassare Embriaco est un Génois d’Orient du dix-septième siècle, libraire de son état, lancé sud les traces d’un livre, le Centième nom d’Allah, réputé détenir le salut du monde, un enjeu très important alors qu’il ne reste que quatre mois avant que ne débute l’année 1666, l’année de la Bête ». Un livre qu’il eu entre les mains, mais que le libraire a commis l’erreur de vendre, ce qui l’oblige à un long et dangereux voyage pour retrouver son possesseur. Avec lui, ses deux neveux et Marta, une femme qui, sans nouvelle de son mari depuis cinq ans, accompagne la troupe à Constantinople pour obtenir un avis de décès qui lui permettrait de se remarier.

On retrouve beaucoup d’ésotérisme et de mystères, une histoire d’amour naissante et des paysages lumineux qui rappellent qu’Alessandra a aussi commis des carnets de voyage. Un dépaysement sublime qui laisse rêveur.

64 pages, 14 euros.

Chronique de Jean-Marc Lernould

Source : http://bd.blogs.sudouest.fr/archive/2011/05/21/%E3%80%80le-periple-de-baldassare%E3%80%80-t1-%E3%80%80le-centieme-nom%E3%80%80-de-joel-ale.html

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Librairies, libraires | Commentaires fermés

Calais (62) – La librairie du Channel a deux ans d’existence

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

François Morel venu fêter l’anniversaire

dimanche 22.05.2011, 06:00

Deux ans d’existence et une pleine ascension pour la librairie du Channel. Aujourd’hui, plus qu’un simple commerce, le lieu est devenu une institution culturelle

Pas moins de 14 000 titres sont disponibles dans les rayons et beaucoup viennent flâner et découvrir les nouveautés. Il fallait donc marquer le coup « sans pour autant faire un truc ultra organisé », confie Laure Colin, la libraire. Habitués et moins habitués ont pu manger un morceau de « livre-gâteaux » en discutant sur les derniers ouvrages. L’humoriste François Morel, en représentation le soir au Channel est donc tout naturellement venu saluer les Calaisiens. Ce samedi, la journaliste Martine Laval organisait également une lecture de son premier livre « Quinze kilomètres trois ». Laurence Quelen, auteur de plusieurs ouvrages de recettes, était en dédicace.Calais (62) - La librairie du Channel a deux ans d'existence dans Librairies, librairesUne pléiade de personnalités pour souhaiter à la librairie de s’inscrire encore de longues années dans l’histoire de Calais.

Source : http://www.nordlittoral.fr/actualite/calais/Vie_locale/article_1405866.shtml

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Lévy-Musso : le duel

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Changement de leader, Marc Lévy supplante Guillaume Musso en tête des meilleures ventes de la quinzaine chez les libraires alsaciens. Avec la fille de papier, Musso place même un deuxième livre dans les dix meilleurs. Eco reste en 3e position devant Franz-Olivier Giesbert et Jean Teulé. Le classement : 1. Marc Lévy, L’étrange voyage de M. Daldry (Robert Laffont) 2. Guillaume Musso, L’appel de l’ange (Éditions XO) 3. Umberto Eco, Le cimetière de Prague (Grasset) 4. Franz-Olivier Giesbert, M. …

Lire la suite payante : http://sitemap.dna.fr/articles/201105/22/levy-musso-le-duel,monde,000012744.php


Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, | Commentaires fermés

Trop de Céline tue-t-il Céline ?

Posté par Serge Bénard le 22 mai 2011

Comment se retrouver dans le maquis d’ouvrages publiés ou annoncés à l’occasion du cinquantenaire de la mort de l’auteur de «Voyage au bout de la nuit».

Trop de Céline tue-t-il Céline ? dans Anniversaires, fêtes, commémorations celine

- Une photo et une enveloppe signée de la main de Céline. REUTERS/Jacky Naegelen. -

 

Commémoré ou non, Louis-Ferdinand Céline se vend bien en librairie. Cinquante ans après la mort de l’auteur de Voyage au bout de la nuit,les livres, études, biographies, témoignages s’amoncellent. Admiré pour ses écrits tout autant que détesté pour son ignominie, Céline provoque les passions et l’appétit des éditeurs. Un casse-tête pour les lecteurs qui peinent à s’y retrouver. N’en fait-on pas trop avec cet auteur sulfureux?

Au début de l’année 2011, qui marque le cinquantenaire de la mort (le 1er juillet 1961) de Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline, Serge Klarsfeld s’indigne: la République ne doit pas célébrer l’un des auteurs les plus violemment antisémites de son temps —en une époque qui n’en manquait pas. Un antisémitisme décuplé par le génie de son écriture, tel est le paradoxe célinien. Le ministère de la Culture fait machine arrière et retire l’écrivain de la liste des commémorations officielles, ce sport national français.

Personne, surtout pas les céliniens, n’a exigé que l’on célèbre l’auteur. Comme dit Emile Brami, l’un de ses biographes, «la seule célébration qui vaille pour un écrivain, ce sont ses lecteurs. En ce qui concerne Céline, il est célébré tous les jours».

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/38425/celine-cinquantenaire-commemoration

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar