Accueil Choix des libraires Choix du jour de libraire à Thonon-les-Bains

Choix du jour de libraire à Thonon-les-Bains

Commentaires fermés
0
20

getphotophp.jpeg
Auteur : Elisabeth Brami
Genre : Romans et nouvelles – français
Editeur : Seuil, Paris, France
Prix : 18.00 € / 118.07 F
ISBN : 978-2-02-104576-5
GENCOD : 9782021045765
Sorti le : 12/05/2011
Le choix des libraires : Choix de Nadège Badina de la librairie BIRMANN MAJUSCULE à THONON-LES-BAINS, France (visiter son site) – 12/05/2011
«On a tous un jardin secret et des heures secrètes. Un jour, j’aurai peut-être l’honneur d’y pénétrer.» Dans son dernier roman, Elisabeth Brami non seulement nous y invite mais l’envahit avec malice et subtilité. Ensorcelant.
Pierre, la soixantaine bien entamée a perdu sa femme. Après sept ans de deuil, il est toujours rongé par la culpabilité. Libraire à la retraite, il essaye de noyer son chagrin en devenant écrivain. Son désir restant vain, il ne trouve réconfort qu’auprès de Léa, sa belle-mère. S’il n’entretient presque plus de contact avec son fils Aurélien et sa fille Flora, cette vieille carabosse arrive malgré son âge à l’estomaquer et le ravir par ses pirouettes toujours plus cocasses. Surtout, elle lui fait prendre conscience qu’il faut vivre Carpe Minutam. Grâce à Pierre, reclus dans les livres, Elisabeth Bramy convoque non seulement Kafka, Cohen ou encore Proust pour parler de la relation filiale si complexe, mais surtout elle introduit le thème du pouvoir salvateur de la littérature. Loin de ne s’intéresser qu’aux confidences chuchotées par les écrivains, elle écrit surtout sur les silences évocateurs des véritables gens. Prenant tour à tour un ton grave ou narquois, Elisabeth Brami évoque la relation de Léa et Pierre qui semble si nécessaire. Au contact de cette dernière, Pierre dompte doucement les sentiments ambigus qui l’habitent et met peu à peu des mots sur l’indicible. Soudain il se met à nu : lui, qui était jusque là berné par les diktats de sa raison, formule enfin ses peurs et ses passions. La vérité semble dévoilée. Mais, chez Elisabeth Brami la clé, même dérobée n’est jamais évidente à trouver. Certes, sa plume tantôt corrosive, tantôt suave n’épargne pas ses personnages, parant Léa d’un fatalisme résolu et Pierre d’une couardise apitoyante ; mais elle pousse à l’empathie. Elisabeth Brami a l’art d’apprivoiser les mots, elle semble les caresser pour transformer le pire en une jolie petite mélodie. On est bercé par cette magnifique fugue où plusieurs destins sont évoqués autour d’un thème central : celui d’un amour qui attendait son heure, tapi dans les méandres tourmentés des coeurs. Avec Les Heures secrètes, Elisabeth Brami a réinventé le romantisme !

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Choix des libraires
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Lu pour vous – DSK, descente aux enfers, de Perséphone

Un florilège d’âneries Rédigé par Juliette Beneditti, le mercredi 15 juin 2011 à 14h…