Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. A Brooklyn, les libraires sont aussi écrivains

A Brooklyn, les libraires sont aussi écrivains

Commentaires fermés
0
8

LE MONDE DES LIVRES | 12.05.11 | 12h34

Les écrivains ont fait tous les métiers, sinon ils ne seraient pas écrivains. Du moins en Amérique. Chez nous aussi, sauf que ce sont le plus souvent des métiers qui tournent autour de l’écriture : professeur, journaliste, éditeur, correcteur, traducteur, bibliothécaire. Mais de libraires, point. Comme si la pratique de la littérature décourageait de la vendre. Alors que, aux Etats-Unis, c’est courant. Un exemple : la librairie BookCourt sur Courtstreet, à Brooklyn (NY), où les trois quarts des employés sont des écrivains.

Depuis une trentaine d’années qu’existe cette librairie familiale, qu’elle fidélise la clientèle en organisant six rencontres/lectures par semaine, qu’elle augmente régulièrement son chiffre d’affaires à mesure qu’Amazon étend son empire, que les lecteurs viennent passer l’après-midi affalés dans les canapés à bouquiner sans qu’on leur réclame des comptes, elle a toujours eu des vendeurs qui étaient écrivains par ailleurs. Un mi-temps pour des raisons évidentes, mais un mi-temps qui leur permet d’assurer l’essentiel. Le cas d’Emma Straub, d’Adam Wilson, de Nick Flynn (qui a fait successivement électricien, capitaine de bateau, assistant social pour SDF) ou de Rebecca Miller, avant qu’elle épouse l’acteur Daniel Day Lewis, pour ne parler que de ceux qui travaillent ou ont travaillé pour cette librairie. D’autres, tels Jonathan Lethem ou le Prix Pulitzer Larry McMurtry, qui ont vendu des livres ailleurs en Amérique, reconnaissent que c’est un excellent antidote à la solitude et à l’isolement imposés par l’écriture ; en se rendant tous les jours quelque part à heures fixes pour y rencontrer des gens et faire quelque chose de concret, ils se sentent appartenir à une communauté, qui plus est une communauté littéraire ; tout écrivain étant avant tout un lecteur, le travail de libraire crée un équilibre dans leur métabolisme.

Lire la suite : http://abonnes.lemonde.fr/livres/article/2011/05/12/a-brooklyn-les-libraires-sont-aussi-ecrivains_1520702_3260.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les dossiers personnels de Sherlock Holmes par le Dr Watson

Fans de Sherlock, ce dossier est fait pour vous !  Ah, tenir entre vos mains une affiche d…