Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. Marcelle Lagesse, doyenne des lettres mauriciennes

Marcelle Lagesse, doyenne des lettres mauriciennes

Commentaires fermés
0
6

MARCELLE LAGESSE, DOYENNE DES LETTRES MAURICIENNES : UNE CARRIÈRE UNIQUE.Christophe Cassiau-Haurie

Marcelle Lagesse, l’écrivain le plus lu du pays, du fait de sa présence quasi permanente dans les programmes scolaires, est morte à 94 ans le 8 mars dernier. Christophe Cassiau-Haurie revient sur les 50 ans de carrière de celle qui était la doyenne des lettres mauriciennes, immensément respectée dans le milieu littéraire.

      Marie Rita Marcelle Caboche était née le 07 février 1916 à l’île Maurice. Mariée jeune, elle devient veuve après le décès de son époux, Gaston Lagesse et décide de suivre son père nommé administrateur des îles Salomon, appartenant à l’archipel des Chagos. Elle y restera de 1938 à 1942 avant de revenir à Maurice où elle s’installe définitivement.
      L’ensemble de son œuvre est riche et variée et peut s’articuler autour de plusieurs pôles : le journalisme, le roman, le théâtre et l’histoire…
      A son retour dans son île natale, Marcelle Lagesse commença une carrière de journaliste. Elle commença par collaborer à
 Savez vous que ? le Journal officiel duPublic relations Office de 1942 à 1950. En parallèle, elle écrivait des articles pour trois quotidiens mauriciens, Le Cernéen, Le Mauricien et Advance qui, pendant les années difficiles de la deuxième guerre mondiale, en raison de la pénurie de papier, s’étaient alors regroupés en une seule feuille tout en gardant néanmoins leur autonomie. Lorsque ces trois quotidiens se séparèrent, Marcelle Lagesse continua à collaborer au Mauricien jusqu’en 1961. Cette année-là, elle rejoignit Action, journal créé par Roger Merven dans les années 50 et qui visait à séduire un nouveau public. Vendu à cinq sous l’exemplaire, Action a œuvré de 1957 à 1964. Ensuite, sollicitée par Advance, Marcelle Lagesse y collabora en écrivant des chroniques hebdomadaires jusqu’en 1971, année du changement de rédacteur en chef et du début du déclin pour ce journal qui devait disparaître l’année suivante. En 1972, pendant cette période de chômage forcé, Marcelle Lagesse effectua un remplacement de quelques mois àl’Agence France Presse. Puis, durant les quinze années suivantes, elle s’occupa de la rubrique Histoire du quotidien L’express, y proposant aussi d’autres sujets tels que leJournal d’une Mauricienne moyenne. En 1987, elle décida de mettre fin à 35 années de journalisme afin de se consacrer à la rédaction de l’histoire de la Mauritius Commercial Bank Ltd puis à des recherches sur sa propre famille avant son installation à l’île de France. Recherches qui donneront matière à son dernier ouvrage, qu’elle a publié en 2004, à l’âge de 88 ans.

Lire la suite : http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=10131

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Vol Rio-Paris : le livre qui témoigne de l’incompréhension des pilotes

LEMONDE.FR | 12.10.11 | 19h10     Les boîtes noires du vol AF 447 ont été retrouvées au fo…