Accueil Livres On en parle On en parle – Patricia Cornwell: une écriture au scalpel

On en parle – Patricia Cornwell: une écriture au scalpel

Commentaires fermés
0
7


par Dominique Carlini Versini, le 08 mai 2011

Avec ses romans traduits en trente-six langues à travers plus de cinquante pays, Patricia Cornwell est l’une des auteurs les plus lus au monde actuellement. A l’occasion de la sortie en France de son dernier roman, Havre des morts, petit retour sur cette référence magistrale du roman policier.

cornwell.jpeg

Des débuts comme journaliste

Après avoir obtenu son diplôme au Davidson College (en Caroline du Nord) en 1979, Patricia Cornwell commence à travailler au Charlotte Observer, où elle est rapidement chargée de couvrir les fait-divers criminels. Elle remporte un prix de journalisme d’investigation décerné par la Carolina Press Association  pour une série d’articles sur la prostitution et la délinquance dans les mauvais quartiers de Charlotte. Elle écrit une biographie de Ruth Bell Graham, A Time for remembering – The story of Ruth Bell Graham (ouvrage non traduit), qui sera primée. De 1984 à 1990, elle occupe un poste d’informaticienne à l’institut médico-légal de Richmond en Virginie. C’est cette période qui lui inspire son personnage principal Kay Scarpetta, une femme médecin légiste.

L’écriture

C’est donc le Dr Kay Scarpetta qu’elle met en scène dans son premier roman policier, publié en 1990, Postmortem. Ce roman qui a d’abord été rejeté par sept grandes maisons d’édition, est devenu le premier roman policier à remporter le Dagger Award, le Maccavity Award, l’Anthony Award, l’Edgar Poe Award, et en France le Prix du roman d’aventure en une année.

Après le succès de ce premier roman, l’auteure écrit toute une  série de best-sellers qui racontent les enquêtes de son héroïne, accompagnée de son acolyte Pete Marino, et de sa nièce, l’imprévisible Lucy Farinelli. Parallèlement aux aventures de  Kay Scarpetta, elle développe d’autres séries annexes avec pour personnages principaux Judy Hammer et Andy Brazil ou encore Winston « Win » Garano, qui deviennent rapidement des figures charismatiques du roman policier.

Cornwell a été récompensée à plusieurs reprises pour ses romans, et en 1999 le célèbre Dr Scarpetta a elle-même remportée le Sherlock Holmes Award  du meilleur détective,  récompense attribuée aux personnages perspicaces de romans policiers, créée par un auteur américain.

Lire la suite : http://www.viabooks.fr/article/patricia-cornwell-une-ecriture-au-scalpel-24267

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans On en parle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

6 000 ebooks accessibles aux collégiens et lycéens d’Ile de France, dès janvier

05/12/2011Dès janvier 2012, la toute première bibliothèque numérique communautaire dédiée …