• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 1 mai 2011

Le Camp des Saints de Jean Raspail : livre brûlot

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Les éditions Robert Laffont viennent de rééditer en grand format, le livre brûlot de Jean Raspail : Le Camp des Saints, un ouvrage paru à l’origine en 1973, et qui, quarante années plus tard, fait un retour remarqué en s’inscrivant au cœur des débats récents sur l’identité nationale et de l’actualité avec les exilés qui affluent actuellement à Lampedusa. Un roman qui fascina autant Ronald Reagan que François Mitterrand.

 

Dans la nuit, sur les côtes du midi de la France, cent navires à bout de souffle se sont échoués, chargés d’un million d’immigrants. Ils sont l’avant-garde du tiers-monde qui se réfugie en Occident pour y trouver l’espérance. 

À tous les niveaux, conscience universelle, gouvernements, équilibre des civilisations, et surtout chacun en soi-même, on se pose la question trop tard : que faire ? C’est ce choc inéluctable que raconte Le Camp des Saints. 

Paru pour la première fois en 1973, Le Camp des Saints est le livre qui a fait connaître Jean Raspail au grand public. Il révélait la fascination de l’auteur pour les causes perdues et les peuples disparus. « Y a-t-il un avenir pour l’Occident ? » s’interrogeait-il à l’époque. Certains ont été choqués par la façon dont la question était posée, d’autres, en France comme à l’étranger, ont parlé d’oeuvre prophétique. 

« On n’épousera ou on n’épousera pas le point de vue de Jean Raspail, pouvait-on lire sur la quatrième de couverture de la première édition. Au moins le discutera-t-on, et passionnément ».

Le camp des saints

En 2010, ce débat n’a rien perdu de son actualité. À l’occasion de cette nouvelle édition, dans une préface intitulée Big other, Jean Raspail revient sur le destin du Camp des Saints et s’interroge sur l’actualité des questions politiques qui sont au coeur de ce roman. 

Trente-huit ans plus tard, Jean Raspail affirme en parlant de son livre : « Je n’en renie pas une ligne. Mais, il faut avouer, c’est du brutal ! » 

Le Camp des Saints de Jean Raspail 
396 pages 
Prix : 22 euros 
ISBN : 2-221-12396-4

Source : http://www.senioractu.com/Le-Camp-des-Saints-de-Jean-Raspail-livre-brulot_a13745.html

Publié dans Classiques et/ou rééditions | Commentaires fermés

Australie – Booki.sh dans les nuages

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Quelques amélioration au système de Cloud pour les ebooks

 

Rédigé par Clémentine Baron, le vendredi 29 avril 2011 à 18h32

 

Depuis janvier, le distributeur australien Booki.sh a lui aussi un système de Cloud, qui permet d’accéder aux ebooks préalablement achetés uniquement lorsque l’on est connecté à Internet. (notre actualitté)

Pour les éditeurs et les libraires, des copies seront disponibles en avance, si ces derniers s’engagent à publier ou vendre les livres de Booki.sh. Cette option avait déjà été proposée par le concurrent NetGalley, mais les petits éditeurs avaient du mal à suivre étant donné le prix élevé de ces copies.

Australie - Booki.sh dans les nuages dans Distribution, plateformes et VRP v-1524

Chez Booki.sh, au contraire, les copies seront distribuées gratuitement en gage de bonne volonté pour entamer une collaboration avec les autres acteurs du marché du livre. D’après MediaBistro, les éditeurs australiens accueillent avec enthousiasme cette démarche et de nombreux ont déjà signé, parmi lesquels Allen & Unwin, Black Inc., Scribe ou encore Affirm Press.

Bien sûr, le lecteur lambda devra quant à lui consulter le ficher directement sur Internet. Les fichiers seront tout de même accessibles à partir de n’importe quel navigateur, dont les smartphones, lecteurs d’ebooks et tablettes.

Source :  http://www.actualitte.com/actualite/25794-bookish-nuage-copies-editeurs-ebooks.htm

Publié dans Distribution, plateformes et VRP, ebooks, livres numériques, livrels, etc. | Commentaires fermés

Mai – Nouveautéss Livre de poche

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Résultats : 33 ouvrage(s) triés par date de parution – En savoir plus : http://www.livredepoche.com/nouveautes/parues-au-livre-de-poche-mai-2011.html


Publié dans À paraître | Commentaires fermés

Le livre du jour – Text (3 000 pages et 887 auteurs)

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

28.04.2011 | Stefan Brams |

Gens de la Ruhr

Ce livre est énorme – à tous points de vue. Il fait 3 000 pages et compte 887 auteurs qui, pendant un an, ont écrit plus de 10 000 contributions dans seize langues – et tout ça sans se connaître. Ce livre énorme s’intitule Text*. Ce texte énorme fait partie du projet 2-3 Straßen mis sur pied dans le cadre de Ruhr 2010-Capitale européenne de la culture. Soixante-dix-huit personnes sont venues dans la Ruhr et ont pris un an durant leurs quartiers dans des rues tout à fait ordinaires de Dortmund, de Duisburg et de Mülheim, dans des quartiers dits “à problèmes”, avec un chômage élevé et une absence totale de perspectives. L’objectif du projet artistique était que les nouveaux venus dans le quartier enrichissent les vieux habitants par leur présence et leurs visions du monde, qu’ils apportent des projets culturels, contribuent tous les jours au grand texte du 2-3 Straßen et invitent les gens autour d’eux à en faire autant. Comme écrit une Dortmundoise de 53 ans dans Text : “Et aujourd’hui un jeune homme de 2-3 Straßen m’a priée d’écrire tout simplement ce qui me passait par la tête sur la vie ici, place Borsig.” Et elle participe. Et elle donne un merveilleux éclairage sur son quotidien – comme beaucoup d’autres qui ont fait croître Text jour après jour. C’est un livre sans pause, où il est question d’amour et de mort, de voisins bizarres et de voisins sympas, de vivre-ensemble, de côtoyer ses voisins sans les connaître, de la catastrophe de la Love Parade [le 24 juillet 2010, 21 personnes sont mortes piétinées dans une bousculade à Duisburg lors de cette fête techno], d’achats quotidiens, de porte-monnaie perdu, de chiots vendus et de paillassons échangés par erreur, ainsi que de souvenirs du temps jadis, de l’époque où l’on fondait encore de l’acier et où l’on exploitait le charbon dans la Ruhr. Un texte sans fin qui forme un chœur de mille voix sorti de la vie quotidienne des gens de la Ruhr. Un texte captivant qui associe étroitement le banal et le philosophique, l’essentiel et l’insignifiant, et qui fascine dès la première phrase : “Nous sommes six, c’est la première contribution et voilà ce que nous avons à dire au monde.” Quel début prometteur ! Plongez dedans, lisez, laissez-vous porter par ce fleuve de vie. Cela en vaut la peine. 

Note : * Ed. DuMont, Cologne, 2011.

 

Source : http://www.courrierinternational.com/article/2011/04/28/gens-de-la-ruhr

 


Publié dans Le livre du jour | Commentaires fermés

Livrel gratuit – Faure, Élie : Histoire de l’art – Tome III : L’Art renaissant

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

    FAURE, ÉLIE : Histoire de l’art – Tome III : L’Art renaissant - Documents – Essais Historique 

    L’Histoire de l’art est une vaste fresque qui va de la préhistoire jusqu’aux premières années de notre siècle. Commencée en 1909, terminée en 1927, plusieurs fois remaniée, la totale nouveauté de l’entreprise d’Elie Faure a été d’introduire un genre nouveau devenu populaire et indispensable aujourd’hui: le livre d’art.

    Édition Ebooks libres et gratuits.

    Mobipocket : 310 Ko | PDF : 821 Ko | Source Word : 718 Ko | HTML : 470 Ko | Sony Reader : 267 Ko | ePub : 228 Ko   Parution le 30/04/2011

    Source : http://www.ebooksgratuits.com/details.php?book=2400


Publié dans Livrel gratuit à télécharger | Commentaires fermés

Les dictateurs sont des écrivains comme les autres

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Plongée dans «l’oeuvre» littéraire de Kadhafi, Saddam Hussein, Kim Jong Il, Staline, Khomeini… Les surprises ne manquent pas.

Dictateur: Mouammar al-Kadhafi

Œuvre: monologue intérieur hallucinogène

Les dictateurs sont des écrivains comme les autres dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. kadhafibook_0

Mouammar Kadhafi en 2007, REUTERS/Louafi Larbi 

Dans le domaine de la littérature, le dirigeant libyen sur la sellette Mouammar al-Kadhafi est surtout connu pour son traité politique publié en 1975, le Livre vert, qui pose les fondations de la Jamahiriya, le système de gouvernement libyen, et que tous les Libyens sont censés avoir lu. Si l’on veut explorer plus intimement l’esprit du dictateur, c’est sa publication suivante, Escapade en enfer, qu’il faut lire—mais il faut réussir à passer outre l’incohérence de son monologue intérieur, décritpar un critique comme «un grumeau de vomi littéraire inégal et partiellement digéré.»

Escapade en enfer est présenté comme un recueil de nouvelles et d’essais, mais la plupart de ses lecteurs jugent qu’il est dépourvu des ingrédients de base que sont l’intrigue ou le contenu. L’une des nouvelles les plus bizarres s’intitule «Le suicide de l’astronaute.» Elle raconte l’histoire d’un astronaute qui revient sur Terre après un long séjour dans l’espace, découvre qu’il n’arrive pas à se réadapter à la vie normale et se donne la mort. C’est censé être un livre pour enfants. Une autre, intitulée «Arrêtez de jeûner quand vous voyez la nouvelle lune» encense et dénigre tout à la fois la proclamation du général Norman Schwarzkopf sur le moment où les forces alliées musulmanes devaient célébrer le ramadan pendant la Première Guerre du Golfe (décision traditionnellement du ressort des érudits islamiques).

Certains thèmes émergent cependant de ce fouillis. Kadhafi se déchaîne contre la décadence urbaine et le fondamentalisme islamique. Les critiques soulignent à quel point «l’écologie, la tradition et l’interdépendance éclairée figurent en bonne place de sa liste des vertus,» surtout dans sa logorrhée sur la beauté de la vie bédouine dans le désert. Et il ne fait pas semblant de haïr la ville:

«C’est la ville: un moulin qui broie ses habitants, un cauchemar pour ses bâtisseurs. Elle vous force à changer votre apparence et à remplacer vos valeurs; vous endossez une personnalité citadine, qui n’a ni couleur, ni saveur…. La ville vous oblige à écouter les bruits des autres, auxquels vous ne vous adressez pas. Vous êtes forcé d’inhaler jusqu’à leur haleine…. Pour les enfants, c’est pire que pour les adultes. Ils vont d’obscurité en obscurité… Les maisons ne sont pas des foyers—ce sont des trous et des grottes…»

«Hier, un jeune garçon a été écrasé dans cette rue, où il jouait. L’année dernière, un véhicule qui roulait trop vite a renversé une fillette qui traversait la rue, déchirant son corps. Ils ont rassemblé ses membres dans la robe de sa mère. Une autre enfant a été enlevée par des criminels professionnels. Au bout de quelques jours, ils l’ont relâchée devant chez elle, après lui avoir volé un de ses reins! Un autre garçon a été mis pour jouer dans une boîte en carton par des enfants du quartier, et a été accidentellement écrasé par une voiture.»

Rien d’étonnant qu’il préfère rester dans des tentes dans le désert.


LES DICTATEURS ÉCRIVAINS

Saddam Hussein

Kim Jong Il

Joseph Staline

Saparmourat Niazov

l’ayatollah Ruhollah Khomeini

Source : http://www.slate.fr/story/37427/dictateurs-livres-poesie

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Ernesto Sabato, la conscience douloureuse de l’Argentine

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

L’écrivain argentin Ernesto Sabato est mort, samedi 30 avril, dans la localité de Santos Lugares (province de Buenos Aires), alors qu’il allait avoir bientôt 100 ans.

sabato.1304252198.jpgIl est l’auteur d’un chef d’œuvre absolu, Sobre héroes y tumbas (1961, traduit en français sous le titreAlejandra, aux éditions du Seuil comme les autres titres de Sabato). Ce roman immense et lumineux est un mélange détonnant de romantisme gothique et de lyrisme moderne, traversé par un souffle fantastique.

Roman total, il métamorphose les rues, les souterrains et l’architecture de Buenos Aires et propose une interprétation décapante de l’Argentine, de son passé turbulent et de son présent anxieux. Le long passage intitulé Rapport sur les aveugles est un des textes les plus lus et commentés des lettres d’Amérique latine.

Abbadon el exterminador (L’Ange des ténèbres, 1974) se présente comme une suite et met en scène l’auteur lui-même, pathétique dans ses interrogations et ses contradictions.

Ernesto Sabato était un scientifique ébranlé par l’impasse du positivisme et par les horreurs commises au nom de la raison. Le surréalisme et l’existentialisme l’ont aidé à embrasser la littérature. Le tunnel, son premier roman, date de 1948.

Il était né à Rojas, province de Buenos Aires, le 24 juin 1911. Jeune communiste, il s’était éloigné du stalinisme à la faveur d’un premier voyage en Europe, en 1935. Il reviendra en France après la guerre.

Lire la suite : http://america-latina.blog.lemonde.fr/2011/05/01/ernesto-sabato-la-conscience-douloureuse-de-largentine/


Publié dans Disparitions, nécrologies | Commentaires fermés

Un généticien de la littérature sonne le tocsin

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

img_1006.1304175233.jpg      Le phénomène est suffisamment rare pour qu’on y prête l’oreille. Et si un spécialiste de l’interprétation des œuvres littéraires d’après les archives de la création (brouillons,

plans, épreuves corrigées, notes diverses, carnets, rebuts, chutes et tous documents de genèse) s’autorise une telle procédure d’urgence, c’est qu’il doit vraiment y avoir péril en la demeure. D’autant que Pierre-Marc de Biasi agit ès-qualités, en directeur de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes , le fameux ITEM qui a précisément fondé et développé cette jeune discipline au sein du CNRS. On s’y soucie avant tout de reconstituer le processus mental à l’origine de la création d’une œuvre artistique, ses étapes, son parcours, ses obstacles. Le cri d’alarme de ce flaubertien est lancé sur la base d’un constat : depuis une vingtaine d’années que la majorité des créateurs s’est convertie au numérique, il ne reste plus aucune trace génétique interprétable de leur travail, qu’il s’agisse des écrivains comme des historiens, des philosophes, des chercheurs. Plus rien quand on aurait crû que les fabuleuses facultés de la mémoire informatique allait les conserver comme jamais auparavant. D’où l’appel à une prise de conscience lancé aujourd’hui par Pierre-Marc de Biasi :«Avec la destruction de la possibilité de la mémoire, nous rendons notre futur orphelin de nous » dit-il.

Lire la suite : http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/04/30/un-geneticien-de-la-litterature-sonne-le-tocsin/#xtor=RSS-32280322

Publié dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes, Patrimoine culturel, patrimoine écrit | Commentaires fermés

Livre audio – Mina de Wangel, de Stendhal

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 40min | Genre : Nouvelles

Mina de Wangel

En 1823, quelques années avant ses études de l’âme féminine italienne dans lesChroniques italiennes, Henri Beyle scrute les pensées d’une jeune Allemande qui s’interroge sur le comportement des Français. Elle vivra un drame avec un homme marié.

« Ce fut au commencement de l’hiver de 182… que Mme de Wangel et sa fille arrivèrent à Paris. Mina eut beaucoup de succès dans les bals des diplomates… En Allemagne, on croit encore que les jeunes gens de Paris s’occupent des femmes.
Au travers de toutes ses imaginations allemandes, Mina, qui avait dix-huit ans, commençait à avoir des éclairs de bon sens ; elle remarqua qu’elle ne pouvait parvenir à se lier avec aucune femme française. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

 

> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3

 

> Consulter la version texte de ce livre audio.

Fenêtre externe

Source audio originale (Stendhal_-_Mina_de_Wangel_Chap02.mp3)

Source : http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/stendhal-mina-de-wangel.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+litteratureaudio+%28Litterature+audio.com+-+Livres+audio+gratuits%29

Publié dans Audiolecture, livre audio | Commentaires fermés

États-Unis – Les éditions Pinguin créent une communauté autour de la Fiction

Posté par Serge Bénard le 1 mai 2011

Le livre est un partage

Rédigé par Adrien Aszerman, le samedi 30 avril 2011 à 16h14

Book Country est la nouvelle communauté en ligne pour les passionnés de fiction, lancée par les éditions Penguin. 

Ouverte et gratuite, elle a pour but d’offrir aux écrivains un lieu où mettre en ligne leur travail et de recevoir retours et critiques d’une commaunauté d’auteurs et lecteurs, ou d’être repérés par  des agents et éditeurs. La plate-forme va également offrir dans les semaines à venir un service d’auto-édition, qui permettra la publication d’ouvrages en format papier ou numérique.

Book Country est spécialisé dans le soutien des auteurs de fiction, qu’il s’agisse de romance, science-fiction, thriller, fantaisie, paranormal, etc. Le site est entièrement gratuit et chacun peut y créer un compte pour mettre en ligne ses oeuvres. L’objectif étant l’échange et le soutien des oeuvres, il est néanmoins nécessaire de commenter et critiquer au moins 3 ouvrages de différents écrivains avant de pouvoir mettre en ligne ses propres travaux.

États-Unis - Les éditions Pinguin créent une communauté autour de la Fiction dans Edition numérique, éditon en ligne v-23482

Filiale indépendante de Penguin, ce nouveau réseau social a été conçu par Molly Barton, directeur du développement de la maison d’édition et désormais présidente de Book Country. Celle-ci a admis que par ce biais, il s’agit aussi pour Penguin de découvrir de nouveaux auteurs et de les encourager. Si un agent ou un éditeur souhaite contacter un auteur sur le site, il lui faudra contacter l’équipe du site qui transmettra.

La version privée béta du réseau social recensait déjà 500 membres avant son ouverture au grand public. Il aura fallu plus d’un an pour sa réalisation.
Une « carte des genre » permet de naviguer entre les différentes catégories d’ouvrages pour naviguer comme dans un magasin. 

Barton a encore indiqué vouloir créer ce site malgré la prolifération de réseaux sociaux spécialisés, car, selon elle, « aucun n’a encore été conçu par des experts de l’édition pour créer un chemin de qualité à l’intention des nouveaux auteurs ». Pour elle Book Country est à visée « égalitaire, basé sur le mérite, tout en institution une atmosphère d’encouragement et de créativité ».

Source : http://www.actualitte.com/actualite/25812-penguin-book-country-reseau-gratuit.htm
(Via Publishers Weekly)

Publié dans Edition numérique, éditon en ligne, Edition, éditeurs, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

123456
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar