Le piratage des ebooks, une source inattendue de bénéfices pour les éditeurs

Posté par Serge Bénard le 30 avril 2011

 

 

Puisqu’on vous le dit.

 

 

Rédigé par Adrien Aszerman, le samedi 30 avril 2011 à 14h18

 

Selon un rapport de l’association américaine des éditeurs (American Association of Publishers), la vente de livres numériques a dépassé, au mois de février aux Etats-Unis, la vente des livres de poches et beaux livres physiques.

Une information qui intervient seulement quelques mois après qu’Amazon ait annoncé  vendre désormais davantage de livres pour Kindle que de livres papier.
Mais l’augmentation des chiffres ne vaut pas seulement pour les livres numériques vendus. Elle vaut aussi pour les livres numériques piratés.

On recense aujourd’hui deux principales stratégies de piratage. La première est la numérisation d’ouvrages physiques, ensuite mis en ligne sur des sites de partage ou distribués par peer to peer. La seconde est le téléchargement légal d’oeuvres, dont le pirate va ensuite supprimer les verrous numériques. 
Une opération aisée pour un pirate un tantinet expert, à tel point que cette diffusion d’ouvrages légalement téléchargés mais ensuite dépouillés de DRM est la principale source de téléchargements ensuite illégaux.

Le piratage des ebooks, une source inattendue de bénéfices pour les éditeurs dans ebooks, livres numériques, livrels, etc. v-19966

Selon un consultant pour diverses maisons d’édition américaines, Brian O’Leary, il est impossible de tracer l’ensemble des ouvrages disponibles sur le marché. S’il est certain que le nombre de lecteurs d’ouvrages numériques s’accroit de jour en jour, sa proportion n’est pas nécessairement reflétée sur le marché de l’édition.

O’Leary estime cependant qu’il est possible de faire un lien entre le nombre de fichiers disponibles au téléchargement pour un ouvrage et l’impact de la piraterie sur le marché.  Pour ce faire, il suffit de choisir un titre, attendre qu’il soit piraté, et comparer ses chiffres de vente avant et après.

Et le résultat de la comparaison est, contre toute attente, favorable à l’éditeur.
Car le comportement d’un individu qui va télécharger illégalement un livre, va être de l’utiliser comme un « échantillon » avant d’ouvrir son portefeuille et d’acheter l’ouvrage sous sa forme physique.

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/25810-ebook-piratage-livres-numeriques-editeurs.htm

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar