• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 28 avril 2011

Prière d’insérer – Joseph Macé-Scaron, Ticket d’entrée

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Joseph Macé-Scaron est directeur adjoint de l’hebdomadaire Marianne, directeur du Magazine Littéraire, producteur de « Jeux d’épreuves » sur France Culture. Egalement essayiste et romancier, il a publié, entre autres, Trébizonde avant l’oubli (Laffont), Le cavalier de minuit (Julliard) et Montaigne, notre nouveau philosophe (Plon). Il participe régulièrement à des émissions audiovisuelles (Canal Plus, i-télé, RTL).
Qu’est-ce qui ne va pas dans la vie de Benjamin ? Quadragénaire aux muscles saillants, journaliste au quotidien libéral Le Gaulois, parisien d’une espèce particulière, celle des bobos-gays, Benjamin n’aurait en apparence que des motifs de satisfaction. Hélas, il a des certitudes vacillantes et son journal passe entre les mains d’un industriel obtus, qui va lui proposer une promotion, piège inéluctable où ses illusions de liberté vont s’échouer. C’est que Benjamin ne se reconnaît dans aucune communauté, ni la future cour qui se presse autour de Sarkozy (nous sommes avant l’élection présidentielle), ni le ghetto doré du Marais. Benjamin est différent, il apprendra donc, à ses dépens, qu’au-delà d’une certaine limite, son ticket d’entrée dans la bonne société n’est plus valable…
Roman satirique, dans la veine d’Armistead Maupin, traversée de communautés étanches entre elles, portrait acide du journalisme qui court à sa perte, de la condition gay décrite en fraternité fictive, d’une France qui déraille et qui grince. C’est drôle, irrévérencieux, polémique : l’auteur n’épargne rien ni personne, à commencer par lui-même.

 

Source : http://www.grasset.fr/nouveautes/nouveau.htm

Publié dans À paraître, Prière d'insérer | Commentaires fermés

Auteurs : déclarez vos revenus 2010

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011


Mardi 26 Avril 2011

Cette déclaration est obligatoire, elle est à effectuer chaque année auprès de l’AGESSA qui examine vos revenus d’auteurs perçus, décide du maintien de votre affiliation et du calcul de vos cotisations. Les formulaires sont à renvoyer avant le 2 mai 2011.La déclaration annuelle des revenus d’auteurs, c’est maintenant ! Nouveauté: en février, une nouvelle circulaire ministérielle a modifié les conditions de prise en compte par l’AGESSA des revenus accessoires des artistes auteurs. Ces revenus doivent être déclarés sur un formulaire spécifique.Pour rappel, l’AGESSA assure l’affiliation au régime général de la Sécurité Sociale des artistes auteurs à partir d’un seuil de référence qui correspond à 900 fois la Valeur Horaire Moyenne du SMIC de l’année de référence, soit 7 974 € en 2010. Si vos revenus ont atteint ce seuil, vous devez adresser à l’AGESSA une demande d’affiliation.

Si vos revenus sont inférieurs, une Commission Professionnelle compétente peut étudier votre dossier.Les formulaires sont à renvoyer avant le 2 mai 2011.

Source : http://www.lemotif.fr/fr/actualites/bdd/article/1300

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Fiscalité | Commentaires fermés

Définition du jour : abréviation

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Abréviation. Du bas latin abbreviatio. Écriture abrégée d’un mot. Dans certains cas, l’abréviation est suivie d’un point. Pour toutes les abréviations, le Code typographique précise les modalités de présentation graphique. On distingue différentes sortes d’abréviations : usuelles, légales, conventionnelles, de mesures, etc. Les abréviations conventionnelles sont établies par l’usage. On ne peut les modifier. Il en va ainsi, par exemple, pour les chiffres et les nombres (1re, 2e, 3e). Pour abréger un mot, on peut ou retrancher des lettres finales à remplacer par un point (mar. pour marine, phys. pour physique, zool. pour zoologie, etc.) ou retrancher des lettres du milieu, la fin du mot s’écrivant dans un caractère plus petit normalement placé en exposant, (Me pour maître, Dr pour docteur Mme pour madame, etc.). La tolérance est admise pour un caractère de même corps (Me pour maître, Dr pour docteur, etc.).

Les  abréviations de circonstance sont utilisées pour simplifier l’écriture. Elles obéissent à la règle de fabrication des abréviations. Un point abréviatif les ponctue parfois. Celui-ci n’exclut pas l’emploi des signes de ponctuation, mais il se confond avec le point final ou les points de suspension. Après une parenthèse fermante ou après des guillemets fermants, le point final de la phrase reprend ses droits, la parenthèse ou les guillemets l’ayant séparé du point abréviatif. Certaines publications régissent elles-mêmes un système d’abréviations propres à leur secteur d’information. Voltaire a utilisé « abréviateur », sans succès pour la postérité.

Publié dans Définition du jour (Les mots du livre) | Commentaires fermés

[Le premier roman] Sophie Simon

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Dans les histoires de Sophie Simon, le paravent sentimental derrière lequel chacun s’abrite pour se mentir à lui-même est trop mince, et aucune illusion ne dure.


 

Sophie Simon (© Serge Bramli)Sophie Simon (© Serge Bramli)

L’histoire. Claire et David ont trouvé une maison avec un porche à colonnades pour dérouler le happy end appelant à vivre heureux et faire beaucoup d’enfants. Bel élan, immédiatement sabordé par un ennemi tapi dans l’ombre : l’ennui. Car une fois le dernier rideau suspendu dans la chambre du premier enfant à venir, chacun dans ce couple idéal se prend à rêver d’un autre. Claire s’attarde au travail, aimantée par on ne sait quelle rencontre, David fantasme sur la si grande voisine au charme hypnotisant. Entre mari et femme un certain silence s’installe quand le crédit, lui, court déjà sur vingt ans. D’une nouvelle à l’autre (car il s’agit d’un premier recueil de nouvelles), chaque roi se retrouve nu, sa reine aussi.

Lire la suite :

http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20110412.OBS1191/le-premier-roman-sophie-simon.html


 

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Leur premier livre | Commentaires fermés

L’atelier d’Agatha Christie, les coulisses du crime littéraire

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Chère Agatha…

Rédigé par Aurelie Vasseur, le jeudi 28 avril 2011 à 12h11

Dans Les Carnets secrets d’Agatha Christie (Editions Le Masque), John Curran publie des photos et des reproductions de manuscrits de la romancière. Le doctorant ajoute à ces documents des commentaires et des analyses, destinés aux initiés et aux admirateurs d’Agatha Christie.

John Curran prépare une thèse de doctorat sur Agatha Christie à Dublin. La romancière a écrit plus de quatre-vingts ouvrages, vendus à deux milliards d’exemplaires. Connue pour ses romans policiers, elle a aussi produit des pièces de théâtre et des nouvelles. Pendant quatre ans, John Curran a étudié les soixante-treize carnets de son écrivain favori. L’Irlandais a analysé les notes de la romancière et ses dessins : des scènes de crimes, des suspects et des armes. 

Il a découvert des détails personnels sur Agatha Christie, mais aussi des listes de personnages, de lieux, de mobiles de crimes, de poisons, d’indices, de lieux de crimes, dont elle se servait pour construire sa fiction. Il a décrypté comment la romancière élaborait le profil des meurtriers et comment elle déterminait la fin de ses fictions. Les brouillons, raturés et modifiés, traduisent le travail de la romancière sur son style.

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/25773-agatha-christie-carnets-secrets-masque.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Enquêtes, études, dossiers, bibliographies, numéros spé | Commentaires fermés

App store : Amazon veut invalider la plainte d’Apple

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Publiée par Guillaume Belfiore le Mercredi 27 Avril 2011

Amazon app store

Le mois dernier la société Apple avait déposé une plainte à l’encontre d’Amazon quelques heures après l’ouverture de son kiosque d’applications mobiles en invoquant une violation de propriété intellectuelle. Le cyber-commerce n’a cependant pas dit son dernier mot.

« App Store », tel est donc le terme qu’Apple tente de s’octroyer pour décrire une boutique dédiée aux applications. Il faut dire que la firme de Cupertino a largement contribué à ce phénomène avec ses iPhone, ses iPad et plus récemment son Mac App Store. BlackBerry (App World), Android (Android Market), Windows Phone 7 (Marketplace) ou encore Palm/HP (App Catalogue) ont depuis décliné leurs propres kiosques de téléchargements avec un modèle bien rôdé qui consiste à proposer un kit de développement et prendre une commission sur chacune des ventes effectuées. De son côté Amazon a dévoilé son « Android Appstore ».

Dans son dépôt de plainte la firme de Steve Jobs expliquait alors : « les consommateurs d’applications logicielles pour mobiles risquent d’être confus quant à la caution ou l’approbation d’Apple apportées au service de téléchargement d’Amazon ». Apple détient un droit de propriété intellectuelle sur le terme « App Store » depuis juillet 2008 et n’apprécie donc guère la légère variante d’Amazon.

apple app store

Reste que selon la défense la manœuvre d’Apple vise à contrôler l’usage d’un terme générique. La firme a donc répondu à la cour en expliquant que ces accusations n’étaient pas fondées sur des bases solides. Amazon a d’ailleurs demandé à un juge de la cour de San Francisco de rétablir la situation en annulant les droits de propriété intellectuelle précédemment obtenus par Apple. La société de Seattle illustre d’ailleurs cette idée en reprenant les propos du PDG d’Apple Steve Jobs. Lors d’une session de téléconférence, en automne dernier, ce dernier employait précisément le terme « app store » de manière générique afin de pointer la fragmentation du marché Android.

Notons au passage qu’au mois de janvier Microsoft s’était vivement opposé à ce qu’Apple obtienne la marque déposée en question. La multi-nationale précisait qu’il ne s’agissait que de deux termes génériques. Le New Oxford American Dictionary référence d’ailleurs le mot « App » comme étant la contraction du mot « Application » et signale son usage depuis 1985.

Source :

http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/propriete-intellectuelle/actualite-415322-amazon-invalider-plainte-apple.html

Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne, Droit, législation, contentieux, conflits, procès, ebooks, livres numériques, livrels, etc. | Commentaires fermés

Android : Barnes & Nobles veut invalider la plainte de Microsoft

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

Face à la plainte déposée par Microsoft le mois dernier, le libraire américain Barnes & Nobles accuse la firme de Redmond d’entretenir un abus de position dominante.

Barnes & Nobles, mais également Foxconn et Inventec, avaient été accusés d’avoir enfreint la propriété intellectuelle de Microsoft lors de la conception de leur liseuse de livres électroniques. Il s’agit ainsi du Nook, la tablette Nook Color), et de l’application de lecture pour Android. Horacio Gutierrez, vice-président et responsable de la propriété intellectuelle chez Microsoft, expliquait dans un communiqué : «  La plateforme Android viole un certain nombre de brevets de Microsoft, et les entreprises qui conçoivent et vendent les appareils Android doivent respecter notre droit à la propriété intellectuelle ». La firme de Redmond aurait même mis en place « un programme de licences pour les fabricants d’appareils Android ».

Barnes & Nobles estime pour sa part que Microsoft « n’a ni inventé, ni effectué des recherches, ni développé ou rendu public des appareils embarquant le système d’exploitation Android ou d’autres systèmes open source et souhaiterait malgré tout avoir la main mise sur quelque chose que la société n’a pas créé ». Le plaignant ajoute par ailleurs que Microsoft tente de rendre Android « inutilisable et peu attrayant » avec son programme de licence, tant pour le consommateur que pour le fabricant.

Barnes & Nobles affirme donc que la firme de Redmond entretient un abus de position dominante et tente indirectement de contrôler le déploiement d’Android en obligeant les constructeurs à s’acquitter de licences invalides.

Source : http://www.rtl.be/loisirs/hightech/actumobile/4252/android-barnes-nobles-veut-invalider-la-plainte-de-microsoft


Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse | Commentaires fermés

Ru en route vers le grand écran

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011


Le jeudi 28 avril 2011

PHOTO: Ivanoh Demers, La Presse

 

 />Ru</i> en route vers le grand écran » height= »192″ width= »386″ /></p>
<p>Kim Thuy <span class=

La Presse

Le roman de Kim Thuy, Ru, fera l’objet d’une adaptation pour le cinéma. Le producteur de Pixcom, André Dupuy, l’a affirmé au Journal de Montréal.

Aucun réalisateur, ni scénariste ne sont encore reliés au projet qui devrait également faire l’objet de demandes de subventions.

Le livre de Kim Thuy a reçu de nombreux honneurs au cours des derniers mois: Prix littéraire du Gouverneur général du Canada, Prix du Grand public La Presseau Salon du livre de Montréal et Grand Prix RTL-LIRE 2010 au Salon du livre de Paris 2010.

Source : http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/14623-irui-en-route-vers-le-grand-ecran.html

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc. | Commentaires fermés

Rambouillet (78) – Les évènements de Mai à la Librairie Labyrinthes

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

 

Les informations d’aujourd’hui sont concentrées sur les dates de rencontres des prochaines semaines, afin de vous donner les moyens d’organiser votre agenda. Un « save the date », en attendant de vous donner plus de détails sur chacun de ces rendez-vous.

Vendredi 29 avril et samedi 30 avril 2011 : 1er Festival de courts métrages de Rambouillet au cinéma Vox. Le vendredi soir à 20h30 les courts métrages sélectionnés, le samedi à 14h le film Je n’ai rien oublié, adaptation par le réalisateur Bruno Chiche d’un roman de Martin Suter (le réalisateur sera là, ainsi que de nombreux invités des milieux cinématographiques). Labyrinthes, partenaire de ce nouveau Festival, sera présent avec une sélection de livres sur le cinéma et le court métrage.

Samedi 30 avril 2011 : l’auteure de bandes dessinées Anlor (on prononce Anne-Laure) sera chez notre confrère BDFlash

Samedi 7 mai 2011 : Labyrinthes accueille Sibylline, la scénariste du roman/conte graphique Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret, un petit bijou de poésie, de philosophie et d’humour, qui a séduit les libraires de Labyrinthes comme ceux de BDFlash. Chez BDFlash l’auteur Alain Janole sera de retour, pour le nouveau tome de sa série de bd Hope.

Jeudi 12 mai 2011 : une soirée spéciale à Labyrinthes autour d’un auteur local, Daniel Brot, qui vient de publier un livre d’ésotérisme La symphonie des sphères. Daniel Brot publie aussi des romans sous le pseudonyme de D’Aguilar.

Samedi 14 mai 2011 : Labyrinthes reçoit le metteur en scène et les acteurs de la Troupe les Mains Croisées, de jeunes comédiens qui présenteront leur travail autour des Jardins de Kensington fin mai en plein air à Rambouillet. Les Jardins de Kensington ? Tout simplement le conte de J.M. Barrie, qu’il a écrit il y a 111 ans, avant de créer le personnage de Peter Pan. La Troupe vient expliquer sa démarche, présenter son travail et répondre aux questions. Ah, au passage : vous pourrez acheter les billets pour les 7 représentations à partir de début mai à la librairie !

Samedi 21 mai 2011 : Valérie Guinot fait un saut à Rambouillet. Cette auteure, professeur dans le civil, a créé il y a quatre ans le personnage d’Azilis, et aujourd’hui la trilogie des aventures de cette jeune fille à la période celte est terminée. Pour la parution du 3ème volume, Valérie Guinot nous fait le plaisir de revenir à Labyrinthes.

Mercredi 25 mai 2011 : juste avant la Fête des Mères un atelier Origami consacré uniquement à la réalisation de fleurs en papier plié. Ce sera le 5ème de nos ateliers de découverte Origami.

Vendredi 10 juin 2011 : soirée spéciale et ouverture nocturne à Labyrinthes, nous recevrons le romancier Marcus Malte. Nous avons déjà eu le plaisir et l’honneur d’accueillir plusieurs fois Marcus Malte ces dernières années, et le voilà de retour, avec son nouveau roman policier, Les Harmoniques. Une rencontre à ne pas rater pour tous ceux, nombreux, qui ont apprécié Garden of Love ou ses autres romans.

Mercredi 15 juin 2011 : 6ème et dernier atelier d’initiation Origami pour la saison, juste avant la Fête des Pères, où l’on poursuivra la découverte des pliages de fleurs.

 

Labyrinthes
Librairie spécialisée en Jeunesse,
Poches, Science-Fiction et Policier

Passage Chasles – 2 à 6 rue Chasles 78120 Rambouillet
Téléphone : 09 61 22 89 91

Source : http://www.ramboliweb.com/HTML/info.asp?InfoID=4580


Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Librairies, libraires, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

États-Unis – L’avenir des bibliothèques en débat à New York

Posté par Serge Bénard le 28 avril 2011

? »

L'avenir des bibliothèques en débat à New York

© mindonfire on flickr

 

27 avril 2011

Paul LeClerc, le directeur américain de la New York Public Library s’entretiendra vendredi 29 avril avec Bruno Racine, président de la BNF à Paris sur l’avenir des bibliothèques à l’ère du numérique,  à New York.

A quoi ressemblera la bibliothèque du futur ? Afin d’apporter un éclairage sur la question, Paul LeClerc, président américain de la New York Public Library s’entretiendra avec Bruno Racine, président de la Bibliothèque Nationale de France au cours d’une conversation intitulée « The Future of Libraries ».

Le débat, qui portera largement sur la numérisation des bibliothèques, permettra de retracer les origines du projet “Google Livres”, d’interroger les projets alternatifs de même nature mis en place par la BNF, et tentera de définir une stratégie commune pour une politique publique en matière de bibliothèques numériques. Il permettra aussi d’aborder des questions d’ordre éthique ou politique telles que : « Peut-on confier à des institutions privées comme Google la tache de numériser notre héritage intellectuel ? » ou  » Quel est  le rôle des bibliothèques dans le processus démocratique ?  »

Infos pratiques :

« The Future of Libraries », vendredi 29 avril de 19h à 20h30, à la New York Public Library.

Adresse : 42nd Street et 5th Avenue

Tarifs : $25, $15 pour les seniors et les étudiants. $15 avec le code «FUTURE» au (888) 718 -4253 ou sur internet.

L’évènement est aussi à suivre en direct sur le site internet de la Maison Française de Columbia :http://www.maisonfrancaise.org/

Source :  http://www.france-amerique.com/articles/2011/04/27/l_avenir_des_bibliotheques_en_debat_a_new_york.html


Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

123456
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar