Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. Au milieu des livres rares d’Alain Rey

Au milieu des livres rares d’Alain Rey

Commentaires fermés
0
6

 Par Tristan Savin (Lire), publié le 26/04/2011 à 10:00

Au milieu des livres rares d'Alain Rey

Alain Rey à la porte de son hôtel particulier du IXe arrondissement de Paris.Franck Courtés pour Lire

Au moment où Le Robert s’apprête à fêter ses soixante ans, son cofondateur Alain Rey publie un très attendu Dictionnaire amoureux des dictionnaires. Il reçoit Lire au milieu de ses livres rares.

Il existe un îlot du neuvième arrondissement de Paris, considéré comme le foyer du romantisme. Alexandre Dumas s’y installa, suivi par George Sand et Chopin. Ce n’est pas un hasard si Alain Rey, éminent spécialiste des mots et de leur histoire, vient d’emménager dans cette ancienne République des arts et des lettres, au rez-de-chaussée d’un hôtel particulier de style « Nouvelle Athènes ». L’endroit, élégant et discret, abrite d’anciens ateliers de peintre. Ce fut aussi une école de danse « où Nijinski aurait dansé ». Théo Van Gogh habita juste en face. La maison natale de Gauguin n’est pas loin. Ce ne sont pas seulement des entrées du Robert des noms propres : Alain Rey aime les artistes. Son père était polytechnicien, bibliophile et… ténor amateur. « Grâce à lui, j’ai eu une enfance musicale. J’ai connu Bach avant Tintin. » Pourtant, les drôles de mots d’Hergé (anacoluthe, doryphore, sapajou…) l’emportèrent sur les doubles croches, les illustrés sur les partitions, même si notre érudit aux airs de professeur Tournesol écoute toujours du classique : dans son lumineux salon, les disques de musique baroque font face aux éditions anciennes de lexiques. 

Après des études de lettres, il se lança dans l’histoire de l’art. « Je voulais me spécialiser dans le médiéval, la période gothique – un mot qui voulait dire « barbare » autrefois. » Après sa rencontre, décisive, avec Paul Robert, en 1952, le linguiste devient lexicographe. Ce grand modeste aux allures bohèmes se définit lui-même comme « un historien qui aurait mal tourné ». Une idée l’a toujours habité : « Faire du dictionnaire une fenêtre sur l’histoire des idées, sur l’histoire tout court. » Pour lui, l’histoire n’est pas du passé, elle est contemporaine. « Mais les mots sont des freins, d’où les ambiguïtés, car ils se comportent comme des êtres vivants. »  
Lire la suite :  http://www.lexpress.fr/culture/livre/au-milieu-des-livres-rares-d-alain-rey_986316.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Réflexion : bibliographie, bibliophile et sociétés de bibliophiles

Par bibliomab Logo de la Société des Bibliophiles Normands « Si la culture de la bibliogra…