Accueil Anniversaires, fêtes, commémorations 211e anniversaire de la mort de William Cowper

211e anniversaire de la mort de William Cowper

Commentaires fermés
0
9

William Cowper (prononcé Cooper) (Né à Great Berkhampsted le 15 novembre 1731 décédé à Eats Dereham le 25 avril 1800) est un poète britannique.

Ne commençant à publier qu’à quarante ans, Cowper innova en abandonnant le style néo-classique et choisissant pour thème des scènes de la vie quotidienne des campagnes anglaises, qui firent de lui l’un des poètes les plus populaires de son temps. Particulièrement apprécié par Jane Austen1, dont plusieurs héroïnes le citent ou font allusion à ses poèmes, ce précurseur du romantisme est reconnu par ses successeurs immédiats, Wordsworth et Coleridge. Elizabeth Barrett Browning lui a même dédié un poème : Cowper’s Grave2. Poète moralisant, il a aussi laissé de nombreuses hymnes d’inspiration évangélique.

images53.jpeg

Œuvres

Partagé entre la peinture de genre et les méditations lyriques, alternant, en fonction de ses attaques de mélancolie, les écrits morbides et les touches d’humour, Cowper écrit des œuvres très variées, d’une simplicité intime quoique encore empreintes d’un certain didactisme.
Des hymnes mystiques. Il a traduit des hymnes de Madame Guyon, et composé des poèmes religieux, dont soixante hymnes pour Olney dans le Buckinghamshire, la paroisse où son ami John Newton était vicaire (curate), regroupés dans les Olney Hymns (en), publiés en 1779 (les autres, dont le plus connu est Amazing Grace, étant l’œuvre de John Newton) ;
plusieurs poèmes, dont La Tâche (1785), un long poème de six mille vers blancs, composé de six livres : Le Sofa, L’Horloge (The Timepiece), Le Jardin, Soirée d’hiver, Promenade un matin d’hiver et Promenade hivernale à midi ; et la Retraite (Retirement). Et Tirocinium; or, a Review of schools (1784), qui s’en prend aux écoles qui préparent mal les garçons à devenir des adultes intègres et de bonnes mœurs (To cultivate and keep the MORALS clean) et recommande une éducation à la maison par « un père en même temps ami et tuteur ».
Des poèmes contre la traite négrière : La complainte du Noir, Pitié pour les pauvres Africains.
Une ballade humoristique The Diverting History of John Gilpin (en) (L’histoire divertissante de John Gilpin) ;
Une traduction en vers blancs de l’Iliade et de l’Odyssée (1791, 2 volumes in-4).

D’après Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Cowper

 

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Anniversaires, fêtes, commémorations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les éditeurs américains filtrent les romans algériens d’expression française

Selon Alexandra Gueydan-Turek, professeur de Lettres aux Etats-Unis Les éditeurs américain…