Sénégal – Exposition « Présence africaine » : Total s’achète des indulgences

Posté par Serge Bénard le 24 avril 2011

Alioune Diop, pensée noire

Expo. Dakar rend hommage au fondateur de la revue «Présence africaine», creuset de l’émancipation.

Par VINCENT NOCE Envoyé spécial à Dakar

1303564930.jpg

Présence africaine Université Cheikh Anta Diop, bibliothèque centrale, Dakar (Sénégal). Jusqu’au 26 juin.

Tôt le matin, des centaines d’étudiants, sagement rangés en file, attendent une place en bibliothèque. Au cœur du campus de Dakar, ils vont trouver, jusqu’à fin juin, une manifestation inattendue : une exposition consacrée à la revue Présence africaine, qui fut le creuset de l’émancipation noire à travers le monde. La Fondation Total, qui a entièrement pris en charge cette opération (lire ci-dessous), a choisi la plus grande université d’Afrique pour reprendre un hommage au fondateur de la revue, Alioune Diop (1910-1980), monté par le musée du Quai-Branly. La Fondation a aussi fait venir des chercheurs d’Afrique, de France et des Etats-Unis, pour un colloque sur la situation de l’édition dans le continent. Ou faut-il dire : l’effondrement ? Pitoyable. Rares sont les présidents comme Senghor au Sénégal (pilier de Présence africaine) ou Konaré au Mali, qui portent un intérêt aux politiques culturelles. C’est un des drames de ces pays, où la communauté internationale a investi dans des campagnes massives d’alphabétisation, dont une partie se perd dans les sables dès lors que l’accès à la lecture est si rare et difficile.

Lire la suite : http://www.liberation.fr/culture/01012333152-alioune-diop-pensee-noire

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar