• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 avril 2011

Mende (48) – La poésie se met en image à la bibliothèque pour l’opération Poème express

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

 

 

Organisé par l’ Office central de la coopération à l’école, pour la première année en Lozère, un projet  Poème express a vu le jour. On découvre à la bibliotèque municipale, après sélection, des poèmes avec pour theme, l’arbre, pendant tout le mois de mars.

Poème express est un projet de sensibilisation à la poésie pour les 6 à 14 ans. L’enfant écrit un poème  et le présente sous forme d’affiche. Le texte et l’image ont une importance égale et doivent être mis en lien.

A la suite de cette exposition, les poèmes seront envoyés au théatre de Clermont-L’Herault, afin de participer à la sélection finale avec pour objectif l’exposition internationale à Prades le Lez, dans l’Hérault, au mois de juin.

Source : http://www.midilibre.com/articles/2011/03/08/VILLAGES-La-poesie-se-met-en-image-a-la-bibliotheque-pour-l-39-operation-Poeme-express-1559437.php5

Ce projet est produit, organisé et développé par le théatre de Clermont-L’héPOESIE IMAGES 001.jpgrault.

 

 


 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

L’Europe devant le livre numérique

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

Pas une mince affaire, cette histoire

Rédigé par contributeur, le mardi 05 avril 2011 à 12h08

 

Le succès numérique récemment enregistré par le groupe Bertelsmann montre que l’ebook a le vent en poupe. Pas que tout est gagné. Random House annonce que 10 % de son chiffre d’affaires aux USA est numérique, et les ventes ont triplé depuis 2009. De beaux résultats. 

Avant de crier gloire, le cas Random House reste encore l’exception qui confirme l’enthousiasme. Markus Dohle, le directeur général qui tenait une conférence à Berlin n’a pas manqué de le rappeler, soulignant que l’Europe aurait probablement rattrapé son retard sur les États-Unis d’ici deux à cinq ans. 

L'Europe devant le livre numérique dans ebooks, livres numériques, livrels, etc. v-13533Mais le vieux continent se heurte encore à plusieurs problèmes, difficiles à hiérarchiser. 

D’abord, le faible taux de pénétration des lecteurs ebook ensuite le catalogue encore pâlichon. Il est vrai que tous pays confondus, on ne trouve pas d’équivalent au couple Kindle/Amazon, en dépit des tentatives mises en place.

 
Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/25299-europe-ebooks-legislation-marchands-editeurs.htm

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Numérique | Commentaires fermés

Une bible pour athées

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

Le Lundi 4 avril 2011 | Mise en ligne à 13h16

 

Anthony Clifford Grayling est un philosophe adulé en Grande-Bretagne et ailleurs. Moins controversé que le polémiste Richard Dawkins, il est une figure incontournable du mouvement athée et humaniste. Il conseille notamment l’ONU sur des questions éthiques.

Il vient de publier “The Good Book”, un code moral pour les non-croyants. Le fruit de décennies de travail, AC Grayling le décrit comme: “Une distillation des ouvrages des plus grands penseurs”, d’Aristote à Darwin. Il propose pour ainsi dire, la synthèse des théories fondatrices de l’humanisme séculier.

Bien sûr, Dieu n’est mentionné nulle part dans sa bible.

Cet ambitieux essai a été accueilli avec circonspection par un porte-parole de l’Église anglicane. “Dieu est assez grand pour prendre les insultes, a dit George Pitcher à Channel Four. Mais quel est le but d’enlever Dieu de la Bible? C’est comme enlever l’alcool de la bière.”

Ce à quoi, AC Grayling a répondu: “Qui veut être saoul? Pourquoi ne pas avoir l’esprit clair, une perspective fraîche sur les choses?”

Source : http://blogues.cyberpresse.ca/paquin/2011/04/04/une-bible-pour-athees/

Publié dans Actualité - Événement, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Bertelsmann envisage jusqu’à 1 milliard d’euros d’acquisitions en 2011

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

Après avoir réduit sa dette, le géant allemand des médias mise sur la croissance externe. Le bénéfice net, en forte hausse en 2010, devrait encore progresser cette année.

ECRIT PAR

Karl de MEYER
Correspondant à Berlin 

SES 3 DERNIERS ARTICLES

TOUS SES ARTICLES

SUR LE MÊME SUJET

Bertelsmann envisage jusqu\'à 1 milliard d\'euros d\'acquisitions en 2011

Après des années de restructuration qui se sont notamment traduites par la vente de la chaîne de télévision britannique Five et de plusieurs clubs de livres, Bertelsmann a de nouveau soif de conquête. Ses dettes nettes, qui avaient bondi en 2006 avec le rachat des 25 % de son capital détenus par Albert Frère, ne se montaient plus qu’à 1,9 milliard d’euros fin 2010, contre 2,8 milliards d’euros un an plus tôt. Et le groupe de médias envisage maintenant d’investir jusqu’à 1 milliard d’euros cette année. Par exemple dans la gestion de droits musicaux. BMG, la coentreprise qu’il a créée avec le fonds KKR, et dispose des droits sur Elvis Presley ou Duran Duran, pourrait profiter de la recomposition de l’industrie musicale et récupérer des droits détenus par EMI ou Warner. En termes géographiques, Bertelsmann met l’accent sur l’Asie. « La Chine sera d’ici à trois ans le troisième marché de médias du monde », estime ainsi Hartmut Ostrowski, le patron du groupe. En termes d’activité, la société s’intéresse à l’information professionnelle, aux services dans le secteur de la santé et à l’éducation.

Lire la suite :  http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0201263699158-bertelsmann-envisage-jusqu-a-1-milliard-d-euros-d-acquisitions-en-2011.htm

Publié dans Economie du livre, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Chapitre : les salariés fortement mobilisés

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

Une journée du 2 avril marquée par d’importants mouvements de protestations.

Rédigé par Victor de Sepausy, le mardi 05 avril 2011 à 07h56

En vue de la vente prochaine de DirectGroup France, dont dépend Chapitre, par son propriétaire, le groupe allemandBertelsmann, au fonds de pension américain Najafi Companies, la société est en pleine restructuration. Mais les salariés, soutenus par une intersyndicale CGT-CFDT-CFTC, ne baissent pas les bras et samedi 2 avril, la mobilisation battait son plein, aux quatre coins de la France.

Chapitre : les salariés fortement mobilisés dans Actualité - Événement v-23022

   Crédits photo : CGT

Avec la fermeture annoncée de trois points de vente (Ivry-sur-Seine, Saint-Nazaire et Montélimar) durant l’année 2011, notent nos confrères de LivreHebdo, les salariés étaient appelés à stopper le travail durant deux heures samedi dernier. Et, dans les 59 points de vente que compte la France, on peut dire que le mouvement a été très fortement suivi.

Du côté de la CGT, on parle même d’un « succès historique ». Et d’ajouter que : « Malgré de nombreuses tentatives de la part de la direction générale pour stopper ce mouvement (menaces, désinformation, infractions au droit de grève) cette journée d’actions du 2 avril 2011 démontre une mobilisation sans précédant contre les licenciements annoncés, contre une application illégale de la nouvelle classification et contre des conditions de travail inacceptables. » 

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/25289-chapitre-manifestation-licenciements-fermeture-librairie.htm

Publié dans Actualité - Événement, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Histoire du monde : le livre qui dérange Moscou

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011



  • Robin Cornet nous emmène en Russie. Dans la région de Moscou, la police a confisqué les quelques milliers d’exemplaires d’un livre sur la corruption.

    Le livre s’appelle « Moscow Oblast Inc », ou « Comment la région la plus riche de Russie, a été mise en faillite ». Il est signé Anna Sokolova, une journaliste d’investigation de la version russe du magazine Forbes. Un livre qui risque de ne jamais se trouver dans les rayons. Dès avant sa sortie, l’éditeur a reçu un coup de fil d’une obscure société qui disait vouloir acheter la totalité des bouquins. L’éditeur a malgré tout envoyé 1.500 vers les librairies en attendant que le mystérieux acheteur n’enlève sa commande… mais à sa place, c’est la police qui a débarqué… pour confisquer les livres sur ordre d’un tribunal. Une plainte pour diffamation avait été déposée par le vice gouverneur de la région de Moscou. Selon l’éditeur les autorités judiciaire n’ont même pas pris le temps de lire le livre en question. La journaliste détaille par exemple les méthodes peu orthodoxes par lesquelles des terres agricoles autour de la capitale ont été privatisées et transformées en parcelles à bâtir… achetées par des promoteurs généralement liés aux autorités régionale… qui y ont construit des quartiers résidentiels, dont beaucoup de maisons et de chalets haut de gamme. Des fortunes colossales ont été réalisées sur ces transactions immobilières. La journaliste explique aussi comment les responsables locaux ont harcelé des entreprises, comme la chaîne Ikéa, pour leur soutirer un maximum d’argent… ternissant ainsi la réputation de la Russie auprès des investisseurs étrangers.

  • Lire la suite : http://www.rtbf.be/info/emissions/article_histoire-du-monde-le-livre-qui-derange-moscou?id=5895773

Publié dans Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils | Commentaires fermés

Suisse – Le prix Schiller distingue le Neuchâtelois Thomas Sandoz

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

LITTÉRATURE SUISSE | Thomas Sandoz est récompensé pour son roman «Même en terre», qui suit le parcours d’un gardien de cimetière ayant en charge le carré des enfants, a indiqué lundi la Fondation Schiller. 

DI NOLFI SALVATORE-A

© DI NOLFI SALVATORE-A | Thomas Sandoz au Salon du Livre de Genève, en 2006.

ATS | 04.04.2011 | 18:55

Thomas Sandoz remporte un des quatre Prix Schiller dotés de 10’000 francs chacun. Le Neuchâtelois de 43 ans est récompensé pour son roman «Même en terre», qui suit le parcours d’un gardien de cimetière ayant en charge le carré des enfants, a indiqué lundi la Fondation Schiller.

Outre-Sarine, deux auteurs ont été distingués. Le nonagénaire Kurt Marti reçoit le prix Schiller pour un recueil d’articles couvrant la période 1964-2007: «Notizen und Details». Pedro Lenz, 45 ans, est également récompensé pour son récit en suisse-allemand «Der Goalie bin ig».

En Suisse italienne, le prix Schiller est revenu à Fabio Pusterla pour «Corpo stellare», tandis que Leta Semadeni a été récompensée pour «In mia vita da vuolp/In meinem Leben als Fuchs» ainsi que l’ensemble de son oeuvre lyrique.

Une autre Romande, Dona Loup, âgée de 28 ans, reçoit le Prix Découverte, doté de 5000 francs, pour son premier roman, «L’Embrasure». Les prix seront remis au début des Journées littéraires de Soleure, le 2 juin prochain. La Fondation Schiller valorise des auteurs des quatre régions linguistiques de Suisse, pour des livres parus l’année précédente.

Lire la suite :  http://www.tdg.ch/prix-schiller-distingue-neuchatelois-thomas-sandoz-2011-04-04


Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Pourquoi je m’engage – Entretien exclusif avec Arundhati Roy

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

224.gifIl se pourrait bien qu’un jour, fait extraordinaire, les Nobel décernent à Arundhati Roy deux de leurs prix les plus prestigieux: celui de la paix et celui de la littérature. Bien qu’ayant, dès son premier livre, «Le Dieu des petits riens», inscrit son nom dans le classement très fermé, très envié, des stars de la littérature mondiale, décrochant un contrat d’un million de dollars et le Booker Prize en 1997, l’adorable reine du roman indien (elle fut aussi classée par le magazine Peopleau nombre des 50 beautés de l’année 1998), a aussitôt tourné le dos à la carrière facile, internationale et glamourisée, qui s’offrait à elle. Cessant d’écrire des romans, elle a choisi de braver plutôt, avec un courage que nul ne lui conteste, et au péril de sa vie, le gouvernement de son pays pour dénoncer non pas seulement les grandes injustices de notre temps, mais surtout l’horreur économique, écologique, sociale et politique d’un pays, l’Inde, qui passe pourtant pour l’une des démocraties civilisées de notre planète.

 

D’où vient ce feu, cette détermination, mariés à la plus grande douceur? Il faut sans doute en chercher les origines loin en elle, dans son enfance indienne, auprès de son père, un planteur de thé bengali, et de sa mère, Mary Roy, une directrice d’école du Kerala connue elle aussi pour son activisme. Ce Kerala dont Arundhati racontera la poétique beauté dans son premier roman, très inspiré de sa propre expérience. Après s’être rêvée architecte, puis décoratrice et scénariste de cinéma, elle rejoint le mouvement de protestation contre la construction de barrages gigantesques, dans la vallée de la Narmada, barrages obligeant des populations entières à quitter un habitat ancestral, au nom du soi-disant «progrès économique». C’est alors qu’elle devient cet écrivain engagé dont le gouvernement indien a peur.

Lire la suite : http://didier-jacob.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/03/roy.html


Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Entretiens, portraits, rencontres, interviews | Commentaires fermés

[Tendance] Cormac McCarthy rattrapé par la réalité

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

Cela faisait trois ans que ce roman d’apocalypse nous hantait (il a paru aux Etats-Unis en 2006, en France en 2008, où il s’est vendu à 560.000 exemplaires.) 

Comme tous les grands livres, il attendait son heure. Il grondait dans sa caverne de papier. Il savait bien qu’il serait rattrapé par la réalité qu’il avait annoncée, et contaminé par les radiations qu’il préfigurait. C’est «la Route», de Cormac McCarthy (Points-Seuil, 6,80 euros), avec son interminable hiver nucléaire, ses jours sans soleil ni oiseaux, ses nuits sans lune, ses paysages de neige sous un ciel de cendres, ses villes en ruine où même les cadavres semblent encore sidérés, et la fuite éperdue, vers le sud, d’un père et son fils obligés de survivre à l’invivable.

Après avoir été porté au cinéma par John Hillcoat, «la Route» a envahi les journaux télévisés avec la triple catastrophe japonaise du séisme, du tsunami et de la destruction de la centrale nucléaire. Les images terribles qu’on voyait, c’est comme si on les avait déjà lues. Jamais l’hypothèse d’Italo Calvino – «Lire, c’est aller à la rencontre d’une chose qui va exister» – n’a été plus juste.

Lire la suite : http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20110329.OBS0459/tendance-cormac-mccarthy-rattrape-par-la-realite.html

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

Québec – La 9e édition des Correspondances d’Eastman se tiendra du 4 au 7 août

Posté par Serge Bénard le 5 avril 2011

dans la catégorie 

La 9e édition des Correspondances d’Eastman se tiendra du 4 au 7 août 2011

Les Correspondances d’Eastman s’affairent à la préparation de la 9e édition qui se tiendra du 4 au 7 août prochain, sous le thème des commencements-recommencements.

En plus des activités d’animation, ce sera l’occasion pour le public d’entendre les écrivains et les artistes invités et d’échanger avec eux sur le sens profond de tous les commencements possibles, du savoir renaître des hommes et des sentiments. Les spectacles et les cafés littéraires seront présentés au Théâtre La Marjolaine, tandis que les épistoliers pourront profiter des charmes du village et des sentiers nature hors-pistes pour écrire une lettre ou deux à un être cher.

Une nouvelle porte-parole


La comédienne Pascale Montpetit sera la porte-parole de cette 9e édition. Elle participera entre autres à un spectacle inédit lors de la soirée d’ouverture des 9es Correspondances d’Eastman, le jeudi 4 août prochain. Cinq autres spectacles littéraires seront présentés en soirée au cours des quatre jours de l’événement.

Quelque 40 écrivains et artistes prendront part à l’événement, certains d’entre eux représentent la communauté littéraire de l’Estrie.

Lire la suite : http://patwhite.com/node/12445


Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Francophonie, langue française, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar