• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 4 avril 2011

Carlo Ginzburg ou la polyphonie de l’histoire

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

Deux recueils d’articles de l’historien italien Carlo Ginzburg, récemment traduits en français, prolongent sa réflexion sur la spécificité de l’histoire, démarche de vérité fondée sur des traces, qui se fraie un chemin entre le faux et le fictif.

Carlo Ginzburg ou la polyphonie de l’histoire (PDF – 178.4 ko)
par Perrine Simon-Nahum


20110325ginzburg210523.jpg            arton142862f03.jpg


Recensés :

Carlo Ginzburg, Le Fil et les traces. Vrai faux fictif, traduit par Martin Rueff, Lagrasse, Verdier, coll. « Histoire », 2010, 537 p.
Carlo Ginzburg, Mythes emblèmes traces. Morphologie et histoire, Lagrasse, Verdier, coll. « Verdier poche », 2010, 376 p.


Livre après livre, Carlo Ginzburg poursuit sa construction de l’histoire à travers une œuvre dont la singularité s’affirme chaque fois plus éclatante, en même temps qu’elle s’accompagne d’une réflexion générale qui reconduit le lecteur vers les grandes questions de notre époque. Si l’on a coutume d’invoquer la littérature pour qualifier cet art si particulier qui est le sien, en référence à son lien de filiation avec la romancière Natalia Ginzburg, on pourrait tout aussi bien emprunter à la métaphore musicale pour décrire l’architecture d’une œuvre que l’alternance d’études de micro-histoire avec des essais d’épistémologie apparente à l’écriture en contrepoint. Le Fil et les traces, sous-titré Vrai faux fictif, son dernier ouvrage traduit en français, s’inscrit ainsi dans le sillage de À distance, neuf essais sur le point de vue en histoire (1998) et de Mythes, emblèmes et traces (1986), aujourd’hui réédité en poche dans une version augmentée d’une conférence prononcée à Lille et qui revient, vingt-cinq ans après, sur l’hypothèse du « paradigme indiciaire ».

Lire la suite : http://www.laviedesidees.fr/Carlo-Ginzburg-ou-la-polyphonie-de.html

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Chevènement, Prix du livre politique

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

France Info

JP Chevènement, Prix du livre politique pour « La France est-elle finie ? »

FRANCE INFO – 2 AVRIL 2011

- Le 20eme Prix du livre politique a été remis à Jean Pierre Chevèvement aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Jean Pierre Chevènement qui a publié au début de l’année chez Fayard un ouvrage intitulé La France est-elle finie ?

Ce prix du livre politique récompense un ouvrage majeur, paru durant l’année écoulée, contribuant à la revalorisation de la pensée, de la réflexion et de l’analyse politique et sociopolitique. 
Le jury est composé de journalistes – directeurs ou rédacteurs en chef des services politiques des grands médias nationaux et d’un Président du jury, issu de la société civile, incarnant une caution morale et scientifique.

- Le Prix des Députés 2011 a été remis à Jean-Pierre Jouyet, le président de l’Autorité des marchés financiers, pour son ouvrageNous les avons tant aimés, Ou la chanson d’une génération , publié aux éditions Robert Laffont, novembre 2010

Créé en 2004, ce Prix est décerné par un jury constitué de dix députés et présidé par le Président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer. Ce jury récompense « le meilleur livre politique » parmi les ouvrages retenus par le comité de parrainage de la Journée du Livre Politique.

- Le Jury du Prix des Députés a aussi décerné une Mention spéciale à Abel Lansac et Christophe Blain pour leur ouvrage Quai d’Orsay , publié aux éditions Dargaud, mai 2010 (BD)




Consultez tous nos web reportages et nos vidéos  France

Source : http://www.france-info.com/france-politique-2011-04-02-jp-chevenement-prix-du-livre-politique-pour-la-france-est-elle-finie-527159-9-10.html

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Frédéric Lefebvre, le café du sarkommerce

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

 

Frédéric Lefebvre, le café du sarkommerce dans On en parle 1655241 « Le mieux est l’ami du bien », par Frédéric Lefebvre (Cherche Midi, mars 2011)

 

François Reynaert a lu avec émerveillement le livre du secrétaire d’Etat UMP, « Le mieux est l’ami du bien ».

 

 

Nos dirigeants savent-ils le risque qu’ils font prendre au pays avec certaines nominations ministérielles ? J’y pensais en refermant avec angoisse le livre d’un de nos tout récents secrétaires d’Etat, Frédéric Lefebvre. Oui, Frédéric Lefebvre vient de publier un livre et je sais ce que cette information a déclenché chez vous : une joie immense. Par les temps qui courent, c’est sûr, les occasions de rire ne sont pas si fréquentes. Il est de mon devoir, hélas, de vous prévenir : de ce côté-là, vous pourriez être déçu. L’homme, je le sais, est précédé d’une réputation flatteuse. Ex-porte-parole de l’UMP, éternel pitbull à tête de coker du sarkozysme en marche, il a pu montrer l’étendue de son talent. Rares, dans notre histoire parlementaire pourtant riche dans ce domaine, sont ceux qui ont été capables de sortir autant de conneries à un tel rythme, en aussi peu de temps.

Il faut croire, malheureusement, que, comme tant d’autres artistes, l’homme est celui d’un format. En termes de bourdes, Lefebvre s’est montré un roi du haïku. Sur 520 pages, il est juste long. Peut-être, direz- vous, comme c’est fréquent, a-t-il fait écrire son livre par un autre ? Ecartons d’emblée cette hypothèse diffamante : même sous-payé par des vieilles fausses factures recyclées de l’ex-RPR des Hauts-de-Seine, aucun nègre n’aurait osé rendre un truc aussi chiant. « Le mieux est l’ami du bien« , c’est donc un peu les « Essais » de Montaigne de Fréderic, mais sans Montaigne et vraiment à l’essai : une longue digression sur moi, ma vie, ma France, mes réformes, mon UMP et Nicolas dans tout ça. En clair, une inondation tiédasse de pensées vaguement réac et toujours rasoir, parsemée de formules tartignolles qui ne sont amusantes qu’un moment. Au fil des pages, on découvre quand même à l’auteur des circonstances atténuantes, notamment quand il nous parle de ses maîtres en politique : Patrick Ollier, avec qui il a débuté, et Xavier Bertrand, qu’il adule. Forcément.

Lire la suite : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/opinion/20110330.OBS0529/frederic-lefebvre-le-cafe-du-sarkommerce.html

Publié dans On en parle | Commentaires fermés

Challenge élisabéthain : lecture commune de Docteur Faustus, le rappel

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

 

Samedi 2 avril 2011

challengelisabthain1.jpeg

 

A l’occasion de la saison théâtrale du Shakespeare’s Globe Theatre qui présente le Docteur Faust de Christopher Marlowe, Cryssilda et moi, bien décidées à aller voir la pièce, et donc, à la lire auparavant, vous en avons proposé une lecture commune. Nous avons eu la bonne surprise de trouver de nombreux volontaires pour nous accompagner.

La date approche : la publication des billets est pour le 30 avril. Nous commencerons lalecture commune le 13 avril. Si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de vous procurer le livre.

Voici deux éditions françaises faciles à trouver:

marlowepoche.jpegmarlowegf.jpeg

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez encore rejoindre nos valeureux et valeureuses lecteurs et lectrices, Cryssilda, Emma, Fashion, Isleene, Lou, Martial, Sabbio, Stéphie, The Bursar,Titine, Yueyin et moi.

Et les lecteurs peuvent également nous rejoindre sur le  groupe FB « Reading Faustus« 

readingfaustus1.jpeg

         Rendez-vous le 13 avril.

Source : http://chroniques-d-isil.over-blog.com/article-challenge-elisabethain-lecture-commune-de-docteur-faustus-le-rappel-70568525.html

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Clubs et comités de lecture | Commentaires fermés

8 au 10 Avril – Franco-Irish Literary Festival 2011

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011


L’Alliance française de Dublin et le service de Coopération et d’Action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France en Irlande présentent le Franco Irish Literary Festival. Evénement majeur du calendrier littéraire dublinois, cette douzième édition se tiendra les 8, 9 et 10 avril 2011 au Dublin Castle (Coach House) et à l’Alliance française.

Les dix-sept écrivains invités, auteurs marquants de la vie littéraire d’aujourd’hui, se réuniront autour du thème « Générations ».

Cette année, on pourra compter sur la présence de :
Geneviève Brisac, Virginie Linhart, Phillippe Forest, Eric Fottorino, Véronique Ovaldé, Claude Arnaud (France) ;
Micheál Ó Conghaile, Siobhán Parkinson, Caitriona O’Reilly, John Banville, Macdara Woods, Harry Clifton, Keith Ridgway, Paul Murray (Irlande) ;
David Homel (Québec) ;
Julia Frank (Allemagne) et
Carlo Gébler (Royaume-Uni).


Questions de génération

Nous avons tous le sentiment d’appartenir à une certaine génération, mais sur quels critères ? Une même classe d’âge ? Des valeurs et des goûts communs ? L’expérience partagée d’un fait social et politique (génération Baby-boom, génération 68, génération Internet…) ? Le festival de cette année va donc s’orienter vers les différentes questions autour des générations et de leurs représentations dans la littérature.

En prélude à l’ouverture du festival, le film français Vipère au poing, adaptation du roman d’Hervé Bazin, sera présenté à l’Irish Film Institute, le mardi 5 avril à 18h30.

David Homel sera au Franco-Irish Literary festival de Dublin

 

Vendredi 8 avril 14h15 – 16h15

The Coach House

Débat Etre de son temps animé par Michael Cronin

avec John BANVILLE, Geneviève BRISAC, David HOMEL, Carlo GEBLER

 

Samedi 9 avril 18h – 19h15  

The Coach House

Café littéraire animé par Dominique Le Meur

avec David HOMEL, Siobhán PARKINSON, Macdara WOODS

Dimanche 10 avril 11h – 13h 

Alliance française

Brunch littéraire Le temps d’après animé par Michael Cronin

avec Claude ARNAUD, Eric FOTTORINO, Virginie LINHART, Mícheál Ó CONGHAILE, Keith RIDGWAY

Sources :

http://www.latitudefrance.org/Franco-Irish-Literary-Festival.html

http://www.actes-sud.fr/actualites/david-homel-du-8-au-10-avril-au-franco-irish-literary-festival-de-dublin

 

Publié dans Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Sélections du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011


Mise en page 1Le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points récompense chaque année un polar ou un thriller plébiscité par un jury composé de libraires, de critiques et de lecteurs.

Site officiel : www.meilleurpolar.com

 

Voici les sélections des mois de mars et avril :

Mars

Avril

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Diana Abu-Jaber
Origine
Points

Xiaolong Qiu
Les courants fourbes du lac Tai
Points



Rappel des ouvrages sélectionnés en janvier :

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Jesse Kellerman
Les visages
Points

Leonardo Padura
Les brumes du passé
Points

Pete Dexter
Cotton Point
Points





Le blog des prix littéraires. Un blog de Prix-litteraires.net.Sélections du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé


Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Livre audio – Les Liaisons dangereuses, Pierre Chordelos de Laclos

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

Donneuse de voix : Ariane | Durée : 14h 23min | Genre : Romans

Jean Honore Fragonard Le Verrou 1778

« On s’ennuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature ; ce n’est pas ma faute.
Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’une aventure qui m’a occupé quatre mortels mois, ce n’est pas ma faute.
Si, par exemple, j’ai eu juste autant d’amour que toi de vertu, et c’est sûrement beaucoup dire, il n’est pas étonnant que l’un ait fini en même temps que l’autre. Ce n’est pas ma faute.
[...]
Crois-moi, choisis un autre amant, comme j’ai fait une autre maîtresse. Ce conseil est bon, très bon ; si tu le trouves mauvais, ce n’est pas ma faute.
Adieu, mon Ange, je t’ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret ; je te reviendrai, peut-être. Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute.»

> Écouter un extrait : Préface.

> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Les Liaisons dangereuses.zip

> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Préface.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Lettres 1 à 19.mp3
Lettres 20 à 39.mp3
Lettres 40 à 59.mp3
Lettres 60 à 79.mp3
Lettres 80 à 95.mp3
Lettres 96 à 109.mp3
Lettres 110 à 124.mp3
Lettres 125 à 139.mp3
Lettres 140 à 159.mp3
Lettres 160 à 175.mp3

 

> Consulter la version texte de ce livre audio.

Fenêtre externe

Source audio originale (Pierre_Choderlos_de_Laclos_-_Les_Liaisons_Dangereuses_Lettres_1_a_19.mp3)

Source : http://www.litteratureaudio.com/

Publié dans Audiolecture, livre audio | Commentaires fermés

Welcome to Greeneland !

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011


 graham-greene-2.1301847366.jpg                                                             A l’heure où nous mettons sous presse, nous ignorons si la révélation de La Chaise vide, roman inachevé et inédit en français que Graham Greene composa à 22 ans, mettra le feu aux études greeniennes comme l’annonce déjà l’éditeur dans un élan légèrement présomptueux. Mais nous pouvons d’ores et déjà assurer que la publication de ces deux forts volumes d’Oeuvres dans la collection Bouquins (1248 pages et 1024 pages, 30 euros chacun) fera l’effet d’un choc pour toute une génération de lecteurs qui n’avait jamais entendu parler ni de l’homme ni de ses livres. Pour un peu, on leur souhaiterait bienvenue en Greeneland, encore que l’intéressé détestait cette A.O.C. qui nimbait son œuvre.


Lire la suite : http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/04/03/welcome-to-the-greeneland/#xtor=RSS-32280322

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître | Commentaires fermés

L’horripilante mèche rebelle de BHL

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

31.03.2011 | Ben Macintyre | The Times

Bernard-Henri Lévy m’a volé mon taxi. Nous faisions le pied de grue depuis environ une heure à une station de taxis de la rive gauche à Paris ; la longue file d’attente progressait doucement sous la pluie, lorsque le philosophe français a surgi d’un restaurant voisin, bras dessus bras dessous avec Umberto Eco.

A cet instant, un taxi s’est rangé le long du trottoir : Bernard-Henri Lévy et son compagnon ont remonté tranquillement la queue et sont montés à l’intérieur. En tant que sujet britannique bien élevé, j’étais outré. Personne n’a émis la moindre objection à ce flagrant resquillage. C’était là une parfaite illustration du statut unique dont jouissent les intellectuels en France. Loin d’être confiné dans sa tour d’ivoire, l’intello* français peut aller où il veut, dire ce qu’il veut, s’immiscer où il veut, créer la controverse, offenser qui il veut sans se soucier du qu’en-dira-t-on.

L’affaire du taxi m’est revenue en mémoire la semaine dernière, lorsque BHL a de nouveau joué des épaules, cette fois sur la scène mondiale, avec ce mélange de désinvolture et de confiance en soi que seul pourrait se permettre un intellectuel français. Peu après le début du soulèvement libyen, il s’est rendu à Benghazi pour y rencontrer les dirigeants du Conseil national de transition (CNT). Puis il a joué les intermédiaires entre le président Sarkozy et les insurgés, et c’est ainsi que la France est devenue le premier pays à les reconnaître officiellement.

Du point de vue britannique, presque tout chez BHL est profondément agaçant : sa vanité, son cirque, sa chemise Charvet déboutonnée qui laisse entrevoir le hâle de son poitrail, son épouse vedette de cinéma, son langage soutenu et sa crinière outrageusement gominée. Les intellectuels britanniques ne s’engagent tout bonnement pas dans les affaires internationales. Nous attendons de nos penseurs qu’ils soient des érudits, qu’ils délivrent des explications sereines et laborieuses sur le pourquoi du comment, et non qu’ils dissertent sur des affaires de conscience ou d’Etat. Le philosophe le plus controversé de France peut revendiquer le fait d’avoir été l’un des artisans de la révolution libyenne. Il a poussé la France et la communauté internationale à prendre une position juste par la seule force de son argumentaire. BHL a compris que la Libye soulevait un problème éthique autant que politique. Avec un peu de temps et de réflexion, il aurait aussi pu comprendre l’importance morale de rester à sa place dans la file d’attente des taxis.

Note :* En français dans le texte.

Source : http://www.courrierinternational.com/article/2011/03/31/l-horripilante-meche-rebelle-de-bhl


Publié dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Vade retro la mort !

Posté par Serge Bénard le 4 avril 2011

Le psychanalyste J.-B. Pontalis nous offre un ouvrage sur le crime et, en bonus, 13 moyens de conjurer sa propre mort.

 halloween0.jpeg

Freud (Sigmund) avait (comme toujours) raison: se méfier comme de la peste des psychanalystes, capables de tout, coupables de rien. Et, par définition, jamais où on les attend.

Prenons le cas de Jean-Bertrand Pontalis. L’homme est responsable, à lui seul, d’une vingtaine d’ouvrages dont un certain Après Freudpublié en 1968; sans parler (avec Jean Laplanche) du Vocabulaire de la psychanalyse (1967). «J.-B.» Pontalis, «figure marquante de la vie intellectuelle, littéraire, psychanalytique», «éveilleur de conscience» et qui, à ce titre, se fait une joie de publier sans faire de distinctions entre les genres, mariant psychanalyse et littérature. J.-B. Pontalis, philosophe, psychanalyste, éditeur qui écrivit un jour:

«Privé de la lecture, je serais réduit à n’être que ce que je suis.»

Vade retro la mort !  dans Lu pour vous 9782070132768fsJ.-B. Pontalis est aujourd’hui, à nouveau, en devanture des librairies francophones. Il y trône avec un ouvrage ouvertement consacré aux crimes croisant les jours qui passent. Derrière la vitrine, ce sont 179 pages petit format, trente chapitres et l’assurance d’une somme infinie de bonheurs de lecture; un ouvrage signé par un psychanalyste qui a choisi de ne pas être docteur en médecine alors qu’il se rêve à haute et intelligible voix médecin légiste. Une forme, tout bien pesé, de Maigret au carré.

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/36373/pontalis-crimes-mort

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar